chroniques littéraires

L’Antidote Mortel, tome 1

Bonjour tout le monde. J’espère que vous allez tous bien et que vous passez un bon weekend. Pou ma part, je le trouve toujours trop court, et je veux bien militer pour qu’on ait trois jours au lieu de deux pour que je puisse faire tout ce que j’ai à faire. Après, je sais aussi que j’ai de la chance car j’ai une partie de mon mercredi après-midi, vue que le lycée est fermé le mercredi après-midi, et je n’ai aucun cours le vendredi après-midi. Mais avec tout le travail que j’ai, cela ne suffit pas vraiment.

En tout cas, ce weekend, je continue à essayer de rattraper mes chroniques en retard. Et aujourd’hui, je vous emmène loin de l’atmosphère angoissante de ces dernières semaines en vous faisant basculer dans un autre monde. En effet, aujourd’hui je vous parle d’un roman de fantasy pour les adolescents, qui s’intitule L’Antidote Mortel. Il s’agit du premier tome, car nous sommes sur une duologie dont les deux tomes sont déjà parus, et que j’ai à lire depuis cet été. En effet, le roman est sorti depuis avril 2021, et le tome 2 vient tout juste de sortir. Cette histoire est écrite par Cassandre Lambert. Elle est publiée aux éditions Didier Jeunesse. Voici son résumé :

Trois adolescents, trois destins liés par leur désir de rébellion et de vengeance.

Whisper, princesse surprotégée par le Roi, n’a jamais franchi les portes du Palais. Personne ne doit connaître son existence depuis qu’un mystérieux mal s’est emparé de la Reine. Lorsque son père la condamne à un mariage forcé, la jeune fille s’enfuit et cache sa véritable identité.

De l’autre côté du royaume, Eden, fougueuse jeune femme au caractère bien trempé, est chassée d’un orphelinat. Son seul désir : venger la mort de son père, un brillant inventeur tué par le Roi. Quand elle rencontre Whisper, elle saisit l’opportunité de s’introduire au Palais par son aide.

Jadis, paysan, se voit remettre par sa tante un précieux antidote, le seul capable de sauver la Reine. Sur sa route vers le Palais, il croise celle d’Eden et de Whisper…

Trois personnages, et trois destins aussi liés qu’opposés.
Au bout de leur route périlleuse, il faudra que justice soit rendue.

Dans ce récit, on suit trois adolescents, qui vont donc tour à tour se partager le rôle de narrateur. tout d’abord, nous avons Whisper, qui est une princesse, l’héritière du trône, mais qui est toute faible et qui vit dans la clandestinité depuis sa naissance. Personne ne l’a vue ou n’est assurée qu’elle existe, car son père fait tout pour que son existence reste secrète. Le jour où il prévoit de la marier, Whisper s’enfuit. Nous avons ensuite Eden, qui est orpheline, et qui rêve de se venger de la mort de ses parents. Enfin, nous avons Jadis, un paysan avec une immense tache de naissance, qui se voit offrir l’antidote capable de soigner la mère de Whisper, qui est en train de mourir. Tous les trois sont motivés par la même chose, aller au palais et se faire entendre, même si cela implique de tuer le Roi.

