chroniques littéraires

L’atelier des sorciers, tome 4

Bonjour les amis. J’espère que vous allez tous bien et que vous passez une agréable semaine. Pour ma part, j’ai le sentiment de courir partout, mais je ne pense pas que cela soit dû à cette semaine particulièrement, puisque je cours partout en règle générale. J’ai surtout beaucoup de pression avec les examens qui arrivent, et le fait que tout soit prêt, alors que je sais pourtant que c’est déjà le cas. Mes élèves sont prêts pour leur épreuve de bac. Mais on a toujours envie de faire mieux.

En parlant d’examens, aujourd’hui je vous retrouve sur le blog justement pour évoquer ce sujet avec vous, grâce à l’une de mes dernières lectures. Certes, cette dernière date du mois dernier, mais il est justement temps de la partager avec vous. En effet, aujourd’hui je vais vous livrer mon ressenti sur le tome 4 de la série de manga fantastique L’Atelier des Sorciers. Cette série, dont je vous parle depuis un moment sur le blog, est écrite et dessinée par Kamome Shirahama. Elle est publiée en France aux éditions Pika. Ce tome 4 est sorti chez nous en avril 2019. Voici son résumé :

Agathe s’est inscrite au deuxième examen du monde des sorciers qui lui permettra de pratiquer la magie en public. Kieffrey, Coco et les autres apprenties l’accompagnent sur place, mais la présence néfaste de la Confrérie du Capuchon va bientôt venir troubler le bon déroulement de l’épreuve…

Quel est le but de cette étrange organisation ?

Dans ce nouvel épisode, nous suivons donc toujours Coco et ses amies sorcières. Agathe, qui essaye toujours de se perfectionner en magie et de prouver sa valeur aux autres et surtout à elle-même, a décidé de s’inscrire au deuxième examen de magie, ce qui va lui permettre de franchir un nouveau palier. Ce dernier se déroule dans une sombre grotte, et semble tout simple. Or, encore une fois, la détestable Confrérie du Capuchon va intervenir, ce qui va obliger Agathe et ceux qui sont avec elle de trouver rapidement un moyen de survivre.

Avant de vous parler de l’examen en tant que tel, ou même des nouveaux personnages secondaires introduits ici, j’ai envie de Coco, qui reste l’héroïne de cette histoire. En effet, nous avions laissé Coco dans le tome précédent au bout de ses forces, avec une certaine gravité devant tout ce qui lui reste encore à apprendre, mais aussi à maîtriser, pour passer ses examens et pouvoir atteindre la célèbre bibliothèque, l’un des accès privilégiés du monde des sorciers, qui lui permettrait de sauver sa mère. Dans ce nouveau tome, on retrouve donc une Coco qui a retrouvé une certaine part d’insouciance, et qui continue à découvrir le monde qui l’entoure. Toutefois, j’ai trouvé que la gravité apportée au tome précédent l’avait tout de même changée un peu. En effet, nous avons une petite fille qui demeure admirative de la magie, qui adore cette dernière, mais qui prend aussi peu à peu conscience des drames qui se sont déroulés à cause de cette dernière, et du poids qui pèse sur ses épaules en tant que sorcière. C’est alors assez intéressant, car cela montre non seulement que Coco grandit et murit, qu’elle intègre les leçons qui lui sont données au fil des tomes, mais aussi qu’elle est en mesure de réfléchir sur tout ce qu’elle a appris, et de conserver sa part d’enfance. Elle se méfie davantage de la magie et ses conséquences, et dans le même temps, elle garde ses yeux d’enfant, émerveillée par la beauté de ce qu’elle a sous les yeux. On commence donc à voir quelle sorcière Coco pourrait devenir une fois adulte, et cela colle bien avec le sujet de ce tome 4, qui interroge les différents personnages sur leur vision de la magie. C’est donc plaisant de voir Coco défendre ses idées, qui semblent peut-être enfantines ou utopiques, mais qui correspondent parfaitement à sa vision des choses et à son caractère. Coco reste donc un personnage qu’on adore suivre et voir évoluer. C’est une héroïne inspirante, qui sert de modèle, qui se trompe et qui se relève toujours.

