chroniques littéraires

Gardiens des Cités perdues, tome 6 : Nocturna

Bonjour tout le monde. J’espère que vous allez tous bien et que vous prenez bien soin de vous. Les actualités pour le virus ne sont pas vraiment bonnes, et j’espère que l’on pourra éviter un nouveau confinement, même si je pense que s’il devait il y en avoir un, ce ne serait plus à l’échelle nationale, mais bien locale. Dans tous les cas, je préférerai que l’on évite, surtout que la rentrée n’est pas encore passée, et que je compte bien la faire le plus normalement possible vues les conditions.

Du coup, plutôt que de paniquer pour un futur que l’on ignoire encore, je vous propose aujourd’hui de partir à l’aventure, dans un monde qui semble bien plus simple que le nôtre, mais où tout cela n’est qu’une apparence. En effet, je vous parle enfin du tome 6 des Gardiens des Cités Perdues, de Shannon Messenger. Autant vous le dire tout de suite, si jamais vous n’avez pas lu mes avis sur les tomes précédents, je suis vraiment fan de cette saga, qui est pour moi aussi géniale que Harry Potter, et qui a le mérite de ne pas avoir les nombreux défauts de ce dernier. Comme pour le reste de la saga, ce tome 6, intitulé Nocturna, est publié aux éditions Lumen édition. Il est sorti en France en novembre 2017 et voici son résumé !

Nocturna… Dans l’esprit de Sophie, embrumé par le chagrin et le deuil, ce nom brille comme un astre. À lui seul, il incarne tous les espoirs et toutes les craintes de la jeune fille. Car c’est là que se trouve sans doute sa famille humaine, enlevée par les Invisibles, là que l’attendent les réponses à toutes ses questions. Mais s’y rendre relève du tour de force – Sophie et ses amis sont donc bientôt contraints de revoir leur stratégie, quitte à pactiser avec plusieurs de leurs ennemis.

Dès cet instant, le compte à rebours est lancé : pour sa famille disparue, comme pour le reste du monde, il n’y a plus une minute à perdre. Rongée par l’incertitude et la peur, Sophie va devoir, plus que jamais, s’appuyer sur ses proches pour parvenir à aller de l’avant, pour éviter surtout de sombrer dans le désespoir. Car, même si elle est loin de s’en douter, les portes de Nocturna dissimulent un secret enfoui depuis des millénaires… un secret qui pourrait bien changer la face du monde à tout jamais !

Et si la clé de l’énigme se cachait dans le passé ?

Dans ce nouvel épisode, on retrouve Sophie et ses amis à la poursuite de la fameuse Nocturna, cet endroit crée par la mère de Keefe et qui est protégé par le sang de celui-ci. Les amis ne savent pas encore de quoi il retourne et ce qui se cache derrière ces mystérieuses portes, mais le temps leur est compté pour les ouvrir. Les Invisibles, ennemis de Sophie, ont en effet enlevés ses parents. Et comme si cela ne suffisaient pas, le mystérieux prisonnier qui s’est évadé à la fin du tome 5 pourrait très bien être pire que Fintan, l’actuel chef des Invisibles. Mais pourquoi ce prisonnier a été effacé des mémoires de tous les elfes ? Que cache-t-il ? Cette fois, si Sophie veut sauver tout le monde, elle va devoir compter sur toute l’aide possible, même la plus improbable.

C’est toujours avec plaisir que je retrouve Sophie, qui est vraiment une héroïne que j’aime beaucoup. Dans chaque tome, elle parvient à me surprendre, avec ses faiblesses, mais aussi sa grande maturité et sa générosité. Je trouve que c’est facile de se prendre à sa place, d’essayer de deviner quelles actions elle va faire, sans toutefois deviner la bonne. On ressent ce qu’elle ressent, on est émue en même temps qu’elle, et en même temps, elle se dérobe aussi sous nos yeux de lecteur, en permanence. Sophie me fait un peu penser à une joueuse d’échec qui a toujours un coup d’avance et qu’on regarde enchaîner les coups avec plaisir, parce que le jeu en vaut la peine. Cette fois, l’histoire la met vraiment à mal, ses parents humains ont été enlevés, et elle doit collaborer avec d’anciens ennemis si elle veut pouvoir les sauver. Tout cela la rebute, mais elle n’a pas le choix. Or, des choix, elle va devoir en faire beaucoup si elle veut parvenir à sauver ses proches. Elle qui est endeuillée au début du roman doit rapidement se remettre en selle et publier sa peine. Pour autant, elle ne doit pas s’oublier elle-même. Ce qui fait sa force, outre le fait qu’elle ait été élevée chez des humains, et ses grands pouvoirs, c’est sa générosité. Sophie ferait n’importe quoi pour les autres, et c’est là-dessus que jouent ses ennemis. En tout cas, je dois avouer que Sophie m’a beaucoup surprise dans ce nouvel épisode, car elle fait davantage confiance aux autres, elle s’appuie enfin plus sur ceux, ce qui donne une évolution très intéressante, déjà amorcée dans le tome précédant. Sophie se repose davantage sur les autres, elle ne fait plus cavalier seul comme dans les premiers tomes. Elle a appris que seuls les autres pouvaient l’aider. C’est très agréable de voir cette prise de conscience, de constater que Sophie s’améliore, évolue au fur et à mesure de ses aventures, et surtout qu’elle ne répète pas les mêmes erreurs. C’est ce qui en fait un personnage assez riche et c’est aussi ce qui la transforme en modèle. Pendant une majorité du roman, elle pourrait se montrer égoïste, ne penser qu’à sa famille, qu’à elle, mais elle fait tout l’inverse, et est même prête parfois à sacrifier celle-ci pour sauver d’autres personnes. C’est ce qui fait sa force, mais aussi sa faiblesse, et le fait qu’on apprécie son personnage.

