chroniques littéraires

L’atelier des sorciers, tome 3

Bonjour les amis. J’espère que vous allez tous bien et que vous passé une belle semaine, et que si vous êtes en vacances, ces dernières se passent comme vous le souhaitez. Pour ma part, j’ai le sentiment que mes vacances sont vraiment fichues. En effet, en fin de semaine dernière, mon compagnon est parti à l’hôpital pour se faire hospitaliser, et il est revenu avec le covid. Du coup, il est obligé d’être en isolement, ce qui n’est pas facile d’en notre appartement. C’est une vie vraiment étrange dans ces cas-là.

Mais, pour rester dans les points positifs, comme il est en isolement, et que je n’ai plus besoin d’aller le voir à l’hôpital, je peux avancer sur le blog. Et rattraper un peu mon retard sur les dernières chroniques. Justement, aujourd’hui, je reviens vers vous sur le blog pour vous parler plus de magie que d’amour. En effet, je vais vous livrer mon avis, enfin, sur le tome 3 du manga l’Atelier des Sorciers. Je suis, en effet, en train de relire cette saga, où j’avais dû m’arrêter justement au tome 3, et je profite de cette relecture pour vous donner mon avis sur cette histoire au fur et à mesure. J’ai lu ce tome 3 au mois de février, et vous pouvez retrouver mes autres avis, sur les tomes précédents, sur le blog. Ce tome trois est sorti en France en octobre 2018, aux éditions Pika. Il est toujours écrit et dessiné par Kamome Shirahama. Il s’agit toujours d’une histoire fantastique. Voici son résumé :

Pour sauver un jeune garçon, Coco a utilisé un sort pour transformer un rocher en sable. Mais catastrophe ! Son sort a eu bien plus de portée qu’elle ne le pensait, et tout le lit de la rivière s’est effondré en conséquence. Coco est accusée par la milice magique d’avoir eu recours à un sort interdit et condamnée à voir sa mémoire effacée. Elle est sur le point d’être bannie à jamais du monde des sorciers…

Dans ce nouveau tome, on retrouve Coco, la jeune sorcière ignorante, qui a découvert la magie par hasard, en statufiant sa mère, en mauvaise posture. E voulant sauver un jeune garçon, son sort semble lui avoir échappé, et il a transformé toute la région, en asséchant une rivière. La milice magique vient alors d’intervenir, et elle est prête à punir Coco comme il se doit, en lui effaçant la mémoire. Mais, à nouveau, Coco peut compter sur ses proches, qui interviennent et lui sauvent la mise. La jeune fille décide alors de ne plus se retrouver dans cette situation, et de travailler encore plus dur.

C’est un plaisir de retrouver Coco, d’autant plus que le tome précédent nous l’avait laissé en très mauvaise posture, et qu’on ignorait si elle allait réussir à s’en sortir, cette fois. Heureusement, elle commence à impacter les autres autour d’elle, à leur transmettre ses valeurs, et on voit que certaines personnes qui l’entourent n’ont plus tellement envie qu’elle soit bannie du monde des sorciers. Il faut dire que Coco impressionne tout le monde par ses pensées, mais aussi son envie de bien faire, par ses sorts qui fonctionnent, et par son ingéniosité. Elle se montre volontaire et généreuse, et les autres ont aussi envie de l’aider en retour. Mais, dans ce nouveau tome, la milice magique entre en scène, et avec elle les risques que Coco peut faire courir aux autres de par l’étrangeté de sa situation, de par son envie de sauver les autres. Elle se met en danger, et elle met aussi les autres en danger. Dans le tome précédent, on avait vu jusqu’où la confrérie du capuchon pouvait aller pour tester Coco, et dans ce nouveau tome, on voit les dangers qui se retrouvent sur le chemin de la petite fille avec le fait qu’elle attire l’attention de la milice magique, ceux qui sont chargés de veiller sur la sécurité des sorciers, et des non-sorciers. Or, en attirant leur attention, la petite fille voit se rapprocher le risque que sa mémoire soit effacée. Et elle attire leurs attentions sur ce que fait son maître, ou même sur les autres apprenties. Tout peut donc basculer assez vite. Et on voit alors la ténacité de Coco, qui est prête à tout pour sauver sa mère, qui à mettre sa propre santé en danger. En effet, Coco va aller, dans ce tome, au bout de ses forces, et on voit alors à quel point la magie est connectée à la santé et à l’humeur de son porteur. J’ai bien aimé voir Coco dans cette zone de faiblesse, et voir comment elle va apprendre une leçon très importante, le fait de se protéger elle aussi, si elle veut sauver sa mère. Je trouve que dans ce nouveau tome, Coco mûrit bien plus que dans les autres tomes, et j’ai apprécié la voir grandir de cette manière, car c’est une leçon qu’elle va retenir.

