chroniques littéraires·service presse

Le suivant sur la liste, tome 1

Bonjour tout le monde. J’espère que vous et vos proches allez bien, et que vous prenez soin de vous avec le déconfinement. Ici, la routine poursuit son cours. Je ongle entre tous les mails que je reçois de mes élèves et la réponse que je leur renvois, entre mes lectures et le blog, entre mes cours à écrire et les chapitres de Bulle pour le blog. A cela se rajoute le temps passé avec mon compagnon, le chat, les amis au téléphone. Le temps est finalement bien occupé.

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir l’une de mes dernières lectures, qui est le roman de Manon Forgetton, que j’ai lu la semaine dernière. Je vous emmène dans un monde d’adolescents pas comme les autres, dans un vrai roman apportant une grande réflexion sur notre monde. Il s’agit du titre Le Suivant sur la liste, du tome 1 de cette duologie sortie en février 2014 aux éditions Rageot. Je remercie d’ailleurs vivement ces derniers de m’avoir permis de découvrir ce titre grâce à la plateforme NetGalley pendant le confinement. La maison d’édition a en effet partagé avec les inscrits bon nombre de leur titres, ce qui explique que j’ai ai plusieurs à chroniquer. Voici le résumé de tome 1, qui vous emmène à Saint-Malo :

Izia bifurqua dans la rue du collège. Elle consulta sa montre. Parfait. Izia collectionnait les mots sur son carnet de liaison et se faisait un devoir de ne jamais arriver à l’heure. Elle leva un sourcil étonné en apercevant Nathan qui déboulait sur son vélo à l’autre bout de la rue. Elle s’apprêtait à traverser en snobant le passage clouté lorsqu’une Mercedes aux vitres teintées surgit du carrefour. Trop vite. Beaucoup trop vite.

Elle distingue sans peine le regard déterminé du conducteur qui enfonçait la pédale d’accélérateur.

La voiture était déjà sur Nathan.

Elle cria

Dans ce roman, nous suivons un groupe d’adolescent qui semble ordinaires, mais qui en fait sont traqués par un groupuscule étrange, qui a bien décidé de les tuer tous. Alors, quel secret cachent-ils tous ? Et pourquoi Nathan, celui qui les a rassemblé, devait-il mourir ?

Je vais d’abord commencer par vous parler du personnage de Nathan, qui est celui par qui tout commence. J’ai beaucoup aimé son personnage, même si on ne le voit pas beaucoup, puisqu’il est le premier à décédé. J’avoue que j’aurais aimé en savoir plus sur lui, car il est donc le premier que l’on rencontre des cinq adolescents, mais il est en plus celui qui les réunis tous les réunis tous. de ce fait, il est un peu leur chef, et surtout celui qui va les guider tout au long de cette aventure. Même si on ne le voit pas beaucoup, c’est un personnage que j’ai trouvé touchant, parce qu’il fait tout pour cacher aux autres sa particularité, afin de ne pas attirer l’attention sur lui. Nathan est un enfant incroyablement intelligent, et c’est finalement ce qui le perd, et le sauve aussi. Même s’il semble bien dans sa peau, le fait qu’il dissimule son intelligence peut faire croire qu’il n’a pas envie d’en jouer, qu’il préfère se fondre dans la masse, et donc qu’il en a un peu honte. Je crois plus que, chez lui, c’est un moyen de survivre, et qu’il n’aime pas être mis en valeur. Nathan est un garçon discret, indépendant, qui fait tout dans son coin. Pourtant, il a à cœur de protéger les autres, dont son cousin. C’est un personnage qui, j’espère, sera un peu plus développé dans la suite de l’histoire, même s’il est mort. J’ai aimé son caractère discret et le fait qu’il soit si intelligent qu’il prévoit tout avant son propre décès, comme s’il l’avait deviné, ce qui rend son personnage encore plus tragique.

