chroniques littéraires·service presse

Ne me quitte pas

IMG_20171129_143929

Bonjour les amis. J’espère que vous vous portez tous bien, et que vous n’êtes pas trop envahi avec la neige qui tombe en ce moment. Enfin, chez nous, elle ne tombe pas, il n’y a malheureusement pas de neige de prévu. C’est le gros problème de vivre dans les pays de la Loire, j’aimerai bien qu’il neige un peu. Mais il faut faire avec. Heureusement, Noël se prépare peu à peu, et on va bientôt pouvoir commencer le Cold Winter Challenge 2017. Mais en attendant, je vous retrouve aujourd’hui pour un nouvel article, une nouvelle chronique littéraire. Attention, aujourd’hui nous allons parler d’un thriller qui va vous faire frissonner. Venez avec moi découvrir l’histoire d’Hannah, écrite par Mary Torjussen et publié par les éditions Bragelonne. Le roman est sorti en octobre 2017 et je remercie le site NetGalley de me l’avoir envoyé afin que je le chronique. Voici son résumé :

Si l’amour de votre vie disparaissait brutalement sans laisser de trace, jusqu’où seriez-vous prêt à aller pour obtenir des explications ?

Un jour, vous partez travailler. Un jour comme les autres, jusqu’à ce que vous rentriez chez vous, le soir, dans une maison vide. L’homme qui partageait votre vie depuis quatre ans est parti, et il a tout emporté. Pire, il a effacé la moindre trace de son existence, jusque dans votre téléphone portable et sur les réseaux sociaux. À son bureau, personne ne l’a vu depuis plusieurs semaines. Mille questions se posent alors : votre relation était-elle aussi idyllique que vous le pensiez ? Où a-t-il pu partir et surtout, pourquoi ? La seule chose qui compte désormais : le retrouver afin d’obtenir des réponses.

Cette histoire pourrait être la vôtre. L’histoire d’Hannah, cadre supérieure aussi talentueuse qu’ambitieuse à qui tout réussit jusqu’à ce que Matt, l’homme qu’elle aime, disparaisse sans explications. Commence alors une traque pour le retrouver, qui tourne rapidement à l’obsession jusqu’à mettre en péril sa carrière. Alors qu’elle semble sombrer peu à peu dans la folie, notant chaque détail de ses recherches sur des Post-it qui envahissent son appartement, Hannah comprend peu à peu qu’elle est elle-même suivie, traquée. Matt serait-il de retour ?

Dans cette histoire, nous suivons Hannah, jeune femme sans histoire, peut-être un peu trop ambitieuse, qui rentre un soir chez elle, de superbe humeur car elle vient d’apprendre qu’elle aurait bientôt au promotion dans son travail, qu’elle adore, et qui découvre son petit copain, Matt, n’est pas là à l’attendre. A vrai dire, toute trace de ce dernier a disparu de la maison, ses affaires ne sont pas là, et tous les meubles et objets qui se trouvaient là avant son emménagement avec Hannah ont été remis à leur place. C’est comme si toutes les années où Matt avait été avec Hannah n’avaient jamais existées. Perdue, la jeune femme va tout faire pour retrouver celui qu’elle considère comme son âme sœur, afin qu’il s’explique. Pour cela, elle va mettre en péril sa carrière professionnelle, et sa santé mentale va en prendre un coup. Car elle n’est pas la seule ne chasse, quelqu’un s’amuse avec les nerfs d’Hannah, lui téléphonant, la prenant en photo en cachette. Et si c’était Matt ? Et si c’était quelqu’un d’autre ? Hannah va tout faire pour découvrir le fin de l’histoire.

