chroniques littéraires·service presse

Un Noël Chat-leureux

Bonjour tout le monde. J’espère que vous allez tous bien et que vous parvenez à vous mettre dans l’ambiance des fêtes. En effet, la période est un peu compliquée, et j’ai le sentiment que pour beaucoup, c’est encore plus difficile de se mettre dans l’ambiance de Noël que l’année dernière. Pour ma part, je me sens mieux cette année, moins paniquée, mais c’est sans doute parce qu’avec l’ambiance mauvaise que j’ai dans l’un de mes lycées, j’avais besoin de me raccrocher à quelque chose de positif, comme Noël. En tout cas, tous mes cadeaux sont prêts, et c’est rare que si longtemps avant Noël ce soit le cas. Je suis plutôt de la team dernier jour.

Mais si je vous retrouve aujourd’hui sur le blog, c’est à la fois pour vous parler de Noël, mais aussi d’amour. En effet, je continue mes lectures de Noël et j’avais justement envie de vous parler de l’une d’entre elles aujourd’hui. Le roman sur lequel je vais vous donner mon avis s’intitule Un Noël Chat-leureux, écrit par Mary Ann P. Mikael. Il est sorti aux éditions Reines-Beaux, maintenant collection de MxM Bookmar, en novembre 2019. C’est une romance de Noël F/F, dont voici le résumé :

Mais pourquoi avait-elle dit oui ?

Laura accepte d’écrire une chanson pour le calendrier de l’avent du journal pour lequel elle est travaille. Mais rien ne vient. Essayant de trouver l’inspiration, elle passe ses journées à fixer son écran d’ordinateur assise à la même table du café où elle vient tous les jours. Quand soudain, elle percute Alice. Un café renversé, un manteau taché et une rencontre qui s’annonce inoubliable.

Les fêtes de fin d’année qui s’annonçaient catastrophiques commencent à prendre un nouveau tournant. Laura découvre Alice et sa passion pour les animaux, son rire merveilleux, ses yeux magnifiques… Serait-ce le coup de foudre digne d’un téléfilm de Noël ?

Dans cette histoire, nous suivons une jeune femme, Laura. Cette dernière est passionnée par le café, et elle passe toutes ces journées dans un petit salon de thé où elle peut consommer sa boisson préférée. Elle travaille pour un journal, et elle peut donc écrire d’où elle veut. Or, voilà qu’elle percute une jeune femme en sortant du café. Ni une ni deux, Alice propose de l’inviter à se nettoyer. Attirées toutes les deux par l’autre, parviendront-elles à passer outre leurs différences ? Et passer Noël ensemble ?

Je vais donc commencer cette chronique par vous parler du personnage principal, qui est donc Laura. Dès le début, on découvre une femme passionnée, aussi bien par le café que par son travail. Elle travaille dans un journal, pour la partie musique, mais elle a déjà écrit et composé des chansons. D’ailleurs, pour le calendrier de l’avent du journal, elle doit écrire une chanson. Mais on sent aussi que la passion ne fait pas tout, et que Laura est en manque d’inspiration, et frustrée. Comme si rien n’allait en s’arrangeant, sa mère veut qu’elle s’occupe de sa sœur, avec qui elle ne s’entend pas du tout. Cela permet alors de montrer aussi les faiblesses de Laura, qui a eut une famille pas vraiment unie, ou du moins pas avec elle. J’avoue que lorsqu’on la voit avec ses proches, on a de la peine pour Laura, qui est facilement mise de côté par sa mère, car pas assez parfaite à ses yeux. On a alors envie de la serrer dans nos bras. Cela pourrait alors expliquer les nombreuses erreurs qu’elle a pu faire par le passé, et qu’on découvre à mesure qu’elle se rapproche d’Alice. Laura a en effet quelques casseroles à ses pieds, dues notamment à sa vie musicales. J’avoue que j’aurais aimé un peu plus de détails sur cette dernière. En tout cas, j’ai trouvé qu’on s’attachait vite à Laura, et j’ai aimé sa personnalité à la fois solaire et sombre, son caractère prononcé, et son amour pour la musique et le café, qui m’a bien fait rire. J’ai aussi beaucoup aimé sa générosité, et le fait qu’elle se donne pour protéger les plus faibles. Elle est touchante et je me suis retrouvée dans son personnage.

L’ambiance est parfaite. La musique est parfaite. Jouer comme ça, un peu bourré, au milieu d’un bar bondé de monde m’a manqué. Je ne le fais plus assez. En fait, je ne fais plus assez de musique. Je passe mon temps à courir après les nouveaux talents alors que je pourrais venir jouer de temps en temps ici. Alors que je commence un dernier morceau – je suis passée sur un registre en accord avec le thème de la soirée – je croise le regard d’Alice qui me sourit. J’aimerais beaucoup ne jouer que pour elle.

J’en arrive à présent à Alice. Elle est beaucoup plus discrète et réservée, mais j’ai justement aimé ces traits de caractère chez elle. Ainsi, elle ne se donne pas en spectacle, et se met beaucoup moins en lumière que Laura. Elle est aussi très proche de sa famille, et elle ne peut pas se passer d’aller voir ses parents. De ce fait, elle semble très différente de Laura. Et pourtant, elles sont unies par la même passion, celle des animaux, et par la haine de l’injustice. Alice est passionnée par son travail, et par le fait qu’elle soit dans un refuge qui prend soin des animaux, et notamment des chats. J’ai beaucoup aimé cet aspect-là, car on sent toute sa générosité et son envie d’aider les autres. Elle peut se montrer naïve, mais elle a une très belle âme. Elle va aider Laura sans arrière pensée, tout comme elle ne cherche pas à être mise en avant dans son journal, ou autre. Elle fait ce qui lui semble juste, sans rien attendre en retour. J’ai pris beaucoup de plaisir à la suivre, à la voir aussi s’intégrer avec les amis de Laura. C’est un personnage vraiment agréable à découvrir, et qui est très attachant.