Venons-en à présent à Timothée et à Izia, les deux personnes qui connaissaient Nathan avant son accident. Timothée et Izia sont d’ailleurs les premiers à comprendre que quelque chose d’étrange est arrivé au garçon, et surtout, qu’eux-mêmes ne sont pas normaux. Timothée est le cousin de Nathan, et suite à une tentative de suicide, il est enfermé dans un asile psychiatrique. J’ai tout de suite apprécié son personnage. Timothée a une particularité qui lui pourrie la vie, il ressent toutes les émotions des autres, il est empathe, et dès qu’il touche quelqu’un, il voit même sa vie. Ce n’est plus un don, c’est une vraie malédiction. On ne peut donc n’être que touché par ce jeune garçon qui sait que la vie ne sera jamais normale pour lui, et que les relations avec les autres lui sont interdites. Il est très refermé sur lui-même, si bien qu’il n’y a que Nathan qui parvient à briser sa bulle. J’ai vraiment été touchée par son histoire, et j’ai apprécié le fait que son personnage s’ouvre peu à peu à la vie au cours de cette histoire. Il fait partie de mes personnages préférés. J’ai aussi beaucoup aimé le personnage d’Izia, qui est tout feu tout flamme. C’est le personnage courageux de cette histoire, celle qui n’hésite pas à se battre et à aller au devant du danger. Elle a une vraie personnalité forte et je me suis retrouvée en elle. J’ai trouvé qu’elle était le moteur de ‘histoire; au sens où avec Nathan, c’est elle qui prend les décisions et qui guide le groupe. Elle les amène chez elle, et c’est elle qui refuse d’appeler la police. Elle est la voix de la raison, celle qui prend le temps de décider des bonnes actions à mener, même si une fois que cela est fait, elle fonce droit devant elle. Izia est têtue et a une sacrée répartie. Toutes les joutes verbales ou presque de cette histoire la mettent en scène. C’est un personnage, à mon avis, qui peut encore nous révéler plein de surprises. Je pense aussi qu’elle va vouloir se venger dans la suite de l’histoire. Avec Timothée et Nathan, c’est le personnage que j’ia le plus apprécié suivre au cours de ce récit.

En attenant que l’infirmière revienne lui apporter l’ordinateur portable que les patients pouvaient emprunter, Timothée resta figé au centre de la chambre. S’il reculait, il se rapprocherait des filles qui murmuraient sous le lit. S’il avançait, il serait trop proche de la porte quand l’infirmière reviendrait. Il était cerné. Il avait laissé l’extérieur envahir son nid. tendu, Timothée inspira profondément pour se calmer, mais ses pensées le ramenaient aux intruses avec obstination. Des pensées sacrément emmêlées.

Il voulait qu’elles s’en aillent.

Il voulait qu’elles restent pour toujours.

Il voulait qu’elle se taisent.

Il voulait qu’elles l’abreuvent de paroles.

Il voulait…

Non.

Soupir.

Timothée ne s’était pas retrouvé face à des gens de son âge depuis près de quatre ans – excepté son cousin. Bien sûr, il avait des amis virtuels avec qui il discutait sur Internet et jouait en réseau. Des garçons, tous des garçons. Les filles… il y avait bien ses cousines, mais elles étaient plus jeune set n’étaient pas venues le voir depuis des années.

Merde ! songea-t-il. Je ne connais rien aux filles ! Rien de rien !

Venons-en à présent à Morgane et à Samuel. Même si je trouve l’histoire de Morgane touchante, après tout a mère est en asile psychiatrique depuis des années, si bien que la jeune fille ne se souvent pas de l’avoir déjà vue dans son état normal, j’ai trouvé le personnage de Morgane peu sympathique. En effet, Morgane est finalement assez superficielle, et même si cela reflète sa génétique, j’ai eu du mal à m’attacher à elle car j’ai trouvé qu’elle était trop surfaite, qu’elle jouait trop sur les apparences. De plus, elle se montre peu courageuse, jusqu’à ce que la colère prenne possession d’elle. J’ai cependant aimé la manière dont elle se lie avec Timothée, parvenant à ouvrir le garçon aux relations avec les autres. Elle a peut-être plus d’empathie qu’Izia. J’attends donc beaucoup de son évolution, d’autant plus que je l’ai trouvé assez méchante sur la fin, lorsqu’elle comprend quel est son don, et qu’elle veut mettre ce dernier en jeu. Quant à Samuel, c’est un peu pareil. J’ai eu du mal avec son personnage, qui n’éprouve que de la colère pour les autres. Lui aussi met les autres à distance, mais pour des raisons bien différentes des autres personnages. Il sait se montrer mauvais, méchant, et il est assez égoïste. C’est certainement dû à son caractère solitaire. En tout cas, je n’ai pas apprécié la manière dont il évolue au cours de l’histoire, surtout à la fin, lorsqu’il est temps de choisir son camp. Certes, le choix de Samuel est logique avec son histoire et ses désirs, ceci n’empêche pas que j’aurais voulu autre choses pour lui. C’est un personnage dont j’attends beaucoup dans la suite du récit.

Les filles la dévisageaient les yeux brillants, espérant une réponse. Morgane retint un soupir. Elles avaient raison. Elle aurait pu sortir avec n’importe quel mec au collège, elle n’avait qu’à choisir. Et c’est justement parce que c’était à ce point gagné d’avance qu’elle fuyait la question.

Quel était l’intérêt quand elle aurait pu les avoir tous ?. Si elle avait un minimum à mériter leur attention ? Il n’y avait pas de challenge, pas de doute, pas de frisson… C’était ennuyeux au possible, contrairement à ce que pensaient ses amies.