Hannah est donc le personnage principal de cette histoire. C’est elle qu’on va suivre tout du long, dans ses recherches désespérées pour retrouver son petit ami, Matt. C’est elle qui va raconter l’histoire, qui va dévoiler au fur et à mesure la vie qu’ils avaient tous les deux, et tenter de comprendre ce qui a basculer. Dès, le début, j’ai trouvé qu’on s’attache facilement à elle, car elle est finalement la victime de cette histoire. Non seulement son petit ami l’a larguée sans même lui dire pourquoi, mais en plus il a effacé toute trace de son passage chez elle, allant même jusqu’à faire disparaître les photos de lui, et changer son numéro de téléphone portable. Hannah n’a donc aucun moyen de le retrouver. On la suit donc dans les scénarios qu’elle imagine, dans son désir de comprendre ce qui lui arrive. On la voit déprimer, et perdre pied peu à peu, si bien que, comme elle, on finit par ne plus savoir ce qu’elle fait ou non. La pauvre subit une véritable descente aux Enfers. Mais à aucun moment elle ne pense à abandonner. C’est d’ailleurs ce qui m’a dérangé par moment, car n’importe qui aurait fini par passer à autre chose, à accepter cet abandon, mais pas Hannah. D’autant plus qu’elle se retrouve menacée, ou du moins sous surveillance, et qu’on sent la peur monter en elle au fur et à mesure qu’elle s’approche de Matt, et que des choses inexplicables se passent dans sa maison. Cette volonté de comprendre la pousse à continuer malgré tout. D’un certain côté, cette volonté est intéressante car elle met en lumière le caractère d’Hannah, mais de l’autre, on découvre aussi qu’elle n’a aucun instinct de survie, et qu’elle est prête à aller jusqu’au bout, quoi qu’il lui en coûte. Ceci en fait donc un personnage très complexe, et j’ai trouvé intéressante la manière dont elle évolue pendant tout le roman, la manière dont elle se dévoile peu à peu. Heureusement d’ailleurs qu’elle évolue, car même si je me suis attachée à Hannah dès le début, je n’ai pas apprécié cette volonté qu’elle a de tout faire pour sa carrière, son côté ambitieux m’a gêné, car elle en devient presque antipathique, mais avec ce qui va lui arriver, ce côté de son caractère va rapidement être mis de côté.

Les dimanches m’ont toujours paru empreints d’une certaine tristesse. Un morne mémento pour nous rappeler qu’il faudrait bientôt retourner au travail. Ce dimanche ne faisait pas exception (…) D’habitude, Matt et moi restions assis dans la cuisine avec les journaux du week-end, mais seule, ça n’avait pas le même charme. J’ai donc préféré poursuivre mes recherches.

Après avoir noté tout ce qui me venait à l’esprit sur mes Post-it, je les ai posés sur l’îlot en mettant d’un côté ceux qui concernaient les endroits que j’avais appelés. Je l’avais avant tout fait pour ne pas les contacter une deuxième fois, mais les voir étalés de la sorte m’aidait aussi à réfléchir. Ainsi ma démarche semblait-elle répondre à une certaine logique. Une base qui me permettait de prendre les choses en main. Devant moi, les Post-it m’évoquaient une partie de solitaire ; je les déplaçais dans des colonnes ou les alignais dans des rangées dès que je voulais me rafraîchir la mémoire.

Heureusement, Hannah n’est pas seule pour affronter cette épreuve, pour découvrir pourquoi Matt l’a abandonnée de cette manière. Elle peut compter sur ses amis, même lorsqu’elle est au fond du trou. Enfin, ami, c’est vite dit. J’ai notamment envie de vous parler de la meilleure amie d’Hannah, Katie, qui m’a donné des envies de donner des paires de claques. Non seulement Hannah ne va pas bien, car elle doit comprendre ce qui lui arrive, d’une certaine manière faire son deuil, et Katie l’enfonce en permanence, bien qu’Hannah ne semble pas s’en rendre compte, ou alors elle met ça sur le fait que Katie tente de la pousser à bout, de la remotiver. Enfin, j’ai trouvé leur relation d’amitié très spéciale, et j’ai vraiment eu envie de lui conseiller de se débarrasser des conseils de sa meilleure amie le plus vite possible, même si ces derniers s’avèrent judicieux dans la fin du roman. Avec Katie, on ne sait jamais sur quel pied danser, si elle plaisante ou si elle cherche la bagarre avec Hannah. C’est assez déstabilisant.

