Humeurs·mes écrits

Salon du livre de Guilers 2022 – Romance & Co

Bonjour les amis. J’espère que vous allez tous bien et que vous profitez comme vous le souhaitez de votre weekend. Pour ma part, ce dernier a des allures de vacances. En effet, la semaine prochaine, je suis presque en vacances car mes cours sont supprimés à cause des épreuves de bac de spécialités que passent mes élèves, et ce qui fait que la seule chose que je vais faire cette semaine, c’est surveiller les épreuves. De plus, avec le soleil qui brille actuellement, on se croirait en juillet. Enfin, je suis partie vendredi après-midi avec mon conjoint, direction la Bretagne. Et si je suis partie en Bretagne profiter du soleil, c’était pour aller à un salon du livre, et pas n’importe lequel, celui de la romance, à Guilers, à Brest. Et il s’agissait de mon premier salon en tant qu’autrice. J’y allais en effet dédicacer mon premier roman, Le Ciel des Mauges.

Je vous place un peu le contexte. Ce salon du livre est organisé pour la première fois par des bénévoles autrices. Il a été repoussé les deux dernières années à cause de la pandémie. Guilers se trouve dans la banlieue de Brest, ce qui reste un endroit accessible et plutôt agréable à découvrir pour tous ceux qui n’ont jamais mis les pieds à Brest, et il y a beaucoup de choses à voir dans cette partie de la France. Le salon est sur les deux jours, le samedi et le dimanche, donc il est encore en place aujourd’hui, et il est spécialisé sur la romance, comme le souligne son titre, et il parle donc de toutes les romances.

Je vais maintenant vous parler de mon expérience d’autrice. Je n’avais pas vraiment prévu d’aller. Même si j’avais validé mon inscription, cela me semblait très loin , aussi bien dans le temps et dans l’espace. De plus, pendant les vacances de Pâques, j’ai eu quelques soucis de communications avec mon éditrice, si bien que j’avais fait une croix sur le salon. Mais tout est rentré dans l’ordre cette semaine, ce qui fait que, finalement, alors que j’allais annuler le salon, j’ai au contraire pris ma voiture pour cette journée. par contre, je n’avais rien préparé de plus, si ce n’est mes exemplaires des livres. Je n’avais donc pas de nappe, de présentoirs, de marque-pages ou autres goodies. L’avantage aussi, c’est que je n’attendais pas grand chose de ce salon. J’y suis allée au feeling, pour voir.

Comment cela s’est passé sur place ? Le salon ouvrait ses portes à dix heures, et après avoir perdu presque trois quarts d’heures à tourner autour de Brest et de Guilers pour trouver la ville, je suis donc arrivée presque à l’ouverture. J’ai juste eu le temps de placer les livres sur la table. De ce fait, ma table n’était pas décorée – de toute manière, je n’avais rien pour la décorer, et il est certain qu’elle n’attirait pas le regard. J’avais à côté de moi une autrice dont la table était magnifique.

Ensuite, il a fallu attendre les lecteurs. Et c’est là le problème, parce que contrairement à ce qu’avaient prévu les organisatrices, on n’a pas vu grand monde sur toute la journée. Cela a même été déprimant pour certains, et surtout très long. Pourquoi ? Sans doute à cause du soleil, ou du jour férié, ou une autre raison qui nous échappe. Il y avait pourtant eu de la communication sur l’événement, mais cela n’a pas fonctionné hier. J’espère toutefois que les auteurs ont plus de monde aujourd’hui. Je le saurais ce soir. En tout cas, pour hier, on a passé le temps comme on pouvait. Mon fiancé a même eu le temps de faire un croquis de notre table.

dessin de The B drawing

L’avantage de ce genre de salon, c’est qu’on peut facilement discuter avec les auteurs, surtout lorsqu’il n’y a personne. J’ai donc pu échanger avec ma voisine, qui a une plus longue expérience de ce type d’événements que moi. J’ai pu récupérer quelques astuces pour mes prochains salons, pour mieux attirer le regard, et pour mieux vendre. J’ai aussi discuter autour des maisons d’éditions, et j’ai récupéré des cartes de visites de plusieurs personnes.

Le bilan de tout cela, quel est-il ? Pour ce qui est de ma venue en tant qu’autrice, je suis évidemment un peu déçue de ne pas avoir vu beaucoup de monde. Je ne m’attendais vraiment pas à ce que, par moment, on ne se retrouve qu’entre auteurs, et cela plusieurs fois dans la journée. Mais ce bilan mitigé par tout le monde, ce qui permet de le relativiser aussi. De ce fait, je ne peux pas dire que je suis vraiment déçue parce que je ne m’attendais pas à vendre tout mon stock de livres. En fait, j’avais même du mal à imaginer comment se passerait ce salon, et je n’avais donc pas de grandes attentes. Je suis surtout contente d’y avoir participé, et d’avoir pu échanger avec certaines lecteurs, et futurs lecteurs. Donc l’expérience n’est pas si mauvaise, et je suis parvenue à vendre un exemplaire, ce qui n’est pas si mal vu que certains n’ont rien vendu du tout tellement il n’y avait pas de monde. Je pense donc que c’est un salon qui doit réussir à attirer du monde, mais qu’il est sympa à faire en tant qu’auteur, il faut juste lui donner un cop de pouce, et beaucoup de pub. De plus, on a été super bien reçu. C’était une expérience à tenter, et j’ai hâte de faire de prochains salons. Je retiens toutefois qu’une table est plus agréable décorée, que les marque-pages attirent, et que je devrais avoir plus de livres avec moi. Je vais devoir écrire.

Je vais maintenant vous parler de mon expérience en tant que lectrice, parce que comme je me suis promenée dans les allées, j’ai aussi parlé avec des auteurs, et j’ai aussi craqué sur certains romans. Je suis d’ailleurs très contente d’avoir pu me prendre La Rose Eternelle, de Ophélie Duchemin, qui est super sympa et avec qui j’ai pu discuter un peu, et Là où la mort rode, de Valentine Stergann, avec qui j’ai bien ri. J’ai aussi pu échanger avec les auteurs présents de Livresque Editions, et avec Mélissa Bagiot, dont je ne pouvais pas prendre le livre pour des raisons économiques. Je pars donc du salon avec deux romances fantastiques et magiques, ce qui montre aussi la diversité de ce salon, qui n’a peut-être pas été assez mise en valeur.

En résumé, c’est dommage qu’on n’ai pas vu beaucoup de monde, parce qu’il y avait pourtant des auteurs dont le nom est plus ou moins connu, et des maisons d’éditions de moyenne importance, qui méritent d’être plus connues. C’est un salon qui est accessible et qui mérite de continuer, et de se développer. On était beaucoup d’auteurs, mais j’ai appris des choses qui me serviront pour mes prochains salons. Même si je n’ai pas beaucoup vendu, j’ai pu échanger avec d’autres, et faire de belles rencontres. J’espère toutefois que ma prochaine séance de dédicace sera plus fastueuse.

Et vous ?

Allez-vous dans les petits salons du livre ?

Qu’attendez-vous dans ce genre d’événement ?

Y allez-vous si vous ne connaissez pas les auteurs ?

Qu’est-ce qui va vous faire craquer pour un roman ?

Bon dimanche à tous 🙂

Une réflexion au sujet de « Salon du livre de Guilers 2022 – Romance & Co »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s