autoédition·chroniques littéraires·service presse

Hanna Jones, tome 1, La Traque

IMG_20180809_112936

Bonjour les amis. J’espère que vous allez tous bien et que le temps s’est aussi rafraîchi par chez vous. je ne sais pas vous, mais moi je commençais à en avoir assez de cette chaleur. Et heureusement, je n’habite pas dans le sud, car j’aurais été incapable de la supporter. En tout cas, ces jours plus frais ont un avant goût d’automne, ma saison préférée. Ça fait du bien. D’ailleurs, en parlant de l’automne, aujourd’hui je vais vous présenter un roman fantastique qui a un petit goût d’Halloween. Dans la chronique d’aujourd’hui, on va parler de Vampires. Vous êtes prêts ? Alors bienvenue dans l’univers d’Hannah Jones, notre héroïne. Le roman qui parle d’elle est le premier tome d’une saga autoéditée. C’est pour cela que je vous en parle aujourd’hui, dans le #JeudiAutoEdition. Je remercie son autrice, Sophie Castiglione, qui me l’a envoyé en service presse. Ce premier tome est sorti le 30 juin 2018, en autoédition donc. Vous pouvez le retrouver sur amazon. Voici son résumé :

Hanna voit sa vie chamboulée à l’aube de ses dix-huit ans. Le Roi des vampires, qui s’amuse à s’immiscer dans ses rêves depuis quelque temps, lui envoie maintenant ses sbires, adeptes de sang frais. Il veut sa mort… et vite. Par chance, elle rencontre Argan Blàs. Il est le chef des Rebelles. Avec son allure de gothique peu fréquentable et ses pupilles anormalement noires et attirantes, il lui apprend que leurs têtes sont mises à prix. Elle est la seule à pouvoir mettre un terme au règne du Souverain des Ténèbres.

Nous suivons donc Hanna, jeune femme d’à peine dix-huit, qui fait énormément de cauchemar. Dès qu’elle ferme les yeux, elle voit ses parents se transformer en démons vampiriques prêts à la dévorer. Or, ses parents sont décédés quelques années plus tôt dans de mystérieuses circonstances. Mais à l’approche de l’anniversaire d’Hanna, ses rêves s’amplifient, intervenant même en pleine journée. C’est là qu’Argan Blàs, vampire de son état, vient trouver Hanna pour lui annoncer la vérité sur ses origines : Hanna est une Hunter, la dernière de son espèce, et son devoir est de chasser les vampires. Pour cela, le roi des vampires, Cornélius, veut sa tête. Il veut la tuer comme il a massacré tous les autres Hunter. Hanna n’a pas le choix : pour survivre, elle doit s’allier à Argan Blàs, le chef des rebelles, qui veut lui aussi la tête de Corneliu. Et pourquoi pas tomber amoureuse de lui.

Je vais commencer cette chronique par vous parler un peu du personnage d’Hanna. Dès le début, c’est une jeune fille assez terre à terre. Autant dire qu’elle ne croit pas à la magie et tous ces trucs-là. Elle n’est pas vraiment rêveuse. Tout ce qu’elle veut, c’est quitter sa ville natale, s’enfuir avec Ethan, son frère de famille d’accueil. Elle n’a pas de projet de vie en-dehors de celui-ci. Elle a arrêté l’école et travaille en tant que serveuse. Mais le fait d’apprendre qu’elle est une Hunter change carrément sa vie. Cela lui donne un but, un chemin de vie aussi. Tout d’un coup, elle a un destin. Ce qui m’a un peu agacée, mais qui correspond pourtant bien au personnage, c’est qu’elle met énormément de temps à accepter ce destin. Hanna, qui n’ pas l’habitude que des gens comptent sur elle, ou d’être quelqu’un, va avoir des difficultés à comprendre sa nature d’Hunter, qu’elle va même tenter de nier. Hanna va mettre du temps à devenir l’héroïne courageuse qu’on a envie de vivre. De ce fait, je l’ai trouvé assez puérile. Elle fait des choix d’enfant, de mauvais choix donc, qui peuvent s’avérer désastreux. Comme l’adolescente qu’elle est, elle est perdue entre son statut d’enfant sans repère et celui d’adulte qui doit s’assumer. Elle ne sait pas vraiment quoi faire et fuit les seules personnes qui peuvent l’aider. Mais ce qui m’a vraiment énervée avec elle, c’est qu’elle passe son temps à pleurer. Ce n’est pas une fille pour rien. Autant dire qu’elle perd assez vite le contrôle de ses émotions. Cependant, elle a tout de même une évolution cohérente avec son personnage. Je ne dirais pas qu’elle devient courageuse, mais elle prend, au fur et à mesure que l’histoire avance, plus sur elle pour affronter ce qui lui arrive. En fait, ce qui peut plaire, c’est que malgré ses pouvoirs stupéfiants d’Hunter, c’est un personnage assez faible. De ce fait, elle est assez loin d’être une Mary-Sue, personnage super puissant à qui tout réussi, et surtout, tout le monde peut s’identifier à elle. Cette faiblesse de la part d’Hanna en fait, à mon sens, un personnage finalement très crédible. Avec le temps, c’est tout de même un personnage que j’ai appris à apprécier.

