autoédition·chroniques littéraires·partenariat

Wild Crows, tome 4 : Dévotion

IMG_20180830_170020

Bonjour les amis. J’espère que vous allez bien et que vous survivez à cette première semaine de rentrée. C’est là qu’on envie les étudiants, qui eux repprenent plus tard. Mais la masse de travail n’est pas non plus la même. Enfin, nous ne sommes pas là pour parler de ça, mais pour évoquer nos lectures. Et justement, j’ai le roman parfait pour s’évader. Aujourd’hui, je vous emmène en Californie, faire des runs à motos dans un monde bien noir. Aujourd’hui, en ce jeudi, synonyme de #JeudiAutoEdition, je vous présente le nouveau tome de la saga des Wild Crows. Et autant vous le dire tout de suite, je l’ai adoré. Alors, vous êtes prêts à retomber dans le monde sombre des bikers de Blandine P. Martin ? Car Joe n’attend plus que vous. J’ai lu cette nouvelle histoire en avant première, ce quatrième tome ne sort en effet que le 12 septembre. Vous pouvez déjà le précommander sur amazon, google, fnac, itunes et kobo. Je remercie Blandine P. Martin de me l’avoir fait découvrir. Vous pouvez retrouver sur le blog mes chroniques des tomes précédents : Wild Crows tome 1 : AddictionWild Crows, tome 2 : Révélations et Wild Crows, tome 3 : Confession. Voici le résumé de cette nouvelle aventure :

Veiller sur les siens, voilà l’unique chose qui semble diriger l’existence de Jerry Welsh.

Joe le sait trop bien, l’amour dont il la couve, elle ne le mérite plus. Lui mentir devient insupportable pour la jeune femme. De son côté, Ash doit rattraper neuf années de silence en un mois, la faute à ce destin pourri qui ne semble jamais le lâcher. Combiner la vie de hors-la-loi et celle de nouveau père n’est pas chose aisée. Alors que Joe s’apprête à tout avouer, un incendie criminel éclate au QG des Wild Crows. Le siège des bikers vole en éclat, et Jerry voit bon nombre de ses certitudes en faire autant.

Et tandis que son fils devient la cible des fédéraux, la santé du Président lui fait défaut.

Accompagné d’Evan, Ash part sur les traces d’April pour tenter de lui venir en aide avant qu’il ne soit trop tard.

Entre rancœur, amitiés bafouées, trahison et sentiments, le club devra trouver le moyen de s’unir à nouveau pour combattre un nouvel ennemi commun.

Dans cette nouvelle histoire, nous retrouvons Joe et tous les membres du club de son père Jerry, les Wild Crows. Joe, ayant réussi à vaincre les barrières qui la séparaient de celui qui fait battre son cœur, allait s’apprêter à enfin dévoiler à son père qui elle aime. Mais chez les Wild Crows, rien ne se passe jamais comme prévu, et voilà qu’un enfant tombe du ciel. C’est à Ash qu’incombe la tâche de s’en occuper, et notre ours mal léché va avoir bien du mal à accepter la présence de cet enfant dans son univers. Pour ne rien arranger, voilà que le FBI traîne autour du club. Et la santé de Jerry se détériore, mettant en péril le club. Car les ennemis ne sont jamais très loin, et tout le monde va devoir se serrer les coudes pour survivre à la vague sombre qui arrive.

C’est avec plaisir que j’ai retrouvé Joe. Ce que j’aime beaucoup avec elle, c’est qu’on voit à que point son personnage évolue entre les livres, à quel point sa vision change sur le monde qui l’entoure. Joe s’adapte très bien à son nouveau monde, celui dans lequel elle connaît maintenant presque tous les codes. Comme dans la réalité, l’univers auquel elle est confrontée tous les jours la transforme petit à petit, et ce qu’elle est obligée de faire, de vivre, lui forge un nouveau caractère. Joe n’est plus la jeune femme fragile du tome 1. C’est devenu une femme forte, qui n’hésite pas à se mouiller, à s’affirmer. Et pour la première fois, elle en est même réduite à affronter Jerry Welsh en personne, son père, mais aussi le chef du club, ainsi que Mona, sa femme. C’est une femme amoureuse sûre de ses choix, qui sait aussi à quels points ces derniers peuvent être dangereux. Elle n’est plus aussi naïve qu’avant et elle sait parfaitement dans quoi elle met les pieds. Je trouve qu’elle ressemble de plus en plus à Mona, à vouloir veiller sur tous les membres des Wild Crows comme si c’était sa famille, à rester dans l’ombre en protégeant tout ce petit monde. La voir en présence d’un enfant est aussi très intéressant. Elle qui n’en veut pas est assez maternelle. J’ai apprécié de la voir comme ça, c’est un nouveau contexte pour elle, d’autant que la situation n’est pas des plus simples et elle s’en sort super bien. Son personnage reste l’un de ceux auxquels on peut aisément s’attacher, se trouver en elle, dans ses choix. C’est aussi l’un des personnages auxquels on voudrait ressembler.

