chroniques littéraires·service presse

Ni mariée ni enterrée tome 3

IMG_20170917_104831[2925]

Bonjour les amis. J’espère que vous allez tous bien et que vous profitez comme il faut de vous week-end. Vous avez certainement dû noter que je n’ai pas été très active sur le blog cette dernière semaine. J’ai en effet eu beaucoup de choses à gérer avec la sortie de mon dernier roman, dont je vous parlerais bientôt dans un nouvel article, et mon retard dans mes lectures. J’ai été un peu dépassée par cette rentrée, et je vous expliquerais bientôt ce qu’il s’est passé et comment je me suis retrouvée aussi dépassée. Mais en attendant, je vous livre enfin l’une de mes dernières lectures de l’été, qui est encore là malgré le temps pluvieux et froid qu’on a en ce moment. Et justement, quoi de mieux pour se remettre dans l’ambiance de l’été que de parler voyage ? Aujourd’hui, je vais vous parler du troisième tome de la romance Ni Mariée Ni Enterrée, dont je vous avais déjà présenté sur le blog les tomes 1 et 2, ici : Ni mariée ni enterrée tome 1 et Ni mariée ni enterrée tome 2. On retrouve donc Georgia pour une nouvelle aventure, et un nouveau pays à visiter. Comme les autre, ce roman a été écrit par Kathy Colins et a été publié chez Harlequin en juin 2017. Merci au site NetGalley de m’avoir permis de le lire. Voici le résumé de ce nouveau tome :

Après avoir affronté les insectes thaïlandais et le chaos indien, Georgia ne pensait vraiment pas qu’elle ferait la plus terrifiante des découvertes dans le confortable appartement du centre de Manchester qu’elle partage avec Ben, le nouvel homme de sa vie. Une découverte qui prend l’apparence innocente d’une bague – ou plutôt d’un sublime solitaire que Georgia trouve par hasard, bien caché au milieu d’une pile de vêtements. Après un premier échec, est-elle prête à sauter le pas une nouvelle fois ? Georgia n’a pas le temps de se poser la question : Ben et elle s’apprêtent à décoller pour deux semaines de soleil, de tourisme et d’aventure au Chili… un cadre de rêve pour une demande en mariage.

Nous retrouvons donc Georgia, notre héroïne maintenant à la tête de son entreprise de voyage avec Ben, son associé et nouvellement amoureux. D’ailleurs, les deux associés viennent tout juste d’emménager ensemble. Or, alors qu’elle range leurs nouveaux achats IKEA, Georgia tombe sur une bague qu’elle n’aurait jamais dû trouver. Car il s’agit d’une bague de fiançailles, elle en est persuadée. Etait-elle prête à se marier après ce que lui a fait Alex, son ex, dans le tome 1 ? Après qu’il l’air abandonné à quelques jours de leur mariage pour s’installer avec sa maîtresse ? Georgia a-t-elle envie de se laisser passer la bague au doigt par Ben ? Tant de questions qui vont tourner dans sa tête pendant des semaines, jusqu’à ce qu’elle ait la réponse au Chili, où les deux amoureux vont s’embarquer pour participer à un jeu télévisé visant à mettre en évidence des couples travaillant ensembles dans l’univers du voyage. Georgia va alors avoir sa réponse, et ce n’est peut-être pas celle qu’elle attendait.

C’est avec un immense plaisir que j’ai retrouvé Georgia. La jeune femme a encore changé depuis le tome 2, celui où elle se rendait compte qu’elle voulait absolument tout contrôler, et qu’elle devait absolument apprendre que tout ne pouvait pas correspondre à ce qu’elle voulait, qu’il y a dans la vie des événements qu’on ne peut pas contrôler. Aujourd’hui, c’est face à un autre problème qu’elle se retrouve confrontée : celui de déléguer, de faire confiance. En vraie cheffe d’entreprise, Georgia évite les risques qu’elle juge inconsidérés, même si ces derniers semblent parfaitement maitrisables pour son associé et compagnon, Ben. Ce n’est pas facile tous les jours de vivre et travailler avec son petit-ami, et Georgia est persuadée pourtant de réussir à conjoindre les deux. Et tout semble lui donner raison. Jusqu’à ce qu’elle tombe sur cette bague et que son esprit part à toutes allures dans des envies de mariage, qu’elle se mette en tête de tout savoir du passé de son compagnon. Jusqu’à ce voyage au Chili qui va la mettre à l’épreuve. Georgia va alors devoir se rendre compte que tout ne va pas aussi bien qu’elle veut bien le croire, et que l’équilibre installé est fragile. Ce que j’aime avec Georgia, c’est qu’elle est persuadée d’avoir raison, jusqu’à ce qu’elle se rende compte qu’elle a tort, et qu’elle apprenne une leçon sur elle-même. Et elle a beaucoup d’humour et d’autodérision, ce qui en fait un personnage rafraichissant.

