Humeurs

Star Wars et moi

 

star-wars-celebration-2017-40-ans.jpg

Bonjour les amis. J’espère que vous vous portez tous bien. Ici la tempête semble pour le moment calmée, donc tout va bien. Même si j’ai eu l’occasion de tomber malade en fin de semaine dernière, ce qui fait que je n’ai pas publié hier mon article habituel du dimanche, car il n’était pas encore écrit. Bon, promis, en 2018, je vais essayer de mieux m’organiser pour le blog, afin de ne plus laisser ce type d’incident se reproduire. D’autant plus que j’ai des chroniques littéraires à partager avec vous. Mais aujourd’hui, cela ne vas pas être le cas. Je suppose que vous n’avez pas échappé au fait que cette semaine est une semaine particulière. Certes, on en a moins entendu parler à cause du décès de Johnny Halliday, mais cette semaine sort sur nos écrans le film The Last Jedi, soit le nouveau film de la saga Star Wars. Chez moi, c’est l’effervescence. Je ne pouvais donc pas ne pas vous livrer un article sur cette saga, qui a non seulement bercée mon enfance, mais qui continue à régner sur ma vie. Et en plus, c’est une saga qui fete ses 40 ans cette année. Autant dire qu’elle dure depuis longtemps, et qu’elle a bercé de nombreuses générations, et qu’elle va continuer pendant encore un moment. Voici donc un article qui va me permettre de livrer mes souvenirs sur cette saga, ainsi que mon ressenti sur elle, à la manière dont je l’avais fait en 2016 pour Harry Potter.

Alors, je ne me souviens pas précisément quand je suis tombée dans le bain Star Wars. J’étais encore jeune, cela est une certitude. Je devais certainement avoir moins d’une dizaine d’années. Mon père faisait partie des fans de la saga, il était donc pressé de partager cette passion avec moi, un peu comme il l’a fait plus tard avec Alien, sauf que ça n’a pas du tout fonctionné pour cette franchise-là. Je suppose que mon père était aussi frustré parce que ma mère est totalement imperméable à la science-fiction. Ce n’est pas du tout son truc, elle n’aime pas ça, et n’a pas réellement de grand intérêt pour la saga Star Wars. Mon père a donc tenté de partager sa passion avec ses enfants. Sur les trois, seule moi et mon frère avons accrochés. Etant l’aînée, je fus donc la première à qui il montra les films. A l’époque, il n’y en avait que trois, la fameuse trilogie originale. Comme beaucoup, j’ai donc vu les films d’abord sur VHS, dans mon salon. J’ai que de vagues souvenirs de cette première vision de la saga. Je me rappelle avoir été immédiatement été emballée, et m’être attachée rapidement au personnage du héros, Luke. De même, je me souviens avoir été très triste durant la scène de fin du 3e film, donc Le Retour du Jedi, celle qui montre les fantômes faisant face à Luke et à Leia. Ce souvenir fait partie de ces moments qui ont boostés mon imagination, qui l’ont construite, car je me suis refait, enfant, pas mal de fois la fin en pensée en la changeant, afin que Luke parvienne à sauver son père.

Avec le temps, mon petit frère a grandi, et à lui aussi découvert les films. Ceci fait partie des souvenirs de nos bons moments en famille. On devait les revoir assez souvent, ces films. Peut-être même une fois par an. Du moins, il me semble.

Puis, est sorti la nouvelle trilogie, celle qui racontait l’histoire de Dar Vador avant qu’il ne devienne Dark Vador, lorsqu’il était encore enfant et qu’il s’appelait Anakin Skywalker. Evidemment, avec ma famille, on n’a pas échappé à ces nouveaux films, cette nouvelle trilogie, ce préquel. J’en ai assez peu de souvenirs finalement, je me souviens seulement d’avoir été voir le 3e film, donc La revanche des Sith, au cinéma. Je suppose que j’ai aussi vu les deux premiers sur grand écran, puisque j’avais déjà 14 ans en 2004, lors de sa sortie en salle. Sauf que je n’ai pas de souvenirs de ces deux premiers films, du moins au cinéma. Je me souviens surtout que ma mère ne voulait pas que j’accompagne mon père pour la sortie de La Revanche des Sith, car je sortais d’une triple otite, qui m’avait vu manquer plusieurs journées de cours, et qu’elle craignait que je ne retombe malade. Bon, elle n’a pas eu tort, car après ma sortie au cinéma, je suis restée bloquée chez moi plus d’une semaine. C’est ça d’aller voir un film dans un cinéma de campagne qui ne sait pas que la clim se met en été et pas en hiver. Mais passons. Avec cette nouvelle trilogie, j’ai eu une immense période Star Wars. J’en parlais avec mes copines, je regardais les films avec ma famille ou avec mes amies (on avait même voulu se faire un marathon des 6 films en un week-end !), j’en discutais avec mon frère. J’avais mes périodes où je ne pensais qu’à ça. Heureusement, j’avais les fanfiction, déjà, pour m’occuper. Bon, je n’en ai pas écrite sur cet univers, mais j’en lisais plusieurs. Cela me permettait d’altérer avec mes phases Harry Potter et Le Seigneur des Anneaux.

