chroniques littéraires

L’éveil des Sorcières, tome 2 : Le secret de Maëlys

Bonjour les amis. J’espère que vous allez bien et que vous passez un excellent weekend. Pour ma part, ce dernier fait du bien, surtout avec le soleil et la chaleur qui règnent en ce moment. J’avoue toutefois que j’aimerais bien qu’il pleuve un peu, parce que certains endroits manquent vraiment d’eau, et que cela devient inquiétant. Mais, pour éloigner les mauvaises pensées et la peur qui est souvent présente, on essaye de se concentrer sur le positif. Et même si on manque d’eau, on doit aussi apprécier le soleil.

En tout cas, aujourd’hui, je reviens vers vous pour vous parler de l’une de mes dernières lectures, où la question du climat est rapidement évoquée, comme dans le premier tome. En effet, aujourd’hui, j’ai envie de vous parler du roman Le Secret de Maëlys, qui est le tome deux de la trilogie de L’Eveil des Sorcières. Je vous rappelle que vous pouvez retrouver sur le blog mon avis sur le premier tome, ici. Cette série est écrite par Cordelia, donc vous pouvez retrouver aussi mon avis, sur le blog, de son roman Alana et l’Enfant Vampire. Ce tome deux est sorti en octobre 2021 aux éditions Scrineo. Voici son résumé :

Ma vie a ra-di-ca-le-ment changé ces derniers mois : je suis devenue une… sorcière ! En plus, je ne suis pas la seule du collège : Maelys et Rajan, deux élèves à qui je n’avais jamais parlé, le sont aussi ! Ensemble, on fait notre apprentissage auprès de Mme Wàn, notre prof de musique (enfin de sorcellerie surtout !).

Après avoir passé (et réussi) mon initiation de sorcière en décembre, je pensais pouvoir continuer mon apprentissage tranquillement. Mais depuis quelques temps, Maelys est bizarre : elle est énervée, elle délaisse les cours de magie et ne réussit plus bien ses sorts… Et quand j’essaye de savoir ce qui ne va pas, elle refuse mon aide. Que faire ? Heureusement, avec Rajan, on a un plan pour comprendre ce qui se passe…

Dans ce nouveau tome, nous retrouvons donc Nora et ses amis. La jeune sorcière maîtrise de plus en plus ses pouvoirs, et elle rattrape doucement Rajan. Mais voilà que Maelys, son amie sorcière, décide d’abandonner les cours de magie. Quelque chose ne tourne pas rond chez elle, et Nora décide de mener l’enquête pour comprendre pourquoi son amie ne va pas bien. Et cette enquête risque d’avoir de terribles répercussions pour le monde des sorcières.

Comme vous l’avez compris en lisant le résumé, même si ce tome se concentre sur Maelys, c’est toujours Nora qui est le personnage qui raconte cette histoire, et nous voyons donc ce qui se passe à traverser ses yeux. J’avoue que j’ai été un déçue par rapport à cela, même si le résumé le dit clairement, parce que j’aurais souhaité que ce soit Maelys qui raconte, vue que l’histoire se concentre sur elle, et que je n’avais pas assez apprécié Nora pour la revoir dans le rôle de narratrice dans ce nouveau tome. En effet, Nora a tendance à faire de mauvais choix, c’était ce qu’on retrouvait dans le premier tome, et c’est ce qu’on va retrouver ici. Certes, on comprend pourquoi elle fait de tels choix, de telles actions, mais elle montre aussi son immaturité et son manque de réflexion. Après, je pense que les plus jeunes peuvent facilement se retrouver dans son attitude, et heureusement, Nora parvient à comprendre aussi ce qu’elle doit changer chez elle. Ses erreurs font donc aussi sa force. C’est alors ce qui permet de la trouver attachante. En effet, Nora comprend qu’elle se trompe, et elle essaye ensuite de se faire pardonner, et de ne pas recommencer les mêmes bêtises. Elle sait donc évoluer, et c’est assez intéressant pour ça. J’ai aussi retrouvé chez elle ce qui m’avait plu dans le tome un, c’est-à-dire sa générosité. Nora ferait en effet n’importe quoi pour ses amis. Elle va d’ailleurs le démontrer ici, et ce qui est alors assez intéressant, ce qui m’a plu, c’est qu’elle va oser des choses différentes pour protéger ses proches, comme le fait d’oser s’opposer aux adultes. J’ai bien aimé sa rébellion, même si elle se le rapproche à la fin, ce qui est un peu dommage puisqu’elle a raison. Néanmoins, la forme peut être culpabilisante. Nora a donc un peu évolué dans ce nouveau tome, et c’est plaisant, parce que cela lui permet de gagner en maturité, et de grandir un peu.

