chroniques littéraires

Le collège maléfique, tome 1 : le Marche-Rêve

Bonjour tout le monde. J’espère que vous allez tous bien et que vous avez passé un bon début de semaine. Pour ma part, je suis contente qu’il fasse beau, cela me permet de profiter doucement de mes vacances, même si j’évite de trop sortir. De toute manière, je me suis pour le moment concentrée sur mon travail, avec la rédaction de toutes mes appréciations, et sur le blog. Je dois encore écrire mes cours, faire mes appréciations sur Parcoursup, et travailler sur l’un de mes romans. Ces vacances vont passer vite. Dommage qu’on ne puisse pas manipuler le temps à notre guise.

Aujourd’hui, je reviens vers vous aujourd’hui pour vous proposer la chronique de l’une de mes dernières lectures, un roman jeunesse que j’ai lu cette semaine, et que je regrette de ne pas avoir gardé pour le prochain Weekend à 1 000 tellement il s’est lu vite et bien. Ce roman est un roman jeunesse, le dernier roman de Cassandra O’Donnell, qui est une autrice que je suis beaucoup, et donc j’aime vous parler de ses sagas. Ainsi, sur le blog, j’ai déjà évoqué avec vous La légende des 4, mais aussi Malenfer ou le monde secret de Sombreterre. Nous sommes dans des romans fantastiques jeunesse. Cette nouvelle série s’intitule Le Collège Maléfique, dont le premier tome est nommé Le Marche-Rêve. Ce roman est sorti en juin 2020 aux éditions Flammarion Jeunesse et voici son résumé :

Pendant 13 ans, Emma Dreamaker avait réussi à cacher ses pouvoirs, échappant ainsi à la vigilance du ministère. jusqu’au jour où elle reçoit sa lettre d’admission pour le collège maléfique. Emma n’a plus le choix, elle doit entrer dans cette école étrange qui dissimule de terrifiants secrets. Qui est ce garçon qui l’appelle au secours dans ses rêves? Pourquoi Hell, le sorcier cherche-t-il à la protéger? Peu à peu, Emma plonge dans un monde sombre et inconnu , peuplé de monstres et de démons. Un monde qu’elle va devoir affronter si elle veut survivre.

Dans ce récit, nous suivons Emma, une jeune fille qui semble bien banale, mais qui est capable de rentrer dans les rêves des autres. Depuis des années, elle se cache, dissimulant ses dons à tous son entourage, sauf à son père, car tous deux savent que si son don était découvert, elle serait enlevée par la brigade des Enfants Spéciaux, et disparaîtrait dans une école particulière. Or, ce jour est arrivé, Emma a été retrouvée, et sa nouvelle vie commence au collège maléfique. Là-bas, des choses étranges se passent, et bien qu’Emma cache encore son don aux autres, il semblerait que quelqu’un, ou quelque chose, ait découvert son pouvoir, et cherche à en profiter.