Je vais commencer par vous parler des personnages principaux de ce roman, et tout d’abord des deux filles. En effet, je vous parlerais de Jadis ensuite. Commençons par Whisper. J’avoue qu’au début, j’ai eu du mal avec son personnage, tout simplement parce qu’elle est très naïve, et qu’elle croit tout le monde, et surtout qu’elle ne se méfit pas des autres. En effet, Whisper n’est jamais sortie de chez elle jusqu’à sa rébellion, et elle ne s’attendait donc pas à découvrir le monde, qui ne ressemble pas du tout aux récits qu’on a pu lui faire. De la même manière, pendant longtemps, elle ne se méfit pas de son père et de ce qu’il peut lui dire, elle croit ce qu’il lui raconte, et cela va changer avec son évasion. A cause de tout cela, Whisper passe donc pour une enfant, une naïve, qui fait confiance aux autres aveuglément sans se rendre compte qu’ils la manipulent. Elle est totalement innocente, et c’est assez touchant, mais parfois, on aimerait qu’elle ressemble moins à une oie blanche. Néanmoins, je dois avouer qu’on finit par s’attacher à son personnage, et qu’on a aussi envie de la défendre, car ce n’est pas de sa faute si elle ne connait rien à rien. C’est aussi un personnage avec une grande générosité, qui agit dans l’instant présent, qui suit ce que lui dicte son cœur, et elle peut parfois faire preuve d’une certaine force de caractère, alors qu’elle suit le plus souvent ce que lui dise les autres. Son personnage devient donc plaisant au fil de l’aventure, et j’ai aimé la voir évoluer, voir qu’elle passe justement de cette attitude pleinement naïve à une attitude plus méfiante, plus adulte, tout en conservant sa part d’innocence qui est plaisante et qui fait qu’elle est elle. En ce qui concerne Eden, c’est un peu différent, car je me suis tout de suite attachée à elle, et je pense qu’elle est mon personnage préféré dans ce récit. En effet, dès le début, Eden prouve qu’elle a une grande force de caractère, et que lorsqu’elle a décidé quelque chose, elle va au bout, quitte à s’y brûler les ailes. C’est une tête-brulée, elle est têtue et obstinée, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds ou dicter sa conduite. J’ai apprécié cette force en elle, qui est donc à l’opposé de ce que peut nous montrer Whisper. Les deux jeunes fille réunies vont même faire quelques étincelles. J’ai trouvé aussi que la quête d’Eden était pleinement légitime, et on devine que sans elle, elle se serait écroulée depuis longtemps. Toutefois, on est aussi touché par sa détresse, sa tristesse, et sa solitude. Eden ne parvient pas à se faire aimer des autres, si ce ne sont ses nouveaux compagnons, car elle est aigrie et rongée par son désir de vengeance. On a alors envie qu’elle s’ouvre aux autres, qu’elle laisse aussi sa vengeance de côté, même si on a envie de la voir être menée au bout. Ce que j’ai aussi apprécier avec Eden, c’est la manière dont elle va prendre Whisper sous son aile, et l’ouvrir aux autres et aux vérités de ce monde, faisant alors éclater sa bulle de princesse. C’est un personnage que j’ai hâte de retrouver dans le tome 2.

– Il faut essayer de le ramener à lui et lui donner de l’eau. Il doit juste être déshydraté.

Je sentis la colère monter en moi à une vitesse fulgurante. Je détestais sa façon de jouer les petits chefs et d’utiliser des mots complexes.

– Je ne le touche pas, insistai-je. Ce ne sont pas nos affaires : je n’ai pas envie de me traîner un boulet de…

Je suspendis la fin de ma phrase. Le « plus » aurait sans doute été de trop. Comme Whisper se bornait à demeurer près du naufragé, je fis mine de m’en aller. Non, mieux que ça : je m’en allait réellement. Elle avait besoin de moi beaucoup plus que je n’avais besoin d’elle, et elle finirait tôt ou tard par le découvrir à ses dépens.

– Vous m’avez bien sauvée, moi ! s’écria-t-elle.

Je me tournai vers elle. La brise rabattait ses cheveux sombres sur son visage. Elle semblait totalement désemparée.

Maintenant, nous en arrivons au personnage de Jadis. Si par moments j’ai pu être agacée par la naïveté de Whisper, j’ai retrouvé les mêmes défauts chez Jadis. En effet, il n’a pas l’excuse d’avoir été enfermé pendant des années dans une tour d’ivoire, mais il a voulu ne pas savoir ce qui concernait le royaume. il a, d’une certaine manière, fermé les yeux, se contentant de s’occuper de sa famille et de son champs. Or, il va se retrouver impliqué dans la destruction du royaume, et cela ne lui fait ni chaud ni froid. Ou, du moins, c’est un peu ce que je retiens de son personnage. Ainsi, j’ai trouvé Jadis mou. Il ne prend aucune vraie décision, et alors qu’il a un pouvoir intéressant, il ne cherche pas à en savoir plus, ou même à comprendre ce dernier. Il ne l’utilise que lorsqu’il n’a vraiment pas le choix, alors qu’il aurait pu s’entraîner davantage bien avant le début du récit. En vérité, j’ai trouvé que son personnage, pour le moment, manquait d’envergure, et qu’il ne faisait que suivre Eden et Whisper, tout simplement parce qu’il n’a pas le choix, puisqu’il se retrouve en possession de l’antidote qui peut sauver la Reine. Pour le moment, on ne peut donc pas dire que Jadis est un héros, et j’ai regretté qu’il soit aussi mollasson, parce que c’est vraiment l’impression j’ai eue avec lui, et le fait que j’vais envie de le secouer. Etrangement, j’ai préféré au personnage de Jadis celui d’Alistair, qui n’a pourtant rien pour plaire, parce qu’il est manipulateur au possible. Toutefois, Alistair prend lui son destin en main, et il est plein de ressources, et il a un certain côté comique que n’a pas Jadis. De la même manière, la véritable histoire de Jadis est hautement prévisible, et je pense que c’est aussi pour cela que j’ai moins accrochée à son personnage. J’espère qu’il aura une évolution plus intéressante dans le tome 2.

