chroniques littéraires·service presse

Le portail des mondes, tome 1

couvleportaildesmondes1.jpg

Bonjour tout le monde. J’espère que vous vous portez tous bien et que les tempêtes successives qui passent sur le territoire ne vous ont pas cassé le moral. Ici, on voit enfin le soleil, ça fait du bien. J’ai le sentiment que cela faisait un trop long moment qu’on n’avait pas vu le soleil dans le coin. Aujourd’hui, je reviens cependant vers vous, non pas pour vous parler météo, mais pour vous présenter une nouvelle chronique littéraire. En effet, je vais vous parler aujourd’hui d’un roman que j’ai reçu en service presse fin 2017.  Il s’agit d’un roman fantastique. Il a été écrit par Audrey C, une jeune autrice, et est paru en novembre 2017 aux éditions Loud. Je la remercie pour l’envoi de son roman, qui est son premier roman. Il s’agit d’un tome 1, le premier d’une saga. Voici son résumé :

Je m’appelle Cassie. Pour la première fois, j’accompagne un groupe d’élèves, celui de ma petite sœur Amy, dans les autres mondes afin de leur faire découvrir ces endroits merveilleux, empreints de paix et de bonheur.

Mais notre retour sur Terre est digne d’un cauchemar.

Douleur et mort y règnent en maîtres.

Et ce n’est rien comparé au moment où ma petite sœur se fait kidnapper par l’un des habitants de ces mondes et que j’apprends que l’on veut ma peau à tout prix.

Mais pourquoi ?

Dans cette histoire, nous suivons donc Cassie, une jeune militaire d’une vingtaine d’année. Elle doit accompagner la classe de sa soeur Amy, une adolescente, sur les trois mondes quisont maintenant liés à la Terre. Et oui, suite à l’apparition des Fées quelques années plus tôt, les terriens ont mis en place des portails, avec l’aide des Fées, permettant de se rendre dans le monde de ces dernières, mais aussi dans deux autres mondes parallèles. Cassie, en tant que militaire, doit veillée à la paix entre tout le monde, et veiller sur les adolescents qui lui ont été confiés, afin qu’ils découvrent les autres mondes et en reviennent eux aussi avec des idées de paix entre les peuples. Mais voilà, le début du voyage ne se passe pas comme prévu. Les habitants du premier monde, les Mörkeriens, ne sont pas accueillants envers eux, contrairement à d’habitude, et ils les expédient rapidement ailleurs. Cassie et son collègue Mike espèrent que tout ceci ne soit qu’un malentendu, mais des semaines plus tard, après leur périple sur Fiore, le monde des Fées, et Coedena, ils découvrent la Terre ravagée, et que partout tout n’est que cendre et sang. Le groupe va devoir apprendre à survivre dans cette désolation. Et, peut-être, trouver une explication à ce qui s’est passé et à l’invasion qu’a subit leur monde.

Alors, le roman se découpe en deux parties. La première est consacrée à la présentation des différents mondes, grâce au voyage de Cassie et de la classe de sa sœur, sur laquelle elle veille. Ainsi, grâce à ce voyage, nous pouvons découvrir en même temps que les adolescents les autres mondes auxquels sont maintenant reliés la Terre. Nous avons en prime les explications de Cassie, qui n’effectue pas là son premier voyage. Nous profitions donc de ses connaissances, que ce soient au niveau des coutumes, des gens, de la nature, que ses avis personnels, ce qu’elle connaît et ce qu’elle apprécie tout particulièrement. J’ai trouvé cela intéressant car c’est notre première confrontation avec ces différents mondes. De plus, l’autrice s’attarde beaucoup dans ses descriptions afin de nous y plonger en même temps que ses personnages. La deuxième partie s’attarde au contraire sur le monde ravagé que nos héros découvrent après leur retour sur Terre. Les mondes sont alors différents, et tout ne devient que survie. Amy a en plus été élevée, et voilà que Cassie part à sa recherche. La deuxième partie de l’histoire se concentre donc sur la recherche d’Amy. J’ai eu un peu plus de mal avec cette partie, car j’ai trouvé les réactions de Cassie parfois étranges. Elle ne cesse en effet de répéter qu’elle doit retrouver sa petite sœur, mais elle s’attarde sur des détails, avec des personnes qu’elle ne connaît pas, et trouve même le moment de tomber amoureuse. J’ai trouvé qu’il y avait un décalage entre l’urgence présentée, d’autant plus qu’Amy est alors sa seule famille, une des rares survivantes terriennes, sa propre sœur, et les moyens mis en oeuvre par Cassie pour la retrouver. Je comprends certes qu’elle doit par moment se reposer, pour se remettre de sa fatigue, ses émotions, ses blessures, mais j’ai trouvé qu’elle prenait trop de pause, qu’elle perdait beaucoup de temps dans ses recherches. Ça m’a un peu dérangé car j’ai trouvé que cela était contre-productif. De plus, alors que la première partie peut faire rêver, la seconde est plus horrifique, tout en gardant un côté décalé, car féerique. J’ai eu du mal à être emportée par cette seconde partie, alors que la première avait un côté magique. La romance entre Cassie et Gawan m’a aussi dérangé, car encore une fin, cela ne semble pas être le bon moment. A mon avis, elle aurait eu plus de poids si elle avait été présentée dans la première partie, car cela aurait rajouté du suspens, une inquiétude supplémentaire pour ce qui serait arrivé pendant l’invasion.

