chroniques littéraires·partenariat

La meute tome 1

23132122_1463364610450204_3452245079859705446_n

Bonjour les amis. J’espère que vous allez bien. Ici la routine continue, je suis toujours plongée dans mes livres, que ce soit des romans ou les livres prévus pour mes révisions du CAPES de philosophie. La date du concours se rapproche petit à petit, oui c’est en mars, et comme tous ceux qui préparent le salon du livre de Paris, je ne vois plus que ce mois-là, mois aussi de mon anniversaire. Mais heureusement, j’ai encore pas mal de romans à lire pour ne pas penser qu’à mon concours. Aujourd’hui, justement, je voudrais vous présenter le premier tome d’une saga intéressante. Et oui, il s’agit encore d’un premier tome, d’une série qui en comporte pour le moment trois. En ce moment, je commence en effet beaucoup de série. Cette dernière est écrite par Loïs Ly et est publiée par les éditions TeenLips, dont le blog est partenaire. Je les remercie beaucoup pour l’envoie de ce roman. Le premier tome, dont je vais vous parler aujourd’hui, est sorti le 3 novembre 2017. Il s’agit d’une saga fantastique, mêlant Vampires, Loups-garous et magie. Voici son résumé :

« Je souris alors, visage contre terre, ma dernière volonté est exaucée … »

Ava Peters fuit New-York et un échec amoureux pour se retirer dans les profondes vallées de la forêt d’Ouachita, en Arkansas. Elle partage son temps entre son travail et ses amis, Jace et Elys. Jusqu’au jour où elle fait la rencontre d’un monde dont elle ignorait l’existence.

En apparence, Aidan est un grand brun aux yeux gris, mais derrière cette image séduisante se cache l’Alpha d’une horde de lycanthropes. Ce dernier offre sa protection à la jeune femme lorsqu’un groupe de vampires menace de s’emparer du précieux héritage que lui a transmis sa grand-mère.

Ava s’alliera à la meute dans un combat sans merci où se mêlera amour, secret, trahison et perte.

Ensemble, parviendront-ils à empêcher l’ennemi de s’emparer de l’objet de leur obsession, afin que ne s’instaure le règne des Ténèbres ?

Dans cette histoire, nous suivons donc Ava, qui est le personnage principal. Ava est une jeune New-Yorkaise qui décide de quitter sa ville pour s’installer dans un village perdu dans la forêt. Là-bas, elle essaye de se reconstruire après une histoire d’amour qui s’est mal terminée Mais voilà, alors qu’Ava aspire à une vie simple, sans problème, elle tombe dans les ennuis jusqu’au cou le jour où des hommes tentent de l’attaquer Ces hommes sont d’ailleurs étranges, et si Ava croyait au surnaturel, elle penserait qu’ils sont des vampires Mais voilà, Ava ne croit à rien de tout cela Enfin, jusqu’à ce que son sauveur, Aidan, lui apprend que ses agresseurs étaient bien des vampires, et que lui-même, ainsi que ses amis, sont des loups-garous. Ava pourrait parfaitement s’enfuir et croire qu’Aidan est fou, mais elle découvre rapidement que tout ce qu’il lui a dit est vrai, qu’elle est en plus poursuivie par des vampires désirant s’emparer d’un objet qu’elle possède, lui venant de sa grand-mère, et qu’elle ne peut plus se passer d’Aiden. Et pour ne rien arranger, Ava serait elle-aussi mêlée au combat opposant les créatures surnaturelles. Sans le vouloir, Ava va devoir se lier aux loups-garous, à la meute d’Aidan, pour survivre, et prendre part à la guerre qui se prépare.