– Ne t’es-tu jamais demandé pourquoi tu avais ces dons si particuliers ? éluada-t-elle, ses yeux noirs plongés dans les miens comme si elle sondait mon âme.

– Je suppose que c’est une façon pour les dieux de s’excuser d’avoir échoué avec l’apparence physique, raillai-je, bien que j’en pense pas un mot.

– Foutaises ! s’écria la vieille femme, et je sursautai à nouveau. Seuls les êtres choisis ont des dons. Il s’agit là de l’expression de la pureté de ton cœur, de la bonté de ton esprit et de l’innocence de ton âme.

Sa voix avait pris des inflexions puissantes, et je déglutis. Plus je reculai, plus la vieille femme s’avançait.

– La pureté de mon cœur ? répétai-je, et ces inepties sonnèrent encore plus faux.

Je secouai la tête.

– Je n’ai jamais rien accompli. je suis juste un garçon comme les autres… un garçon ordinaire, insistai-je tandis que la vieille femme posait ses mains osseuses sur mes épaules.

– Mais tu accompliras des choses, car tel est ton destin, assura-t-elle.

Parlons maintenant des autres personnages. Comme je viens de le dire, celui d’Alistair m’a plu, alors que c’est un personnage désagréable. Mais c’est peut-être à cause de cela, car on sent beaucoup de failles en lui, de faiblesses, et aussi le fait qu’il joue un rôle. Je suis donc curieuse de voir comment il va évoluer, car il paraît certain que son personnage va avoir un rôle important dans la suite du récit. En ce qui concerne le père de Whisper, j’ai détesté son personnage. C’est vraiment un homme antipathique, et plus on avance dans l’histoire, et plus on comprend que c’est aussi un mauvais roi, et il devient l’homme à abattre, celui contre qui il faut se révolter. C’est alors assez intéressant de voir comment Whisper réagit à tout cela, ce qui donne aussi de la consistance à son propre personnage. Quant à la mère de Whisper, la Reine, j’avoue que je me méfis d’elle pour le moment, tout simplement parce que, comme elle était malade une partie du roman, on ne sait pas vraiment quel type de personne elle est. Or, ce qu’elle démontre dans la fin de l’historie a eut tendance à me refroidir, et je ne la trouve pas sympathique pour le moment. J’espère me tromper, mais j’ai le sentiment qu’elle marche dans les pas de son mari.

