chroniques littéraires·service presse

Les Oubliés d’Astrelune

Bonjour les amis. J’espère que vous allez tous bien et que vous avez pu passer un début de semaine tranquille et agréable. Pour ma part, il a été consacré à la lecture, à l’écriture et au dessin, ce qui fait beaucoup de bien après cette année difficile, et avant d’entamer la période des corrections du bac. Cela permet de s’évader et de penser à autre chose, tout en réfléchissant à la manière dont je vais réordonner mon travail pour l’année prochaine.

Mais aujourd’hui, je vous retrouve sur le blog pour vous parler de magie et de secrets de famille. En effet, je reviens vers vous en ce beau mercredi ensoleillé pour vous parler du roman jeunesse Les Oubliés d’Astrelune. Il s’agit d’un roman fantastique. Ce roman est paru aux éditions Explora en décembre 2021. Il est écrit par Laure Dargelos et je remercie son autrice de me l’avoir envoyé via la plateforme NetGalley. Voici son résumé :

La cité d’Astrelune vous ouvre ses portes ! Saurez-vous percer ses mystères ?

Astrelune, la puissante cité indépendante.

Imaginez une métropole où des tapis volants côtoient des dirigeables, où des individus se promènent en pyjama et où des ingénieurs déclenchent la pluie et le beau temps. Holly Nightingale appartient à cet univers étrange. Simple employée au Musée national, elle voit son existence basculer le jour où sa jeune sœur disparaît… Tandis que le mystère ne cesse de s’épaissir, d’étonnants alliés croisent sa route : un avocat maladroit et un pirate au passé trouble. De découverte en découverte, Holly se retrouve happée dans une dangereuse spirale. Et si rien n’était ce qu’elle croyait ?

Et si Astrelune baignait dans un gigantesque mensonge ?

Dans ce roman, nous suivons trois personnages centraux. Tout d’abord, nous avons Holly, une jeune femme sans histoire, qui travaille dans un musée que plus grand monde ne fréquente, et qui vient de perdre sa sœur. Cette dernière a mystérieusement disparue, et alors que personne ne se souvient de son existence, Holly décide de la retrouver. Nous avons ensuite Balthazar, un pirate qui se moque des lois, et qui est sans cesse poursuivi. Ce dernier comprend toutefois qu’il se passe des choses étranges à Astrelune, et il va mener l’enquête. Enfin, nous avons Sue. Jeune fille rêveuse, elle ne trouve son bonheur qu’auprès de ses tantes, qui semblent cacher un lourd secret. Et si tout cela avait un rapport avec Astrelune ?

Je vais commencer par vous parler des personnages que l’on trouve sur Astrelune. J’avoue au début avoir eu du mal avec Holly, que je trouvais assez molle et presque inexistante. Ce n’est pas un personnage auquel on s’attache immédiatement, et j’ai donc préféré celui de Balthazar, plus vivant, plus amusant aussi. Mais plus l’histoire avance et plus Holly se dévoile, et plus on découvre la jeune femme courageuse qu’elle peut être. En effet, Holly manque seulement de motivations, et lorsque son monde vole en éclat, lorsqu’elle comprend qu’elle se fait manipuler depuis des années, alors elle a une bonne raison de vouloir que les choses changent. En vérité, dès qu’elle comprend que sa sœur a disparu, on découvre une Holly obstinée, qui ne recule devant rien, et qui oublie l’éducation sage qu’elle a pu recevoir. C’est à ce moment-là qu’on s’attache à elle, et j’ai alors pu apprécier son personnage. Son évolution est alors intéressante, car elle montre qu’elle peut se rebeller et aller à l’encontre de ce qu’on attend de sa part. On découvre alors un tout autre aspect de sa personnalité, qui fait qu’on se retrouve en elle. Je trouve qu’il est assez simple de se demander ce qu’on aurait fait à sa place, si on aurait ou non enterrer la disparition de sa sœur, et toutes les découvertes qu’elle va faire ensuite. Le personnage de Balthazar est quant à lui touchant, parce qu’il vit dans le passé, qu’il possède de lourds regrets, et parce qu’il ne parvient pas à les dépasser. Il vit avec ses fantômes, et s’il peut se montrer lâche, il peut aussi être courageux. J’ai beaucoup apprécié la manière dont il agit avec Holly, le fait de s’amuser avec elle, mais aussi de la pousser dans ses retranchements. Ils forment tous les deux un duo improbable, mais charmant.

