chroniques littéraires·service presse

Rendez-vous au chalet des cœurs oubliés

Bonjour tout le monde. J’espère que vous allez tous bien et que vous avez passé une agréable semaine. Pour ma part, je suis surtout contente qu’elle soit terminée, et qu’on ne la refasse pas. En effet, cette semaine j’étais de conseil de classe dans l’un de mes deux lycée, et j’ai donc enchaîné les réunions. Je suis donc heureuse que cette partie soit faite, et que les conseils de classe du deuxième trimestre ne soit qu’en mars, du moins pour ceux de ce lycée-là.

En tout cas, maintenant que le premier trimestre de l’année scolaire est totalement terminé, on peut enfin se concentrer sur Noël, qui arrive à grands pas. Et cela tombe bien, car je suis justement en train de faire plusieurs lectures sur ce thème. Et je vais d’ailleurs vous parler aujourd’hui de ma dernière lecture, qui est le roman Rendez-vous au chalet des cœurs oubliés, d’Emily Blaine. Je vous précise tout de suite que ce roman est la suite de T’embrasser sous la neige, que j’avais chroniqué l’année dernière. On retrouve, en effet, dans cette romance de Noël, tous les protagonistes de l’an dernier. Ce roman est publié aux éditions Harlequin, que je remercie vivement pour l’envoi de ce titre en version numérique via la plateforme NetGalley, et est sortie en octobre 2021. Voici son résumé :

La première fois que Nicolas a rencontré Louise, il l’a prise pour une folle furieuse qui essayait de voler les bocaux de cornichons dans son Caddie.

La deuxième fois que Nicolas a vu Louise, il venait de défoncer la porte des toilettes pour hommes dans lesquelles elle était enfermée.

Clairement, Louise n’a rien à voir avec les femmes qu’il fréquente habituellement, lorsqu’il profite de son aura de célèbre guitariste de rock pour tromper la solitude de ses nuits. Éternelle optimiste, gourmande propriétaire d’une chocolaterie, elle est aussi une passionnée – limite obsessionnelle – de Noël. Sauf que lui déteste Noël. Et qu’il s’est laissé embarquer dans le rôle du faux petit ami de Louise pour faire enrager l’ex de cette dernière. Dès lors, Nicolas n’a qu’une seule certitude : ces vacances de fin d’année à la montagne promettent d’être tout sauf reposantes…

Dans cette histoire, nous suivons deux protagonistes principaux, Louise et Nicolas. La première est timide, mais vue une passion au chocolat et à Noël. Le deuxième est un musicien célèbre, mais hanté par ses démons. Ils ne vivent pas dans le même monde, et pourtant, suite au hasard, ils vont se percuter, et vivre une histoire qui va les dépasser tous les deux, et leur faire vivre un Noël inoubliable.

Je vais commencer cette chronique par vous présenter le personnage de Nicolas. C’est un personnage que l’on avait déjà croisé dans le premier tome, puisqu’il fait partie du même groupe de musicien que Evan, qui avait perdu son frère Michael dans un accident de voiture, et qui est mort en même temps que sa femme. Si le premier roman s’attardait sur Evan, c’est tout de même un plaisir de retrouver ici Nicolas en tant que personnage principal, et de voir son évolution tout au cours du récit. En effet, au début du récit, on découvre un Nicolas toujours très affecté par la disparition de son ami Michael, et qui ne parvient pas à remonter la pente. Je trouve que cela lui donne un côté touchant, parce qu’il veut vivre la vie à fond, et dans le même temps, on retrouve chez lui les mêmes défauts et qualités que chez Evan, qui était donc le personnage principal du tome précédent, sauf que Nicolas n’a que lui a s’occuper. D’une certaine manière, ce qu’on voit chez lui, on l’a déjà vu chez Evan, et c’est sans doute ce qui fait que je suis un peu critique avec lui, d’autant plus qu’il enchaîne les rencontres sans lendemain. Mais il est très différent en compagnie de Louise, et j‘ai beaucoup aimé voir son aspect joueur avec elle, l’envie de la mettre au défi, qui est très présente dans le roman, ainsi que l’envie de l’aider, de la protéger. C’est assez drôle de le voir la pousser dans ses retranchements, de le voir entrer dans son jeu à elle et de le voir prendre les rênes, les commandes, alors que ce n’était pas ce qui était prévu. Il agit à l’instinct, sans se poser de questions, et c’es assez relaxant, car il profite à fond de ce qui arrive. Sans le vouloir, il se présente en chevalier servant, en l’aidant, et dans le même temps, il va aussi résister à son charme. Nicolas est un personnage assez désarmant, qui vit finalement mal sa célébrité, et qui fait qu’il a besoin d’une certaine paix, que peut lui amener Louise. J’ai aussi très apprécié le fait que ce soit lui qui soit prêt à tout abandonner pour elle, et qu’il croit à leur histoire, leur chance. Il a foi en son instinct et ce qu’il ressent, ce qui fait qu’il est sûr de lui, qu’il n’a pas de doute. Il sait ainsi ce qu’il veut et ce qu’il ne veut pas, et il apporte cette force à Louise. J’ai aussi été touchée, et j’ai aimé, la manière dont il agit avec Gloria, la fille de Michael, et la réflexion qu’il apporte sur son attachement à la petite fille, sur le fait qu’il voit son père en elle, mais qu’il l’adore aussi, et qu’il ne doit pas faire de transfert sur elle. C’est intéressant de le voir réfléchir de cette manière. Il est aussi très présent pour ses amis, et c’est un véritable pilier, alors qu’on ne le pense pas comme ça au début. Son personnage est attachant, et intéressant à suivre, avec une vraie remise en question plaisante à découvrir.

