chroniques littéraires·partenariat

Grenat tome 1

couvGrenat

Bonjour tout le monde. J’espère que vous allez tous bien. Ici, le soleil et la chaleur ont enfin décidés de revenir, si bien que je regrette trop de ne pas avoir de balcon dans mon appartement. J’aurais adoré me mettre à lire au soleil et profiter de ces derniers jours de l’été. Mais bon, ce n’est malheureusement pas possible, du moins pas depuis chez moi. Et de toute façon, aujourd’hui je vais vous présenter un roman où les personnages évitent le soleil, ou la trop grande luminosité. Je vais en effet vous parler d’une romance fantastique, qui concerne des vampires. Voici donc Grenat, une nouvelle série dont le premier tome est sorti le 18 août chez Teen Lips, maison d’édition dont le blog est partenaire. Je les remercie pour ce service presse. Ce roman a été écrit par Juliette Bleis. Voici son résumé :

À l’approche de l’âge de sa maturité de femelle vampire, Jade, héritière déchue du trône de l’Est depuis l’assassinat de ses parents, découvre qu’elle est promise depuis toujours à l’ennemi juré de son clan : Mickaël Wilkerson, puissant et sulfureux Prince de l’Ouest, créature précédée par sa réputation de monstre sanguinaire.

En renonçant à son indépendance et à ses rêves d’insouciance, elle pourra abolir définitivement les tensions qui règnent au sein de la communauté des buveurs de sang. Toutefois, Bryan, son grand-frère protecteur, est farouchement opposé à cette union, tant pour des raisons politiques que par affection pour sa sœur.

Lorsque, enfin, après dix ans d’une vie de fugitifs à travers l’Amérique, un dangereux traqueur remonte jusqu’à eux, le monde déchiré des vampires s’apprête à renaître de ses cendres et l’existence de Jade à connaître un nouveau départ.

Ce roman suit donc Jade, qui vit avec son frère Bryan, et qui ne cesse de déménager. Nos deux héros sont des vampires, et Jade a parfois du mal à contrôler ses pulsions. Elle vient en effet de commettre un massacre qui la pousse, elle et son frère, à fuir à travers l’est américain, jusqu’à une petite ville à la limite de leur territoire. Car Jade et Bryan ne sont pas n’importe qui : ils sont la princesse et le prince de l’est, soit les dirigeants des vampires de cette zone. Or, Jade est censée être morte lors de l’incendie qui a ravagé leur demeure, des années plus tôt, incendie où ont péris leurs parents. C’est Bryan qui a mis en scène le décès de sa sœur, car celle-ci est promise au prince de l’ouest, un vampire réputé sanguinaire, qui a plus de 2 000 ans, et qui veut Jade depuis sa naissance. Or, voilà qu’ils sont retrouvés par ce dernier. Jade va donc devoir faire face à son destin et à ses responsabilités de princesse.

Ce qui m’intéressait dans ce roman, c’est le fait qu’on parle de mariage forcé. Jade n’a pas vraiment le choix, elle doit épouser cet homme qu’elle ne connaît pas afin d’éviter une guerre entre les deux royaume. Or, Jade n’est encore qu’une adolescente qui rêve d’amour éternel et indestructible. Ce mariage ne la fait donc pas rêver. Surtout qu’elle l’apprend alors qu’elle est presque au pied du mur, une fois que Mickaël, le vampire prince de l’ouest, l’a retrouvé. Son frère avait en effet trouvé le moyen de lui cacher ce mariage. Je m’attendais donc, dans cette lecture, à ce que le mariage forcé de Jade et de Mickaël soit contré, débattu, dénoncé. Bryan étant farouchement opposé à cette union, je m’attendais à ce qu’il fasse tout pout l’en empêcher. C’était ce qui m’attirait dans cette histoire.

Le personnage de Jade est rebelle, presque indomptable. Elle n’en fait qu’à sa tête, n’hésitant pas à se lier d’amitié avec un humain, Alexis, alors que les vampires doivent éviter le plus possible des contacts avec ces derniers, pour ne pas se faire repérer. Mais Jade est jeune, et surtout, elle se sent seule. Elle a besoin d’un ami et voit dans Alexis cet ami avec qui elle pourrait se lier. J’ai d’ailleurs trouver cet aspect de sa personnalité très intéressant, car Jade est libre, sans attache, mais aussi fidèle et loyal. C’est d’ailleurs cela qui va lui poser problème. Jade vit aussi dans une société patriarcal, où la femme n’a pas tellement son mot à dire, où c’est l’homme qui gouverne, qui décide. Les femmes vampires sont rares, car elles deviennent folles en passant du stade de l’adolescence à l’adulte, et peu y survivent. Elles sont donc considérées comme des êtres fragiles, à protéger, à surveiller. Jade est farouchement opposée à cet aspect de sa communauté, qu’elle désapprouve. Elle veut être libre, et choisir qui aimer.