J’ai retrouvé dans ce tome la Georgia du premier tome, celle plus fragile, plus apte à se poser des questions sur elle-même, moins sûre d’elle que dans le 2e tome. Vous ne l’avez sans doute pas vraiment remarqué, mais j’ai préféré le tome 1 au tome 2, que j’avais trouvé moins drôle, plus sérieux, plus marqué par la Georgia stressée que nous avions à ce moment-là. Elle était aussi moins gaffeuse, plus sur la retenue, moins libre de ses mouvements. La Georgia du tome 3 est finalement plus proche du tome 1 que du tome 2. Ainsi, elle se laisse plus facilement aller, et le fait qu’elle soit en couple y est sans doute pour beaucoup. J’ai vraiment pris plaisir à retrouver cette Georgia pleine de joie, qui ne fait pas attention à tout, et qui se met dans des situations improbables. Elle m’a beaucoup fait rire ici. Ce voyage au Chili lui a vraiment faire perdre tous ses repères, peut-être même encore plus que lors de son escapades en Thaïlande. J’ai beaucoup apprécié les situations différentes dans lesquelles elle va se retrouver, que ce soit en Angleterre, dans son entreprise, au Chili, ou avec ses amis, des moments à la fois drôles mais aussi très tristes. Une chose est sûre, Georgia va avoir beaucoup à faire. J’ai beaucoup aimé ces situations de faiblesses qui vont la marquer, mais aussi la faire grandir. Je dirais que ce tome est celui de la maturité pour Georgia.

  • Et si j’avais retrouvé Jimmy dans un autre pays, au lieu de venir sur la même île thaïlandaise, au même moment que toi ?

Il a secoué la tête, comme s’il essayait de comprendre les millions de façons dont nos chemins auraient pu ne pas se croiser. je ne supportais même pas de l’imaginer.

En t’entendant parler des deux inconnus que nous avions été à l’époque, comparé aux personnes qui se connaissaient à fond maintenant, je me suis sentie transportée de bonheur. Soudain, je me contrefichais qu’il ait vu son ex sans m’en parler, qu’il ne m’ait pas dit que Jimmy et Shelley partaient ou que nous ne voyions pas l’expansion à Londres du même œil. Toutes ces questions se résoudraient avec le temps. Les voyages permettaient de mettre les choses en perspectives. Les angoisses qu’on avait au pays ne semblaient pas aussi importantes ici. Pour l’instant, ce qui comptait, c’était nous, les personnes que nous étions devenues, et à quel point ça marchait bien pour nous.

Ce que j’ai beaucoup aimé aussi, c’est qu’on en apprenne enfin plus sur Ben, le petit-ami de Georgia. C’était un personnage très effacé au cours des deux premiers tomes, si bien qu’on avait du mal à le cerner. On savait juste qu’il avait une marraine formidable, la fameuse Trisha qui a vendu son agence de voyage à Ben et à Georgia. Dans ce troisième tome, on en apprend enfin un peu plus sur lui, notamment grâce à la rencontre entre Georgia et le père de Ben. Autant dire que cette rencontre va marquer la jeune femme, et va aussi lui faire comprendre ce qui cloche avec son petit copain. Le voyage au Chili va d’ailleurs mettre en avant les faiblesses de Ben, ces faiblesses acquises pendant son enfance. J’ai vraiment trouvé cela intéressant de voir aussi cet homme craquer, et voir que Georgia n’est pas entièrement fautive, que dans un couple, il faut faire aussi avec le passé de l’autre. J’ai d’ailleurs bien aimé la manière dont ce passé, celui de Ben, se met dévoile petit à petit au cours de l’histoire. Ainsi, le mystère de Ben se dévoile au fur et à mesure, et pas d’un coup. C’est intéressant, et maintient un intérêt pour son histoire personnelle, qui est finalement qu’une histoire secondaire.

  • Ca va aller, a grommelé Ben en regardant par la vitre d’un air absent.