Il faut que je fouille dans les affaires de Maelys. Je n’aime pas ça. Si elle savait ce que je m’apprête à faire, elle m’en voudrait terriblement. Et si j’étais à sa place, je serais aussi très en colère. Malheureusement, je ne peux pas lui demander la permission. (…)

Vous feriez quoi à ma place ? Vous fouillerez dans les affaires de l’une de vos amies si sa vie en dépendait ? Enfin, je ne sais pas si sa vie en réellement en danger.

J’en arrive maintenant aux personnages secondaires. Je trouve toujours que Harmonie et Rajan manquent de consistance, et il est assez compliqué de s’attacher à eux de mon point de vue. Mais comme le tome se concentre sur Maelys, c’est normal que ce soit elle qui soit au centre de l’histoire. Toutefois, je dois avouer que je ne m’attendais pas à ce secret-là, par rapport au titre, et j’ai été un peu déçue par rapport à ce qui nous est révélé, même si je comprends l’idée de l’autrice. En effet, Maelys est sourde et porte des appareils, et je pensais naïvement que le roman allait s’attarder là-dessus, ou du moins sur son rapport à la magie avec son handicap. En vérité, la question du handicap est mise de côté, ce qui est à la fois intéressant, car cela permet de ne pas se focaliser là-dessus et ne pas réduire Maelys à cela, et dans le même temps, on n’a pas souvent des personnages sourds, et j’aurais aimé qu’on s’attarde plus là-dessus. C’est donc pour cela que je suis assez partagée. De la même manière, on montre finalement que Maelys est une enfant comme les autres, avec les mêmes problèmes, et j’ai trouvé que son problème manquait d’originalité, alors que cela aurait pu justement être original si cela avait été traité avec plus d’aboutissement et de profondeur. Par contre, le fait de relier cela avec la magie était plaisant, même si cela manque d’aboutissement pour moi, car j’aurais aimé que son rapport avec la magie soit plus développé, plus mis en avant, plus central. J’ai eu finalement l’impression que Maelys était au centre du roman sans l’être vraiment, car son personnage a manqué de profondeur. Même les disputes qu’elle a avec Nora manquent de profondeur, de consistance, de réalité. J’ai préféré découvrir le personnage de Patience, qui m’a plus attirée, et qui m’a aussi laissée sur ma faim. J’ai hâte de revoir cette sorcière et de percer ses mystères.

– Peu importe. J’ai pris ma décision.

Maelys est catégorique. En cet instant, elle me fait un peu peur. Je ne la reconnais plus. Ce n’est pas la Maelys enthousiaste et rieuse que je connais, celle qui m’a conduite chez Harmonie la première fois que j’ai fait de la magie. C’est une autre personne.

– Je pense que tu fais une bêtise et que tu devrais nous laissez t’aider.

– J’ai pas besoin de l’aide d’une gamine, ricane l’adolescente en me tournant le dos.

Sur ces mots, elle me plante là. Je la regarde prendre le chemin de l’entrée du collège et tourner au coin de la rue.