Je vais commencer par vous parler d’Emma, puisqu’elle est le personnage principal de ce récit. Je pense qu‘il est facile de s’attacher à elle, car elle découvre un tout nouveau monde, en même temps que nous. Ainsi, elle n’en sait pas vraiment plus que nous, et ses peurs peuvent parfaitement être les nôtres. En effet, Emma est arrachée à son père afin de rentrer dans ce collège, et tout ce qu’elle désire, c’est une vie normale. Elle veut rester avec son père, qui n’a que elle, et elle veut rester avec ses amis. Emma est une adolescente qui n’a pas envie, comme tous les adolescents, de recommencer une nouvelle vie loin de chez elle, d’être arrachée à tous ses repères. Or, c’est ce qui lui arrive, et c’est donc ce qui fait qu’on éprouve de l’empathie immédiatement pour elle, car on n’aimerait pas à être à sa place, d’autant plus que son arrivée au collège est une catastrophe. Heureusement, elle reste une adolescente sociable, mais rien ne va être facile pour elle. Et comme tous les adolescents, elle fait des erreurs, qui vont attirer l’attention sur elle de mauvaises personnes. Comme tous élèves, Emma va se retrouver prise en grippe, va devoir essuyer des remarques, des punitions, et affronter des problèmes. Elle vit donc une vie comme la nôtre, dans un endroit bien particulier, avec des conséquences bien particulières. C’est d’ailleurs ce que j’ai aimé avec Emma, c’est qu’elle réagit comme tout le monde, elle reste une adolescente normale, qui râle après les cours, et qui veut rentrer chez elle, tout en se faisant de nouveaux amis. Si on lui retirait son pouvoir, elle serait donc une jeune fille envoyée dans un pensionnat horrible. De ce fait, c’est aussi ce que j’ai apprécié avec elle, elle ne profite pas de son pouvoir, elle cherche même à le cacher, car elle connaît les terribles répercussions que ce dernier peut avoir. Certes, on pourrait aimer qu’elle l’utilise davantage, qu’elle en abuse même, afin de connaître ses nouveaux camarades, ou même avant qu’elle ne rentre au collège, mais Emma fait en fait très attention à son don. Elle est prudente, ce qui lui donne une certaine maturité. Toutefois, elle n’hésite paq à aller au-devant des problèmes lorsque cela est nécessaire. Comme tous les héros, Emma a le coeur sur la main, elle est généreuse, et elle veut protéger les autres, c’est d’ailleurs ce qui va la mener au-devant des ennuis. Elle se montre aussi curieuse, et elle vet comprendre ce qui l’entoure. Mais ce que j’ai vraiment aimé avec elle, c’est sa répartie, et le fait qu’elle se moque parfois des conséquences de ses actes, comme va le montrer sa rencontre avec Hell. Emma ne se laisse pas démontée, elle va jusqu’aux bout de ses idées, même si elles sont mauvaises. Elle ne se laisse pas impressionnée, elle se montre courageuse et forte. On aimerait avoir son assurance dans la vie de tous les jours, car Emma tient tête à tout le monde, même aux professeurs et au directeur. C’est une forte tête, et je l’ai trouvée inspirante, au sens où elle montre aux adolescents qu’il ne faut as toujours avoir peur, et qu’il faut aussi assumer ses actes. Mais ce qui est aussi intéressant, c’est qu’Emma a ses failles aussi, et qu’elle est capable de nous émouvoir, comme je l’ai dit plus haut, par sa fragilité, et le fait qu’elle est prête à tout pour retrouver son père, ce qui promet des choses intéressantes pour la suite de l’histoire. En tout cas, c’est un personnage que j’ai beaucoup apprécié.

– Il n’y a pas d’autres places et tu es le seul à cette table, alors…

– Qu’est-ce que ça peut te faire ! Je t’ai dit de ficher le camp ! gronda-t-il

– Navrée mais je n’en ai pas l’intention.

Il fronça les sourcils.

– Très bien, tu l’auras voulu.

La marque sur son front se mit alors à briller et il plongea ses yeux rubis dans les miens.

– Debout, ordonna-t-il.

Je soutins son regard et répondis sans cacher mon irritation.

– Ecoute, j’ai vraiment eu une journée bizarre, alors fais comme si ma copine et moi on n’était pas là et on fera de même pour toi, d’accord ?

Une expression incrédule se peignit sur les traits de Hell et il me dévisagea sans rien dire.

– Tu décides de ne plus parler ? Très bien, fais comme tu veux, soupirai-je en croquant dans une frite. Si tu veux ma viande, tu peux la prendre, je ne la mangerai pas de toyte façon.