Il était nerveux : il serrait et desserrait les poings, et ses temps luisaient de transpiration. Qu’est-ce qui ne tournait pas rond chez lui ? Mon impatience de voir ses adorables photos de bébé et de rire aux histoires d’enfance racontées par son père débordant d’affection s’est muée en angoisse. La réaction physique qu’il affichait à l’idée de faire les présentations me donnait le trac.

(…)

  • On peut faire demi-tour, si tu préfères ? ai-je demander d’une voix qui ne ressemblait pas à la mienne.

(…)

  • Non. Autant qu’on en finisse.

Mais pourquoi donnait-il l’impression d’être en route pour une séance de torture ? Il semblait aussi nerveux que s’il fallait faire son premier frottis.

Encore une fois, la plume de l’auteure nous fait voyager de l’autre côté du monde. J’ai pris plaisir à découvrir le Chili via les yeux de Georgia, même si au début je n’étais pas convaincu par le choix de ce pays, qui me semblait moins exotique que les autres destinations déjà abordées au cours de cette saga. C’est peut-être ce qui m’a donné l’impression que ce pays était moins décrit que les autres, que la Thaïlande ou l’Inde. En effet, j’ai moins eu l’impression que dans les autres romans d’être à l’étranger. Je n’ai pas eu beaucoup le sentiment d’être au Chili, en tout cas bien moins longtemps que dans les autres romans. Après, le voyage est aussi rapide, c’est expliqué dans le récit, et le voyage a un contexte complexe, puisque c’est dans le cadre d’un jeu télévisé, avec d’autres candidats et des épreuves à effectuer. On est moins dans l’idée « voyage ». Néanmoins, lorsque le pays est décrit, ça donne envie d’y aller. Je regrette donc seulement qu’on ait pas autant le sentiment que dans les autres d’être ailleurs, même si une fois qu’on est là-bas, on le ressent. Les descriptions faites sont magnifiques.

Nous étions en train de rouler dans la « valle de la Luna », qui méritait amplement son nom. Le paysage lunaire de cette vallée rocheuse nous donnait l’impression d’être des figurants dans le décor d’un film de science-fiction. Elle était entourée de tous côtés, à perte de vue, par des pics dentelés et des rochers aux formes étranges, érodés au fil du temps par les puissants vents du désert. Cet aspect extraterrestre et le silence absolu qui régnait ici avaient quelque chose de surnaturel. Encore plus étonnant : les sommets des Andes visibles en arrière-plan, comme si quelqu’un avait peint exprès une immense toile de fond pour cette production spatiale. L’environnement rude et inhospitalier correspondait tout à fait à l’idée que je me faisais de la surface de la Lune. Des lacs de sel asséchés avaient laissé une croûte grisâtre sur le sol irrégulier. C’était un site spectaculaire… idéal pour une demande en mariage.

Encore une fois, l’auteure nous entraîne dans les tréfonds de l’âme de ses personnages, en dosant parfaitement entre les différents états d’esprits, les questions, les paysages extérieurs, les situations des amis et celles des proches, et l’humour. On passe vraiment un très bon moment en lisant ce roman. J’ai beaucoup ri face à la maladresse de Georgia, et je me suis posée des questions avec elle. Ce que j’aime beaucoup avec cette série, c’est qu’en plus de rire et de voyager, on revient aussi sur nous, à travers Georgia. La saga permet de s’interroger sur soi, de se demander ce qu’on ferait à la place de la jeune femme. C’est très intéressant. En tout cas, pour moi, ce fut une super lecture. Je dirais presque que c’est un coup de cœur, malgré l’impression que j’ai eu de rester par moment aux portes du Chili. J’ai hâte de lire la suite, car d’après le message de l’auteure à la fin du roman, un tome 4 et 5 seraient en préparation. J’ai hâte de retrouver Georgia, à Bali en plus.

Je conseille donc vivement la lecture de ce tome 3, et celle de cette série si vous n’avez pas encore succombé aux aventures de Georgia. C’est une occasion de passer un bon moment, de rire, et de voyager sans quitter son canapé.

Et vous ?

Qu’avez-vous lu cette semaine ?

Quel roman ou série vous a fait rire dernièrement ?

Aimez-vous quand il y a de l’humour dans un roman ?

Bonne fin de week-end à tous 😀

 

Une réflexion au sujet de « Ni mariée ni enterrée tome 3 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s