En lisant le résumé de cette histoire, on pourrait croire que nous sommes dans un remake de la saga Twilight ou de la série Vampire Diaries. Il y a de toute évidence quelques inspirations, mais on peut dire ça de tous les romans qui parlent de loups-garous et de vampires, et qui rajoute là-dedans de la romance. Ce que j’ai aimé dans cette histoire, c’est l’originalité qui est mise dans le traitement du surnaturel. En effet, non seulement l’autrice nous propose une vision originale des loups-garous, mais elle propre aussi une vision originale de son univers. Ainsi, les loups-garous ne se contentent pas de muter à la pleine lune, comme dans les contes, ou alors se changer en bêtes monstrueuses. Dans cette histoire, nous découvrons un autre aspect de ces créatures, on les découvre en tant que meute. Cette distinction est importante, car elle montre que les loups-garous sont des êtres qui ne peuvent vivre seuls. L’instinct de la meute est très fort, cette dernière est bien plus une famille, elle fait partie d’eux. C’est ce que nous montre leur lien télépathique, et tous les moments de camaraderies que passent les personnages entre eux. j’ai beaucoup aimé cet aspect-là, car nous seulement c’est un élément original par rapport à notre conception des loups-garous, mais en plus, c’est un réel élément scénaristique très bien employé par l’autrice. De même, les loups-garous ne peuvent vivre sans la meute, et ils ne peuvent pas non plus vivre ou être séparés de leurs loups. En effet, les êtres humains qui sont des loups-garous possèdent une personnalité autre que la leur, qui se mélange avec la leur. Ils ne sont donc pas seuls dans leurs têtes, ils sont liés à un loup. J’ai trouvé cet aspect-ci très original, et vraiment sympathique. Le loup est indépendant de l’humain qui le porte, il a sa propre personnalité, il peut faire ses propres choix, à partir du moment où l’homme a muté. Pourtant, le loup et l’humain sont complémentaires, comme les deux faces d’une même pièce. C’est assez agréable de voir les personnages évolués avec cet animal en lui, et les effets que cela peut avoir sur les autres, comme Ava. De même, outre l »originalité sur les loups, j’ai adoré le fait que l’histoire ne se limite pas à ces deux créatures que sont les loups-garous ou les vampires. Ainsi, au cours de l’histoire, on parlera tout aussi bien de sorcières, que de métamorphes, créatures que j’ai beaucoup aimé, ou de fées. A chaque fois, l’autrice parvient à surprendre ses lecteurs, ce qui est formidable et rend l’histoire attachante.

Asco est mon loup, c’est la créature que renferme mon corps quand j’apparais sous forme humaine. A l’inverse, lorsqu’il émerge, c’est mon esprit qui est enfoui en lui.

Nous coexistons parfaitement, bien que chacun de nous possède un instinct propre, une sensibilité personnelle, un mode de pensée, d’action, de réflexion et d’imagination qui diffère plus ou moins dans la mesure où nous partageons le même corps, la même conscience. Cela signifie que nous sommes deux entités complètement à part entière dans le même être.

(…) Par ailleurs, étant donné que chacun de nous possède  son propre loup, cette faculté de communication par télépathie s’étend au reste des membres de la meute. Cela veut aussi dire qu’on n’est jamais vraiment seuls. En outre du fait de fait de vivre en collectivité, nous partageons nos réflexions, sans compter que nos humeurs sont également transparentes pour le reste de la meute. Etre loup-garou, ça signifie donc tout partager avec son loup, sans exception.

L’histoire tout autour d’Ava, qui est le personnage principal, avec Aidan avec qui elle partage la narration. Au début, on peut avoir l’impression qu’Ava est naïve, ou pire, trop parfaite, à mesure que l’histoire avance. En effet, on comprend très vite qu’Ava est spéciale. Non seulement elle est pourchassée par des vampires pour une obscure raison, mais en plus Aidan, qui est l’alpha de la meute, tombe tout de suite sous son charme. Il est vrai que le fait qu’ils se découvrent être des âmes sœurs aide beaucoup l’aspect romance de l’histoire. C’est assez cliché. Et pourtant, malgré tout cela, et la manière dont Ava va évoluer dans le reste de l’histoire, elle ne nous est pas antipathique. Ava, de part ses dons, de par sa romance avec Aidan, et tout ce qu’elle va être capable de faire, sa puissance en évolution, reste attachante. En effet, elle ne prend personne de haut, et son humour, sa générosité, ses faiblesses aussi liées aux autres, elle reste à portée des lecteurs, sans sembler au-dessous des autres. Ava, malgré tout ce qu’elle fait, reste une jeune femme amoureuse, qui tient à ses amis, et qui parfois fait des erreurs. Je salue là encore la virtuosité de l’autrice, qui ne nous présente pas un personnage trop parfaite, même si elle en a les qualités, mais un personnage humain, qui se pose des questions, qui a peur, et qui culpabilise. Ava ressemble à n’importe qui, et plus l’histoire avance, plus il est facile de s’attachée à elle et de s’identifier à elle. J’ai adoré les relations qu’elle développe avec les membres de la meute, avec Aidan en particulier, et même avec Marcus. Je n’ai pas approuvé tous ses choix, mais je dois reconnaître qu’elle est courageuse, qu’elle a de l’audace, et aussi que l’autrice parvient à nous surprendre avec son personnage. Ava n’est pas ennuyante et elle reste surprenante.