Evan me fixa longuement, comme s’il attendait que je poursuive. Nous avions tous vécu notre deuil différemment, sans jamais en parler ouvertement. Nous évitions le sujet, sciemment, pour nous protéger. Depuis que Michael était mort, j’avais la sensation de perdre pied et, surtout, le temps ne m’avait jamais paru aussi précieux.

Je refusais de le gâcher et cela me poussait à prendre de mauvaises décisions : je me penchais sur les éventuelles conséquences quand il était déjà trop tard pour agir.

J’en arrive donc au personnage de Louise, qui est très attachante. J’ai en effet beaucoup aimé son personnage, et je suis prête à la revoir dans d’autres romans tellement je me suis attachée à elle. Elle adore Noël, le chocolat, mais surtout, c’est une fille spontanée, qui n’hésite pas à dire ce qu’elle pense, et elle voue une passion aux cornichons. J’ai adoré sa rencontre avec Nicolas, ainsi que la manière dont elle le traite malgré sa célébrité, alors qu’elle est l’une de ses plus grandes fans. Il est clair qu’elle n’a pas froid aux yeux, et c’est assez agréable de voir qu’elle se comporte normalement, alors que Nicolas est l’un de ses fantasmes. Elle m’a beaucoup fait rire avec ses remarques, d’autant plus qu’elle oublie parfois à qui elle parle, et qu’elle en est ensuite gênée. C’est assez attendrissant de la voir se comporter comme une amie avec Nicolas, alors qu’en fait, ils viennent de deux mondes différents, et que normalement, elle est l’une de ses groupies. Mais elle oublie vite l’aspect de sa célébrité, et c’est aussi ça qui fait que leur relation est plutôt normale. Néanmoins, je dois avouer que tous ses doutes ont pu parfois me faire lever les yeux au ciel, parce qu’elle ne parvient pas à profiter réellement du moment, parce qu’elle a sans cesse peur, et qu’elle ferait mieux de s’amuser. Mais, étant une femme passionnée, cela se comprend aussi. Et c’est aussi cela qu’on a envie de la voir se dépasser, passer outre sa peur. Et, lorsqu’elle le fait, lorsqu’elle se laisse aller, on est encore plus content pour elle.

– On ne joue plus, soufflai-je.

– Je sais. Je le sais depuis quelques temps. Et ça me fait peur. Comment on est censés faire ça ? s’inquiéta-t-elle en s’asseyant sur mes cuisse.

– Ca ?

– Notre… histoire. (…) Nic, je lis les journaux. Tu n’as pas vraiment un passif favorable.

– C’est vrai, mais je pensais que j’avais été clair avec toi.

– D’ici quelques jours, tu rentreras chez toi.

– C’est vrai aussi. Et je ne compte pas reprendre mes vieilles habitudes.

Louise secoua la tête, pas vraiment convaincue par mes propos.