En ce qui concerne l’histoire en elle-même, on ne peut pas dire qu’elle soit plus intéressante que celle du tome un. En effet, dans le premier tome, il y a avait tout ce côté féminisme et lutte contre le harcèlement qui était intéressant, mais qui n’est pas là dans le tome deux, ce qui n’est pas étonnant, mais qui n’est pas remplacé par un autre thème fort. En effet, j’ai plus de mal à déterminer de quoi parle vraiment ce roman, sans dévoiler finalement la clé du secret de Maelys, qui est finalement très simple. L’univers ne se complexifie pas, et le seul élément qu’on nous apprend, c’est le fait que les sorcières plus âgées se méfient des sorcières non de sang, comme le sont Maelys, Nora ou Rajan, mais il s’agissait déjà d’un élément évoqué lors du premier tome. J’ai donc trouvé qu’il n’y avait pas vraiment de nouveauté dans ce nouveau titre, et qu’on restait sur des éléments qu’on connaissait déjà. C’est donc un deuxième tome qui n’apporte pas grand chose à l’univers, mais qui sera sans doute déterminant dans le tome trois.

J’ai chaud tout d’un coup. Une loi pour interdire aux sorcières comme nous de suivre un apprentissage ? C’est horrible ! Parce que Maelys a fait une bêtise sans être fille de sorcière, on devrait tous payer ? Et si les autres sorcières sont d’accord ? Si on nous interdit d’apprendre la sorcellerie ? Qu’est-ce qui se passera pour nous ? Est-ce qu’Harmonie serait obligée d’arrêter notre apprentissage ? Pourtant, elle nous a expliqué qu’on ne pouvait pas arrêter, parce qu’on risque de perdre le contrôle de nos pouvoirs ! Est-ce que ça ne s’appliquerait qu’aux nouvelles sorcières ? J’ai des dizaines de questions, mais je n’ose pas prendre la parole. En plus, je ne suis pas sûre de vouloir connaître les réponses.

En ce qui concerne l’écriture du roman, j’avais été très critique lors de la chronique du tome un, où je trouvais que l’écriture était très enfantine, et avait tendance à prendre les enfants pour des enfants. Il est certain qu’après être passée par des romans comme Tara Duncan, ou Mathieu Hidalf, on n’est pas sur le même style et la même adaptation pour les plus jeunes. J’avoue que le style très enfantin de l’autrice m’a moins déstabilisée ici, tout simplement parce que je m’y attendais, et aussi parce que j’ai constaté, cette année, que même certains adolescents avaient tendance à parler parfois comme des plus jeunes. Le style enfantin correspond bien à une génération qui n’a plus accès à des lectures plus matures et qui parlent comme des élèves de primaire. Le roman se lit, de ce fait, très bien, les chapitres sont fluides. Je regrette cependant qu’on soit sur une histoire assez classique, et j’ai trouvé que la magie était finalement assez secondaire ici, contrairement au tome un. Ce tome aurait mérité plus de développement, surtout dans les personnages, qui manquent de profondeurs. Plus que l’écriture enfantine, c’est ce qui m’a manqué dans ce nouveau titre, le fait que les personnages soient survolés et finalement peu développés, alors qu’on est tout de même sur le point de vue de Nora.

En résumé, j’ai apprécié la lecture de ce roman, mais j’ai trouvé que l’histoire était assez anecdotique par rapport à ce qu’on avait eu dans le premier tome. Ici, je m’attendais à ce qu’on se concentre sur Maelys et son histoire, et celle-ci manque finalement d’originalité et de profondeur. J’ai trouvé qu’elle était survolée et qu’elle manquait d’aboutissement. Elle est prévisible et n’est pas annoncée avant. La magie n’est pas au centre, non plus, du roman, et je suis restée sur ma faim. Nora évolue doucement, et j’ai encore du mal à m’attacher vraiment à elle. Les autres personnages manquent eux aussi de développement. L’écriture reste enfantine, mais l’univers ne change pas, ne se complexifie pas suffisamment. J’espère que le tome trois permettra de réunir les éléments du tome un et du tome deux afin qu’on soit sur une grosse révélation, car ce tome deux n’a d’utilité que par rapport à la suite. Je conseille cette trilogie aux plus jeunes.

Et vous ?

Qu’attendez-vous dans un roman jeunesse ?

Qu’est-ce qui va vous donnez envie de continuer une série pour les plus jeunes ?

Qu’est-ce qui va vous faire vous attacher à un personnage principal ?

Bon dimanche à tous 🙂

2 réflexions au sujet de « L’éveil des Sorcières, tome 2 : Le secret de Maëlys »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s