Jeux vidéos

Kona

KONA-PS4-Xbox-One-PC1

Bonjour les amis. J’espère que vous allez tous bien  et que la reprise n’a pas été trop dure cette semaine. Ici tout va bien, même si on ne se croit pas en hivers. En ce moment, sur Nantes, on a un temps qui équivaut bien plus à un temps d’automne, voir de début de printemps. C’est un étrange mélange entre les deux. Non seulement on voit très peu le soleil car les nuages ne cessent de couvrir le ciel, mais en plus il ne fait pas aussi froid qu’il devrait le faire. Bref, tout cela pour dire que j’envie ceux qui sont sous la neige, qui ont froid, même si cela implique de mettre le chauffage. Et justement, pour se plonger dans le froid, le vrai froid, rien de mieux que d’aller au Canada, où le vent souffle vraiment et mord, où la survie n’existe que si vous avez des allumettes, du bois, et de quoi allumer un feu. Où les tempêtes de neige sont légions, et le brouillard de mise. Pour se plonger dans un tel univers, rien ne vaut un jeu vidéo. Alors, préparez-vous, monter votre chauffage, car je vais aujourd’hui vous présenter Kona, un jeu indépendant canadien, développé par le studio de Parabole et sorti en 2017 sur PC, PS4 et Wbox One. Le jeu est actuellement le promotion sur la PS4. Il s’agit d’un jeu de survie, mais mêlant aussi enquête policière et paranormal. Voici son résumé et sa bande-annonce :

Nord du Québec, 1970. Un étrange blizzard sévit sur le Lac Atâmipêk. Entrez dans la peau d’un détective pour explorer un village des plus mystérieux, enquêter sur des événements surnaturels et survivre à la colère des éléments. Une enquête dans le Québec rural des années 1970.

 

Nous sommes donc au Nord du Canada, en 1970. C’est toujours la Guerre Froide. Carl faubert, notre héro, est détective. Il revient de la guerre de Corée, et il doit prêter main forte à Hamilton, le riche propriétaire d’une petite ville perdue en campagne, près du Lac Atâmipêk. Mais voilà, alors qu’il arrive sur les lieux, Carl est victime d’un accident. Lui qui arrivait normalement, en voiture, sous un soleil de printemps, se retrouve enseveli sous la neige, dans son véhicule. Alors qu’il n’est vraiment pas habillé pour affronter les températures glaciales qui règne ici, Carl va devoir trouver l’explication de ce froid soudain, ainsi de ce qu’il est advenu des habitants du village. Et sur qui tire un mystérieux chasseur.

Tout d’abord, je vais vous parler de l’ambiance de ce jeu. Il s’agit d’un jeu de survie, où nous devons explorer chaque lieu afin de trouver de quoi survivre. Pour cela, nous devons passer d’une maison à une autre afin non seulement de nous réchauffer, mais aussi trouver de quoi continuer l’aventure, car il semble évident que Carl ne peut pas aller dans certains endroits sans un équipement adéquat. Or, chaque maison est vide. Il n’y a plus d’habitants dans ce village, du moins, pas vivant. Car une ambiance étrange règne dans cette ville. Une ambiance de froid, qui semble avoir tout gelé sur place. Dans un sens, nous pourrions presque nous trouver dans un jeu d’horreur, car l’ambiance est pesante, et on a l’impression qu’un danger mortel nous guette au sein du village. Mais ce n’est pas un jeu d’horreur. Bien sûr, nous croisons dans cet endroit reculé, bordé d’une forêt, quelques loups, mais il s’avère bien vite que ce ne sont pas les dangers les plus mortels, ni angoissants. Il règne donc une ambiance pesante dans ce jeu, une ambiance chargée de suspens. Les indices que trouve peu à peu Carl au cours de son aventure nous mène d’ailleurs droit vers du paranormal, car seul le paranormal peut expliquer la situation de ce village. Ce que j’ai particulièrement apprécié, c’est qu’en plus de cette ambiance particulière, glauque et oppressante amplifiée par le froid et le vent qui souffle, qui fait qu’on s’attend à sursauter à chaque nouvelle maison, qui nous fait nous interroger sur ce qu’il se passe, il y a une enquête policière. Car la première personne que croise Carl est un cadavre. Donc, non seulement nous sommes en permanence sur le qui-vive, dans l’attente d’une explication sur les indices trouvés au fur et à mesure, mais en plus nous avons une enquête pour meurtre à élucider. Et si les deux affaires étaient liées ? Et si le froid du village était lié à ce crime ? C’est ce que va essayer de comprendre Carl, en essayant de survivre.

