chroniques littéraires

La petite faiseuse de livres, saison 2, tome 1

Bonjour les amis. J’espère que vous allez tous bien et que vous passez une bonne semaine. Pour ma part, cette dernière est assez étrange, car entre le lundi de la Pentecôte, qui était férié et les aurevoirs à ma classe de terminale mardi, on peut dire que cette semaine donne le sentiment d’être déjà en vacances. Et je déteste réellement les aurevoirs, qui sonnent d’ailleurs comme des adieux. C’est donc un début de semaine assez riche en émotions qui a eut lieu, et j’espère que cela va s’apaiser dans la suite de la semaine, même si aujourd’hui, c’est entraînement au Grand Oral, et j’espère n’avoir aucun élève paniquer par cette échéance.

En tout cas, je vous retrouve aujourd’hui sur le blog afin de parler avec vous de l’une de mes dernières lectures. Il s’agit en fait de l’une de mes dernières lectures au niveau manga, et je dois dire que celle-ci, je l’attendais depuis un moment. Depuis la sortie du tome, en fait. Ainsi, aujourd’hui je vais vous parler de la suite de la série La petite Faiseuse de Livres. J’ai chroniqué chacun des tomes sortis, et vous pouvez retrouver mes avis dessus sur le blog. Seulement, tous les tomes lus jusqu’à maintenant correspondaient en fait à la saison 1 de la série, parce que les événements qui clôturaient le tome 7 font basculer l’histoire dans une nouvelle dimension, celle qui va donc être utilisée dans les tomes à partir de maintenant, donc à partir de ce tome 8, qui n’est donc pas un tome 8, mais un tome 1. J’espère que ces explications sont claires. Cette série est déjà dessinée par Suzuka à partir de l’histoire originale de Miya Kazuki. Ce nouveau tome est sorti en France en février 2022 aux éditions Ototo. Voici son résumé :

Convoitée par le temple d’Ehrenfest en raison de son mana, Main accepte de devenir une apprentie prêtresse après avoir vu l’immense bibliothèque des lieux. Elle y met toutefois certaines conditions qui ne sont pas du goût de tous. En ces lieux qui lui sont hostiles, Main ne peut compter que sur elle-même… et sur les conseils de Ferdinand, second personnage le plus important du temple, qu’elle intrigue énormément.

Dans ce nouvel épisode, nous retrouvons donc Maïn qui vient d’entrer au temple. La voilà donc non seulement prêtresse, mais aussi noble, avec des servants à diriger. Tout cela est tellement nouveau pour la petite fille qu’elle ne sait pas comment gérer la situation, et que ce qui compte pour elle, c’est la bibliothèque du temple. Or, si Maïn veut survivre dans ces lieux, il va falloir qu’elle en apprenne ses codes. Et pour cela, elle peut compter sur ses amis.

Je vais commencer par vous parler du personnage de Maïn. C’est vraiment plaisant de la retrouver ici, et de voir comment elle est obligée d’évoluer dans cet univers dont elle maîtrise encore moins les codes. On a alors le sentiment de la retrouver aussi perdue que lors du tout premier épisode, lorsqu’elle découvrait qu’elle s’était réincarnée dans le corps de cette enfant fragile, dans ce monde à l’ambiance médiéval. Néanmoins, alors qu’au début elle s’était finalement rapidement adaptée, notamment grâce à l’aide de sa famille, ici, la difficulté est autre. Les autres ne lui laissent plus passer ses excentricités. Elle est davantage jugée, et elle ne peut pas se permettre de faire des faux pas. Heureusement, elle conserve sa bonne humeur, et c’est assez touchant de la voir essayer de comprendre son nouvel univers. Elle essaye vraiment de faire des efforts, même si cela s’avère ardue, car un nouvel ennemi vient se mettre en travers de son chemin, elle-même. Si Maïn veut pouvoir lire dans la bibliothèque du temple, son but ultime, elle doit donc réussir à se faire obéir, et à surveiller sa santé. Et ne pas rire. En vérité, on retrouve ici les défauts de Maïn mis en évidence dans les tomes précédents, seulement, ils sont plus poussés, car la petite fille se met en danger en oubliant sa condition. D’ailleurs, on pourrait s’attendre à ce qu’elle ne reproduise pas les mêmes erreurs, mais Maïn a tendance à se laisser emporter par sa fougue, ce qui démontre encore sa jeunesse. Elle a beaucoup de mal à se contrôler. Cela risque de lui jouer des tours. Toutefois, j‘ai apprécié son intelligence, qui fait encore ses preuves ici, et la manière dont elle parvient à tirer son avantage dans la nouvelle situation qui s’offre à elle. C’est vraiment intéressant de la voir évoluer comme elle le fait ici.

