autoédition·chroniques littéraires·service presse

Wild Crows, tome 3 : Confession

IMG_20180702_093954

Bonjour tout le monde. J’espère que vous allez bien et que vous êtes prêts à entamer cette dernière ligne droite de l’année scolaire. En effet, même si les collégiens et les lycéens sont quasiment tous en vacances, il reste encore les primaires à libérer pour l’été. Et après, on aura des enfants partout, mais plus de cloche qui résonne. Habitant juste à côté d’une école, c’est toujours étrange ce moment où la cloche est coupée. On se croirait hors du temps, jusqu’à ce qu’on s’y habitue et que la rentrée arrive.

Aujourd’hui, je ne vous emmène cependant pas en milieu scolaire. Au contraire, on s’envole pour la Californie, ses gangs et ses motos avec un roman très attendu, le troisième tome de la saga Wild Crows, publié en autoédition par Blandine P. Martin. Pour vous rafraîchir les idées, je vous conseille de revenir, si vous en avez besoin, sur les tomes 1 et 2. Maintenant, vous vous souvenez de Joe ? Alors vous êtes prêts à embarquer pour sa troisième aventure, qui est sorti le 21 juin. Je remercie Blandine de m’avoir à nouveau fait confiance pour chroniquer l’une de ses histoires. Voici son résumé :

Tandis que l’été suit son cours à Monty Valley, Joe tente de continuer sa route en dépit de cette absence qui la ronge. Désormais en poste à San Francisco, elle essaie de renouer avec un semblant de vie normale, en partie grâce à son ami et collègue Adam. Mais un retour inattendu va de nouveau faire basculer son quotidien. Entre rancœur et besoin de vérité, Joe va devoir affronter des sentiments jusque-là mis en veilleuse. Plus que des excuses, elle attend des explications, et compte bien faire payer à ce cher Trevor Laurens les blessures que son départ lui a infligées. Alors que le club doit terminer le travail entrepris concernant le gang russe, Jerry se découvre une faille que rien ne saura combler : une course contre la montre, contre le temps qui passe. Et si l’heure était venue d’envisager l’avenir du club ? De son côté, Ash devra prendre une décision qui pourrait bouleverser sa vie, et mettre en péril l’entente des Wild Crows.

Vous l’avez compris, en lisant ce résumé, la romance fait son entrée dans cette troisième aventure. Déjà bien amorcée dans les tomes précédents, cette fois, c’est elle qui est à l’ordre du jour. Dans cette chronique, je vais tenter au maximum de ne pas vous dévoiler l’issue de cette romance, afin de garder le suspens pour ceux et celles qui auraient envie de se plonger dans cette histoire mais qui n’auraient pas encore lu les tomes d’avant.

