chroniques littéraires

L’atelier des Sorciers, tome 5

Bonjour les amis. J’espère que vous allez bien et que vous avez passé un bon début de semaine. Pour ma part, ce dernier est marqué par l’ambiance de fin d’année qui n’arrête pas de sonner au lycée. Les élèves ont vraiment le sentiment que l’année est terminée pour eux, alors qu’il leur reste des épreuves et que les conseils de classe sont en cours. En même temps, comment leur donner tort, vue que la semaine prochaine, ils seront libres ? Mais j’ai encore beaucoup de choses à faire avec eux, le programme n’est pas terminé.

En parlant de fin d’année et d’épreuves, j’ai décidé aujourd’hui de vous parler de l’une de mes dernières lectures, qui est l’une de mes dernières lectures manga. En effet, il est temps que je vous présente le tome 5 de la série L’Atelier des Sorciers. J’avance doucement dans cette série, et je rattrape donc mon retard. Il ne me reste plus que quelques tomes avant de parvenir à la fin de ce qui a été publié en France. Ce tome 5 est toujours écrit et dessiné par Kamome Shirahama, et publié en France aux éditions Pika. Il est sorti en octobre 2019. Il parle toujours de magie. Voici son résumé :

En plein second examen de sorcellerie, Agathe, Trice et le timide Yinny se font attaquer par un sorcier renégat de la Confrérie du Capuchon. Celui-ci utilise un sort interdit pour transformer Yinny en bête sauvage…

Coco, Tetia et Kieffrey sont eux aussi dans une bien triste posture : ils sont encerclés par les anciens habitants de Romonon, qui semblent vouer une haine farouche aux sorciers. Comble de malheur, Kieffrey est gravement blessé… Comment vont-ils s’en sortir ?

Dans ce nouveau tome, on retrouve Coco et ses amis en très mauvaise position. En effet, dans le tome précédent, on les avait laissé alors que Trice et Agathe passaient leur deuxième examen, et qu’elles étaient attaquées par la Confrérie du Capuchon. Quant à Coco, Kieffrey et Trice, le sol venait de s’effondrer sous leurs pieds, les abandonnant dans l’une des anciennes cités de la région, devant un peuple maudit par la magie. Pour s’en sortir, tout le monde va devoir compter sur ses capacités, et sur sa réflexion. Heureusement, Coco semble être un atout précieux pour tout le monde.

Je vais justement commencer cette chronique par vous parler du personnage de Coco. Dans les deux tomes précédents, nous avions noté qu’une certaine gravité apparaissait avec son personnage, et qu’elle se posait beaucoup de questions concernant la magie, et notamment sa vision sur sa propre magie. Elle parvenait alors à développer une vision bien à elle, qui permettait tout de même de conserver une certaine part d’innocence. Tout cela est remis à plat dans ce nouveau tome avec la pression qui est apportée par la Confrérie du Capuchon. Coco va en effet se retrouver confrontée à eux, et elle va devoir faire un choix décisif pour la suite de l’histoire. On voit donc cette fois encore à quel point elle aimerait se délivrer de ce qu’on lui dit, à quel point elle a une vision presque pure de la magie, et que les autres, les adultes, essayent de changer cela, sauf Kieffrey, bien entendu. On voit alors aussi à quel point Coco tient à ses amis, à quel point elle a envie de les défendre et de les protéger, et à quel point elle est prête à faire la même chose avec ceux qu’elle ne connaît pas. On avait déjà perçu cette générosité à l’œuvre dans le tome 2, mais je trouve qu’ici, c’est encore plus évident, et cela montre bien à quel point Coco pense que la magie devrait aider les autres, et à quel point elle ne voit pas cette dernière comme étant maléfique, même après tout ce qu’elle voit dans ce nouveau tome. Elle conserve donc cette part d’innocence qu’on aime chez elle, même si elle est prête à utiliser sa magie de manière différente et même si elle ouvre davantage les yeux sur les ravages apportées par cette dernière. Ce qu’elle vit ici sera certainement déterminant dans les prochains tomes, surtout que Coco comprend quel est désormais l’enjeu de sa présence dans le monde des sorciers.

