autoédition·chroniques littéraires·service presse

Les chroniques d’un Saint Exorciste, tome 2 – La Traque de Cerbère

IMG_20171006_180057

Bonjour les amis. J’espère que vous allez bien et que vous arrivez à éviter les microbes qui son de retour. Si jamais vous tombez malades, j’ai une bonne série à vous conseiller, à lire sous la couette, au chaud, avec une boisson fumante. Cette série, je vous en avais déjà parlé il y a quelques semaines, lorsque je vous avais présenté son premier tome, dans le cadre du #JeudiAutoEdition. Aujourd’hui, comme nous sommes à nouveau jeudi, et que le jeudi je vous parle d’autoédition, je vais donc vous parler du tome 2 de cette saga que je dévore, et dont j’attends avec impatience le tome 3. Cette fameuse saga, dont je ne sais pas encore combien il y aura de romans au total, c’est Les Chroniques d’un Saint Exorciste, l’une des séries écrites par Dana B. Chalys, une auteure que j’adore toujours autant. C’est déjà son quatrième roman que je chronique sur le blog, et je suis toujours aussi fan de sa plume et de ses histoires. Si vous voulez vous replonger dans ses romans, voici les chromiques publiées sur le blog : Il pleuvra sur la lande Le choix de la Gargouille ; et bien sûr le premier tome des Chroniques : Les chroniques d’un Saint Exorciste, tome 1 – La marque des cinq. Ce deuxième tome est sorti à la reprise des cours, cette année. Voici son résumé :

Le mythique Cerbère, gardien des portes de l’Enfer, a disparu. Sans personne pour retenir les créatures infernales, la barrière entre le monde des vivants et celui des morts est plus fragile que jamais. Satan, craignant un exil des âmes condamnées à le nourrir, a envoyé sur Terre l’un de ses sbires afin de retrouver Cerbère ; un Prince de l’Enfer qui a pris possession d’une personne pour laquelle Nathan éprouve une affection particulière. Le Saint Exorciste n’a pas le choix : pour rétablir l’ordre et protéger ceux qui lui sont chers, il devra se lancer sur la trace du chien à trois têtes quitte à se mettre son Ordre à dos, car le temps lui est désormais plus que compté. De révélations en mauvaises surprises, Nathan apprendra que ses ennemis sont plus nombreux qu’il n’aurait pu l’imaginer, mais que l’aide peut revêtir des formes insoupçonnées.

Dans le premier tome, nous avions laissé Nathan, l’exorciste ; Donna, surnommée la fille chance à cause de sa chance incroyable ; et Michaël, l’ami de la jeune étudiante, après qu’ils aient empêché une porte de l’Enfer de s’ouvrir en plein Toulouse. Or, voilà que des événements étranges se déroulent autour de Michaël. Il n’en faut pas plus au jeune homme pour défier l’ordre de Nathan, celui de ne plus jamais se revoir. Michaël vient frapper à la porte du jeune exorciste, et ce qu’ils vont apprendre ne va pas les réjouir : non seulement un prince démoniaque a pris possession de Michaël lors de l’ouverture de la Porte des Enfers des semaines plus tôt, mais en plus Cerbère, le chien qui gardait les âmes, s’est enfuie. L’Ordre pour lequel travaille Nathan serait même impliqué. Une nouvelle enquête attend donc les nouveaux amis, une enquête pour retrouver un gigantesque Chien de l’Enfer à trois têtes, une enquête où chaque minute compte car le prince démoniaque peut prendre l’avantage sur l’esprit de Michaël, une enquête où Donna ne sera pas de trop, et où de l’aide serait finalement bien venue, surtout si des sentiments personnelles entrent en ligne de compte.

Dans le premier tome, les deux personnages principaux étaient Donna et Nathan. L’histoire se concentraient autour d’eux, et Michaël n’était qu’un personnage secondaire. Dans ce nouveau tome, j’ai eu l’impression que Donna était reléguée au second plan afin de laisser Mickaël prendre une place plus importante. Ainsi, la jeune étudiante en cinéma s’efface plus, et est moins présente dans cette histoire. Elle n’est finalement là qu’aux moments critiques, ceux qui nécessitent sa présence. J’avoue avoir un peu regretté cette absence de la part de Donna, même si le personnage est tout de même là dans l’histoire. C’est un personnage que j’aime beaucoup, qui apporte beaucoup à l’histoire avec ses touches d’humour, de tendresse. C’est une jeune fille touchante, qui ne voit jamais le mal, qui est aussi impulsive et courageuse. J’aime beaucoup cet aspect de son caractère, cette envie d’aider tout le monde qui, combiné à sa chance, lui permet de parvenir à ses fins. En plus, elle est pleine de joie de vivre. Cependant, son effacement est essentiel, car il permet à Michaël de se développer.