J’observai sa détermination et ne pus qu’apprécier la fierté qui émanait de lui. Ces coutumes qui, un an en arrière, me paraissaient presque grotesques, et assurément machistes, m’apparaissaient désormais sous un autre jour. J’en comprenais maintenant toutes les nuances, et les significations sous-jacentes. En aucun cas, un œil étranger ne saurait y voir ce que moi j’y voyais, parce qu’il était tout bonnement impossible de qualifier les règles de cet univers avec les critères du monde extérieur. Il fallait se laisser dévorer par l’essence de cette existence pour enfin espérer en entrevoir les véritables valeurs et la signification de ses symboles. Il ne s’agissait pas tant d’abaisser les femmes au rang de propriété, ce n’étaient que des mots. Dans la réalité des faits, lorsque l’une d’entre elles gagnait le cœur de l’un des membres du groupe, suffisamment pour mériter le titre de régulière, il s’agissait d’amour, de respect, et de protection mutuelle. Les femmes protégeaient les hommes de leurs démons, et devenaient leurs filets de sécurité face au vide immense de certaines nuits, elles leur apportaient ce supplément d’âmes et cette affection qui contrebalançaient la dureté de leur existence. Les hommes, eux, par le fait de choisir une régulière, criaient haut et fort que leur cœur était pris, et qu’ils seraient prêts à donner leur vie pour celle qui avait commis ce tour de force, au même titre qu’ils seraient prêts à se sacrifier pour le club.

Dans ce nouveau tome, on découvre aussi un peu plus en détail le personnage de Casey, qui est le demi-frère de Joe. En effet, jusqu’ici, je trouve qu’il était assez resté dans l’ombre. C’est un personnage qu’on ne voyait pas beaucoup. Or, ce tome est un peu plus centré sur lui, Casey ayant fait un mauvais choix qui va mettre en péril tout le club. J’ai donc beaucoup apprécié le fait de découvrir plus Casey, d’autant plus que lui aussi est amoureux, ce qui fait qu’il se confie un peu plus à sa sœur. J’ai d’ailleurs adoré leurs petits moments à tous les deux. Ils sont trop mignons à parler ensembles. Joe découvre elle aussi les rêves de son petit frère, des rêves simples, et c’est assez touchant. Cela permet de s’attacher encore plus à Casey, et de s’inquiéter pour lui, pour ce qui va lui arriver dans la suite du roman.

  • Tu risques gros ?

Changement de sujet, changement de regard. Il n’y avait rien à faire, Casey était mon petit frère. Qu’importe que je le connaisse depuis un an seulement. Je prenais mon rôle très au sérieux, j’étais l’aînée, et veillerais sur lui quoiqu’il advienne. Il se rembrunit aussitôt, et un ange passa avant qu’il ne m’accorde une réponse.

  • A ton avis, commença-t-il en observant ses doigts nerveux, pourquoi j’ai voulu faire un détour par ici avant ?

Il finit pas fondre son regard dans le mien, sincère et sans joie. Je déglutis avec peine, mon cœur s’affola. J’attrapai sa main et la serrai. Il n’avait pas le droit de me parler des affaires du club, et ignorait que je savais déjà tout concernant cette histoire-là.

  • Le club ne te laissera pas tomber.

Il soutint mon regard et hocha légèrement la tête, partageant cet avis. Pendant une brève seconde, il me sembla le voir reprendre confiance. Puis il inspira.

  • Quand il faut y aller….

Il se releva en silence et j’en fis de même. Main dans la main, nous marchâmes jusqu’aux motos, comme deux enfants apeurés par l’avenir. Je ne relâchai ses doigts que pour grimper sur ma moto, sous son regard affectueux. On resta là comme deux idiots, conscients d’une menace en approche, mais désireux de profiter encore quelques instants de ce moment de paix.

On découvre aussi ici Ash d’une nouvelle manière. Tout comme Joe, et les autres membres du club, il va devoir faire face à l’arrivée d’Aidan, le petit garçon qui leur est abandonné. On va alors faire face à un Ash qui va devoir s’occuper de ce petit garçon qui lui est confié. J’ai aimé la manière dont il s’occupe de cet enfant. Ash, le grincheux de service, l’ours solitaire, se métamorphose un peu à son contact. Il deviendrait presque un papa poule. C’est trop mignon de le voir comme ça, s’occuper ainsi de cet enfant. Et ce qui est intéressant, c’est qu’il est prêt à tout pour aider ce petit garçon qu’il ne connait finalement pas. Et pour cela, il es même prêt à aider sa mère, celle même qui l’a déposé devant le garage des Wild Crows. Et même à demander de l’aide à la police pour retrouver cette dernière avant qu’elle ne soit en danger. On sent alors qu’Ash change, qu’il comprend que s’il lui arrive quelque chose, à lui, il n’est plus seul, et que d’autres personnes comptent sur lui.

