chroniques littéraires·service presse

La (Toute) dernière fois…

C1-Dernierefois-6x9-pour-numérique.jpg

Bonjour les amis. J’espère que vous allez tous bien et que vous avez pu profiter au maximum de cette heure en plus gagnée cette nuit. J’avoue que moi, ça m’a fait du bien. Rester un peu plus longtemps au lit est toujours agréable. Et une heure en plus va aussi me permettre d’avancer un peu dans mes chroniques, vu que je ne vais pas être trop disponible cette semaine pour cause d’Utopiales, à Nantes, et que j’ai du retard sur le blog et dans mes lectures.

Aujourd’hui, bien que nous ne sommes pas jeudi, et donc pas concernés pas le #JeudiAutoEdition, j’ai tout de même envie de vous présenter un livre qui sort bientôt sous ce format-là. En effet, cet ouvrage sort en version numérique mercredi, soit le 1er novembre. Il sera donc publié en autoédition, par une auteure qui affectionne ce type de parution, malgré le succès de son dernier livre publié chez un grand nom de l’édition, j’ai nommé Michel Lafon. Et oui, je vous parle aujourd’hui du dernier titre de Laure Manel, qui est donc devenue l’année dernière une auteure publiée grâce à son titre merveilleux, et dont j’aurais dû vous faire une chromique quand je l’ai lu, La Délicatesse du Homard. Si vous ne l’avez pas encore lu, je vous le conseille. Ce nouveau titre, qui sort donc début novembre, est un recueil de petites histoires. Je remercie beaucoup son auteure de me l’avoir fait découvrir en avant première. Voici son résumé :

On pense souvent à nos premières fois… Premier jour d’école, premier vélo sans roulettes, premier baiser, première cigarette… Mais c’est si loin, tout ça !
Nos dernières fois ne sont-elles pas plus présentes, plus fortes, plus propices à la réflexion ?
Souvenez-vous… de la dernière fois que vous avez vu votre meilleur ami, de la dernière fois que vous êtes allé à la mer, de la dernière fois que vous avez fait une gaffe… Imaginez-vous, au crépuscule de votre vie, vous rappeler vos toutes dernières fois.
Ce recueil de textes vous plonge dans 60 vies.
60 personnages, 60 anonymes, qui pourraient être chacun d’entre vous.
60 anecdotes, comme des bribes de vies… des souvenirs récents ou plus lointains, légers, doux-amers ou plus graves.
60 émotions, ou presque… qui vous divertiront, vous interrogeront, vous étreindront…
Tout au long de ces textes, vous vous identifierez, vous sourirez, vous serez peut-être aussi un peu remués… et vous penserez à toutes vos dernières fois, vécues et à venir. Alors vous aurez sans doute aussi une envie : vivre à 100 %.

Dans ce livre, nous n’avons alors pas vraiment de nouvelles, plus que je trouve le format un peu court pour parler de nouvelles, mais vraiment 60 petites histoires, plus ou moins longues, sur les dernières fois. Certaines font moins de cinq pages, certaines sont plus longues. Chaque histoire est indépendante l’une de l’autre, avec à chaque fois des personnages, des lieux différents. Elles peuvent donc se lire dans l’ordre qu’on veut, sans lien les unes avec les autres. Elles concernent toutes la vie de tous les jours, ces moments qu’on espère, ou non, ne plus avoir à faire, et qu’on ne fait plus, ou non. Ainsi, on passe tout aussi bien de ce garçon venant de la banlieue parisienne qui voit la mer pour la première fois et qui rêve de la revoir à nouveau, à cette femme au foyer qui vient de faire le ménage et qui voit son travail être détruit par ses animaux de compagnie.  Ce sont des tranches de vie, plus ou moins drôles, qui nous sont proposées ici. Certaines sont des vraies dernières fois, des adieux, et d’autres sont justes des moments où l’on termine quelque chose, avant de le refaire une autre fois.