Si dans les tomes précédents nous avions différents personnages secondaires mis en avant, comme Agathe ou Tarta, dans ce tome 4, c’est celui de Trice, la jeune sorcière qui vit avec Coco, qui est enfin davantage décrite. Ainsi, on la découvre en dehors de la vie de l’atelier, et on découvre aussi davantage sa personnalité, bien différente de celle d’Agathe. Les deux filles sont mêmes complètement opposées. Ainsi, on découvre que Trice a une vision de la magie bien particulière, qui fait qu’elle ne supporte pas qu’on lui impose quelque chose, que ce soit un sort ou un examen. C’est une jeune fille qui se rapproche assez de Coco, au sens où elle ne veut pratiquer qu’une magie belle, qui a du sens, mais son sens à elle. De ce fait, Trice a tendance à s’enfermer dans sa vision de la magie, à ne vouloir faire que ce qu’elle veut. L’examen qu’elle va donc devoir passer va lui montrer ses travers, ceux dans lesquels Coco pourrait elle-même tomber si elle ne fait pas attention, et va la forcer à réfléchir d’une autre manière. C’est alors assez intéressant de voir que tous les sorciers n’utilisent pas la magie de la même manière, et qu’ils n’ont pas les mêmes visions. On avait déjà remarqué cela avec Kieffrey contre la Confrérie du Capuchon, mais on voit ici que même chez les élèves, des différences, finalement assez grande, existent. J’ai donc pris plaisir à découvrir davantage Trice et son histoire, ainsi que sa vision des choses. Et il est certain que l’examen qu’elle va passer va aussi profondément modifier sa vision et sa perception des choses. Cette nouvelle histoire nous permet aussi d’introduire le personnage de Yinny, dont je vous parlerais davantage lors de ma chronique du tome 5, mais qui est aussi très intéressant à suivre.

J’en arrive à présent à vous parler de l’examen que les filles doivent passer. Ce dernier est assez tordu, et dangereux, et on comprend pourquoi tous les sorciers, comme Coco, ne sont pas encore prêts pour le passer, ou pourquoi certains, comme Yinny, le ratent plusieurs fois. Ce qui est toutefois très intéressant, c’est qu’on utilise alors des éléments du passé des sorciers, un passé assez tragique comme le montre l’histoire du lieu dans lequel l’examen a lieu. J’ai donc apprécié cette plongée dans le passé, et le fait qu’on en sache plus sur ce dernier, et les conséquences que ce dernier possède encore dans le présent. Ce qui est alors aussi plaisant, comme je l’ai mis plus haut, c’est qu’on voit les filles être confrontées à d’autres sorciers. En effet, Trice et Agathe ne vont pas passer cette épreuve seule, elles vont devoir unir les forces à celles d’un autre sorcier, Yinny. Or, le fait d’introduire le jeune garçon permet surtout d’introduire son professeur, qui est vraiment un sale type. Comme ce tome 4 est assez tourné sur les visions de la magie qui s’oppose, on peut ici aussi voir les visions différentes d’enseignement. En effet, le maître de Yinny est un mauvais enseignement, qui a une méthode bien à lui pour obtenir des résultats. C’est alors assez intéressant devoir cela, et surtout de voir comment Kieffrey et les autres sorciers réagissent face à ces méthodes. J’ai bien aimé cette confrontation, et on sent ainsi que le monde se complexifie encore, et que de nouveaux problèmes vont se poser à notre groupe de sorciers.

Ce tome 4 peut donner l’impression d’être un tome de transition, parce qu’on y découvre de nouveaux personnages qui vont être essentiels pour la suite, et parce que le début met un peu de temps à se mettre en place, mais en vérité, c’est un tome où le suspens est vraiment présent, et où l’on sent que le danger est juste à côté. En effet, la Confrérie du Capuchon n’a jamais été aussi proche de Coco et de ses amies, et les conséquences sont cette fois bien plus graves que lorsqu’elles étaient face au dragon. Ainsi, la menace est plus réelle et plus pesante. Ce tome est vraiment à enchaîner avec le tome 5 pour avoir la suite et la fin de l’action, parce qu’il se terminer sur un gros suspens. On voit alors que le rythme de l’histoire s’accélère, et que les retombées de ce qui arrive vont être importantes non seulement pour la suite, mais aussi pour le monde des sorciers, et que les pièces sont en train de se mettre en place. C’est plaisant parce qu’on apprend encore plus de choses sur la Confrérie du Capuchon et sur leur but, et parce qu’ils se rapprochent de Coco. Pour ce qui est des dessins, ils restent magnifiques à regarder, et on est vraiment plongé dans le monde qui nous est proposé. Les dessins sont vraiment visuels et immersifs.

En résumé, c’est un tome très important pour la suite de l’histoire, et on sent que cette dernière prend une tournure décisive, mais aussi un peu plus dramatique. On apprend de nouveaux éléments sur les ennemis de Coco, mais on découvre aussi une nouvelle manière de voir la magie, grâce au personnage de Trice, et on découvre comment d’autres sorciers sont élevés, et comment on leur enseigne cette agie. Grâce à la vision de Trice, on a un certain côté poétique qui se met en place, et Coco apprend aussi à défendre sa propre vision de la magie. C’est un tome qui tourne beaucoup autour de ces visions qui s’opposent, et c’est assez intéressant de voir ces différences de points de vue. Le rythme de l’histoire s’accélère et le danger se rapproche. C’est un tome plaisant à lire, qui lance davantage l’histoire. Je vous en conseille sa lecture, il permet de voir l’histoire s’intensifier et se relancer.

Et vous ?

Qu’aimez-vous retrouver dans une série longue ?

Est-ce que cela vous arrive-t-il de vous lassez d’une histoire ?

Qu’attendez-vous alors pour relancer une série ?

Bon mercredi à tous 🙂

Une réflexion au sujet de « L’atelier des sorciers, tome 4 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s