Humeurs·Non classé·rencontre

Les Utopiales 2017

Affiche-40x60-min-538x800

Bonjour tout le monde. Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, et si vous avez lu mes derniers articles sur le blog, vous savez que la semaine dernière a été bien chargée de mon côté, car la semaine dernière correspondait aux Utupiales 2017. Alors, qu’est-ce que les Utopiales ? Il s’agit d’un salon de science-fiction très populaire, qui a lieu tous les ans à Nantes, à la Cité des Congrès. Quand je dis qu’il est populaire, c’est qu’il attire tous les ans énormément de monde, dont des personnalités internationales, car c’est un salon qui se veut ouvert sur le monde. Il se déroule chaque année fin octobre/début novembre, pendant la dernière semaine des vacances de la Toussaint. Cette édition 2017 avait ainsi lieu du 1er novembre, soit du mercredi, au dimanche 5 novembre, le lundi étant consacré aux classes. Cette année, c’était ma deuxième édition, j’avais eu la possibilité d’y aller pour la première fois l’année dernière, alors que j’habite depuis presque dix ans sur Nantes, et j’y avais eu le privilège de rencontre Agnès Marot et Lena Jomahé, deux auteures formidables qui sortaient toutes les deux des romans de SF. D’ailleurs, vous pouvez retrouver ma chronique de la saga de Lena Jomahé ici pour le tome 1 et pour le tome 2.

Alors, ce salon n’est pas que l’occasion de rencontrer des auteurs, même si c’est ce que je préfère. En effet, dans le mot Science-Fiction, il y a le mot Science, et ce vers quoi tourne beaucoup le salon. Ainsi, il y a un thème chaque année, l’édition 2017 étant l’année du Temps. De nombreux scientifiques se sont alors rassemblés sur Nantes, à la Cité des Congrès, pour discuter du temps. Le président de cette année était d’ailleurs Roland Lehoucq, un astrophysicien qui est aussi écrivain. C’est vous dire le niveau des discussions. D’ailleurs, ces discussions sont accessibles à toutes, car elles sont présentées sous forme de conférences, que tout le monde peut donc écouter. Ainsi, il y a trois scènes dispatchées dans toute la cité des congrès, et les conférences s’enchainent toutes les heures. Sur l’ensemble des cinq jours, vous pouvez donc assister à une conférence sur « Peut-on voyager dans le temps » menée par Roland Lehoucq en personne, (avec une explication de la théorie de la relativité, rien que ça) ; d’autre sur « les réfugiés climatiques » ; « le poste-apocalyptique » ; sur « les paradoxes du temps » ; « la flèche du temps », et pleins d’autres. Il y avait notamment de présent cette année un grand spécialiste du temps, et d’Einstein, en la présence d’Etienne Klein. C’est un grand nom de la physique que je connais, car mon fiancé est un grand fan, et qu’il m’initie un peu à ce domaine. Bref, Etienne Klein, non seulement est un physicien, mais aussi un docteur en philosophie des sciences, et l’actuel dirigeant du CEA ( le laboratoire de recherche sur les sciences de la matière au Commissariat à l’Energie Atomique). Si vous ne le connaissez pas encore, aller voir ses vidéos sur YouTube, il est l’un des plus fervents de la vulgarisation scientifique. Du beau monde cette année, je vous l’ai dit. D’ailleurs, avec mon fiancé, nous avons aussi eu la chance de revoir plusieurs fois pendant le festival Florence Porcel, que nous avions déjà vu à Nantes quelques semaines plus tôt. je vous avais même parlé de l’un de ses ouvrages de vulgarisation sur l’espace, L’espace sans gravité. C’est toujours un plaisir de discuter avec elle. Je vous conseille aussi d’aller voir sa chaîne YouTube.

 

IMG_20171104_120446
Conférence les paradoxes du temps

 

IMG_20171101_170649
Rencontre avec Etienne Klein (le monsieur à gauche) avec Xavier Mauméjean

 

 

 

Bon, évidemment, les Utopiales ne parlent pas que de science, puisqu’on y parle aussi littérature, avec la Science-fiction, ou même avec le fantastique. Ainsi, nous avons pu assister à une conférence sur les 20 ans de la saga Harry Potter, à laquelle participaient notamment Florence Porcel et Blanche Edenn, dont je vous reparlerais bientôt avec la chronique de son roman Etre Divisé. Aller aux Utopiales, c’est aussi assister à des conférences sur la dystopie et l’utopie, sur l’uchronie et les récits d’anticipations, ou sur Star Wars. C’est aussi découvrir des œuvres en avant premières, comme certaines planches de BD, et rencontrer des auteurs. En parlant d’auteurs, on en a croiser beaucoup dans le salon ou sur le stand dédicace. Bon, on a vu Pierre Bordage, qui est une institution aux Utopiales, qui est toujours là quoiqu’il arrive, mais j’ai pu aussi échanger quelques mots avec Florence Hinckel et Blanche Edenn. Mon fiancé quand à lui a eu la possibilité, étant un grand fan de Star Wars, de parler avec Nicolas Allard à propos de son livre Star Wars, un récit devenu légende, Roland Lehoucq pour son ouvrage Faire des Sciences avec Star Wars, et Alain Musset pour le sien, Autant embrasser un Wookie. Mais personnellement, ce que je retiendrai de ces rencontres, c’est celle que j’ai eu avec Erik l’Homme. Si vous êtes fan de fantastique, ce nom ne vous ai pas inconnu, puisqu’il est l’auteur de la trilogie Le Livre des Etoiles, et a aussi écrit des ouvrages avec Pierre Bottero, autre grand nom du fantastique jeunesse en France. Autant vous dire à quel point j’ai été tétanisée la première fois que je l’ai croisé, lorsqu’il m’a dédicacé son nouveau roman La Nouvelle Sparte. Heureusement, j’ai pu me rattraper le lendemain, quand je suis revenue avec mon exemplaire du tome 1 du Livre des Etoiles. Pour finir sur les dédicaces, on a revu Florence Porcel pour sa BD Mars Horizon, et le dessinateur Erwann Surcouf était là aussi, ce qui fait que nous avons les dédicaces des deux auteurs. Dommage qu’ils n’aient pas obtenu le prix BD avec Mars Horizon.