Puisque je ne peux pas vous parler de toutes ces tranches de vie, pour des raisons évidentes de ne pas vous gâcher la lecture de cet ouvrage, je vais juste revenir sur certaines histoires qui m’ont plus particulièrement émues. J’ai même presque failli pleurer sur certaines d’entre elles. Vous devez vous en douter, certaines histoires sont plus tristes, puisque ce sont vraiment des dernières fois. Comme le précise l’auteure au début, certaines histoires parlent des dernières fois qu’on a pu faire quelque chose, mais d’autres évoquent ces moments qu’on fait pour la toute dernière fois. Certaines histoires sont donc plus émouvantes que d’autres. Ainsi, on peut croiser le professeur qui prend sa retraite, et qui dit au-revoir à sa classe, à ses élèves, qu’il ne reverrait certainement jamais, et ce petit garçon qui perd son chat. J’avoue que ces deux histoires m’ont émue, parce qu’on sent bien la tristesse des personnes, le fait que ce sont des dernières fois, vécues consciemment ou non.

… qu’il a vu le chat de la maison.

C’était il y a près de six mois.

Il n’est jamais revenu.

Mais lui, il espère encore.

(…) Cela fait donc des mois que le chat ne vit plus parmi eux, et lui ne peut s’empêcher de l’attendre, de l’appeler dans le jardin, et surtout de trouver très tristes les couchers et les réveils sans le petit chat blanc de la forêt devenu gros… au drôle de nom de Blue.

Heureusement, certaines histoires sont aussi plus légères, et parfois plus drôles. J’ai ris sur l’histoire de l’araignée, et je pense que tout le monde peut se retrouver dans cette histoire-là, où tout le monde réagirait comme la jeune fille qui raconte cette anecdote. Ces différentes histoires permettent alors de contrebalancer ces tranches de vie plus dures, plus tristes. Elles sont alors porteuses d’espoir, de vie. Car certaines de ces histoires permettent une prise de conscience donnant lieu à une nouvelle vie, à un nouveau rêve. Ou tout simplement à une nouvelle action. Certaines de ces histoires ne concernent que la dernière fois qu’on a fait une action particulière, et ne veut donc pas dire qu’il s’agit de la toute dernière fois, définitive.

…. qu’elle a passé l’aspirateur.

C’était il y a plus de deux heures.

Et c’est déjà sale.

Il faudrait recommencer.

(…) Elle en a assez de cet éternel recommencement des tâches ménagères. Sitôt fini, il faudrait recommencer par le début. Pareil pour le linge. Pareil pour la cuisine. Toujours se demander quoi cuisiner, et puis faire avec les goût et intolérances de chacun. Les joies de la femme au foyer… qui en plus travaille !

Elle n’en peut plus. Elle pense à faire grève. Qu’ils se démerdent, tous ! Ils vont comprendre….

Comme il est compliqué de vous parler de cet ouvrage sans trop vous en dévoiler, je vais terminer cet article sur la plume de l’auteure. Elle est très belle, et émouvante. Elle parvint facilement à rendre vivante ces tranches de vie, si bien qu’on arrive aisément à se mettre à la place des personnages, dans leurs dernières fois, comme si on les vivait avec eux. Cette plume est donc immersive. Elle va droit au but, et s’adapte à chaque personnage dont elle parle. On n’a qu’une envie, celle de tourner les pages, de suivre ces personnes qu’on ne connaît pas et qui se livrent. Les histoires s’enchaînent très bien. Elles sont toutes différentes les unes des autres. L’idée de parler des dernières fois est aussi originales, et très bien menée ici. On sent ainsi parfaitement les sentiments des personnages, qui sont fidèlement retranscrits. Ces histoires pourraient concerner tout le monde. Il y en a pleins de différentes, où chacun pourra se retrouver.

En résumé, cet ouvrage permet de passer un très bon moment. On passe de la tristesse à la joie, de bons moments à de ceux plus difficiles. En fait, ce livre parle tout simplement de la vie, de ces moments qu’on ne vit qu’une fois, ou qu’on refait sans cesse en espérant qu’il s’agit de la dernière fois. Il rappelle aussi à quel point il est important de vivre intensément les choses, car on ne sait jamais s’il s’agira de la dernière fois, ou de la toute dernière fois. Je vous en conseille donc vivement sa lecture. En plus, grâce au format, vous pourrez prendre votre temps pour le lire, découvrir doucement chacune des 60 histoires, à votre rythme. Un livre à ne donc pas laisser passer, des histoires à découvrir absolument.

Et vous ?

Quelle est la dernière chose que vous avez fait pour la dernière fois ?

Etait-ce une toute dernière fois ?

N’hésitez pas à partager vos histoire avec le #

Et retrouvez Laure Manel sur sa page FB et son blog

Bon dimanche à tous 😀

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s