Parlons à présent du secret des cinq adolescents. Tout les relie à la clinique où ils sont nés, il est donc facilement de deviner ce qu’il s’est passé des années en arrière, alors qu’ils n’étaient que des nourrissons. Le fait qu’ils aient tous des particularités précises nous aide aussi à nous mettre sur la voie. On parle bien de modifications génétiques. J’ai beaucoup aimé ce thème, qui est à la mode en ce moment, et qui permet justement beaucoup de réflexions sur ce que nous sommes prêts ou non à accepter dans le futur. D’ailleurs, je trouve ce thème très actuel avec le virus et la possibilité que nous offre la science. Le fait que des hommes veulent tuer les enfants rajoutent justement au débat, sur l’acceptation possible par la société de cette modification du vivant. C’est d’ailleurs un thème que j’ai évoqué dernièrement avec mes élèves, qui est au programme maintenant en philosophie. C’est très agréable d’avoir des romans là-dessus, jeunesse en plus, qui permettent aux enfants eux-mêmes de se poser les bonnes questions, et le fait de mettre en scène des enfants avec des idées bien différentes sur ce qu’ils sont aide à mieux comprendre le débat. On est alors partagé entre la visions de ces enfants, des cobayes, et celles des adultes, qui sont pour ou contre ce qu’ils sont. C’est très intéressant et donne envie d’aller plus loin. Je pense que tout ce débat sera encore plus vivace avec le tome 2, que j’ai donc hâte de lire pour en apprendre plus sur la manière dont l’autrice imagine les questions éthiques posées par l’existence de ces adolescents.

– Ce genre de recherche est illégal ! s’indigna Izia.

L’homme lui adressa un regard condescendant.

– Comme la plupart des recherches qui conduisent à des avancées scientifiques révolutionnaires ! Il faut avoir le courage de s’affranchir des lois pour découvrir de nouveaux territoires ! Je suis un explorateur de l’espèce humaine. Bien sûr, il y aura toujours des réactionnaires pour s’y opposer. Certains choisiront es armes, comme ceux qui se trouvent dans le parc en ce moment même. D’autres convoquerons l’éthique et interdiront ces recherches avec des textes de loi. Leur résistance est futile. Le monde a déjà changé. Parce que vous existez, parce que d’autres existent peut-être ailleurs dans le monde, en secret. Mais surtout, parce que vous êtes meilleurs. Supérieurs. Le jour où des parents devront choisir entre améliorer leur enfant pour lui donner toutes les chnaces de réussir, de vivre en bonne santé et plus longteps, ou bien de le concevoir de façon naturelle au risque qu’il ne soit pas adapté à la société dans laquelle il vivra, que pensez-vous qu’ils feront ? Chacun désire le meilleur pour ses enfants. Et le meilleur, c’est vous. Ce jour viendra, plus tôt que vous ne le pensez. Alors l’espèce humaine aura basculé dans une nouvelle ère, et plus personne ne parlera d’éthique ou de légalité.

En ce qui concerne l’écriture du roman, elle est très fluide, et le roman se lit facilement. Chaque chapitre sont découpés en plusieurs morceaux avec les ressentis des différents personnages, ce qui permet de suivre leurs évolutions, ainsi que leurs pensées. J’ai trouvé cela bien fait, d’autant plus que tous ne sont pas au même endroit au même moment, cela nous permet donc de mieux comprendre ce qui arrive, et pourquoi cela arrive. Le fait que l’on puisse aussi suivre l’enquête sur la mort de Nathan et ce qui arrive permet de réunir toutes les pièces du puzzle avant les adolescents, qui eux n’ont que certains éléments. Le roman se lit bien, et je l’ai même dévoré. L’ambiance est parfaite, avec la bonne pression sur les personnages, avec le bon dosage de peur en eux, avec aussi des moments plus calmes, rendant plus possible l’expression de leur différents caractères. Ces moments de pause sont bien dosés et agréables. L’humour est lui aussi bien dosé, ce qui permet de relâcher la pression. On est presque en apnée avec les personnages principaux, qui enchaînent les moments de peur et de pression à toute vitesse, pour survivre. On lit presque l’histoire d’une traite.

En résumé, c’est un roman que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire, et dont j’ai hâte de lire la suite, dès que ma médiathèque sera rouverte et que j’aurais accès à ce livre. C’est une très bonne histoire qui permet de réfléchir au progrès de la science sur l’humain, sur les modifications génétiques et sur ce que l’on peut accepter ou non. C’est aussi un roman qui parle de la découverte de soi, de ses dons, qu’ils sont trafiqués ou non. On a une bonne réflexion menée ici, qui est bien faite et qui est bien écrite. C’est un titre que je ne peux que vous conseiller, qui est très bien adapté aux jeunes et aux moins jeunes. C’est une très belle découverte. J’ai hâte de lire la suite.

Et vous

Aimez-vous les livres qui vous font réfléchir sur des sujets d’actualités ?

Aimez-vous, à la fin de ces romans, en apprendre plus sur certains sujets ?

Montrez-vous curieux face aux sources de l’auteur ?

Ou au contraire, ne cherchez-vous pas à en savoir plus ?

Bonne journée à tous 😀

Une réflexion au sujet de « Le suivant sur la liste, tome 1 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s