Dans les tomes précédents, j’avais longuement parlé d’Agathe et du lien qui se met en place avec Coc, un lien un peu particulier, car on pourrait croire qu’Agathe est jalouse de Coco, alors qu’elle a seulement une histoire un peu compliquée, et un parcours de vie qui fait qu’elle doit être la meilleure, et qu’elle craint toujours d’être surpassée par les autres. Je trouve donc que dans ce nouveau tome, leur relation évolue encore un peu, car Agathe se rend bien compte des sacrifices de Coco, et parce qu’elle sait aussi que la petite fille ne va pas la surpasser, par maintenant du moins. Mais dans ce nouvel épisode, je voudrais surtout vous parler d’un autre personnage, qui est Tarta. En effet, c’est un personnage qu’on avait déjà croisé dans les tomes précédents, mais qui n’avait pas encore eu un rôle important. Or, Tarta prend davantage de place dans cette histoire. Tout d’abord, il comprend que les adultes mentent, et que certains ont des objectifs bien différents des siens. Il veut protéger son grand-père, et je pense que leur relation mériterait d’être encore développée, afin qu’on les voient davantage interagir ensemble. Si j’ai cette envie, c’est parce que Tarta a une histoire bien particulière. Il n’est pas aveugle, mais ses yeux ne fonctionnent pas normalement, ce qui ne peut que l’empêcher de devenir un sorcier. J’ai beaucoup aimé qu’on voit un tel handicap dans cette histoire, car cela montre aussi à quel point la magie ne règle pas tous les problèmes. J’ai trouvé cela bien pensé, et comme Tarta veut aider Coco, il doit accepter de se faire aider lui aussi. Ils forment alors un bon duo, et j’espère qu’on les reverra s’aider de cette manière. Je me suis attachée à Tarta, et c’est un personnage agréable à suivre.

Ce que j’aime beaucoup avec les mangas qui sont écrits dans ce genre-là, avec un monde magique qui se met en place dès le tome 1, c’est que ce dernier grandit au fur et à mesure des besoins de l’histoire et des tomes qui se mettent en place. Ainsi, on a reçu les informations de base dans le tome 1, mais plus l’histoire avance, et plus le monde dans lequel nous sommes se complexifie et devient grand. Dans ce nouvel épisode, on en apprend ainsi plus sur les différentes épreuves que doivent affronter les sorcières pour parfaire leur formation, des épreuves qu’ils doivent affronter dans un ordre précis, et qui ont une haute valeur symbolique. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé cette symboliques. On découvre aussi à quel point Kieffrey est obsédé par la Confrérie du Capuchon, et on se demande vraiment ce que ces derniers ont pu lui faire. De la même manière, on découvre enfin la milice de la magie, et ces derniers sont loin d’être des tendres. Ils semblent eux aussi avoir un contentieux avec Kieffrey, et ils sont prêts à surveiller Coco. Les dangers se referment donc sur elle, et c’est vraiment intéressant de voir tout ce monde se mettre en place. Je trouve ce dernier bien pensé, et bien vivant.

Pour les dessins, ils sont toujours aussi magnifiques, et ils sont un vrai régal pour les yeux. J’adore le style de la dessinatrice, et certaines planches sont vraiment magnifiques et pourraient être exposées telles quelles. En plus, on prend vraiment le temps de raconter l’histoire, de faire de l’humour, et j’aime beaucoup les détails qui sont placés en fond, qui rendent justement les planches vivantes, non figées. On sent en plus très bien la détresse des différents personnages, leur colère ou leur joie aussi. Les visages sont très vivants et expressifs. Comme je l’ai mis plus haut, le monde se complexifie, et j’aime beaucoup le fait que le décor change lui aussi, ce qui permet d’avoir davantage de variété. On ne s’ennuie pas avec cette histoire, et elle se lit vraiment bien.

En résumé, j’ai beaucoup aimé ce nouvel épisode. Ainsi, on découvre un nouvel aspect de la personnalité de Coco, un aspect qui va la pousser à se remettre en question et à grandir. J’ai apprécié de la voir mûrir de cette manière. J’ai aussi pris plaisir à voir apparaître davantage le personnage de Tarta, qui montre qu’il est plus complexe que prévu, et sa maladie est originale, et pose de nouveaux problèmes dans ce monde. Le voir interagir avec Coco est vraiment plaisant. J’aime aussi le fait que le monde se complexifie encore, et qu’ont ait encore beaucoup de choses à découvrir dans ce dernier. Cela promet des éléments intéressants pour la suite. Les dessins sont toujours magnifiques, et c’est un vrai bonheur de découvrir cette histoire. Je vous conseille donc vivement ce nouveau tome.

Et vous ?

Aimez-vous les univers qui se complexifie tout au long de la lecture ?

Ou, au contraire, préférez-vous que tout soit donné dès le début ?

Qu’aimez-vous retrouver dans un tel univers ?

Bon jeudi à tous 🙂

Publicité

4 réflexions au sujet de « L’atelier des sorciers, tome 3 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s