  • Quand tu n’étais qu’une toute petite fille, père et mère ont scellé un pacte pour unir les territoires américains et mettre fin à la guerre qui sévissait dans le pays. Parmi les engagements qui ont été pris, il y a la promesse de te céder en mariage au prince de l’Ouest. A tes dix-huit ans, tu dois épouser Mickaël Wilkerson. C’est ton devoir de princesse, si tu ne le fais pas, qui sait ce qui adviendra… Je sais que tu es contre ces « traditions » qui appartiennent à la « vieille école », selon toi, et, crois-moi Jade, je suis sincèrement désolé de ce qui t’arrive, encore plus de devoir te l’apprendre de façon aussi brutale. J’ai vraiment fait tout ce qui était en mon pouvoir au cours de ces dernières années pour qu’ils ne te retrouvent pas mais, ce soir, j’ai senti la trace de son traqueur. A l’heure qu’il est, ils nous ont sans doute déjà cernés. C’est fini.

Je ne sais pas comment réagir, quelle attitude adopter à l’égard d’une telle information, si bien que mon expression est celle d’une parfaite statue de pierre. (…)

Ce qui est certain c’est que, si ce Mickaël doit m’épouser, avant il devra me conquérir : je ne me marierai jamais avec un parfait inconnu ! (…)

  • Je ne me laisserai pas faire. Comme tu le dis, je suis une princesse et je ferai ce qu’il faut pour mon royaume, c’est mon devoir ; mais, avant de consentir à ce sacrifice, j’y mettrai aussi mes conditions.

Seulement, à mon sens, le personnage de Jade perd toute crédibilité au cours du roman. En effet, elle qui ne voulait pas de ce mariage forcé finit par l’accepter. Jusque là, on peut dire qu’on la comprend, après tout elle veut éviter une guerre à son peuple, elle veut le protéger, c’est tout à con honneur. Néanmoins, ce qui m’a posé problème, c’est qu’elle tombe trop vite sous le charme de Mickaël. Certes, ce sont censés être des âmes sœurs, donc des êtres liés à travers la mort et devant être ensemble. Mickaël et Jade sont liés. Mais je trouve qu’elle cède trop facilement à cet état de fait. Elle tombe amoureuse, et voilà, elle ne veut plus que lui. La rébellion couvant chez Jade n’est finalement pas là. Et à cause de ça, le personnage perd tout son intérêt, il devient plat, voir mièvre. J’aurais souhaité plus de combat de sa part.

Ce qui est intéressant dans ce roman, c’est que nous n’avons pas que les états d’âmes de Jade, mais aussi ceux des autres personnages plus secondaires, ce qui nous permet de les découvrir d’une autre manière. Ainsi, les chapitres alternent entre les prises de paroles des différents personnages qui se trouvent dans ce roman. C’était une bonne idée. J’ai aimé la manière dont ceux-ci vont se mettre à gravir autour de Jade. Bon, je n’ai pas trouvé grand intérêt à la prise de parole de Mickaël, qui est complètement gaga de Jade et qui, finalement, ne nous apprend rien de l’histoire qui se trouve caché derrière, mais les informations données par Bryan, le frère de Jade, ou Erin, la vampire sur qui il va tomber, sont assez intéressantes. J’aurais d’ailleurs aimé fouiller plus de ce côté-là, car Bryan voue une certaine haine à Mickaël, qu’il rend responsable de la mort de ses parents, mais qui finit par être mise de côté au moment où Jade fait son choix. J’aurais souhaité en savoir plus sur cette haine, cette accusation. En fait, c’est un peu le même problème qu’avec Jade : on attend une réaction qui n’arrive pas, et tout le monde finit par se coucher, s’aplatir devant Mickaël, ou passer à autre chose. Heureusement, le personnage d’Erin, avec son humour mauvais et le fait qu’elle maîtrise mieux ses pulsions que les autres personnages, en font un personnage plus en relief, donc plus agréable, plus vrai aussi. Elle paraît plus crédible car elle est plus agitée par les doutes, les émotions, la colère, mais aussi l’amour. Elle se bat bien plus contre ce qu’elle ressent que ne le fait Jade. En fait, Erin prend de l’importance à mesure que Jade tombe sous le charme de Mickaël. C’est elle qui devient le personnage rebelle, n’hésitant pas à montrer ses sentiments à son prince, Bryan.

Je bous de rage et d’incompréhension. N’est-il pas le Prince tout-puissant ? N’est-il pas censé faire ce que bon lui semble ? Je refoule un grognement et lui tourne le dos, vexée, avant même que la porte ne se referme sur lui et son escorte militaire. Après coup, je suis verte d’humiliation et décide d’aller l’attendre dans la voiture. Prince ou pas, j’espère qu’il aura de bons arguments pour justifier cette éviction injuste.