J’étais partagée entre l’envie de lui mettre une bonne raclée ou bien d’aller pleurnicher là où personne ne me verrait. Ses mots me blessaient et il en avait conscience : un peu de violence ne lui ferait donc pas de mal. Il méritait une leçon. Je vengeai alors Ethan en portant mon poing dans le visage d’Argan. Sans qu’il ait eu le temps de comprendre ce qui venait de se passer, son nez saignait déjà abondamment.

  • Ça, c’est pour Ethan.
  • C’est tellement… immature.. répondit-il malgré son visage blessé.

Immature ?! Il me cherchait et il n’allait pas être déçu. Remis de ses émotion, Argan ne perdit pas une seconde de plus pour me rendre mon coup. Il porta de toutes ses forces son pied droit dans ma cage thoracique. Je n’eus pas le temps de parer son attaque. La respiration coupée, je m’accroupis pour retrouver mon souffle.

Je vais maintenant vous parler d’Argan Blàs, qui est le second personnage principal de cette histoire. En effet, nous sommes partagés entre le vécu d’Hanna, qui parle à la première personne, et celui d’Argan, qui raconte lui aussi l’histoire à la première personne. Argan est le chef des rebelles, un vampire qui tente de renverser le roi des vampire. Non pour prendre sa place, mais pour se venger de la cruauté du roi. Dans ce récit, il a été mon personnage préféré. Il est l’archétype même du vampire sexy, qui attire les filles. D’ailleurs, il attire aisément Hanna. J’ai aimé la manière dont il joue de ses charmes, mais aussi ses faiblesses. Argan est un personnage un peu torturé, qui n’a pas fait que des bonnes choses, et qui a surtout beaucoup vieilli et accumulé les drames. J’ai aimé cette faiblesse chez lui, cette peur tenace qu’il a de perdre encore des proches. C’est d’ailleurs pour cela qu’il a tant besoin d’Hanna : pour ne pas mettre ses hommes en danger inutilement. C’est un bon chef, qui sait prendre les choix qui s’imposent. J’ai apprécié aussi la manière dont il résiste à Hanna, à ses sentiments, jusqu’au point de non retour. Le fait est qu’on n’oublie pas qu’il est aussi une bête furieuse, ce qui est appréciable. Argan sait qu’il est un vampire et il ne renie pas sa condition, quitte à choquer un peu les humains qui l’accompagnent. C’est un vrai monstre.

Il n’en fallut pas plus pour l’énerver. Il prit une position de domination : torse bombé et dents retroussées. Ce qu’il ne savait pas, c’était que personne n’intimidait Argan Blàs. En moins d’une seconde, j’étais sur lui. Il était plutôt bon adversaire, mais mes nombreuses années de combat me donnaient l’avantage. Ses morsures étaient douloureuses, pour le moment l’adrénaline ne me faisait ressentir aucune douleur. Un coup de poing en pleine figure le sonna quelques instants. J’en profitai pour lui sauter à la gorge. Mes canines transpercèrent sa peau glaciale. Le sang gicla partout et le plaisir de la victoire me fit tourner la tête. Un dernier coup de poing l’acheva instantanément. C’en était enfin fini pour lui. Reprenant peu à peu mon souffle, je me retournai vers Hanna. Elle était cachée dans la pénombre, le bras de son ami autour de ses épaules. Apparemment, il avait repris connaissance. Leurs regards… je n’avais jamais vu des regards aussi effrayés. Je m’approchai d’eux tout doucement :

  • Tout va bien maintenant. Il faut partir d’ici au plus vite.

Je tendis la main vers Hanna, mais elle l’ignora. Ses yeux horrifiés et luisants tentaient d’éviter mon regard. Je jetai un coup d’œil au miroir de sa chambre à ma droite. Le sang de ma victime coulait encore sur ma bouche et mes mains. Je ne ressemblais plus au Argan sympathique et compréhensif. J’étais moi : un vampire sanguinaire et monstrueux.