– Vous cherchez votre sœur, reprit Balthazar, moi, je cherche la tranquillité. Le Consul a fait de moi son bouc émissaire… Ce que je veux, c’est voguer sur les océans sans la menace planant au-dessus de ma tête. Voilà ce que nous allons faire, je vais vous aider à pénétrer dans le poste de police, parce que ces dossiers ‘intéressent. Mais si jamais je suis arrêté à Astrelune, dans les jours ou les semaines qui suivent, j’exige que votre brillant avocat prenne ma défense. Une défense solide qui m’évitera la corde.

– D’accord, bafouilla Holly sans pouvoir cacher sa surprise.

– Et évidemment, maître Sheffield – c’est bien son nom ? – se rendra avec nous au poste de police. Je veux qu’il se sente particulièrement concerné si l’opération capote. Je vous laisse jusqu’à demain soir pour le convaincre. En attendant, vous resterez à bord de mon bateau.

Parlons maintenant de l’autre personnage principal, qui est donc Sue. Si elle est à part, c’est parce que Sue est à part dans le récit. Elle ne vit pas à Astrelune, pourtant ce qu’elle va vivre comme aventure va avoir un impact directe sur la vie de la cité. Sue est une petite fille intelligente, qui ne se reconnait pas dans le monde dans lequel elle évolue, le nôtre. Elle est sans cesse en décalage avec les autres, les adolescents de son âge. Ce que Sue ignore, c’est que sa famille est particulière et détient un grand secret, mais aussi une lourde honte. Ce roman, c‘est donc l’occasion pour Sue de découvrir ce secret de famille qui pèse sur les épaules de tout le monde, et peut-être devenir l’héroïne qu’elle rêve de devenir. J’ai trouvé qu’on s’attachait facilement à elle car c’est assez simple de se mettre à sa place, de comprendre le mal être qui la ronge et qui fait qu’elle préfère se plonger dans les livres plutôt que dans la réalité. En plus, Sue est en constant défi avec sa mère, et elle est aussi mal à cause de cette dernière. La voir découvrir le secret de sa famille, c’est alors l’occasion pour elle de comprendre aussi pourquoi sa mère agit de la manière dont elle agit. Cela permet à Sue de grandir, et de mûrir. J’ai aimé son enthousiasme et sa volonté d’aider les autres. Sue est un personnage généreux, qui n’abandonne pas. Elle est plus courageuse que Holly, mais possède la même force de caractère. On apprécie de suivre son personnage.

Durant ses vacances d’été, Sue s’était souvent imaginée être une exploratrice découvrant un passage secret, une pilleuse de tombeau confrontée à une ancienne malédiction u une chasseuse de trésor déterrant un coffre poussiéreux. Le destin avait peut-être décidé d’exaucer son souhait.

Sa main se fut à peine posée sur la poignée de porte que le panneau pivota de lui-même. Face à elle se devinaient les premières marches d’un escalier plongé dans les ténèbres. Lorsque Sue actionna l’interrupteur d’un geste maladroit, ce fut une lumière faible qui perça l’obscurité. Cela n’avait rien d’encourageant et, sans la pensée que Lady Susan Blackwood serait déjà en bas des marches, l’adolescente aurait aussitôt fait demi-tour. Le bois grinça sous ses pantoufles tandis qu’elle s’enfonçait dans la pénombre.