Et puis, j’ai rencontré mon fiancé. C’est un fan absolue de la saga. Il collectionne tout sur celle-ci, aussi bien les figurines que les legos, les posters comme les livres. Même mon père, qui collectionnais les livres, n’est pas un fan aussi impliqué. D’ailleurs, mon fiancé travaille actuellement pour un site de fan de la saga, dont il est rédacteur en chef adjoint, Making Star Wars France. Autant vous dire que la saga, j’en entends beaucoup parler. Et justement, avec l’annonce il y a plusieurs années de la reprise de la franchise par Disney, et l’annonce d’une nouvelle trilogie, je savais que je n’allais pas y échapper. Ainsi, comme pour le moment il y a un film tous les ans, dont les trois films de la nouvelle trilogie et les spin-off, dont faisait partie Rogue One, chroniqué l’an dernier, autant vous dire que Star Wars, on vit avec chez nous. J’ai eu le droit au visionnage de la bande-annonce dès sa parution, en VO et en VF, plus tous les trailers, français, américains, asiatiques, etc. Sans oublier les rumeurs, les spoilers et j’en passe. Non pas que cela me dérange, mas c’est pour vous montrer à quel point cette saga est impliquée dans ma vie actuelle. D’ailleurs, on a déjà nos places pour mercredi, pour la première séance de cinéma. Et la décoration de notre appartement tourne majoritairement autour de cette histoire.

Alors, qu’est-ce qui m’attire dans cette saga ? Déjà, on a un héros qui devint un méchant, Anakin Swywalker qui va devenir Dark Vador. Pour moi, même à l’époque, c’était la première fois que je voyais un changement se faire de cette manière. En général, les personnages évoluent dans une série, mais ne changent que rarement de côté. Là, si on suit la chronologie de l’histoire, on commence avec un petit garçon assez mignon, qui va devenir un méchant au cours de l’avancée du récit. C’est quelque chose qui m’a marquée en tant qu’auteure. Ca montre que tout n’est pas blanc ou noir, et que les mauvais choix existent. Je ne connais pas d’autres sagas, ou du moins je n’en ai pas en tête, qui suit la même trajectoire. De même, il y a cette histoire de prophétie, qui n’est pas forcément clair. Anakin est censé être l’élu, celui qui doit ramener l’équilibre dans la Force, sauf que, dans la trilogie originale, donc les films 4, 5 et 6, c’est son fils, Luke, qui est considéré comme l’élu. Anakin est, au contraire, l’un de ceux qui mettent le bazar dans la Force. Néanmoins, il est aussi celui qui revint du bon côté et tue le méchant suprême. Cela prouve que toutes les prophéties sont interprétables comme on veut. Il y a aussi des personnages forts dans cette histoire. Prenons par exemple Leia, elle montre que les filles ne sont pas forcément faibles, elle se rebelle, elle tient tête à Dark Vador, etc. On voit aussi la manière dont la démocratie échoue, lorsque le sénat galactique devient le séant impérial, et que Palpatine prend la tête de l’empire. Dans la dernière trilogie, on nous montre aussi comment une révolution doit continuer, même quand son ennemi est détruit, car les temps obscurs sont toujours à l’affut. En effet, dans cette nouvelle trilogie, on suit de nouveaux héros, qui survivent dans les ruines de l’Empire, détruit dans l’épisode 6. Même si l’Empire est détruit, tout est fit pour que la tyrannie survive, pour que la liberté ne revienne pas. Cela montre que, après chaque révolution, il ne faut pas se relâcher, car de nouveaux tyrans profitent souvent des révoltions pour prendre le pouvoir. Ceci montre aussi que rien  n’est jamais acquis, et que tout système politique peut à tout moment basculer dans la dictature.