J’en arrive au contexte même du récit, à ce qui va entourer ce dernier. Comme je l’ai dit plus haut, j’ai vraiment été contente de retrouver le groupe et les personnages du roman précédent. C’est vraiment sympa de voir comment tout le monde a évolué, à pu dépasser les événements du tome précédent, donc le décès de Michael et de sa femme, même si cette histoire n’est toujours pas réglée pour tout le monde. C’est vraiment agréable de voir Gloria grandir, et de parler aussi de la musique et des tournées, sans avoir le même point de vue que celui d’Evan. Je suppose que le prochain roman s’attardera cette fois sur Maxime, et j’ai hâte de voir comment va évoluer sa relation avec Mathilde. Mais, ce qui est aussi très plaisant dans ce tome-ci, c’est que nous sommes vraiment plongés dans l’ambiance de Noël. J’ai aimé qu’on relie ça avec le chocolat et la neige, et de nous propulser non plus à Paris, mais en Savoie. C’est agréable de changer d’endroit, et d’être envoyer dans un tel paysage neigeux. On suit alors les choix de sapins, de guirlandes, tout cela avec beaucoup de chocolat. D’ailleurs, le roman donne envie de goûter les parfumes proposés par Louise. Ce que je regrette, toutefois, c’est qu’on n’ait pas le droit à la recherche de cadeaux, ou le déballage de ces derniers au pied du sapin. Certes, on a bien un échange de cadeau, mais comme c’est un Père Noël secret, je n’ai pas retrouver la magie de Noël dedans, d’autant plus que Gloria, dont c’est l’un de ses premiers Noël, n’est pas incorporé dans ce moment. De la même manière, le soucis avec la famille de Louise n’est pas résolu, et on reste sur notre faim avec le meilleur ami de Louise qui n’est qu’un personnage très secondaire dans le roman. Je pense donc que l’idée de Noël aurait pu être davantage exploité, surtout pour le jour J, puisqu’on a toute la préparation avant qui est décrite.

– Si on essayait… l’émotion ?

– L’émotion ? Devant un sapin ?

Je détournai le regard en direction des arbres? Pour moi, ils se ressemblaient tous – tous, sauf le plus rabougri, au fond à droite, qui semblait dépérir à vue d’oeil : ils étaient grands, verts, pleins d’épines, avec une odeur entêtante de résine?

– Louise, j’écris des chansons. Je ne suis pas bûcheron.

– Ils ne t’inspirent pas ?

– Aucunement. Puisque la logique ne fonctionne pas, prends-en un au hasard et faisons-le livrer.

– Au hasard ? Je tourne sur moi-même les yeux fermés et je tends l’index ?

– Par exemple.

– Et si je tombe sur le plus moche, au fond ?

– Eh bien, il aura une fin de vie heureuse ! soupirai-je. De toute façon, avec toute cette déco, on ne verra pas un centimètre de branches !

J’en arrive enfin à l’écriture de ce roman. Comme d’habitude, j’ai été séduite par la plume d’Emily Blaine, qui nous met réellement à la place de ses personnages, et qui nous donne tous leurs ressentis, toutes leurs émotions, tous leurs doutes, mais qui nous font rire aussi. La plume est très fluide, et les chapitres s’enchaînent sans même qu’on ne s’en rende compte. On prend plaisir à se retrouver projeter aussi bien dans le monde de la musique que celui du chocolat, et on sent parfaitement l’ambiance festive autour de Noël et le froid de la montagne. Le roman se lit tout seul, on ressent bien les émotions de chacun, et le fait qu’on passe de Nicolas à Louise n’est pas un problème, car cela permet bien de varier les points de vue.

En résumé, le roman se lit très bien, et il est très agréable. On prend plaisir à découvrir le personnage de Louise et à retrouver celui de Nicolas. On s’attache aux deux personnages principaux assez facilement, ils nous font rire et on adore les voir tomber amoureux petit à petit. J’aurais néanmoins aimé en savoir plus sur Louise et sa famille, car il reste des choses en suspens à la fin du roman. L’ambiance de Noël est bien là, même si elle aurait mérité d’être étoffée sur le moment même de Noël. En tout cas, j’ai passé un très bon moment avec cette lecture, et je ne peux que vous la conseiller. C’est une bonne romance de Noël.

Et vous ?

Qu’attendez-vous de retrouver dans une romance de Noël ?

Avez-vous besoin que Noël soit très présent ?

Quels sont les meilleurs ingrédients selon vous pour que le roman fonctionne ?

Bon dimanche à tous 😀

Une réflexion au sujet de « Rendez-vous au chalet des cœurs oubliés »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s