Deux petits bras m’encerclaient la taille tandis que je traçai sur la nationale. Un petit rire cristallin s’envola derrière moi et je ne pus m’empêcher de me marrer aussi. Ce p’tit bout d’homme m’étonnai en tout point : déjà, il débarquait dans ma vie quand je m’y attendais le moins, et venait chambouler toutes mes certitudes. Je ne le connaissais que depuis quelques jours, et pourtant il suffisait qu’il éclate de rire ou me fasse sa bouille malicieuse pour que je me mette à sourire comme un crétin, vaincu par l’innocence de sa gueule d’ange. (…) Il faudrait tôt ou tard remettre les choses à leur place, et m’endurcir un peu. La vie que j’avais choisi de mener ne me permettait pas tant de douceur. Celui qui s’y essaierait finissait fatalement par se faire bouffer. Je n’éprouvais aucune aversion pour les bons sentiments, seulement, dans ce monde très particulier, ils devenaient vite une faiblesse, un point faible sur lequel nos ennemis pouvaient frapper à tout moment pour nous faire plier genou. Inutile de donner du blé à moudre aux salopards qui voulaient notre peau, qui qu’ils soient.

Je pourrais aussi vous parler de Jerry, à qui il arrive plusieurs choses dans ce nouvel opus, mais je ne veux pas vous spoiler le reste de l’histoire. Je vais plutôt vous parler de ce qui m’a beaucoup plu. Si vous en souvenez, j’avais été moins convaincu par le tome précédent. L’action me manquait un peu. Or, dans ce quatrième opus, l’autrice revient là-dessus. Il y a nettement plus d’action, de tension aussi. D’ailleurs, la fin est juste horrible car elle se termine sur un énorme suspens ! J’ai juste hâte d’avoir en main le tome 5 pour savoir ce qui va arriver aux Wild Crows ! Je crois que cette question va me faire tourner en bourrique pendant plusieurs semaines. L’attente va être compliquée. En tout cas, dans ce tome-ci, on renoue avec ce qui m’avait plu dans les tomes précédents, la romance et l’innocence grâce à la présence d’Aidan en plus. La tension, la peur, l’horreur, l’incompréhension sont bien présentes. Ce que j’ai beaucoup aimé, c’est qu’on termine ce tome avec un mystère. En effet, nous avons un possible meurtre non élucidé sur les bras. Je ne vous en dirais pas plus, mais moi qui suis toujours curieuse de tout, qui aime tout savoir, j’ai trouvé cela sympa aussi de rester sur notre faim, de ne pas avoir encore de réponse là-dessus. C’est la même chose avec le drame qui frappe les locaux du club. Qui en est à l’origine ? Vivement le prochain tome pour avoir des réponses. Ce dernier promet d’être explosif.

Encore une fois, l’écriture de ce tome est parfaite. On ressent bien les émotions des personnages, on est heureux de passer de l’un à l’autre au fil des chapitres, de comprendre ce qui peut agiter chacun. Les descriptions sont bien faites, le roman m’a presque donné envie de faire de la moto. Je dis bien presque, car je ne suis pas certaine d’être capable de franchir le pas. Je stresse déjà trop en voiture. Le roman se lit super bien, le fait d’avoir de l’action nous empêche de le refermer, et on enchaîne rapidement les chapitres. On veux savoir jusqu’où l’histoire va nous emmener. L’humour présent est plaisant et permet de contrebalancer les effets de l’horreur. Le seul petit défaut que je peux noter, c’est que la fin m’a paru rapide. Il se passe en effet deux mois à un moment de l’histoire, et je pense que ces deux mois auraient mérités d’être plus détaillés, notamment pour les sentiments d’Aidan et de Ash. Mais ce n’est que mon avis, et le texte est très bien comme ça.

En résumé, c’est un très bonne lecture, et je vous conseille vivement de lire cette saga. Elle est vraiment géniale. Ce tome-ci est presque un coup de cœur pour moi. Je vous rappelle qu’il sort le 12 septembre et que vous pouvez déjà le précommander sur amazon, google, fnac, itunes et kobo.

Et vous ?

Avez-vous des sagas que vous adorez ?

Qu’est-ce qui vous plaît dans ces dernières ?

Etes-vous tristes de savoir que le dernier tome arrive ?

Bon jeudi à tous 😀

 

Publicité

Une réflexion au sujet de « Wild Crows, tome 4 : Dévotion »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s