chroniques littéraires

Jack et la grande aventure du Cochon de Noël

Bonjour les amis. J’espère que vous allez tous bien et que vous gardez le moral face à tout ce qui arrive en ce moment. Pour ma part, je me concentre surtout sur le positif, j’essaye d’aller beaucoup moins sur les réseaux sociaux et de ne plus suivre l’actualité. je me focalise donc sur l’écriture, la lecture et les jeux vidéos, et autant le dire tout de suite, cela suffit à bien remplir ma journée, puisque je jongle aussi avec les cours. D’ailleurs, aujourd’hui, je passe toute ma journée au lycée, même si nous sommes mercredi, et ce qui me donne le sourire, outre le fait que j’aime mon travail, c’est que ce soir, c’est cinéma, afin de voir la grosse sortie de cette semaine, avant celle de la semaine prochaine.

Mais avant que je vous parle, ou non, de mes visionnages cinématographiques, je vais continuer à vous parler de mes lectures de Noël. Et je reviens aujourd’hui vers vous avec un livre controversé, non pas pour son histoire, mais à cause de son autrice. J’ai un peu hésité à le lire et à le chroniquer, mais comme nous sommes dans la période de Noël et que j’en ai assez des polémiques, et que j’estime pouvoir lire ce que je veux, tout en notant bien que je suis contre les propos de l’autrice, j’ai tout de même eu envie de vous parler de cet ouvrage. Il s’agit du dernier roman de la tristement célèbre J.K. Rowling, qui s’intitule Jack et la grande aventure du Cochon de Noël. Il s’agit d’un roman jeunesse fantastique, qui revisite le fameux conte de Noël. Il est sortie en France en octobre 2021 aux éditions Gallimard, et voici son résumé :

Jack est très attaché à son cochon en peluche de petit garçon. Ils ont tout vécu ensemble, les bons comme les mauvais moments. Jusqu’à cette veille de Noël où arrive la catastrophe : le cochon est perdu ! Mais la nuit de Noël n’est pas une nuit comme les autres : c’est celle des miracles et des causes perdues, où même les jouets peuvent prendre vie. Alors, Jack et le Cochon de Noël – une peluche de remplacement un peu agaçante – embarquent pour une aventure magique et périlleuse au pays des Choses perdues. Jusqu’où iront-ils pour sauver le meilleur ami que Jack ait jamais eu ?

Dans cette histoire, nous suivons principalement deux personnages, qui sont donc Jack et le Cochon de Noël. Jack est un petit garçon, presque un adolescent, mais pas encore, qui est très attaché à sa peluche préférée, son doudou, Lo Cochon, surnommé tendrement LC. Or, suite à plusieurs péripéties, LC est éjecté de la voiture, sur l’autoroute. LC est alors introuvable, et Jack inconsolable. Ce n’est donc pas son remplaçant, le Cochon de Noël, surnommé CN, qui va réussir à soulager la peine de l’enfant. Mais CN a une idée : nous sommes la veille de Noël, et tout est possible. Avivé par la peine de l’enfant, il décide d’entraîner Jack dans le royaume des choses perdues, et de partir à la recherche de LC pour qu’il retrouve son propriétaire. Or, les choses ne vont peut-être pas se passer comme prévues.

Je commence cette chronique par vous parler de Jack. On ne débute pas le récit tout de suite avec lui tel qu’il est pendant la majeure partie du roman, mais avec un Jack très enfant, qui vient en fait de recevoir LC. On voit ainsi le lien qui se crée entre l’enfant et sa peluche, et le pourquoi il est autant attaché à cette dernière. Cela permet donc au lecteur de découvrir le binôme, et de voir que la vie de Jack n’a rien d’une vie facile. Ses parents divorcent, et LC est sont seul soutien. Son père s’en va à l’autre bout du monde, LC lui est là. Sa mère a un nouveau petit-ami, qui lui impose sa fille, mais LC essuie ses pleurs. Tout cela nous permet de nous attacher à Jack, et de voir son évolution. Mais, lorsque LC n’est plus là, Jack est obligé de se montrer courageux, de dépasser toutes ses peurs, et il montre qu’il ferait n’importe quoi pour celui qu’il considère comme son meilleur ami, son frère. Il montre alors une grande générosité, que ce soit pour son cochon, ou pour tous les autres objets qu’il va croiser au cours de son périple. Ainsi, j’ai trouvé qu’on s’attachait facilement à Jack, non seulement à cause du fait qu’on le voit grandir, mais surtout qu’on le voit mûrir et se détacher de son enfance, qu’on le voit prendre soin des autres et se battre pour eux, alors qu’il pourrait facilement se retourner et sauver sa propre vie. J’ai ainsi beaucoup aimé cet aspect de sa personnalité, et je l’ai trouvé très inspirant pour les plus jeunes. Il fait un bon modèle, car il défend ses idées et ses valeurs, et la vie des autres presque au péril de la sienne. Il incarne bien l’idée d’héroïsme. J’ai été donc touchée par son histoire personnelle, mais aussi par sa personnalité et par son évolution.