Je vais maintenant vous parler du personnage de Cassie. Elle a tout de la grande sœur protectrice, affectueuse, de l’héroïne au grand cœur, de l’amie fidèle. Cependant, j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à elle. C’est un personnage que j’ai trouvé trop parfait. Elle a un côté énervant au-dessus duquel j’ai eu du mal à passer. En effet, Cassie donne l’impression de tout savoir si tout, d’être capable de tout faire. Non seulement c’est elle qui donne à chaque fois les explications sur les mondes aux autres, mais en plus elle est la meilleure, la plus forte en tout. Elle donne de nombreux ordres aux ordres, certes pour leur survie, mais c’est toujours elle qui le fait, et elle se lie d’amitié avec tous les autres personnages importants de l’histoire. Lorsque le récit commence, elle n’est pourtant pas seule, elle a un de ses collègues avec elle. Seulement, il est totalement éclipsée par Cassie. Et lorsqu’ils se défient, c’est bien sûr Cassie qui gagne. Cassie semble alors intouchable, elle est élevée en rang d’héroïne, voir de sauveuse du monde, par les dieux eux-mêmes. Le seul défaut qu’elle a, au début, c’est de ne pas tomber amoureuse, de ne pas avoir d’amis. Or, même ça, ça va être changé dans la seconde partie, puisque de Cassie va se lier avec d’autres personnes. Du coup, ça donne l’impression que Cassie n’a pas de défauts, qu’elle est juste géniale, et qu’elle est la meilleure pour survivre à l’hécatombe qui survient sur la Terre. Evidemment, elle est aussi jolie et charme les autres. Elle a un côté agaçant. Et dès qu’elle est en difficulté, elle est sauvée par d’autres, qu’elle-même sauve après. On a alors l’impression qu’elle n’a pas de failles, mis-à-part Amy, qui pourtant une fois enlevée ne la déstabilise pas plus que cela. De plus, les Mörkeriens veulent la mort de Cassie sans qu’on sache pourquoi elle doit mourir, spécifiquement elle. J’avoue que j’espère que pour la suite de l’histoire, puisque’est un tome un, que Cassie va descendre de son piédestal.

En ce qui concerne les personnages secondaires, ils sont presque inexistants, alors même que Cassie ne peut pas être seule à porter l’histoire. Même Amy, autour de qui tourne le récit, puisqu’on parle tout de même de son enlèvement, est pas assez exploitée selon moi. On sait finalement peu de choses sur la jeune fille, ce qui ne l’a rend pas attachante. J’aurais apprécié avoir des détails en plus, notamment sur leurs enfances à toutes les deux, sur la manière dont Amy voit ce voyage, etc. Les seuls personnages qui sont finalement plus mis en valeur, ce sont les guides que va croiser le groupe pendant son périple dans les mondes. Mais une fois encore, ces guides ne sont pas mis autant en valeur qu’ils le devraient, car on sent que les personnages ne font que passer. C’est assez dommage, parce que je me suis plus attachée à la jeune Coedenienne qui va leur servir de guide, qu’à Cassie. C’est sans doute le personnage secondaire qu’on voit le plus, avec Gawan et Sven, qui sont présents dans la seconde partie. La jeune Coedenienne est un personnage qui, à mon avis, pourrait avoir une plus grande importance dans la suite de l’histoire. Du moins, je l’espère. En ce qui concerne Gawan et Sven, on a enfin des personnages qui font des erreurs, et c’est bénéfique au récit. Seulement, le fait que Gawan tombe presque immédiatement sous le charme de Cassie m’a perturbé. C’est la guerre, et ce n’est pas le moment pour ce genre de chose, leurs vies sont directement menacées. Je trouve aussi leur romance trop facile, sans réelle challenge, parce qu’ils sont tous les deux, presque seuls. Par contre, j’aime le fait que Gawan a un petit côté sombre qui effraie notre héroïne. Et le fait que leur histoire se mette en place petit à petit, même si on sent leur attirance dès le début, est appréciable. Ils ne se tombent pas tout de suite dans les bras, et ça c’est bien.