  • Vous couchiez encore ensemble à la fin ?
  • Mais bien sûr !
  • Ne m’en veux pas. (Elle a eu la grâce de prendre un air gêné.) Je réfléchissais à haute voix. Comme il est parti, j’en ai déduit que votre couple battait de l’aile.
  • Non. Tout allait bien entre nous. Et toi, tu as remarqué quelque chose d’anormal chez lui ?

Elle a secoué la tête.

  • J’ai beau me creuser la cervelle, rien ne m’a frappée.

Elle a baissé les yeux d’un air pensif ; s’apercevant que son vernis à ongle était écaillé, elle s’est renfrognée.

  • Je ferais mieux de rentrer pour arranger ça.

Au moins, tu as le sens des priorités.

Comme je l’ai dis plus haut, il s’agit d’un thriller, qui joue avec nos nerfs, avec la psychologie de ses personnages. Jusqu’à la fin, que je n’avais pas vu venir, on ne sait pas à quoi s’attendre, ce que cache véritablement cette affaire. On est mené de pistes en pistes sans parvenir à deviner ce qui va suivre, où l’auteure veut nous mener. J’ai beaucoup aimé ce fait, car on a beaucoup de mal à deviner la fin, ce qui va arriver, même si certains faits sont plus prévisibles que d’autres. J’ai apprécié de me torturer l’esprit pour imaginer ce qui arriva réellement à Hannah, et je peux dire que j’ai imaginer plusieurs scénarios sans réussir à trouver le bon. L’auteure joue très bien avec nos nerfs, avec ceux de son héroïne, mais aussi avec ceux des personnages secondaires. Tout le monde se retrouve impliqué dans cette chasse, cette traque de Matt, qui va obnubilée Hannah. La pression monte crescendo, et on s’attend à tout moment à ce qu’Hannah pète les plombs, à ce qu’elle devienne folle.

J’ai cligné des yeux.

Le grand vase était toujours là, avec ses tulipes. Ce matin, j’étais partie en laissant des fleurs sur le point de perdre leurs pétales. Je m’étais dis que je les jetterais plus tard, en rentrant.

Mais à présent, elles étaient fraîches, feuilles au garde-à-vous, leurs boutons violets humides de rosée.

Mon cœur battait à tout rompre. Etais-je en train de devenir folle ? Je n’avais tout de même pas rêvé : ce matin, ces fleurs étaient pratiquement mortes. Je n’avais même pas osé les toucher. L’eau dans le vase était trouble – en ce moment, j’avais des préoccupations plus importantes que de la changer – et des feuilles détachées des tiges flottaient dans le liquide stagnant.

Une seule conclusion possible : quelqu’un avait remplacé mes tulipes. Et ce n’était pas moi. J’ai secoué la tête. Ca ne pouvait pas être moi.

L’auteure écrit très bien la situation que vit Hannah. On pourrait ainsi presque avoir l’impression de regarder un film, de sentir la panique qui s’empare d’elle, des bruits qui lui font peur, de l’angoisse qui la saisit, et nous aussi. On est totalement immergés dans l’histoire, et on n’a qu’une envie : celle de comprendre ce qui se passe, de savoir qui s’amuse avec Hannah, ce qui est arrivé à Matt. La plume est fluide, les chapitres se lisent facilement, les descriptions sont bien menées, la pression est bien dosée, et on a beaucoup de mal à lâcher le roman. On se met facilement à la place d’Hannah, et on imagine la manière dont on pourrait réagir à sa place. Le fait que sa maison soit souvent visitée ne fait qu’amplifier la pression qu’il y a sur elle. On réagit avec Hannah.

En résumé, je vous conseille vivement ce livre, si vous aimez les thrillers. Non seulement il est bien mené, avec une ambiance pesante tout le long, mais en plus sa fin vous laissera bien surpris, de la même manière qu’elle m’a surpris. C’est un très bon moment, parfait pour les longues soirées d’hiver.

Et vous ?

Lisez-vous des thrillers ?

Aimez-vous les ambiances pesantes de ces histoires ?

Qu’est-ce qui fait un bon thriller d’après vous ?

Bon mercredi à tous 😀

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s