 

IMG_20171103_193150.jpg
Dédicace de Blanche Edenn, Etre Divisé

 

 

23584323_10214851381857743_1943663700_o
Les livres de mon fiancé

 

IMG_20171103_193139
Dédicace d’Erik L’homme, La Nouvelle Sparte

 

 

 

23515562_10214851391457983_989088283_n
Dédicace de Florence Porcel et Erwann Surcouf, Mars Horizon

 

 

23515892_10214851379897694_1924934925_n
Dédicace d’Etienne Klein pour mon fiancé, Le pays qu’habitait Albert Einstein

 

Mais les Utopiales, ce ne sont pas que des conférences de science ou de littérature, c’est aussi de l’art, des expositions. Voici donc quelques photos de l’exposition consacrée à Laurent Durieux, le dessinateur de l’affiche des Utopiales de cette année. Il y en avait eu aussi consacrée à la Horde du Contrevent, et au Tribut, sans oublier les jeux vidéo présentés, et la visite de Mars en réalité virtuelle.

IMG_20171101_120613

IMG_20171101_120601

IMG_20171104_181205

Les Utopiales, c’est aussi la diffusion de films. Avec notre programme déjà chargée, puisque nous nous sommes concentrés sur les conférences, et les auteurs, et que passez son temps en salon est assez éprouvant, nous n’avons pas été voir ces films. Néanmoins, ils passaient notamment Mutafukaz, le dernier né des studios Ankama. Celui-là, ça m’aurait bien plu de le voir. Après, vu le nombre d’enfants qu’il y avait dans le salon samedi, je ne devais pas être la seule.

Ce que je suis aussi déçue d’avoir manqué, mais là c’est pour cause de manque de moyen, c’est le nouveau spectacle d’Alan Simon, compositeur que j’adore, consacré au Big Bang. Le spectacle se nomme d’ailleurs Big Bang, et se sert des images de l’espace filmés par le NASA via le télescope Hubble. Si vous ne connaissez pas Alain Simon, c’est l’homme derrière la trilogie Excalibur, trilogie qui n’en n’est plus une vu qu’il vient de sortir un 4e album sur cette légende, mais aussi l’homme derrière les opéra rock Anne de Bretagne et Tristan et Iseult. Un grand monsieur. Je me rattraperai avec le CD, qui sort en mars 2018.

En conclusion, je ne peux que vous conseiller de faire ce salon, au moins une fois dans votre vie. Non seulement c’est un endroit où l’on rencontre plein de monde, où l’on parle de plein de sujets différents, mais aussi un lieu où l’on apprend des choses. On sent par moment une certaine ambiance universitaire, et ça fait du bien. On échange avec plusieurs personnalités, on se cultive, et on ouvre notre horizon de pensées. C’est un salon où l’on réfléchit, où l’on pense, et où l’on s’amuse aussi. Le seul bémol que je pourrais faire, c’est l’organisation parfois un peu limite qu’il y a pu avoir, notamment au niveau des dédicaces. C’est aussi un salon où l’on courre beaucoup, afin de tout voir, et où il manque parfois des places assises. Il est difficile d’en faire le tour en une journée. Mais c’est un salon merveilleux, où les auteurs sont accessibles, et débordants d’idées. J’attends avec hâte l’édition de l’année prochaine, consacrée en 2018 au Corps, et en attendant, je vais me replonger dans Les Confessions de Saint-Augustin, conseillé par Etienne Klein.

 

Et vous ?

Vous êtes déjà allés aux Utopiales ?

Vous en avez déjà entendu parler ?

Quel salon du livre faites-vous en général ?

Bon dimanche à tous et bon courage pour la semaine qui s’annonce

 

5 réflexions au sujet de « Les Utopiales 2017 »

    1. Je suis contente que les affiches te plaisent 😉 je m’en doutais en les prenant en photos 😉 C’était vraiment un super salon qui va rester dans ma mémoire, avec pleins de rencontres fabuleuses 🙂 Un autre univers très intéressant 🙂 Je suis contente que la balade t’ait plu 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s