Je comprends ce qu’elle sous-entend tout d’un coup et mon corps me semble peser des tonnes, mes jambes ne peuvent plus me soutenir et je retombe lourdement sur mon siège. Mon Dieu, faire ça ce serait comme arracher une partie de moi-même, et même la meilleure- ce serait comme me laisser mourir à petit feu. Il n’y aurait plus de lumière dans ma vie, tout ne serait que vide et ténèbres….

(…)

  • Tu as le choix. Personne ne te force à quoi que ce soit, nous ne faisons que répondre à ta demande et te conseillons comme nous le dicte notre conscience.
  • Oui… et en même temps si je vais dans votre sens, vous gagner un parfait petit soldat !
  •  Lui ou toi, ma chère… c’est un dilemme assez simple à résoudre pour toi, il me semble.

Je ferme les yeux d’impuissance. Si je refuse, nous irons à la catastrophe et Noah les tuera. Si j’obtempère à la demande de Zora je perds tout ce qui fait mon monde. Je n’ai pas le choix.

En ce qui concerne Aidan, qui est l’autre personnage central, je l’ai trouvé moins attachant, même si son histoire est intéressante et que j’ai aimé la manière dont il se comporte avec tout le monde. En fait, je pense que c’est un personnage qui n’évolue pas beaucoup, malgré la situation et la présence nouvelle d’Ava dans sa vie. Il reste en effet fidèle à ses principes, à sa manière de vivre. Il ne change pas beaucoup. Cependant, ceci n’est qu’un détail, car il reste un personnage intéressant malgré tout.  J’ai pris plaisir à le suivre, à l’observer traiter les situations dangereuses. Je pense qu’il aura plus de place dans la suite de l’histoire. En tout cas, ses discussions avec son loup Asco sont sympathiques, même s’il peut devenir grâce à lui un monstre extrêment dangereux, et j’ai adoré la manière dont il est capable de mettre Ava mal à l’aise. Il a un côté agréable, bien que lui aussi soit trop parfait par moment. Cependant, l’amour qu’il a pour sa famille, son besoin de la protéger, sont aussi ses faiblesses, tout comme ses forces.

Les autres personnages apportent tout quelque chose à l’histoire. Au début, je craignais qu’ils ne soient trop nombreux – il est vrai qu’on s’y perd un peu, la meute d’Aidan étant assez grande, et il s’étoffe au fur et à mesure – mais finalement, on finit par s’attacher à tout le monde, car chacun a une personnalité qui lui est propre. J’ai eu une affinité avec Elys, la meilleure amie d’Ava, que j’ai adoré grâce à son fort tempérament et son humour décapant. Il est certain que, dans cette meute, l’ambiance est toujours au rendez-vous. Les rires sont nombreux. J’ai adoré cette camaraderie qui s’installe entre tout le monde, très vite, favorisée par les instincts des loups et leur gêne décomplexée. Et c’est la même chose avec les autres personnages qui ne font pas partie de la meute d’Aidan. Même les vampires sont intéressants, alors que ce sont les méchants. Le personnage de Samuel est particulièrement intéressant, malgré le danger qu’il représente. On sent qu’ils ont quelque chose à raconter, que même s’ils ne sont que finalement peu présents dans le roman, ils ne sont pas pour autant oubliés. Il y a là un grand travail de la part de l’autrice sur l’ensemble de ses personnages.

Matthew, Tyler, Alyssa et Erin nous rejoignent sur la terrasse avec un pack de bière. Tyler est mort de rire et je vois bien que ma sœur se mord les joues pour ne pas éclater de rire à son tour. Quand à Matt’, il a plutôt l’air de tirer la gueule.