Dans ce nouvel opus, nous retrouvons donc Joe. C’est avec plaisir que je retrouve à chaque fois cette héroïne à laquelle je me suis rapidement attachée dans le premier tome. Plus l’histoire avance, et plus elle prend ses marques avec le club de son père. C’est très intéressant à suivre, car elle a une belle progression, et elle sait faire valser ses a priori pour intégrer ce monde qui l’accueille. Dans ce nouvel opus, elle tente cependant de s’éloigner un peu de ce club qui lui demande beaucoup. En effet, Joe essaye de reprendre sa vie en main, de sortir un peu du microcosme dans lequel elle s’est installée en venant vivre chez son père. Elle essaye ainsi de retrouver, un peu, la vie qu’elle avait avant. Ce qui s’est passé dans le tome 2 n’y est pas étranger. Après avoir été repoussée, Joe a besoin de se recentrer. Et elle sait que le club n’est pas fait pour les femmes, du moins pas tel qu’elle le voudrait elle. Seulement, elle va découvrir qu’elle ne peut pas vraiment s’éloigner du club, car ce dernier a besoin d’elle. Ce qui est intéressant, c’est la manière dont Joe va tenter de faire fonctionner ces deux mondes auxquels elle tient : celui d’avant et celui de maintenant. La venue de sa meilleure amie va aussi lui faire comprendre à quel point elle a changé, à quel point le monde des bikers l’a transformée. Et aussi qu’elle a une part de noirceur en elle. J’ai beaucoup apprécié cette nouvelle facette de Joe. Elle qui était la jeune femme un peu naïve, à protégée, devient dangereuse. Elle va se rebeller et faire des choses qu’elle n’aurait jamais faite auparavant. J’ai trouvé cette évolution agréable car, même si Joe reste Joe, elle montre qu’elle est aussi capable que les hommes avec qui elle évolue, et surtout qu’elle peut se débrouiller seule. Elle qui en doutait sait maintenant qu’elle peut se défendre. J’espère que ce nouvel aspect de sa personnalité sera encore plus développée dans les prochains tomes. En tout cas, j’ai préféré cet aspect de Joe à celui qu’elle montre dans le reste du roman : celle d’une femme amoureuse. Même si cela est intéressant pour la suite du roman, de l’histoire en général, et parce que ce roman est aussi une romance, j’ai trouvé Joe un peu fade dans cet aspect-là. J’ai préféré la noirceur qu’elle dégage lorsqu’elle se défend à celle toute tendre qu’elle nous montre par la suite. J’ai aimé voir Joe montrer les dents, et j’espère donc qu’elle continuera à faire ça après. Pour ma part, je trouve que cette noirceur correspond bien à l’univers dans lequel elle évolue, et cela la rend aussi plus mature, plus adulte.

  • Il t’a touchée ?

Je l’admettais, le bonhomme en moi parlait. Sans doute trop macho, assurément trop protecteur, et de toute évidence, inexorablement possessif. Mais la simple idée qu’un autre puisse à nouveau se permettre de l’atteindre de cette façon, c’était impensable. Elle avait déjà tellement souffert…

  • Je l’ai repoussé, plusieurs fois, admit-elle à demi-mot.

Elle dut sentir la rage qui me bouffait parce qu’elle fit alors ce qu’elle savait faire de mieux : voir le bien dans le pire des salauds. Bon sang, si j’aimais cette part d’elle, ce soir, je lui en voulais de se montrer si naïve !

  • Mais dès que j’ai sorti mon flingue, il a viré au blanc, et s’est confondu en excuses.
  • Trouillard en plus d’être idiot, un champion ton gars ! railla Billy.

Mais je n’avais aucune envie de rire.

  • Il est là-haut ? demandai-je.
  • Oui, je l’ai attaché à une chaise avec des câbles électriques le temps que vous arriviez.

(…) J’avançai, déjà plongé dans un état revanchard, mais je me figeai en découvrant ce type digne des des affiches de mode attaché comme un bleu sur une chaise, le visage marqué par un sacré coquard, une lèvre en sang et quelques traces rouges sur le torse.

Comme je n’ai pas envie de vous spoiler la romance qu’il va y avoir entre Joe et un autre personnage, pour ne pas vous spoiler, je vais plutôt vous parler de Jerry, le père de Joe. C’est un personnage que j’aime beaucoup, qui agit comme un père pour toute la tribu qu’il gère, celle des bikers. Il n’est pas que le père de Joe, il veille sur tous les hommes qui sont sous sa garde. Il me fait penser à un loup veillant en permanence sur sa meute. Sauf que dans ce nouvel opus, Jerry commence à se faire vieux. Pour la première fois est abordé le sujet de sa succession. Je pense déjà avoir une idée de la personne qui va lui succéder, cependant je trouve intéressant que cela soit abordé ici, car cela démontre quel genre de chef il est. J’aime l’idée qu’il a envie que son successeur ne soit pas forcément de sa famille, que ce dernier face ses preuves. Ainsi, il n’a rien d’un chef despotique, il démontre qu’il est à l’écoute de tout le monde, et justement de ce qui est le mieux pour le club. C’est un bon chef. Le discours qu’il peut avoir à ce sujet est très agréable et intéressant. Je pense que sa décision finale devrait en étonner plus d’un, même si cela devrait plaire à tout le monde, une fois que cela sera accepté. Enfin, on verra à ce moment-là, car je peux encore me tromper. En tout cas, j’ai aimé les moments partagés avec le club, ceux qui rappellent que ce n’est pas seulement qu’un club, mais surtout une grande famille. Cette fois, il y a beaucoup de moments heureux à fêter, et tous vont s’y donner à cœur joie. Et Jerry veille sur tout ce petit monde comme s’il s’agissait de sa propre famille. Ce qui va m’amuser, cela va être sa réaction lorsqu’il va découvrir avec qui Joe s’est mise en couple. Cela promet une sacrée scène.