– Et vous, pour quoi les animaux ,

Bravo Laura, retournement de conversation parfait.

– C’est de famille – son visage vient de s’illuminer, m’envoyant des millions de papillons dans l’estomac. Ce sont mes parent qui gèrent le refuge dont je vous ai parlé la dernière fois. En fait, toute ma famille est dans le monde animal. Mon oncle s’occupe d’une réserve de félins en Afrique.

– Beaucoup plus gros que des chats.

Elle se met à rire et je me dis que je pourrais rester des heures à l’écouter ainsi. Je crois bien que je suis en train de tomber sous le charme.

Venons-en maintenant à l’ambiance général du roman. On sent que Noël n’est pas loin, même si j’aurais aimé que ce dernier soit un peu plus présent, notamment entre Laura et Alice, qu’on sente davantage qu’on était à Noël. En effet, mis-à-part la chanson que Laura doit écrire, ou le fait qu’il y a un Noël au refuge pour présenter les animaux, je n’ai pas eu le sentiment vraiment d’être à la période des fêtes. Certes, on mentionne les cadeaux, mais il m’a manqué une vraie ambiance de Noël. Néanmoins, j’ai adoré le fait qu’on mentionne que les animaux ne sont pas des objets, et donc pas des cadeaux comme les autres. J’ai aussi pris beaucoup de plaisir à découvrir le refuge d’Alice, et à voir comment ce dernier évoluait. C’est une très bonne idée, et j’espère qu’un tel lieu existe quelque part, pare que cela donne vraiment envie de es aider, comme le fait Laura dans le roman. La passion des chats des deux héroïnes est aussi très présente, et c’est ce qui fait que j’ai aimé ce roman. La présence de la famille d’Alice est aussi une bonne chose, ce qui permet de rattraper le fait que celle de Laura est moins présente, si on exclut le fait que sa mère n’arrête pas de lui parler de sa sœur. La musique est aussi très présente, et le roman donne envie de découvrir de nouveaux chanteurs et groupes, et de découvrir de nouveaux titres de chansons de Noël, ainsi qu’aller dans des concerts.

– Qu’est-ce donc que cet endroit ?

Alice se retourne vers moi en souriant. Purée. Son sourire éclaire son visage et pourrait pratiquement m’éblouir. J’ai presque l’impression que des étoiles brillent dans ses yeux tellement ils s’illuminent.

– C’est un refuge pur animaux. […] Particulier, car on ne peut pas vraiment appeler ça un refuge, c’est avant tout une clinique. Dans la boutique, il n’y a que des animaux abandonnés. Nous les récupérons, les soignons, et nous les remettons sur le marché de l’adoption. Nous avons aussi un vrai refuge en banlieue où nous envoyons les animaux qui ont besoin d’une longue réadaptation. Il y a plusieurs familles qui sont là pour nous aider. Mon frère aime dire que c’est une sorte de ranch pour quadrupèdes poilus. Je suis moi-même famille d’accueil de trois chats.

En ce qui concerne l’écriture de ce roman, elle est très fluide et les chapitres s’enchaînent tous seuls. ce n’est pas un problème si l’on a que les impressions et pensées de Laura, même si j’aurais aimé en savoir plus sur Alice. En fait, ce que je regrette surtout dans ce roman, qui est très bien écrit et qui se lit tout seul, c’est le fait qu’il est très court, et que j’ai parfois eu le sentiment qu’on n’allait pas au bout des choses, notamment à la fin. J’ai eu le sentiment qu’on ne se concentrait que sur la romance, alors que des événements sont annoncés en arrière-plan. Ainsi, j’aurais aimé une explication entre Laura et sa mère, et sa sœur, et qu’on en sache plus sur Marie. Le dîner de Noël est expédié, et c’est un peu dommage. C’est la même chose avec l’ex de Laura, Stef, qui est juste évoquée et présente à un moment, mais c’est tout. J’ai trouvé que l’autrice aurait pu creuser davantage ces deux aspects-là, ce aurait pu aussi nous permettre de davantage sentir Noël. Mais le roman se lit bien, et les sentiments sont bien décrits. Il y a aussi de l’humour, et on rit aux dépens de Laura.

En résumé, j’ai pris plaisir à lire ce roman. Je me suis facilement attachée aux deux héroïnes, qui sont donc Laura et Alice, et je regrette d’avoir du leur dire aurevoir un peu vite, car le roman est finalement très court. Certaines choses auraient mérité d’être davantage traitées, notamment tout ce qui concerne la famille de Laura. J’ai aimé la grande présence des animaux, qui met en évidence la générosité des deux héroïnes. On ne sent pas aussi Noël à mon goût, mais j’ai aimé la présence des chats, et il y a de l’humour dans ce titre. On passe un bon moment, il est bien écrit et se lit très bien. Il y a beaucoup d’amour, et je vous le conseille donc pour les fêtes. C’est une bonne lecture de Noël.

Et vous ?

Avez-vous lu des romans de Noël cette année ?

Que cherchez-vous dans ces récits ?

Qu’est-ce qui fait qu’un roman de Noël est réussi, selon vous ?

Bon mardi à tous 🙂

2 réflexions au sujet de « Un Noël Chat-leureux »

  1. Le titre avait attiré mon attention et ce que tu dis d’Alice et de la passion des chats des deux héroïnes me donne très envie. Quant au fait qu’on ne ressente pas trop l’ambiance de Noël, j’avoue que ça ne me dérange…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s