This-is-How-Liberty-Dies.jpg

Star Wars, c’est un univers très très riche. N’oublions pas que nous sommes dans l’espace, il faut que tout ceci soit cohérent, et créer de nombreuses planètes, diverses, avec des peuples différents, pour faire vivre tout cela. Ce n’est plus seulement un monde qu’il faut créer, mais un univers tout entier. J’avoue que c’est assez vertigineux quand on y pense. Surtout que, Star Wars est aussi une saga qui se passe sur des centaines d’années. On verra certainement ça dans le prochain film, mais certains faits font notamment référence à des faits presque millénaires s’étant passés à la naissance même des Jedis. N’oublions pas non plus que Yoda, l’un des maîtres Jedi que vont croiser Anakin et Luke, est centenaire. De plus, c’est une saga qui se passe sur trois générations, essentiellement. Là aussi, il faut en permanence se renouveler, dans les personnages, mais aussi les rendre crédibles. Il faut un certains avoir faire pour faire se mouvoir tout ce monde, sans oublier les personnages secondaires. Il est essentiel d’éviter les répétions, mais aussi de faire des personnages qui évoluent, qui connaissent leur environnement. La vie n’est plus la même entre l’épisode 1 et l’épisode 7, par exemple. Les changements politiques affectent tout le monde. Enfin, en plus des 9 films de prévus, il y a aussi trois séries télévisées animées (même si la première série Clone Wars n’est plus d’actualité, ayant été remplacée par la nouvelle série Clone Wars (il faut suivre…)), qui contribuent à enrichir encore plus l’univers. Vous voyez, c’est assez vertigineux, car il faut faire en sorte que tout ceci se lie bien entre eux, qu’il n’y ait pas d’incohérence. Il y a un groupe de personne qui travaille entièrement à la cohérence de cet univers, chez Disney.

Je vais terminer ici cet article assez long, tout simplement parce qu’il me faudrait presque un roman pour vous parler de cette saga en profondeur, tellement elle est riche. Il faudrait ainsi que je vous parle de la série télévisée Clone Wars, avec Ashoka, mais aussi de Rebelle, puis des livres, des jeux vidéos, des comics, des films et des spin-off. Je l’ai dit et je le répète, c’est assez vertigineux quand on se penche sur cet univers. Je crois que le seul univers aussi riche est celui du Seigneur des Anneaux, mais bon, je ne suis pas une grande connaisseuse de Games of Throne ( qui a l’air très riche aussi). Je préciserai juste que c’est une saga qui m’a façonnée en tant qu’auteure. Elle m’a montré beaucoup de choses, et m’a fait réfléchir sur d’autres. Autant Harry Potter m’avait en partie montrer ce que je ne voulais pas retrouver dans mes romans, autant Star Wars m’a montré que les personnages n’étaient pas tout blancs ou noirs, et que leur évolution était aussi très intéressante. Bon, je ne suis pas une fan des épisodes 1 et 2, que je trouve très plat, mais j’aime l’idée d’un Anakin gentil qui se range du mauvais côté pour sauver celle qu’il aime. C’est une idée originale à mon avis, qui fonctionne très bien. N’étant pourtant pas une grande fan de science-fiction à la base, Star Wars a su m’emporter dans une autre galaxie, tout simplement parce que cette histoire ne se limite pas à des vaisseaux spatiaux et à des batailles dans l’espace. C’est une série bien plus riche que cela, qui parle de nos choix, de la politique, de la nature, de l’amour, et qui est aussi pleine de magie. Elle nous montre que l’espoir n’est jamais perdu, et qu’il faut se battre pour ses valeurs, pour la liberté, contre l’oppression. C’est une histoire dans laquelle tout le monde peut se retrouver.

Maintenant, je n’ai qu’une hâte : voir ce que les scénaristes et le réalisateur nous ont concoctés pour ce nouveau film. D’autant plus qu’il aura une saveur particulier, ce sera le dernier avec Carrie Fisher, merveilleuse actrice qui est décédée l’année dernière.

Et vous ?

Qui aime cette saga ?

Qui la regarde ? A suivi tous les films ?

Qui est pressé d’être à mercredi pour voir The Last Jedi ?

Bon lundi à tous 😀

 

Une réflexion au sujet de « Star Wars et moi »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s