Mal à l’aise dans cet instant sans masque, je me relevai pour l’interrompre avant que l’émotion ne m’atteigne, et contournai mon bureau pour rejoindre mon fils. Je lui posai une main approbatrice sur l’épaule.

  • Tu sais, Casey, je ne suis plus tout jeune. Tôt ou tard, j’en ai bien conscience, je devrais céder ma place. Ce putain de dos me le rappelle un peu plus chaque jour ! Le moment venu, la table décidera de mon successeur. Si tu espères prétendre à cette place, il te faudra plus qu’un lien de parenté avec moi ; je ne dis pas que tu ne fais rien pour le club, je sais que tu t’investis. Mais présider, ça demande bien plus encore. Tu as entre les mains les vies de tous ceux qui tueraient pour toi, qui donneraient leur vie pour tout ce qui nous unit.

La romance prend une part importante dans ce roman-ci. Joe découvre l’amour, et à mon avis cela se fait au détriment de l’action. Dans ce nouvel opus, il y a en effet moins d’action. Attention, il y en a quand même, on ne peut pas vivre dans un club comme les Wild Crows sans se mettre au moins une fois en danger, seulement, j’ai trouvé que la romance prenant trop d’importance. En refermant le roman, j’avais en effet oublié certaines scènes d’action pour ne retenir que les passages romantiques. C’est assez étrange, car la romance m’avait un peu manqué dans le premier tome – je m’attendais en effet à ce qu’elle fasse son apparition dès le début – et maintenant qu’elle est là, je la trouve presque en trop. Attention, encore une fois, je ne dis pas que ce n’est pas bien, seulement, je m’étais habitué au rythme infernal des Wild Crows, avec leur horreur, leurs ténèbres, et leurs scènes tragiques, et j’ai trouvé que ce nouveau tome était plus fade. Je pense qu’une scène tragique, un plus gros suspens, aurait été pas mal. Il faut dire que l’horreur était très présente, notamment dans le tome 2, ce qui fait que celui-ci est trop calme, trop joyeux. On pourrait presque dire qu’il y a trop de moments heureux, alors qu’en fait, c’est seulement comme la vie, avec des hauts et des bas. J’espère que le prochain tome sera rééquilibré tout cela. Mais dans une saga, surtout lorsqu’il y a plusieurs tomes, il y en a un qui est toujours forcément plus creux. Pour moi, ce tome 3 fait partie de ces tomes-là. L’avantage, c’est que d’un creux, on ne peut que rebondir. C’est le creux de la vague, avant que l’histoire nous emmène vers son point final, son aboutissement, son paroxysme. Et je suis certaine que la suite ne sera que rebondissements en tout genre, avec cette violence présente avant, même si cette dernière n’atteint pas l’horreur du tome 2.

  • Te contenter de… quoi ?

Il m’observa, surpris que je n’aie pas compris son message. Un sourire attendri naquit sur son bouc brun, et je manquai de fondre. Quand il comprit que je ne jouai pas, il se racla la gorge pour m’aiguiller.