Il n’y avait plus grand-chose à jeter ou à casser, alors Jack se jeta lui-même sur son lit et refusa de bouger ou de dire un mot. Finalement, mamie et papy le laissèrent seul.

Tout au long de sa vie, quand il allait au lit, Jack avait tendu la main pour prendre LC. En cet instant, il avait même l’impression de sentir son petit corps moelleux, son ventre rempli de billes en plastique, ses pattes usées, si agréables pour essuyer les larmes. Il lui semblait même respirer son petit fumet de crasse familier.

« Je te retrouverai, LC, se promit Jack la tête enfouie dans son oreiller baigné de larmes. J’irai re chercher quand tout le monde dormira. »

J’en arrive maintenant au personnage du Cochon de Noël. Je vais en effet parler de lui car il est le compagnon de route de Jack, celui avec qui il va mener son aventure. Finalement, LC n’est qu’un personnage très secondaire, car c’est bien son remplaçant, le Cochon de Noël, qui va être au centre de cette histoire. Je fois avouer qu’au début, je n’ai pas vraiment accroché à son personnage, parce que je l’ai trouvé totalement suffisant et arrogant. En effet, c’est lui qui sait tout, qui décide de tout, et il met un peu Jack et ses autres jouets au pied du mur, au sens où c’est lui qui propose de retrouver LC, et qui met en péril la vie de Jack. On se demande alors quel est son intérêt dans cette histoire, et on ne se laisse pas avoir par ses belles promesses. Néanmoins, plus l’histoire avance et plus on découvre un personnage avec des fêlures, une peluche plus complexe qu’on ne pensait, avec une histoire finalement assez touchante. Il a donc une bonne raison d’entraîner Jack dans cette histoire, et on va la découvrir au fil de la lecture. Et plus l’histoire avance, et plus on comprend que le Cochon de Noël tient à Jack et qu’il fait tout pour le protéger. Une sorte de lien se met donc en place dans le roman entre eux deux, et c’est assez intéressant de voir comment le Cochon de Noël tente de repousser l’attention de Jack, ses questions, mais aussi son inquiétudes pour son doudou, tout en gardant son calme et ses distances. J’ai vraiment été séduite par son personnage qu’on prend plaisir à découvrir au fil des pages et pour qui on finit par ressentir de la pitié.

– J’ai hâte de retrouver LC. Il va être surpris quand il saura que j’ai fait tout ce chemin pour venir le sauver, dit Jack.

– Il sera stupéfait, lui assura le Cochon de Noël. Aucun jeune garçon n’a jamais fait ça pour retrouver un jouet, dans toute l’histoire du monde.

Jack était à moitié endormit quand il entendit à nouveau le bruissement des billes de plastique dans le ventre du Cochon de Noël. […] Jack crut entendre un reniflement.

– Ca va, CN ?

– Bien sûr que ça va.

Jack fut rassuré car, pendant un instant, il avait cru que le Cochon de Noël pleurait.

J‘ai aussi aimé le personnage du grand méchant, qui est donc le grand Perdeur. Certes, on ne sait pas grand chose de ce dernier, mais j’ai trouvé qu’il incarnait réellement un méchant effrayant, qui est menaçant et dangereux pour nous deux héros. On n’a pas vraiment envie de tomber entre ses mains, et on sent bien qu’il n’aura aucune pitié, contrairement à ce que certains personnages rencontrés en chemin veulent bien croire. J’ai d’ailleurs trouvé cela assez intéressant de lire toutes les idées que ce font les autres sur l’origine de ce monstre, et sur ses motivations, alors qu’en fait, on ne les découvre pas au cours de la lecture. Il est bien pensé, et j’ai aimé son affrontement avec Jack. C’est bien construit, et je pense que c’est un personnage qui va me rester en mémoire un moment. Les autres personnages secondaires sont eux aussi intéressants, et j’aurais aimé plus de Holly, car elle m’a vraiment plu.