Ce qui est super, c’est que nous sommes dans un monde ouvert. Carl peut visiter toutes les maisons, dans l’ordre qu’il veut. Nous pouvons même décider de nous promener dans la forêt qui borde le village, suivre les traces de loups, etc. Nous pouvons tout faire comme nous le voulons, sans que le jeu nous guide plus que cela. C’est assez appréciable, car on peu avancer à notre rythme, découvrir ce lieu étrange selon notre convenance. L’inconvénient majeur, c’est que nous pouvons passer à côté de certaines choses. Ainsi, il y a des lieux que je n’ai pas pu visiter, ou atteindre, parce qu’il me manquait des objets qui devaient se trouver ailleurs sur la carte. Ou alors, il y a un lieu que je n’ai pas trouver, car la carte se complète au fur et à mesure de nos découverte. Mais c’est le seul inconvénient d’un tel mode de jeu, car j’adore la liberté que cela procure, de chercher de cette manière. En fouillant dans chaque maison vidée de ses occupants, il y  a un petit côté voyeur à assumer. On découvre toute la vie de ceux qui vivaient là, des lettres, des secrets. Certains ne servent pas à l’histoire, d’autres-ci. Il faut faire le tri entre les vrais indices et ceux qui sont là pour le décor, ou des quêtes secondaires.

Kona_20170318081731.jpg

Heureusement, Carl n’est pas seul dans cette histoire. Enfin, il est seul, puisqu’il ne voit presque personne d’autre, mais il est accompagné du narrateur, qui parle pour lui, qui raconte au joueur ce que Carl voit, ou les déductions de celui-ci. Et oui, Carl ne parle pas, c’est le narrateur qui le fait pour lui. On n’entend donc jamais le son de la voix de Carl. Et le narrateur est québécois, ce qui rajoute un aspect assez amusant au jeu, quand nous sommes étrangers, car l’accent et les expressions québécoises sont du folklore agréable à écouter et à suivre. J’admets cependant que certaines déductions du narrateur tombent un peu à plat si nous sommes déjà arrivés aux mêmes conclusions que lui un peu avant lui. Comme dans certains jeux de ce style, certaines déductions sont évidentes et n’ont pas forcément besoin d’être commentées.

J’ai trouvé dans l’ensemble ce jeu assez beau. Alors, évidemment, il n’a pas la beauté du dernier Assassin’s Creed, c’est logique. Son studio n’a pas les mêmes moyens, le jeu a été fait sur le moteur Unity, que tout le monde peut utiliser. Cependant, ce jeu prouve aussi que les graphismes n’ont pas besoin d’être exceptionnels pour faire un bon jeu, immersif et qui plaise. Tout se trouve principalement dans le scénario, et ce jeu-ci en a à revendre. En plus, contrairement à certains autres jeux, les développeurs ont ici fait attention aux petits détails. Ainsi, même si le jeu se joue à la première personne, nous pouvons voir le corps de Carl en nous penchant, ainsi que ses pieds. Ce n’est peut-être pas grand chose, mais c’est déjà plus que dans le dernier Resident Evil. C’est vrai que c’est agaçant de découvrir que notre personne flotte dans l’air, sans que nous puissions voir autre chose de lui que ses mains. De plus, Carl laisse des traces dans la neige, comme les loups. Ceci est bien pratique lorsque nous sommes perdus. Bon, il ne peut pas se voir dans un miroir, car tous ceux-ci ont été détruits, mais les deux détails annoncés plus haut suffisent. Et l’ambiance particulière, dont j’ai déjà parlé, rend le jeu beau. La neige est très belle, bien faite, les bruits de marche dedans aussi, et les éléments surnaturels rendent aussi très bien. Le seul défaut, à mon avis, sont les temps de chargements qui rendent par moment le jeu laborieux.

 

kona-screen-04-ps4-eu-07feb17

Pour finir, je dirais que l’histoire est vraiment sympathique, qu’on prend plaisir à jouer à ce jeu. Je regrette toutefois que la fin soit trop rapide. On a l’impression de n’être qu’au milieu du jeu lorsqu’elle arrive, et la manière dont elle se produit, se termine aussi, donne le sentiment qu’il pourrait il y avoir une suite, que le jeu ne peut pas se terminer de cette façon. Le fait qu’on explore qu’une partie de la carte contribue à cette impression que le jeu ne peut pas se terminer ainsi. Je n’ai malheureusement pas trouvé d’information allant dans ce sens pour le moment. Une suite ne semble donc pas encore annoncée. C’est assez dommage, car je trouve qu’on reste sur notre fin, même si, finalement, toutes les affaires sur lesquelles enquêtent Carl sont résolues. D’autant plus que le jeu a un vrai potentiel, grâce à toutes les qualités que j’ai souligné.

En résumé, je conseille vivement ce jeu, surtout si vous aimez jouer aux jeux indépendants. L’ambiance et l’histoire tiennent en haleine, on a vraiment envie de savoir ce qui est arrivé à ce village, les enquêtent et autres casse-tête auxquels est confronté Carl se résolvent avec plaisir, les ennemis se battent facilement, le jeu est assez beau, on passe un bon moment. Il se termine assez vite, notamment à cause de sa fin rapide, mais vous pouvez le faire durer en explorant totalement le village. J’espère qu’une suite sera un jour développée, ce jeu le mérite.

Et vous ?

Jouez-vous aux jeux vidéo ?

Préférez-vous les jeux indépendants aux grosses sorties dont tout le monde parle ?

Qu’aimez-vous dans un jeu vidéo ?

Bon dimanche à tous ❤

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s