autoédition·chroniques littéraires·service presse

La malédiction d’Ariane

couvLamalédictiond'Ariane.png

Bonjour les amis. J’espère que vous allez tous bien. Ici, le soleil continue de briller, ce qui permet d’oublier le froid qui règne maintenant. Je ne sais pas pour vous, mais ici, il a fallut remettre le chauffage. Et retourner lire sous les couettes. Heureusement, j’ai trouvé une lecture géniale pour oublier un peu que l’hivers vient. C’est d’ailleurs de cette dernière que je vais à présent vous parler. Et cela tombe bien, parce que nous sommes jeudi, et que le jeudi, c’est le #JeudiAutoEdition. Vous l’avez donc compris, le roman que je vais vous présenter aujourd’hui est un roman autoédité. Je remercie d’ailleurs son auteure de me l’avoir fait connaître, via la plateforme de mise en relation auteurs/bloggeurs simplement pro. Ce roman s’intitule La Malédiction d’Ariane et est sorti le 20 juillet. Son auteure est Rose P. Karelle. C’est un roman fantastique pour un public plutôt adolescent. Voici son résumé :

Cassie a un secret. Depuis la mort de ses parents, elle est hantée par un cauchemar. Chaque nuit ou presque, elle voit un homme se jeter sous un train et entend une mystérieuse voix l’implorer de lui venir en aide. Hélas, elle n’y parvient jamais… Jusque-là sans conséquence, ce rêve prend une tout autre réalité quand le train qui amène sa grand-mère, avec qui elle s’est brouillée par le passé, se révèle être celui qui percute cet individu. Les choses se compliquent encore plus quand Cassie réalise qu’elle seule a assisté à l’incident et qu’il n’y en a aucune trace. Incapable d’oublier ce qu’elle a vu, intriguée par sa grand-mère qui semble au courant pour son cauchemar, elle décide d’enquêter. Qui est cet homme ? Pourquoi est-elle la seule à pouvoir le voir ? Et que sait exactement sa grand-mère ? Autant d’énigmes qu’elle va s’efforcer de résoudre.

Nous suivons donc les aventures de Cassandra, qui préfère qu’on l’appelle Cassie. Celle-ci, orpheline depuis qu’un terrible incendie a tuer ses parents, vit seule avec son frère. Il est sa seule famille. Elle ne veut plus entendre parler de sa grand-mère, qui a tenté deux ans plus tôt de la retirer à son frère, qui demander sa garde. Cassie a seize ans, et est une adolescente plutôt normale, à part qu’elle déteste le lycée. Et qu’elle fait, depuis des années, un rêve étrange où elle voit un homme se jeter sous un train. Or, ce rêve devient de plus en plus récurrent. Et voilà que son frère veut renouer avec leur grand-mère, acceptant même qu’elle vienne s’installer chez eux quelques temps. Cela en est trop pour Cassie qui, obligée d’aller chercher la vieille à la gare, tombe nez à nez avec l’homme de son rêve. Qui se jette sous un train. Mais personne d’autre que Cassie ne l’a vue faire. Est-elle en train de devenir folle ? Et pourquoi sa grand-mère l’interroge sur ses rêves ? Que sait-elle ? Cassie va donc tout faire pour découvrir la vérité sur son cauchemar, et aussi sur sa propre famille. Pour cela, elle pourra compter sur Laura, sa meilleure amie, Jared, qui ne cesse de la coller et de s’inquiéter pour elle, et de Logan, un garçon tout aussi mystérieux que ne l’est Cassie.