Venons-en à présent aux personnages secondaires. Je ne vais pas me concentrer sur un seul, mais je vais plutôt vous parler de la petite bande qui accompagne Emma. Commençons par Britt. C’est un personnage que j’ai beaucoup aimé. Elle apporte en effet beaucoup d’humour dans ce texte. En effet, c’est elle qui va dédramatiser la présence d’Emma au collège, ainsi que ce qu’elle vit là-bas. Néanmoins, Britt sait suffisamment de choses pour savoir qu’Emma est à protéger, et qu’elle est bien particulière, bien plus que Britt, qui est pourtant une créature hors du commun. Britt a de grandes oreilles, elle entend tout. De ce fait, elle connaît tout le monde, ce qui est bien pratique pour guider Emma dans sa nouvelle vie. Britt sait ce qu’il faut dire, qui éviter, et à qui se confier. Elle devient une amie importante pour Emma, et j’ai beaucoup aimé la relation qu’elles entretiennent toutes les deux. On voudrait tous une colocataire comme Britt. J’ai aussi apprécié l’originalité qui est apportée par le personnage de Groumpf, qui a tout de la peluche dangereuse. C’est un personnage que j’espère voir plus développé dans la suite du roman, car il a beaucoup de potentiel, et il pose des questions, car il vient d’une race totalement inédite, dont on a envie d’en savoir plus. J’ai aussi apprécié le personne Leila, la voyante, en espérant qu’on la reverra plus tard. Elle aussi pose quelques mystères intéressants, non élucidés pour le moment. Et enfin, venons-en au personnage de Hell. J’ai bien aimé son personnage, qui cultive lui aussi le goût du mystère. En effet, plus on en apprend sur lui, plus son personnage semble se dérober, et cacher des choses. Il ne joue pas franc-jeu avec Emma, il ne se confie pas, et cela n’aide pas à lui faire confiance. En fait, pendant une partie du roman, on se demande ce qu’il cache, et pourquoi il ne veut pas dire la vérité à Emma. D’ailleurs, il a le goût du contrôle, et cela est un peu effrayant, car on dirait qu’il conçoit Emma comme une marionnette devant lui obéir. Il est au début assez toxique, et on voit le rapprochement avec Emma d’un mauvais œil, car on se doute qu’il va la trahir. Néanmoins, il existe chez Hell une certaine fragilité, et malgré son envie de tout contrôler, de commander Emma, il se laisse lui aussi attendrir par la jeune fille, et cela en fait un personnage attachant, surtout lorsqu’on comprend ses vraies motivations. Je pense que son personnage va prendre plus d’importance dans la suite de l’histoire, et tant lmieux, car c’est ce que j’ai envie de voir.

Hell jeta à Groumpf un regard étonné.

– Me protéger, moi ? Je te rappelle que je suis un sorcier, Groumpf.

– Groumpf, groumpf, groumpf.

– Groumpf dit que la magie des sorciers ne marche pas très bien sur lui et qu’il pourrait mettre une raclée à n’importe lequel d’entre vous.

Hell lui jeta un regard incrédule.

– Une raclée ?

– Groumpf groumpf groumpf.

– Par « raclée », il veut dire qu’il pourrait tous vous éventrer et vous tailler en pièces avec ses griffes et ses crocs, expliqua Hector.

Le visage habituellement sans expression de Hell s’illumina d’un seul coup et il éclata de rire.