  • Que s’est-il encore passé ? Et pourquoi tu tires une tronche pareille, toi ?

(…)

  • Voilà : on était dans la chambre avec les autres, quand je dis à Alec qu’il n’est pas près de pouvoir baiser à nouveau vu son état et la… demoiselle ici présente n’a rien trouvé de mieux à faire que d’ouvrir son clapet pour dire que, de toute façon, je niquais déjà pour toute la maison et que c’était d’ailleurs étonnant que ma queue ne soit pas encore tombée à force de m’en servir aussi souvent.
  • Bah, elle n’a pas tout à fait tort, rigolé-je.
  • Ça ne s’est pas arrêté là, dit Erin en souriant.
  • Elys a sauté sur l’occasion de l’emmerder, tu penses bien ! m’explique Tyler.

Je regarde Matthex qui fronce les sourcils, avale une grande gorgée de bière et explique :

  • Elys a eu la gentillesse de dire, je cite : « Et toi, sac à puces, je pensais que tu avais des morpions, mais tout compte fait une maladie vénérienne serait probablement plus proche de la réalité », relate Matt’ en imitant la voix de la sorcière.
  • Ensuite, elle a fait apparaître une cinquantaine de capote, qu’elle a fait pleuvoir sur sa tête ! ne peut s’empêcher de raconter à son tour Aly.

L’écriture de l’autrice est fluide et agréable. Le roman est assez long, il fait un peu plus de 650 pages, et pourtant, les chapitres s’enchaînent assez vite, et l’histoire reste en tête. J’avoue que je n’ai pas lu ce roman d’une traite, je l’avais commencé en novembre dernier, et je l’ai repris cette semaine. J’avais oublié que je n’avais pas terminé cette histoire. Et pourtant, dès que j’ai repris ce roman en main, toute son histoire m’est revenue, et je me souvenais de ce qu’il s’était passé. L’histoire marque notre esprit, grâce à son originalité notamment, et la bonne ambiance qui règne tout le long, malgré les drames qui s’enchaînent. Il y a un effet « bonne humeur » dans cette histoire, qui est fortement liée à l’humour et l’amitié très présents. On aimerait être à la place des personnes. Certes, certains aspects peuvent sembler clichés, comme l’idée des âmes sœurs, et pourtant, on se laisse guider par les personnages, par l’aventure, et on oublie ces idées. L’autrice les traite avec aisance et intelligence, sans en faire trop, sans répéter ces aspects-ci, sans rendre son héroïne au-dessous de tout. L’équilibre entre l’action et l’humour est bien dosé, car il y a bien de l’action présente dans ce récit. On passe un bon moment, et j’avoue que j’ai eu du mal à lâcher ce roman.

En résumé, je vous conseille la lecture de ce roman. Ce n’est certes pas un coup de cœur, car je n’ai pas été transportée autant que je l’aurais voulu par cette lecture, pour je ne sais quelle raison, mais ceci ne m’a pas empêché de passer un excellent moment avec cette histoire. J’ai adoré son originalité, la manière qu’a l’autrice de changer les codes du fantastiques et des créatures surnaturelles des contes pour enfants qu’on a l’habitude de lire. Ava est une héroïne attachante, perfectible, et on prend plaisir à la suivre dans ses aventures. On s’attache aussi à tous les personnages secondaires. La plume de l’autrice est vraiment agréable à lire. C’est un bon roman fantastique qui devrait beaucoup plaire. Maintenant que j’ai fini cette histoire, j’ai hâte de me plonger dans sa suite, surtout vu la fin concocter par l’autrice. Les tomes 2 et 3 sont déjà sortis chez TeenLips, et je suis impatiente de me plonger dedans. J’espère bientôt vous en faire la chronique, même si ma pile-à-lire déborde.

Et vous ?

Lisez-vous beaucoup des romans avec des vampires et des loups-garous ?

Qu’est-ce qui vous plaît dans ces histoires ?

Aimez-moi les clichés de ces histoires, où les vampires affrontent obligatoirement les loups-garous ?

Appréciez-vous les histoires avec des âmes sœurs ?

Bon dimanche à tous 😀

5 réflexions au sujet de « La meute tome 1 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s