Alors, je vais commencer par vous présenter le personnage de Cassie. J’ai été touchée par son histoire. Elle est devenue orpheline assez jeune, et alors qu’elle aurait dû pouvoir compter sur l’adulte de sa famille restant, sa grand-mère l’a trahi en exigeant sa garde, n’hésitant pas emmener le frère de Cassie au tribunal, jugeant que ce dernier ne pourrait pas s’occuper de sa sœur, ni avoir un travail. Cassie est fière de son frère, qui s’est battu pour elle, et qui a su l’élever avec amour. Elle ne manque de rien, et elle a toujours peur de le décevoir, notamment à cause de ses résultats scolaires médiocres. Or, le lycée n’est pas son seul problème. Le cauchemar récurrent qu’elle fait depuis des années commence à miner son moral, et sa santé. Cassie ne dort presque plus. Et elle n’ose se confier à personne, ni à son frère, ni à Laura, sa meilleure amie, ni à Jared, son voisin de classe qui veille beaucoup sur elle. Cassie essaye d’être forte, et de n’inquiéter personne. Elle est très indépendante. Je pense que c’est dû au drame qu’elle a vécu. Elle ne veut embêter personne et régler toute seule cette histoire, en espérant qu’elle passe d’elle-même. Cassie est aussi une grande lectrice. Même si elle n’aime pas les cours, qu’elle ne parvient pas à se concentrer au lycée, tout ceci s’envole dès qu’elle tient un livre dans les mains. C’est son seul réconfort. De ce fait, je pense que tout lecteur peut s’identifier à elle, surtout quand elle raconte qu’elle a sauvé les livres de son père de l’envie de son frère de tout vendre.

Ce que j’ai trouvé très intéressant avec Cassie, c’est son rapport aux autres. Elle est froide, ne fait pas grand chose pour être appréciée. Elle vit un peu dans sa bulle, et son cauchemar semble l’isoler encore plus dans un monde de rêveries inaccessible aux autres. Or, on se rend compte peu à peu que c’est ce qui va permettre à d’autres de s’approcher d’elle, justement parce qu’elle semble aller mal. Alors que Cassie fait tout pour éviter les autres depuis des années, elle va finir par se laisser avoir, par céder face à la pression exercée par ses nouveaux amis, ce qui va la pousser à se livrer, à en apprendre plus aussi sur elle. Elle va dépasser sa crainte des autres pour avancer, car elle va comprendre qu’elle ne peut pas le faire seule. De même, j’ai apprécié sa relation avec son frère. On sent que ces deux-là sont prêts à tout l’un pour l’autre, même si Cassie ment beaucoup à son frère. De même, la relation de l’adolescente avec sa grand-mère est très intéressante à lire. On passe par beaucoup de sentiments différents dans cette relation. J’ai bien aimé la manière dont cela se termine à la fin, même si j’ai beaucoup apprécié la manière dont Cassie va traiter sa parente, d’une manière qu’on ne peut pas lui reprocher.

  • C’était grand-mère, m’avoue-t-il finalement.

J’en reste muette de stupeur. A-t-il vraiment dit « grand-mère » ? Je n’arrive pas à y croire. Ca me semble tellement absurde qu’elle ait téléphoné, et encore plus que Miguel ait accepté de la rappeler ! Je nage en plein cauchemar. J’aurais presque préféré qu’il me parle de l’école.

Consternée, j’essaie de demeurer calme face à cette nouvelle avant de m’exprimer. J’échoue et crache plus que ne donne une réponse à mon frère :

  • Formidable ! Il ne lui aura fallu qu’un peu plus de deux ans pour se souvenir qu’elle avait des petits-enfants.

(…) Je me lève. J’ai besoin de faire quelques pas pour gérer la colère qui m’envahit suite à la simple évocation de ma grand-mère. Comment mon frère parvient-il à rester aussi serein ? Je n’ose même pas imaginer quelle aura été ma réaction si c’était moi qui avais eu la vieille au bout du fil. Aurais-je crié ou me serais-je contenté de raccrocher après un ou deux mots cinglants ? Je n’arrive pas à le savoir. Peu importe, ce n’est pas ma priorité en ce moment.

Le personnage de Logan m’a aussi beaucoup plu. C’est un personnage qu’on découvre peu à peu au fil du roman. Au début, il est bien mystérieux, lui aussi est renfermé, peu accessible aux autres. Il met une frontière entre lui et le monde. Pourtant, il va peu à peu se rapprocher de Cassie, sans qu’il comprenne vraiment pourquoi il fait ça. J’ai beaucoup aimé son évolution. On en apprend ainsi beaucoup sur lui lorsqu’on en apprend plus sur Cassie. Les voir se rapprocher était aussi agréable. J’ai apprécié toutes les interrogations que ce rapprochement apportent à l’adolescent.

  • Pourquoi fais-tu tout cela ?

Ma question semble le perturber un instant. Il finit toutefois par y répondre :

  • Tu veux la vérité ?

Je hoche la tête.

  • J’en ai aucune idée. Juste… Je suis incapable de t’abandonner dans cet état.