Je vais continuer cette chronique en vous touchant deux mots sur le personnage d’Ethan, qui est un personnage secondaire, mais tout de même très important pour l’histoire, car c’est le frère d’Hanna dans sa famille d’accueil. Lui aussi a été placé, et il n’a plus de famille en dehors de la jeune fille. Il semble la considérer comme sa sœur et lui a promis de l’emmener loin de leur ville dès qu’elle aurait dix-huit ans. Sur le papier, c’est donc un personnage qui paraît sympathique. Sauf qu’au fil de l’histoire, j’ai appris à le détester. Lui n’a pas une évolution positive. Autant dire que c ‘est même l’inverse, et l’influence qu’il a sur Hanna n’est pas la meilleure. C’est même cette dernière qui va la pousser à faire de mauvais choix et à se mettre en danger. Alors qu’Ethan a tous les atouts pour être un personnage sympathique, l’ami qui reste un peu dans l’ombre mais qui devient décisif avec la fin de l’histoire, on n’a juste qu’une envie : Argan le frappe. C’est un personnage qui m’a vraiment insupporté et dont on devine que l’évolution ne sera pas forcément bonne. Cependant, j’ai été surprise par la fin. Non par par son évolution, mais par ses motivations. Je ne le voyais pas agir pour ses raisons-là. Ça m’a un peu perturbée car on découvre un autre Ethan qu’on n’avait pas prévu.

 Ce qui m’a beaucoup plu dans ce roman, c’est toute l’angoisse qu’on y retrouve. Il a un côté roman d’horreur qui est très plaisant à lire. On sursaute beaucoup avec Hanna, mais s’il l’on devine assez aisément quand ils vont tous se faire attaquer ou non. On frissonne avec elle. Les passages de ses cauchemars sont très bien faits, et on panique avec l’héroïne. Je les ai trouvés glaçants, comme les fois où elle est obligée de rester sur ses gardes. L’autrice maîtrise beaucoup ces moments-là, qui font qu’on s’y croirait. D’ailleurs, tout le roman est très plaisant à lire. Il se lit bien, les chapitres s’enchaînent facilement. Le seul bémol que je mettrais, c’est qu’on devine assez facilement ce qui peut se passer. Dès qu’on croise certains personnages, on devine ce qui va leur arriver. J’aurai souhaité un peu plus de surprise là-dessus. De même, j’ai trouvé la fin un petit peu rapide. Le combat final aurait mérité d’être un peu plus long, plus intense. Mais c’est on avis. Cela n’empêche pas que j’ai bien aimé la fin, la manière dont se fait ce combat, et ses conséquences.

Mon monde merveilleux vacilla. Dans mon assiette se trouvaient des pancakes grignotés par des asticots et autres insectes tout aussi répugnants. Ils gigotaient et grossissaient à vue d’œil dans mon plat. Il faisait sombre dans la pièce et le ciel, que je pouvais apercevoir par les bais vitrées de la cuisine, était d’un violet angoissant. l’ambiance était oppressante et les murs tanguaient dangereusement. Je m’agrippai à la table pour ne pas tomber dans les vapes. La sueur s’était déjà formée sur mon front. Je rassemblai le peu d’énergie et de courage que j’avais pour affronter ce cauchemar. Mes parents me dévisageaient désormais. Mon père fit un premier pas vers moi. Il agrippa mes épaules et me plaqua contre le mur avec une puissance surhumaine. Je laissai échapper un cri de douleur tant mon dos et l’arrière de mon crâne me faisaient souffrir. Je n’arrivais pas bien à inspecter les dégâts, mais ma main pleine de sang tâtant mon cuir chevelu me faisait dire que c’était mauvais signe. Ces deux êtres n’étaient plus mes parents. Ils n’avaient rien d’humain. Ils bougeaient et ricanaient face à moi, mais leurs corps étaient dans un état de décomposition et leur odeur me donnait la nausée. Leur peau était grise avec d’innombrables morsures et de coupures…

  • Nous t’avions prévenue, Hanna ! C’est ton tour maintenant ! hurla « ma mère d’une voix stridente.

Je criai de toutes mes forces en espérant les faire fuir… Les yeux de « ma mère » étaient d’un noir où il était sans doute possible de s’y perdre et de ne plus espérer y sortir. Ses si belles pommettes avaient disparu, remplacées par des joues creuses comme celles d’un cadavre. Sans compter les deux gros cernes mauves sous ses yeux. C’était un démon. Pire, un vampire….

Je vous recommande donc ce roman si vous êtes fan d’histoires avec des vampires ou de fantastique, ou même d’horreur. C’est une histoire qu’on prend plaisir à lire. Personnellement, je lirais le tome 2 avec plaisir. J’ai envie de savoir si Hanna va mûrir, et comment elle va développer ses dons de Hunter. J’ai aussi hâte de savoir comment l’autrice va développer son univers. Verra-t-on des loups-garous, des sorcières ? Et j’ai hâte de découvrir comment la relation entre Hanna et Argan va évoluer. C’est donc un premier tome très intéressant qui nous introduit dans un univers agréable, qui fonctionne, et qu’on n’a pas forcément envie de quitter. C’est un bon premier tome qui remplit son rôle de premier tome. Lisez-le, vous ne devriez pas être déçus.

Et vous ?

Aimez-vous les romans un peu horrifiques ?

Cela vous dérange-t-il lorsque l’historie semble prévisible ?

Aimez-vous avoir un personnage à détester ?

Bon #JeudiAutoEdition à tous 🙂

2 réflexions au sujet de « Hanna Jones, tome 1, La Traque »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s