Michaël devient donc un personnage central dans ce tome-ci. Non seulement il se retrouve être possédé par un proche de Satan, mais il découvre aussi que ses sentiments pour Nathan sont très forts. En effet, Michaël est tombé sous le charme de l’exorciste dans le tome précédent, mais n’a pas osé se dévoiler après que Nathan ait parlé de son passé et de la mort de celui qu’il aimait. Michaël est persuadé que jamais il ne pourra plaire à Nathan, qu’il n’est pas assez bien pour lui, et surtout qu’il n’a pas le droit d’aimer les hommes. On en apprend ainsi beaucoup sur le personnage de Michaël, sur les pressions subies plus jeune alors qu’il avait osé embrasser un autre garçon. J’ai été touchée par son histoire, car on sent qu’il fait tout pour être quelqu’un qu’il n’est finalement pas, pour correspondre à une idée que ses proches ont de lui. J’ai été déçue pour lui, blessée même, par les propos terribles tenues par ses proches sur la possibilité qu’il soit homosexuel. On a envie de le défendre, de se battre avec lui contre ses gens-là. Le problème, c’est que Michaël n’est plus seul dans sa tête. Il est accompagné d’un prince démoniaque, Sytry , qui va profiter des faiblesses du jeune homme pour atteindre son ennemi, Nathan. Même si Sytry a besoin de Nathan pour retrouver Cerbère, cela l’amuse de le faire souffrir, et pour cela, il s’en prend à Michaël, accentuant sa culpabilité de ne pas aimer les filles. On a ainsi une lutte entre Michaël, qui tente d’étouffer ses sentiments, ce qu’il est, et Sytry, qui va tout faire pour les dévoiler, quitte à mettre sa propre vie en danger. J’ai beaucoup apprécié cette lutte, ce combat intérieur. Michaël refuse de se faire exorciser pour rester près de Nathan, et retrouver Cerbère, mais en même temps il perd la tête. C’est très intéressant d’imaginer ce combat, et j’ai bien aimer le personnage de Sytry C’est la première fois qu’on voit ainsi un démon, et j’ai trouvé cela plaisant.

Je m’assis sur le lit.

« Tu es un monstre pour tes pairs. »

La voix de Sytry était profondément désagréable tant elle vibrait dans tout mon corps.

  • Je ne suis pas un monstre, murmurai-je.

Ce n’était pas lui que je voulais convaincre, mais moi. (…) Je comprenais pourquoi je n’avais pas eu beaucoup de petites-amies et pourquoi après avoir couché une fois avec une fille je n’avais jamais recommencé, dégouté. Je comprenais pourquoi je m’étais contenté de baisers chastes et pourquoi j’avais coupé court à toute relation sur le point de franchir un cap. (…)

« Ils te détesteront encore. »

La terreur de mon enfance resurgit à ces mots, me rappelant tout ce que j’avais vécu, tout ce que ma famille avait enduré à cause de moi. (…)

  • A quoi tu joues, enflure ? m’énervai-je.

« A te montrer la vérité ».

  • Garde ta vérité pour toi. Je ne sortirai jamais avec un mec ! Je ne suis pas homo !

J’entendis le rire gras du démon résonner dans ma tête à m’en donner la nausée. Je plaquai mes mains sur mes oreilles.

Il y a un autre personnage qui m’a beaucoup plu, qui pour moi permet justement de contrebalancer l’absence de Donna par son humour, bien plus noire, et sa tendresse certaine mais peu évidente, c’est celui d’Aprilia. Aprilia est une chienne de l’Enfer, un démon donc. Elle a échappé à l’Enfer lorsque la porte s’est ouverte, elle s’est enfuie pour échapper à sa condition de démon faible. Nathan tombe sur elle par hasard, et décide de la garder, devenant ainsi son protecteur. J’ai aimé ce personnage, qui est donc un chien qui parle, parce qu’il montre que les démons ne sont pas tous foncièrement mauvais, et qu’ils peuvent même souffrir de leurs conditions d’existence. J’ai été touchée par l’histoire d’Aprilia qui est martyrisée en Enfers, qui n’y trouve pas sa place. Son histoire est aussi très intéressante, et apporte un plus à l’histoire. J’ai aussi beaucoup aimé son courage, sa volonté de se battre pour ceux qu’elle apprécie, et sa volonté de ne surtout pas retourner de là où elle vient. Etrangement, c’est un personnage auquel on s’attache assez vite, alors même qu’il s’agit d’un démon.