En ce qui concerne l’univers qui nous est présenté, je l’ai trouvé intéressant et plaisant, même si je suis restée un peu sur ma faim. En effet, on passe, avec les personnages, par pleins d’endroits différents, et sincèrement, ces endroits sont vraiment chouettes et on a envie de les voir davantage, ils sont plus ou moins agréables pour nos personnages et surtout très variés. C’est d’ailleurs vraiment agréable de traverser autant d’endroits différents, et cela montre que l’univers est vraiment bien développé et maîtrisé par l’autrice. On sent une grande richesse dans ce dernier. Et, dans le même temps, j’ai trouvé qu’on passait assez vite dessus, notamment sur les aspects politiques, alors qu’il va être clair que ces derniers vont être le jeu du tome suivant. J’ai donc hâte de voir comment tout cela va être développé par la suite. De la même manière, tout l’aspect magique qui est développé dans ce récit, grâce au personnage de Jadis, est mis de côté, et j’avoue que j’ai plein de questions qui ne trouvent pas de réponses dans ce premier tome. C’est la même chose avec la mystérieuse maladie de la Reine, dont on ne sait finalement que peu de choses. Cependant, j’ai beaucoup amé le lien avec la technologie qui est presque assimilée à la sorcellerie lorsque personne ne la comprend, ce qui montre justement bien la peur que cette dernière peut provoquer lorsqu’on ne voit pas son utilité. C’est aussi intéressant de dire que toute cette technologie avait une importance capitale dans le passé, mais que tout a été oublié. J’espère que tout cela sera développé dans la deuxième partie de la saga, afin qu’on en sache plus sur ces inventions du passé, ainsi que sur la magie. Mais j’ai vraiment aimé que tout l’univers proposé nous fasse réfléchir à notre univers à nous, notamment sur la place des pauvres, celles des migrants, de la justice, de la manière de régner, l’esclavage, la vengeance, etc. L’univers est très riche sur ces questions, et c’est raiment plaisant de voir comment chaque endroit apporte sa réponse. Heureusement aussi qu’il y a une carte dans le roman pour se situer dans cet univers.

– Une;;; une sorcière ! glapit le vendeur en bondissant en arrière, sa précieuse invention serrée contre le torse.

Son hurlement désespéré fit tourner quelques têtes dans notre direction, et les réactions furent pour le moins hostiles. Les inventeurs étaient réputés pour leur ouverture d’esprit, privilégiant la science et le rationnel sur les superstitions et les enchantements divins. Mais bon nombre de voyageurs y croyaient durs comme fer.

(…) Dans les villages reculés d’Ergon, l’étroitesse d’esprit des habitants se traduisaient par leur incapacité à communiquer avec autrui et à appréhender le monde avec tolérance et respects. Tout ce qui leur était étranger était source de malheur et tout ce qu’ils ne connaissaient pas leur inspirait une peur panique.

Mais je n’avais jamais retrouvé ce trait de caractère chez un inventeur. Au contraire, tous se regroupaient à Flamencia pour échanger, partager leurs nouvelles créations. Il était clair que mon jeune âge et mon sexe y étaient pour quelque chose.

En ce qui concerne l’écriture de l’ouvrage, elle est fluide et agréable. Le roman se lit tout seul et les chapitres sont bien rythmés, ce qui fait qu’on est rapidement embarqué dans l’aventure de tout le monde. Cela ne m’a pas dérangé qu’on change de point de vue avec chaque personnage, même si j’avoue que, parfois, je ne savais plus qui racontait. L’autrice essaye toutefois de donner une manière de s’exprimer particulière à chacun de ses personnages, ce qui peut aider. Cela n’est cependant pas toujours évident. Les descriptions sont bien construites, on visualise assez bien les lieux présentés. Le roman se lit vraiment bien, c’est une bonne lecture, avec un univers riche et bien développé, même s’il reste encore de nombreuses questions à résoudre.

En résumé, je ne peux que vous conseiller cette lecture. J’ai vraiment passé un bon moment en compagnie de nos trois héros, même si j’ai trouvé l’évolution de Jadis un peu plus longue et moins évidente que celles de Whisper ou d’Eden. J’ai d’ailleurs préféré suivre les deux adolescentes, mais cela sera peut-être différent dans la suite de la saga. J’ai aimé voir grandir Whisper et suivre toutes les questions d’Eden. Jadis est plus prévisible, comme le démontre son histoire. L’univers est bien décrit, avec des personnages assez riches et variés, tout comme les lieux que vont visiter nos héros. L’écriture est fluide et le rythme est iben construit. J’ai encore des questions, mais le tome 2 devraient répondre à certaines. Il y a une bonne réflexion dans cette histoire, et c’est une bonne lecture.

Et vous ?

Qu’aimez-vous retrouver dans un roman de fantasy ?

Qu’est-ce qui fait, pour vous, qu’un personnage va être attachant ?

Aimez-vous les personnages en retrait de l’histoire ?

Bon dimanche à tous 😀

Une réflexion au sujet de « L’Antidote Mortel, tome 1 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s