Ce qui m’a d’autant plus perturbé dans ce roman, c’est tout le manichéisme qui y est présent. On découvre Mörkera, le monde des Mörkeriens, et aussitôt ce monde est décrit comme froid, peu accueillant, et ces habitants sont alors considérés comme tels. Et évidemment, ce sont eux les grands méchants de l’histoire. J’ai trouvé cela un peu simple. De même, les deux autres mondes, Fiore et Coedena, sont des mondes magnifiques, avec des plantes, des créatures somptueuses, et les habitants sont aussi superbes. Je crois que j’aurais beaucoup aimé plus de noirceur dans chacun des univers, afin que tout ne semble pas tout beau ou tout noir, qu’il y ait plus de doutes auprès des Fées et de Coedeniens, plus de conflits. Heureusement, la deuxième partie, avec le peuple de Gawan et de Sven, permet de rétablir un peu l’équilibre, même si ces deux personnages restent finalement des gentils. En fait, j’aurais apprécié plus de conflits auprès des personnages, moins de « eux c’est les gentils et eux les méchants ». De plus, les terriens sont très peu évoqués, car on ne les voit pas, en dehors du groupe formé par Cassie. On ne sait pas vraiment la part qu’ils prennent dans l’invasion de la Terre. On sait juste que la ville de Cassie est entièrement ravagée, mais on ignore ce qu’il est advenue du reste du monde On n’a que des suppositions. Heureusement, la fin du roman permet de renverser un peu tout ce manichéisme grâce à une importante révélation. Je me demande donc comment va s’organiser le reste de l’histoire dans les prochains tomes. Peut-être même que la haine, qui est évoquée à plusieurs reprises, sera mieux mise en avant avec une coalition de certaines personnes avec les envahisseurs, car pour le moment ils semblent seuls contre les autres.

Le roman est dans l’ensemble bien écrit, les descriptions sont jolies, elles font rêver et voyager. L’autrice met en place un joli univers qu’il est agréable de découvrir. Le texte est assez fluide, les chapitres ne sont pas trop longs, il y a du suspens, de l’action, mais aussi des phases de pause. Toutefois, on sent assez vite que la plume de l’autrice est encore jeune, il y a en effet quelques répétitions, de détail, que je n’ai pas jugée utiles, qui perturbaient même le texte, le cassant dans sa fluidité. Je trouve cela dommage, car cela m’a cassé dans ma lecture.

Cependant, malgré tous ses défauts que j’ai souligné, la lecture de ce roman reste une lecture agréable, qui plaira certainement à beaucoup d’entre vous. Je pense que cette histoire a du potentiel, et qu’il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit que d’un tome 1, avec souvent les défauts des premiers tomes, puisqu’ils servent à introduire une histoire. Je pense donc que les personnages peuvent encore nous surprendre, se révéler. Je me demande ce que l’autrice nous a prévu pour la suite, car la fin de ce roman m’a surprise, même si j’aurais dû m’en douter. L’histoire ne peut que gagner en maturité, et dévoiler enfin des secrets, des mystères qui ne sont qu’esquisser dans ce premier tome. Je pense qu’il faut encourager son autrice a poursuivre son histoire. J’essayerai sans doute de lire le tome 2 pour vous en parler. En attendant, si vous aimez les histoires de mondes parallèles, de batailles, avec des héros au fort caractère, je vous conseille la lecture de ce récit. Cette lecture vous changera des habituelles histoires sur ce thème, car l’histoire comporte tout de même des originalités plaisantes.

Et vous ?

Aimez-vous les récits fantastiques avec des mondes parallèles ?

Qu’aimez-vous retrouver chez les héros de vos lectures ?

Qu’est-ce qui permet de rendre un personnage attachant à vos yeux ?

Bonne fin de semaine 🙂

3 réflexions au sujet de « Le portail des mondes, tome 1 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s