Je ne sais pas si je prends la bonne décision, mais j’accepte sa proposition. J’ai conscience qu’une fois que je serais seule, les images me hanteront encore. Attrapant mon téléphone portable, je préviens Miguel que je rentrerai un peu plus tard, que je suis avec un ami. C’est étrange de considérer Logan ainsi, pourtant je sens au fond de moi que c’est la vérité.

Quand aux autres personnages secondaires, je pensais au début qu’ils n’étaient là que pour apporter de la crédibilité à l’histoire, comme un décor en arrière-plan. Or, ils vont en fait chacun avoir leur utilité à un moment de l’histoire. Ils ne sont pas là pour meubler le décor, mais parce qu’ils sont importants. J’ai aimé cela, car il n’est jamais aisé de savoir quoi faire de certains personnages secondaires. Là, ils ont tous un rôle essentiel. Ils sont tous présents pour quelque chose. J’ai trouvé cela intéressant. Surtout que l’un d’entre eux aura un rôle auquel je ne m’attendais pas du tout. J’ai même été surprise, voir soufflée. Je n’en dirais pas plus pour ne pas vous spoiler, mais c’est une surprise dans le roman de voir cette tournure arriver.

L’histoire paraît au début assez simple. On se demande un peu où l’auteure veut en venir, où le rêve de Cassie va l’entraîner. Certaines choses sont prévisibles, mais d’autres ne le sont pas du tout. J’ai apprécié cet équilibre. Ainsi, alors que certaines choses semblent acquises, on se rend compte que ce n’est finalement pas le cas. Il y a de bons retournements de situations, et l’auteure sait bien gérer la pression de son histoire. Les révélations apportent toutes quelque chose d’importants à l’histoire. J’ai aimé qu’on naviguent entre les rêves de Cassie et la réalité. Ceci permet de douter en même temps qu’elle. Ce que j’ai beaucoup aimé aussi, c’est ce fameux cauchemar. Il devient assez flippant avec le temps, et on se demande si Cassie ne va pas au delà de grand danger avec. J’ai apprécié ce moment d’angoisse qui la ronge peu à peu, et qui finit par être transposé dans le monde des vivants. Encore une fois, l’auteure a très bien su gérer cela. En fait, j’ai trouvé ce roman assez addictif. J’ai eu beaucoup de mal à le lâcher, et je l’ai lu très vite. J’ai été facilement embarquée dans l’histoire, sans doute parce que l’histoire est au début assez simple, facile d’accès. Comme je l’ai dit, on s’attache facilement à Cassie. De plus, la plume de l’auteure est très agréable. Les chapitres sont courts, et se terminent souvent sur un rebondissement, ce qui fait qu’on n’a qu’une envie : passer au suivant.

Soudain, je m’arrête net, les yeux écarquillés sous le coup de la stupeur. Sur le quai juste en face du mien se tient l’homme de tout à l’heure. Celui de mon cauchemar !

Il est vêtu à l’identique : on jurerait qu’il sort tout droit d’un vieux film. Ses cheveux blonds sont mal coiffés, désordonnés ; ils lui donnent l’air de quelqu’un qui n’a pas dormi depuis longtemps. Trop longtemps.

Autre similitude avec mon rêve : ses iris d’un bleu profond sont rougis ; il a dû pleurer. Ils sont aussi très cernés, et avec sa peau très pâle, cela se remarque d’autant plus.

(….) Une seule pensée me vient en tête : va-t-il tenter de mettre fin à ses jours ?

Je conseille donc vivement cette lecture. Encore une fois, je n’ai pas été déçue, et j’ai passé un agréable moment en compagnie de Cassie. J’aimerai vous en dire plus sur l’histoire, sur ce fameux rêve et sur Cassie, mais cela vous en dévoilerait beaucoup trop sur l’histoire. Je vais donc vous conseiller de vous jeter sur ce roman. Pour moi, c’est un petit coup de cœur, et je me demande s’il y aura une suite, car j’ai hâte de savoir si ce qui va arriver par la suite à Cassie.

Retrouvez le roman ici.

Et vous ?

Quel a été votre dernier coup de cœur ?

Votre dernière lecture parmi les autoédités ?

Lisez-vous beaucoup de romans parmi ces derniers ?

Bonne fin de semaine à tous 😀

Publicités

Une réflexion au sujet de « La malédiction d’Ariane »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s