Je m’accroupai en signe d’apaisement. Après une hésitation, le molossoïde approcha avec prudence puis s’arrêta à une distance qu’il jugea raisonnable mais qui, altérée par son état de semi-conscience, l’amena à seulement un mètre de moi, me permettant de voir que j’avais affaire avec une belle femelle.

  • Tu sais qui je suis ? demandai-je.

Elle me répondit par la négative.

  • Je suis le Saint Exorciste. Je peux t’aider à retourner en Enfer si tu…
  • Je me suis échappée de l’Enfer, me coupa-t-elle. Ce n’est pas pour y retourner de ta main.
  • Tu ne peux pas rester sur Terre. Pas en liberté.
  • Alors comment puis-je rester ?
  • Tu ne peux pas. Tu es une créature infernale.
  • Je n’ai pas choisi de l’être. Là-bas je ne peux pas manger à ma faim car je suis la plus faible. Je suis toujours affamée.
  • Alors tu as profité de l’absence de Cerbère pour t’enfuir, compris-je.

Elle approuva d’un signe du museau.

Nathan est aussi un personnage qui se dévoile un peu plus. On en apprend encore sur son passé, et il se rend compte qu’il a besoin d’aide, qu’il ne peut pas tout faire tout seul. J’ai apprécié le déchirement qui s’opère en lui, cette volonté d’avoir enfin des amis, des personnes sur qui compter quoiqu’il arrive, mais aussi cette peur qu’il a de tout perdre. Pendant tout le roman, c’est ce qui va le tirailler, jusqu’à sa décision finale, qui n’est finalement qu’une décision logique vu tout ce qui se passe au cours de cette histoire. J’ai eu de la peine pour lui, pour cette existence solitaire qu’il doit mener, et où enfin il voit de la lumière, qu’il craint de mettre en danger. C’est un personnage attachant, moins inconstant que dans le premier tome.

  • Ce sont tes amis ?

Je ne répondis pas. Mon sourire retomba au souvenir de tout ce que j’avais vécu avec Donna. Sa présence lors de la Marque des Cinq m’avait rassuré car je m’étais rappelé à quel point il était agréable de ne pas être seul et d’avoir une personne qui s’inquiétait pour nous. J’avais eu l’impression de compter pour quelqu’un.

  • Tu ne les aimes pas ? reprit Aprilia face à mon silence.
  • Au contraire. C’est pour ça que je préfère éviter de les mêler à mes histoires. Tu es bien placée pour savoir le mal que sont capables de faire les démons, argumentai-je en baissant les yeux vers elle.

Comme toujours, c’est un plaisir de retrouver la plume de Dana B. Chalys. J’ai pris plaisir à découvrir les nouvelles aventures de Nathan et de ses amis, si bien que j’ai dévoré le roman, et que j’ai très hâte que sorte le tome 3, surtout que les premiers chapitres sont dévoilés à la fin de ce tome 2, des chapitres qui mettent en appétit. Encore une fois, je suis aussi sidérée par toutes les connaissances de l’auteure, tout ce qu’elle sait à propos des démons, des théories sur l’Enfer. J’aime beaucoup plonger dans son univers, celui que l’auteure met en place ici, mais aussi dans ses autres romans. Le roman se lit très bien, le suspens est bien présent, si bien qu’il est compliqué de lâcher le livre, qui est assez court. La plume de l’auteure est fluide, tout s’enchaine si vite qu’on n’a pas le temps de s’ennuyer, et j’ai beaucoup aimé la présence de cette enquête autour de Cerbère, qui donne un petit côté policier à l’histoire. La fin de cette enquête est d’ailleurs géniale, et montre jusqu’où certains seraient près à aller pour quelque chose qu’ils veulent à tout prix. J’ai adoré la conclusion de cela, la petite morale qui se trouve derrière. On ne peut donc que passer un bon moment avec ce roman.

En résumé, et je pense que vous vous en doutez vu cette chronique élogieuse, je conseille vivement cette lecture. J’ai passé un très bon moment avec ce roman, l’histoire se met très bien en place, on sent que tout nous mène vers la décision de Nathan, qui va certainement avoir de grandes répercussions dans la suite de la saga. Bref, j’ai trop hâte d’avoir la suite. Je remercie l’auteure de m’avoir à nouveau fait découvrir son univers, cette histoire. C’est une saga à faire découvrir.

Et vous ?

Aimez-vous ce type de romans, avec des démons ?

Qu’aimez-vous dans le fantastique ?

Lisez-vous beaucoup de romans autoédités ?

Bon #JeudiAutoEdition à tous 😀

Publicités

Une réflexion au sujet de « Les chroniques d’un Saint Exorciste, tome 2 – La Traque de Cerbère »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s