J’en arrive à présent aux autres personnages. On retrouve aussi ici Lutz, qui est un personnage que j’affectionne beaucoup. Je suis toujours très contente de voir comment il veille sur Maïn, avec à la fois cette manière fraternelle d’être présent près d’elle, mais aussi cette amitié qui pourrait ouvrir sur d’autres possibilités lorsqu’ils seront plus vieux. Il est toujours très présent pour elle alors qu’il a un travail, mais il a besoin de s’occuper de Maïn. C’est vraiment mignon de les voir tous les deux. Toutefois, il n’est pas le seul à veiller sur la petite fille. Ainsi, Bento s’occuper lui aussi des intérêts de Maïn, et de sa santé. Plus les ouvrages passent, et plus Bento devient proche de Maïn, si bien qu’il agit presque comme un père de substitution. J’aime beaucoup l’évolution de leur relation, car si au début celle-ci était teintée des intérêts financiers qu’ils pouvaient s’apporter, c’est aujourd’hui plus une relation respectueuse, familiale, qui apparaît. C’est donc intéressant de voir comment Bento couve Maïn et lui apprend tout ce qu’elle a besoin de savoir. Enfin, nous avons à présent les nouveaux personnages, dont les servants dont doit s’occuper Maïn. C’est alors assez intéressant à voir, car ils ont tous les trois leurs propres personnalités, mais aussi leurs propres motivations d’être présents avec Maïn. Or, ils ne sont pas là pour de bonnes raisons, et ils vont donc en faire voir de toutes les couleurs à la pauvre petite fille. J’avoue avoir aimé les personnages des deux garçons, celui de Fran, mais aussi celui de Gil. Pour le premier, on sent tout de suite qu’il a un bon fond, et même s’il n’a pas vraiment choisi d’être là pour Maïn, il va lui être d’un grand secours et il va l’aider. C’est quelqu’un de gentil, et je suis donc contente qu’il soit là pour elle. Quant à Gil, je pense que lui non plus n’a pas un mauvais fond, et que son personnage sera beaucoup plus intéressant lorsque que Maïn l’aura apprivoisé. Pour le moment, il se méfie d’elle, mais je pense qu’ils vont devenir amis. Il est très prometteur comme personnage, un peu comme l’est celui de Lutz, il faut juste qu’on apprenne à le découvrir. Pour ce qu’il en est de Delia, je suis plus mitigée sur elle, et je pense qu’elle va rester une véritable peste pendant toute l’histoire. Et j’aime beaucoup le personnage du grand prêtre, qui est assez attachant, et gentil avec Maïn. J’espère qu’on le reverra dans les prochains tomes.

J’en arrive maintenant à l’univers de ce récit. Comme nous sommes dans un nouveau tome, dans un nouvel arc, on ne peut pas dire que l’univers proposé soit très étoffé, ou du moins qu’on ait de nouvelles informations sur ce dernier. En effet, l‘histoire reprend les codes qui nous avaient déjà été exposés dans les tomes précédents, et ici, on ne peut pas dire qu’il y ait une grande nouveauté, ou un ajout de l’univers. Certes, on a désormais accès au temple et à ce qui s’y passe, ce qui est assez plaisant car on découvre une vie à laquelle Maïn ne s’attendait pas, mais, en dehors de cela, j’avoue qu’on n’a pas grand chose. Pour ma part, cela m’a manquée, même si je comprends parfaitement ce choix, puisque nous sommes dans un tome de transition, avant ce qui va suivre dans les prochains tomes. En fait, le dernier tome permettait de mettre la magie en avant, et ici, on retombe dans un certain train-train, ce qui m’a déstabilisée, mais, encore une fois, c’est compréhensif car il se passe finalement beaucoup de choses dans ce nouveau tome, et parce qu’on ne peut pas tout mettre. Néanmoins, j’aurais aimé que l’univers proposé soit davantage exploité, même si j’ai pris plaisir à découvrir la vie au temple.

En ce qui concerne la narration, même si le tome est assez lent et un peu sombre, car on sent qu’au moindre faux pas, Maïn aura de gros ennuis, et qu’elle a cette fois des ennemis qui l’attendent au tournant, qui attendent sa première faute pour essayer de se débarrasser d’elle, il reste tout de même beaucoup d’humour dans cette histoire, et on sourit aux dépends de la jeune fille, qui fait encore de lourdes erreurs. Comme je l’ai mis un peu plus haut, on repart ici sur de nouvelles bases avec ce nouvel arc, et c’est un peu comme si une nouvelle histoire commençait. C’est intéressant, mais il y a moins d’action que pour les tomes précédents. Ce tome nous permet surtout de présenter les nouveaux héros qui vont accompagner Maïn. Pour ce qui est du dessin, ce dernier est toujours aussi plaisant. J’aime toujours voir le trait de la dessinatrice, qui est très fluide et qui démontre bien la manière dont l’univers autour de Maïn change.

En résumé, j’ai été contente de retrouver Maïn et suivre ses nouvelles aventures. Maintenant qu’elle a plus ou moins appréhender son monde et celui de sa famille, elle se retrouve donc projetée dans celui du temple, qui semble bien plus dangereux et menaçant que ce qu’elle a pu vivre auparavant. C’est aussi un vrai plaisir que de retrouver les autres personnages, comme Lutz ou Bento, qui démontrent toute l’envie qu’ils ont d’aider Maïn dans cette nouvelle épreuve. Les nouveaux personnages sont assez intéressants et prometteurs, et cela permet de pousser la petite fille dans ses retranchements, de la forcer à évoluer. L’univers n’est ici pas très étoffé, on ne voit que la nouvelle vie de Maïn au temple, mais c’est un tome de transition, et je pense que celui-ci sera davantage mis en valeur dans les prochains tomes. C’est donc une belle manière de renouveler l’histoire, et j’ai hâte de savoir où elle va nous mener. Je vous en conseille donc la lecture. Le dessin est toujours aussi beau et plaisant à lire, et l’histoire se renouvelle de manière plaisante.

Et vous ?

Cela vous arrive-t-il de vous ennuyer dans un tome de manga ?

Qu’est-ce qui pourrait vous faire vous lassez d’un récit ?

Aimez-vous lorsque les auteurs développent un nouvel arc ?

Bon vendredi à tous 🙂

2 réflexions au sujet de « La petite faiseuse de livres, saison 2, tome 1 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s