J’en arrive à présent au monde des choses perdues. Ce dernier est composé de plusieurs cités, qui va de celle où sont envoyés les jouets et objets lambda, puis celle des objets plus importants, et enfin la troisième. J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ce monde en même temps que Jack, et à voir comment ce dernier était orchestré, avec cette idée d’importance et d’utilité pour les personnes qui les avaient perdus, une utilité qui n’est donc pas nécessairement financière, mais qui est liée à la place que ces objets prennent dans la vie. On découvre ainsi des objets totalement délaissés, abandonnés, qui nous provoquent de la peine selon leur histoire, et à l’inverse, des personnages qui sont mesquins car s’estimant plus importants que d’autres. Ce qui est aussi très intéressant, c’est qu’on voit comment ce monde est gouverné, et il l’est par la peur, et ce sont les objets eux-mêmes qui engendrent cette peur, en l’alimentant, en se dénonçant les uns les autres. Mais certains tirent leurs épingles du jeu, et se montrent aussi bon. En tout cas, le monde décrit est assez riche, et c’est ce que j’ai aimé. On dénonce à la fois notre monde et notre rapport aux objets, le fait de ne pas recycler les objets et de les abandonner sans raison, mais il y a aussi beaucoup de magie qui se dégage de ce dernier. On sent aussi parfaitement l’ambiance de Noël et la magie qui se dégage de ce dernier, et j’ai trouvé l’univers assez original.

– Je… Je croyais avoir une certaine importance pour lui ! sanglota Peigne sans prêter attention aux paroles de Binoc.

Il retira un cheveu noir d’entre ses dents.

– Nous sommes restés ensemble pendant des… des années… Je croyais que… qu’il tenait à moi !

– Allons, l’ami, un peu de courage, dit le shérif avec douceur. On sait bien ce que c’est, nous autres, les petits Objets bon marché. Personne n’a le cœur brisé quand on a disparu. On nous remplace facilement. Mais ça ne veut pas dire que nous n’avons pas de valeur, pas du tout, mon cher monsieur, poursuivit Binoc Bill

En ce qui concerne l’écriture de ce roman, en vérité, elle est assez simple et fluide, mise au niveau pour les enfants. Je ne l’ai pas trouvé trop jeunesse, et j’ai apprécié cela, car le roman peut ainsi plaire à tout le monde, aussi bien aux plus jeunes qu’au plus vieux. Néanmoins, j’ai trouvé que les chapitres se répétaient beaucoup, au sens où on a Jack et le Cochon de Noël qui cherchent LC, ils vont dans une ville du monde des choses perdues, ils se renseignent, mais ils doivent fuir, et cela se passe ainsi plusieurs fois, sur une majorité du roman. J’ai trouvé que cela manquait un peu de diversité, même si leur relation évolue pendant ce temps-là, qu’ils se rapprochent, que leurs rencontres ne sont pas les mêmes, qu’on croise des personnages différents, et que les villes sont variées. Même si la plume est fluide et que les chapitres s’enchaînent bien, en vérité, il ne se passe finalement pas grand-chose dans le récit. Toutefois, j’ai aimé l’émotion transmise, notamment à la fin du roman, lors de la grande révélation. Et c’est ce que j’ai aimé dans ce roman, toute cette émotion qui est transmise au fur et à mesure, au il des rencontres faites et des attachements avec certains personnages secondaires. On sent bien toute l’émotion, que ce soit l’amitié ou la colère, qui sont rendues dans le récit, et cela en fait une histoire émouvante et touchante.

En résumé, je me suis facilement attaché au personnage de Jack et à celui du Cochon de Noël. J’ai été séduite par l’histoire et la personnalité de Jack, et j’ai aimé l’histoire du Cochon de Noël et la motivation qui le pousse à mener cette aventure. Le monde décrit est vraiment sympa à découvrir, j’ai aimé les villes que l’on visite, même si finalement, elles manquent un peu de diversité, et que les chapitres semblent se répéter. Le personnage du méchant est vraiment intéressant, et c’est assez plaisant de voir comment elle est construite, comment la rumeur grandit sur lui. L’idée de l’univers est vraiment sympa et j’ai apprécié la critique de mos modes de vies qui nous est proposée ici. L’écriture est simple mais fluide, le roman se lit très bien, et il est adapté pour tous les âges. C’est donc une lecture plaisante, que je vous conseille. Elle rentre parfaitement dans les contes de Noël, avec beaucoup de magie et d’émotion.

Et vous ?

Aimez-vous les contes de Noël ?

Qu’aimez-vous retrouver dans ces récits ?

Qu’aimez-vous retrouver dans la figure du méchant de l’histoire ?

Bon mercredi à tous 🙂

2 réflexions au sujet de « Jack et la grande aventure du Cochon de Noël »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s