Venons-en à présent à l’histoire en elle-même. On peut se dire qu’elle est banale, après tout, le thème d’une jeune fille, ou d’un jeune homme, venant dans une nouvelle école qui s’avère être magique est un thème récurrent depuis Harry Potter. Toutefois, l’autrice parvient ici à bien le renouveler, en apportant une originalité bienvenue. En effet, j’ai beaucoup aimé le fait qu’Emma soit obligée d’aller dans cette école, et qu’elle n’ait pas la possibilité de lui échapper, ce qui fait qu’elle y va contre son gré. De ce fait, elle ne voit pas l’école avec envie, mais elle est déjà pleine d’a priori sur elle, et de ce fait, réfractaire à cette école. Et ainsi, Emma voit tous les défauts de l’école. Elle ne se laisse pas prendre au jeu, ce qui fait qu’elle voit l’école comme elle est, une prison. Et j’ai trouvé cela intéressant, car on va loin dans la critique de l’établissement, qui se révèle en plus dangereux, rempli de personnes pas forcément attentionnées envers les enfants qu’ils gardent. Et quel est le but de cette école ? Le mystère reste entier. J’ai aimé le côté angoissant qui se cache derrière l’école, tout comme tous les mystères qui sont faits sur elle. J’espère qu’on en saura plus plus tard. En ce qui concerne les pouvoirs et autres dons des élèves, je les ai aussi trouvés intéressants, et assez originaux pour certains. Celui d’Emma est très plaisant, moins conventionnel que d’autres. Et c’est assez agréable de la voir découvrir son don en dehors de chez elle, de la voir l’affronter pleinement.

Or, plus je pensais à ce roman, plus j’y trouvais des similitudes avec mon histoire. En apparence, l’école des « enfants spéciaux » ressemblait à une école normale : il y avait des professeurs, des élèves, des cours, de jolis dortoirs… Mais plus on y passait de temps, plus on se rendait compte qu’il ne s’agissait pas d’une véritable école et qu’on se trouvait plutôt dans une sorte de camp. Un endroit où l’on enfermait, surveillait et même punissait les enfants. Un endroit où le mal régnait de la plus sournoise des façons.

Parlons maintenant de l’écriture de l’ouvrage. Il se lit vraiment très bien, les pages et les chapitres défilent tous seuls, on est bien immergé dans l’histoire et cette dernière se déroule rapidement. Peut-être trop rapidement pour moi, car j’aurais aimé avoir des détails supplémentaires, en savoir plus sur l’école, sur Hell, sur le Ministère, mais il ne faut pas oublier que c’est une histoire pour enfant, et je pense que l’histoire est en fait bien dosée, que le rapport entre les révélations et le suspens est proportionnel. Et s’il y a d’autres tomes, on en saura plus, ce qui permet de laisser des indices, du mystère aussi. J’ai bien aimé l’univers tel qu’il nous est décrit, et la manière dont Emma évolue. On n’est pas perdu dans l’histoire et elle se lit avec un vrai plaisir, je l’ai d’ailleurs terminé en une journée. Et j’ai adoré le fait qu’on ait des dessins dans le roman. En effet, on a quelques illustrations de disséminées dans l’histoire, et c’est vraiment sympa, cela permet de bien suivre les descriptions, et elles sont vraiment belles. Cela plaira aux plus jeunes, et aux moins jeunes aussi.

En résumé, j’ai beaucoup aimé ce premier tome. Certes, il me manque des détails, des petites éléments pour vraiment être pleinement dans l’histoire, dans l’univers, mais c’est un bon premier tome qui permet de poser les bases qui s’étofferont par la suite. on termine notre lecture avec des questions qui auront certainement leurs réponses plus tard. J’ai été séduite par les personnages, que ce soit celui d’Emma, qui est la rebelle du récit, et celle qui bouge les choses, à qui il est facile de s’identifier, et aussi par els autres personnages, ceux secondaires. On a ainsi une belle palette de personnages secondaires, qui promettent de belles aventures. Celui de Hell est très mystérieux, et devrait prendre de l’épaisseur par la suite. Je ne peux donc que vous conseiller de lire ce roman, qui est bien écrit et qui se lit tout seul. C’est une histoire intéressante, pleine de mystère, avec assez d’angoisse pour faire monter la pression, tout en restant dans un environnement enfantin.

Et vous ?

Qu’aimez-vous retrouvez dans les personnages secondaires ?

Quelles sont, selon vous, les qualités de ces personnages ?

Ou leurs défauts récurrents ?

Bon mercredi à tous 😀

2 réflexions au sujet de « Le collège maléfique, tome 1 : le Marche-Rêve »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s