– Une simple supplication ? C’est tout ce que tu m’offres ? demanda Vespéra en joignant les mains. Et si je te proposais de les libérer sur-le-champ à condition que tu me jures d’épargner ce laboratoire et de ne plus jamais y mettre les pieds ? Accepterais-tu de partir sans demander ton reste, en sachant que je poursuivrai mes recherches sur d’autres ?

– Oui, admit Sophie, horrifiée par son propre égoïsme.

– Consentirais-tu à ce même marché si ces deux prisonniers étaient de parfaits inconnus ? demanda l’Ancienne.

– Oui, réitéra la jeune fille avec une pointe de soulagement.

– Pourquoi cette idée te réconforte-t-elle ? s’étonna Vespéra. Étrangers ou amis, tu me laisses tout de même en sacrifier une multitude, pour n’en sauver qu’une poignée.

– J’épargne ceux qui sont en danger, fit valoir Sophie. Je pourrais toujours vous reprendre en chasse une fois qu’ils seront à l’abri.

– Et que fais-tu de ceux qui souffriront pendant ce temps ? s’enquit son interlocutrice. Crois-tu vraiment que je ne me vengerai pas sur tous les autres de chaque vie que tu auras épargnée ? (La Télépathe ne sut que répondre. Aussi, un voile de déception assombrit les traits de Vespéra qui reprit:) Fintan croyait dur comme fer que tes parents constituaient les cobayes idéaux. Pourtant, avant même de commencer les expériences, je savais qu’il leur manquait les qualités nécessaires. Quelle tragédie ! C’était intelligent de la part du Cygne Noir de confier ton éducation aux humains. Sauf qu’ils ont bien mal arrêté leur choix. A présent, leur petite protégée surpuissante s’obstine à prendre les mauvaises décisions.

Comme je vous l’ai dit plus haut, Sophie est un personnage qui évolue de plus en plus dans l’univers. Néanmoins, elle n’est pas la seule à grandir de cette manière, et l’on ne doit pas oublier le rôle joué par ses amis. J’ai encore beaucoup apprécié le personnage de Keefe ici, qui commence à comprendre à quel point il peut être manipulé par les autres, dont sa mère et les Invisibles. Cependant, contrairement aux autres tomes, sa prise de conscience commence à le faire évoluer, au sens où il sait désormais à quoi s’en tenir, ù il fonce un peu moins dans le tas. Il fait le même changement que Sophie, quoique avec quelques tomes de retard. Cette évolution est très intéressante car elle enrichit le personnage, qui n’est plus celui à sauver, qui fonce toujours sans réfléchir, pour qui il faut s’inquiéter, qui prend aussi tout à la rigolade. Il commence enfin à être plus sérieux, plus réfléchi, plus mûr aussi. Le fait qu’il soit surveillé joue aussi beaucoup sur sa prise de conscience, et j’ai adoré le personnage de Ro, qui est amusant et qui permet de mettre du plomb dans la cervelle de Keefe. J’ai apprécié aussi qu’il se rapproche un peu de son père, et surtout, que le lien qu’il a avec Sophie s’intensifie. Ils sont vraiment mignons tous les deux, et l’on sent que Keefe prend davantage de place que Fritz dans l’histoire. Je me demande comment ce lien va évoluer, et si cela va déboucher sur quelque chose d’autre que de l’amitié. En tout cas, l’un des autres personnages a vu lui aussi sa relation avec Sophie, et le groupe aussi, se modifier, et même si cela est dommage pour lui, j’avoue que je suis assez contente. Il faut cependant, là encore, voir comment cela va évoluer dans les prochains tomes, car on n’est pas à l’abri d’un revirement de situation. Mais l’ambiance dans le groupe se modifie, et les liens se transforment peu à peu, ce qui est intéressant et modifie la dynamique de l’ensemble. Et je suis toujours aussi fan des jumeaux. Et j’ai aussi apprécié le fait que Bronte soit davantage présent dans ce tome.

Un peu d’espace ne leur ferait pas de mal en cet instant.

L’air qui les séparait semblait retenir toute cette tension qui circulait entre eux.

– Le problème vient peut-être simplement de nous, ajouta-t-elle doucement. ni toi ni moi ne sommes parvenus à nous détendre, parce que dans le fond, nous savons que nous ferions mieux de rester amis.