  • De la jolie demoiselle qui partage ce jacuzzi, plutôt que des sweeties…
  • Oh.., bredouillai-je

Oh… Mon cœur s’interrompit. Meydey. J’étais en chute libre. Une chute vertigineuse et enivrante à la fois. Je tentai de reprendre un semblant d’assurance, encore sous le choc de ces aveux.

  • « Te contenter » d’elle à défaut de mieux ? plaisantai-je alors, comme pour me redonner un peu d’assurance.
  • Non, sourit-il, à demi-amusé. Je n’ai peut-être pas choisi les bons mots. Je ne suis pas doué pour les paroles. Ce serait plus un choix… évidents, naturel…
  • … Vital, terminai-je à demi-mot.

Plus de sourire dans l’air. Plus de moqueries ni de piques taillées sur mesure pour l’autre. Nos joutes verbales avaient fui en même temps qu’une étrange tension avait pris place entre nous, électrisant jusqu’à l’eau dans laquelle nous baignons. Si seulement nous étions seuls. J’aurai sans doute oublié tout le reste, pour n’écouter que mon instinct. Ce besoin criant d’exprimer, par un geste très simple ce qui m’animait depuis si longtemps.

En ce qui concerne l’écriture de l’autrice, c’est toujours un plaisir de ce plonger dans l’un de ses écrits. On remarque qu’on peut facilement passer de l’horreur, dans cette saga, qu’à des scènes toutes mignonnes. Tout cela fonctionne très bien dans cette saga, grâce à la plume de son autrice. Elle est fluide et se lit bien, que ce soit sur les passages plus trash que ceux romantiques. Les pages se tournent facilement, et on se laisse prendre au jeu de cette histoire. C’est en plus intéressant de passer d’un personnage à un autre, de découvrir les deux versions d’une même discussion, entre Joe et Ash, par exemple. Et j’ai aimé les touches d’humour qui parsèment ce roman, entre Joe et Ash notamment, ou même avec l’arrivée de Saddie, la meilleure amie de Joe. Plusieurs passages m’ont ainsi fait sourire.

En résumé, j’ai aimé ma lecture de ce nouveau tome, même si ce dernier n’est pas mon préféré. Je me suis moins laissé emporter que sur les tomes précédents, et Joe m’a laissé un goût amer, car je me suis moins retrouvée en elle, tout simplement parce que j’ai eu du mal avec son côté super romantique, alors que c’était pourtant ce que j’avais aimé dans les deux premiers tomes. De plus, la fin de ce tome-ci m’a laissé un peu dubitative, car je l’ai trouvé assez facile, voire prévisible. Je me demande comment l’autrice va faire pour renverser la situation. Je crois que le tome 2 avait frappé tellement fort que c’est dur de faire mieux. Il faudra voir ce qui est prévu dans le tome 4, que je lirai avec joie. J’espère en tout cas retrouver dans la suite ce qui m’avait fait frissonner dans les tomes précédents. Et je n’oublie pas que certains seront justement très contents de cette pause dans l’histoire, de ce moment de calme, avant la tempête qui ne manquera pas d’approcher. Je vous conseille cette saga que j’adore.

Et vous ?

Cela vous arrive-t-il d’être déçue par un tome d’une saga ?

Pensez-vous que ce soit possible d’avoir des tomes de même niveau dans une saga ?

Que tous ses tomes doivent se ressembler absolument ?

Ou qu’au contraire, qu’un tome plus calme est essentiel ?

Bon lundi à tous 😀

3 réflexions au sujet de « Wild Crows, tome 3 : Confession »

    1. Comme quoi, on a tous des avis différents sur les livres, et c’est ce qui est super 😉 C’est vrai que celui-ci, j’ai moins aimé, mais ça reste une super saga 🙂 J’ai moi aussi hâte d’avoir la suite ^^
      Merci de ton commentaire 🙂

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s