Parlons à présent de l’univers qui nous est proposé ici. Je vais commencer par parler d’Astrelune. Cet univers se dévoile peu à peu dans le récit, et on découvre alors qu’il s’agit surtout d’une cité, et que celles qui sont tout autour connaissent quelques problèmes. Le cœur d’Astrelune se résume alors au Musée dans lequel travaille Holly, et le commissariat où tout le monde attend pendant des heures que leurs cas soient étudiés. Or, contrairement à ce que pense Holly ou Balthazar, tout ne se passe pas bien à Astrelune, et de graves problèmes sont mis à jour par le duo, tout cela concernant les disparitions qui s’accumulent. J’ai trouvé cette idée assez originale, même si on a du mal, au début, à comprendre pourquoi le Musée joue un rôle essentiel là-dedans. Néanmoins, l’univers devient au fur et à mesure assez clair, et il est lié au secret de famille de Sue. J’ai d’ailleurs plutôt apprécié ce dernier et les détails qui nous sont donnés dessus, avec l’histoire qui se répète. Toutefois, cela aurait pu mérité d’être moins simpliste, car j’ai trouvé que le secret manquait de profondeur, qu’il était un peu simple, naïf même, alors que l’univers proposé à Astrelune est plus riche. Il est vraiment original et l’on prend plaisir à se promener dans ses rues et ses bizarreries, alors que le monde de Sue semble plus rigide, avec moins de fantaisie, et plus simple, plus convenu aussi. Finalement, le secret repose sur des éléments qui ont déjà été évoqué dans d’autres récits, et cela a manqué d’originalité à mon avis, alors que l’idée d’Astrelune est plus riche. Et j’ai beaucoup aimé l’idée du Musée ou celle du commissariat, qui amène davantage de suspens dans le récit que le reste.

Ces vestiges appartenaient au Monde-qui-aurait-peut-être-existé-ou-peut-être-pas, une époque lointaine, presque oublié et qui, pour les clients du Musée, n’était qu’une vaste fumisterie. C’était une farce, une plaisanterie grotesque qui amusait les curieux quelques minutes, avant qu’ils ne commencent à s’assoupir. Holly, elle, croyait à ces récits. Elle était persuadée qu’une autre réalité les avait précédés, des siècles et des siècles auparavant, et elle rêvait de percer un jour ces mystères. Là où ses contemporains ne voyaient que « des trucs et des vieux machins », la jeune femme avait le sentiment que l’Histoire leur offrait un présent inestimable. Ces objets avaient beau être banals et cabossés, ils étaient les témoins d’un passé que le temps avait recouvert d’un voile de secrets.

En ce qui concerne l’écriture de ce roman, j’avoue avoir eu du mal à me lancer dans le récit au début. En effet, je ne comprenais pas vraiment dans quelle direction l’autrice souhaitait nous emmener, et vers quoi l’histoire nous dirigeait. J’ai été un peu perdue, et même si l’on devine rapidement le lien avec Sue, j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire. Cela a fini par disparaître après le premier quart du roman, lorsque Balthazar apparaît et lorsque l’humour est davantage présent, tout comme la tension, ou le secret de famille. on sent alors que l’histoire est finalement lancée. Pour le reste, les descriptions sont dans l’ensemble bien faites, et on se croirait à Astrelune. Il y a beaucoup de détails sur la ville même, un peu moins sur le manoir dans lequel vit Sue. Les sentiments des différents personnages sont eux aussi bien travaillés, et il est facile de se mettre à leur place. Le fait de changer sans cesse de points de vue au sein d’un même chapitre ne m’a pas dérangée, mais j’avoue que cela donne le sentiment que l’histoire n’avance pas, qu’elle s’éternise, et qu’on apprend pas grand chose. Toutefois, dans le même temps, pour certains passages, il accentue la pression et le suspens, et l’on sent que tout peut basculer à n’importe quel moment. Le roman se lit globalement bien.

En résumé, bien que j’ai eu quelques difficultés à me lancer dans ce récit, et à apprécier au début le personnage d’Holly, cela a disparu au fil de ma lecture. On s’attache finalement à Holly et à Sue, qui sont deux héroïnes attachantes et inspirantes. J’ai beaucoup aimé le personnage de Balthazar et la manière dont il agit, il permet d’apporter beaucoup d’humour dans le récit. Le roman se lit bien et l’histoire d’Astrelune est très originale, pleine de magie, même si le lien avec le monde de Sue est facilement devinable, et que ce dernier est peut-être moins approfondi que le monde d’Astrelune. C’est une lecture plaisante et je vous recommande la lecture de ce ce récit. C’est une belle découverte.

Et vous ?

Qu’est-ce qui peut vous empêcher d’apprécier immédiatement la lecture d’un roman ?

Quels sont les traits de caractère que vous attendez d’un héros ?

Qu’est-ce que vous aimez retrouver dans un roman fantastique ?

Ou l’inverse, que vous n’aimez pas retrouver ?

Bon mercredi à tous 🙂

2 réflexions au sujet de « Les Oubliés d’Astrelune »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s