En parlant de jumeaux, j’ai particulièrement aimé ce nouveau tome car il nous plonge davantage dans l’histoire des Elfes et ce qu’ils sont prêts à faire pour avoir une société qu’ils considèrent parfaite. On avait déjà abordé dans les tomes précédents l’eugénisme à l’oeuvre, le fait qu’ les couples se faisaient selon des critères bien précis, mais aujourd’hui, on découvre encore plus de choses sur leurs comptes, et j’ai beaucoup aimé cette plongée, ces révélations qui sont faites et qui terrifie Sophie. Ce n’est pas pour rien si elle a été élevée chez les humains, et plus le récit avance, et plus on comprend pourquoi c’était une nécessité. Le dernier tome nous avait justement laissé entendre qu’une guerre avec les humains étaient en préparation, mais c’est finalement dans le passé que le roman va nous entraîner. C’est en effet l’occasion d’en apprendre plus sur le lien qui a existé entre ces deux peuples, et la fracture qui a eut lieu entre eux. On n’avait eut pour le moment que des bribes sur ce passé, ce tome 6 nous offre opportunité de mieux comprendre les événements qui ont provoqué la chute de l’Atlantide. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé cela, car je suis fascinée par cette cité, et j’ai aimé que l’on passe une partie de l’histoire dedans, d’autant plus que la ville a un autre enjeu pour Sophie. On en apprend donc plus sur l’histoire des Elfes, leurs remords aussi pour certains, et c’est très intéressant de voir comment ils ont effacé leur passé, comment ils ont retourné la situation pour dire que les humains leur étaient inférieurs. On a aussi toute une réflexion sur les pouvoirs des Elfes, réflexion déjà là encore amorcée lors des tomes précédents. Ces derniers ne s’attendent donc pas au revirement de situation qui est fait dans ce tome. Depuis le début, on est placé face à des Elfes merveilleux, gentils, magiques, mais il perdent peu à peu de leurs superbes et leur monde peut être sur le point de s’effriter sous l’impulsion de la présence de Sophie. On le sent de plus en plus menacé. Voir ce monde à la fois sous les yeux des Elfe et des humains apporte donc beaucoup à l’histoire et nous permet aussi de mieux appréhender le nôtre.

– Vous oubliez que la construction de l’Atlantide n’avait rien d’une nécessité, ajouta Bronte en remarquant leur perplexité. Il s’agissait plutôt d’un rêve. Celui d’un futur dans lequel ces créatures humaines qui nous ressemblaient tant, alors même qu’elles menaient une vie si différente de la nôtre, pourraient nous inspirer autant que nous les inspirions. Mais ce n’était au final rien de plus qu’une utopie… Leur avidité a tout gâché. Alors, pardonnez-moi de chercher un aperçu de ce qui aurait pu advenir.

En ce qui concerne le roman en lui-même, il se lit très bien. C’est l’un des plus gros tomes de la saga, il dépasse les 700 pages, mais cela ne doit pas faire peur à un jeune lecteur, car comme tous les autres titres de la série, il est très aéré, et comporte principalement du dialogue. C’est un roman qui se lit tout seul. J’ai pris soin, cette fois, de vraiment détailler pendant ma lecture la construction du roman, pour voir si tout était à sa place, s’il y avait des temps morts, des passages en trop, comment l’autrice pouvait réussir à écrire 700 pages et plus sans que l’on ne s’ennuie, et en fait, il n’y a que peu de temps mort. On passe de l’action à des moments plus simples, où les révélations s’accumulent, que ce soient des informations nécessaires à l’aventure ou sur les personnages eux-mêmes. Tout est fait pour qu’on ne lâche pas le roman et c’est aussi cela qui fait que l’on ne s’ennuie pas un seul instant. Le style est vraiment fluide et visuel, si bien qu’on a vraiment l’impression d’être avec Sophie et de suivre ses aventures, comme si on y était.

En résumé, j’ai beaucoup aimé ce nouveau tome, et cette série devient l’une de mes séries favorites. Il y a tout ici pour faire un bel univers, avec une grande richesse autour des personnages, notamment autour de Sophie, mais aussi des autres personnages secondaires, qui ne sont pas oubliés. Chacun a son rôle, son importance, et c’est intéressant de les voir évoluer tous ensemble. On apprend de plus en plus de choses sur les Elfes, et notamment sur leur histoire. Ce tome-ci est très enrichissant et le suspens est très bien dosé. On ne s’ennuie pas une seule seconde. On passe facilement de moments tristes à d’autres plus joyeux, et l’histoire avance bien. J’ai hâte de voir ce qui nous est réservé pour la suite. Je vous conseille vraiment de lire cette saga.

Et vous ?

Aimez-vous les personnages qui évoluent, qui grandissent pendant leurs aventures ?

Aimez-vous retrouver des messages forts dans vos lectures ?

Qu’est-ce qui vous plaît dans la fantasy ?

Bon mercredi à tous 🙂

Et prenez soin de vous 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s