Le temps passe plus vite que je l’aurais imaginé, un des bénéfices de ma forte réflexion durant ce moment d’attente. La porte côté conducteur de la voiture s’ouvre et avec elle s’évadent mes pensées ; je ne prête même plus attention à mon environnement.

  • Vous ne devriez pas vous montrez si distraite dans un tel endroit, fait la voix du Prince Thornton en écho à mes pensées.
  • Je le sais, merci… Votre Altesse.

Le ton de ma voix traduit l’hypocrisie de mes paroles. Je ne le regarde pas et me redresse sur mon siège en croisant les bras sur ma poitrine.

Il y a une chose qui m’a frustrée à un haut point dans cette histoire, c’est ce qu’il se passe avec Alexis, l’humain. Ainsi, j’ai eu l’impression que cette histoire, qui était prometteuse puisque Jade devient ami avec lui, alors qu’ils font partie de deux races opposées, était oubliée à un certain moment du récit. En effet, Alexis est mis de côté pendant un long moment de l’histoire, si bien qu’on finit par se demander s’il a une utilité. Cela m’a frustrée car, non seulement j’aurais aimé plus de rébellion de la part de Jade, mais aussi qu’elle se batte pour son ami. Finalement, on a le sentiment qu’elle ne le voit que comme une lointaine connaissance, un être négligeable, alors que ce n’est pas le cas au début. Je m’attendais à autre chose pour eux deux.

Aujourd’hui, je ne suis pas allé en cours. On est jeudi et j’erre depuis des heures dans la ville, traînant mon esprit tourmenté de rue en rue. Le ciel est sombre, des nuages noirs se forment au-dessus de ma tête, le temps est aussi triste que je suis perturbé. Mains dans les poches, je commence à perdre espoir de croiser jade au hasard comme je l’avais espéré en commençant à traverser la ville de long en large. Je donne un coup de pied dans un caillou qui se trouve sur ma route puis je baisse les yeux vers le sol en soupirant. Où peux-tu être, Jade ? J’ai besoin de ton aide…

Elle n’est pas rentrée chez elle depuis plus de quatre jours, et son frère aussi a disparu. Je suis seul avec les souvenirs de ma rencontre, avec mon cauchemar, et les films que je me repasse en boucle dans la tête. Je me perds au cœur des songes qui me hantent de plus en plus. J’aurais dû me confier à jade quand elle était encore là, même si elle n’était plus que le fantôme de la fille que j’ai rencontré cet heureux, cet inoubliable lundi-là, il n’y a même pas deux semaines.

En ce qui concerne l’écriture, j’ai trouvé le roman dans l’ensemble assez fluide. Les phrases se lisent bien, on a envie d’avoir la suite et les pages se tournent avec aisance. On est pris dans l’histoire. Néanmoins, certains passages m’ont dérangés. Il y a des phrases qui pour mon n’avaient aucun sens, j’ai buté sur la signification de certains phrases, que j’ai du relire pour comprendre ce qu’essayait de dire l’auteure. Il y a donc des passages qui pour moi étaient mal écrits, et qui ont rendu l’ensemble du texte déséquilibré. Il y aussi pas mal de répétitions de mots à certains moments. C’est dommage parce que cela nuit au récit, qui est pourtant plutôt bon et prometteur.

Ma lecture est par conséquent assez mitigée. Il y a de très bonnes choses dans ce roman, j’ai plutôt pris plaisir à le lire, mais il y a aussi des choses plus négatives, qui m’ont perturbées. Il y a de bonnes idées, mais pour moi pas assez exploitée. L’écriture est dans l’ensemble bonne, si l’on occulte certains moments. Le personnage de Jade est attachant, mais mériterait d’être plus poussé. L’idée d’Alexis est super, mais pas assez étoffée. J’attends donc de voir la suite, puisque l’auteure nous laisse sur un gros suspens dans le dernier chapitre, pour vous dire si cette saga est à lire. Cependant, pour moi, elle devrait plaire aux plus jeunes, qui est finalement le public visé par cette histoire.

Et vous ?

Quel est le dernier roman qui vous a laissé sur votre faim ?

Quelle est votre dernière qui vous a laissé une impression mitigée ?

Vous aimez les héroïnes fortes, qui se battent jusqu’à la fin ?

Bonne semaine à tous 😀

Publicité

4 réflexions au sujet de « Grenat tome 1 »

    1. Il paraît en effet. Je n’ai pas vraiment suivi la polémique, mais je crois que la maison d’édition, car c’est une maison d’édition qui publie ce roman, a répondu à ce débat sur la page FB consacrée à la collection à laquelle appartient ce roman. J’avoue avoir vu les ressemblances, même si je ne connais pas le premier roman sorti avec cette couverture. J’avoue aussi que c’est dommage que la maison d’édition n’ait pas pris les devants, et n’ai pas changé la couverture, surtout que cela était possible avant la sortie. Après, malheureusement, on ne peut pas faire grand chose, et c’est à Samantha Watkins de faire valoir ses droits.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s