Dans le tome précédent, j’avais beaucoup parlé de Trice, qui était donc la sorcière mise en avant dans le tome 4. Je n’avais donc fait qu’évoquer rapidement le personnage de Yinny, qui est un personnage que j’avais pourtant beaucoup apprécié. J’ai donc maintenant envie de vous en parler plus en détail. Yinny est un sorcier qui est mal dans sa peau, qui est avec un maître sorcier qui le brime en permanence et qui ne lui donne pas la possibilité de prendre confiance en lui. Or, grâce à l’aide de Trice, il découvre qu’il possède tout de même certaines qualités. Mais le fait que la Confrérie du Capuchon soit intervenue pendant l’examen a tout changé. Désormais, Yinny est obligé de se battre contre lui-même, et d’affronter sa propre destinée. J’ai vraiment eu pitié de son personnage qui n’avait rien demandé, mais qui est retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment, et qui est obligé de changer totalement de vie pour survivre. De ce fait, cela lui donne de prendre sur lui, et on a alors une vraie évolution de son personnage entre son entrée dans la grotte et sa sortie de celle-ci. C’est assez plaisant à voir être mis en place, car contrairement à ce qu’il a vécu avant, Yinny devient tout de même maître de son destin, alors qu’il a subi une grosse épreuve. Il prend, finalement, confiance en lui. On a une vraie métamorphose chez lui, et c’est agréable à voir. J‘ai aussi beaucoup aimé la manière dont Agathe va réfléchir pour aider tout le monde, ce qui montre bien qu’elle grande sorcière elle va devenir, ainsi que son envie d’aider les autres alors qu’elle pourrait tourner les talons. Enfin, on sent que Kieffrey a encore beaucoup de choses à cacher, et c’est assez déstabilisant de se rendre compte que son personnage reste encore bien mystérieux, avec beaucoup de secrets qu’il refuse de dévoiler. Il se bat, mais pourquoi ? Cela en devient aussi déstabilisant car Kieffrey montre un visage dangereux qu’on n’avait encore jamais vu chez lui.

Parlons maintenant de l’univers magique. J’ai vraiment aimé ce qui nous est proposé ici et la complexité qui nous est encore donnée. En effet, nous avons tout un chapitre sur la manière dont agissent les gardiens de cet univers, et sur la manière dont ils craignent à la fois la Confrérie du Capuchons, mais aussi Coco et Kiefffrey. C’est alors assez plaisant de voir comment le monde politique fonctionne. Nous en avions eu un aperçu dans le tome 2, et maintenant, de nouveaux personnages, qui vont sans doute donner du fil à retordre à nos héros, sont présentés. Cela est aussi relié au secret de Kieffrey et à son envie d’en découdre avec la Confrérie du Capuchon. J’ai aussi vraiment aimé la visite qui nous est proposée dans l’ancienne cité, faire face aux conséquences horribles posées par la magie, et sur la haine de cette dernière par les habitants des lieux. C’est vraiment agréable de se confronter ainsi au passé, et à la crainte que ce passé ressurgisse, alors que Coco est sur le point de faire ses propres choix. On voit donc que l’univers est assez vaste, et que beaucoup de choses sont en jeu, tout comme beaucoup de vies. C’est aussi le fait de se confronter à la complexité de son monde qui permet à Coco de comprendre son rôle dans tout cela.

En ce qui concerne les dessins, ils sont toujours aussi magnifiques et plaisants à suivre. On voit bien chaque personnalité et chaque manière d’exploiter la magie, ainsi que les faiblesses de chacun. Si le tome 4 est un tome de transition, ce 5e tome permet de faire basculer l’histoire dans une gravité pus grande, avec des enjeux beaucoup plus grands, et surtout plus sombres. Le dessin reflète alors bien cette idée. Le tome se lit très bien et est bien rythmé.

En résumé, je trouve très intéressante l’évolution de Coco et les nouvelles questions, et les nouveaux enjeux, qui se posent à elle. On sent que l’histoire continue à s’assombrir, et que les conséquences des choix de la jeune fille seront cruciales pour tout le monde. J’ai apprécié qu’on nous plonge davantage dans l’aspect politique de cet univers, et j’ai aimé découvrir davantage le personnage de Yinny. Agathe continue aussi de se révéler dans ce nouveau tome, en montrant de nouveaux aspects de sa personnalité, tout comme Kieffrey qui démontre qu’il garde de précieux secrets. Le tome se lit bien et nous plonge dans l’histoire terrible de la magie. C’est une belle découverte et cette série est vraiment à lire. Je vous la conseille vivement.

Et vous ?

Qu’est-ce qui vous plaît chez un personnage principal.

Quels sont les traits de caractère que vous aimez retrouver chez un héros ?

Qu’est-ce qui vous fait vous attacher à un personnage ?

Bon jeudi à tous 😀

Une réflexion au sujet de « L’atelier des Sorciers, tome 5 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s