apprendre à écrire·challenge·mes écrits

Bilan Camp nanowrimo juillet 2017

Camp-2017-Participant-Twitter-Header

Bonjour tout le monde. J’espère que vous allez tous bien, et que le blog ne vous a pas trop manqué. En effet, cela fait une semaine que je ne vous ai pas écrit. J’avais mon petit frère chez moi, puis j’ai passé quelques jours chez mes parents, si bien que j’ai préféré mettre le blog un peu en pause pendant cette semaine, afin de pouvoir moi aussi profité un peu de mes vacances. J’avais prévenu de mon absence sur les réseaux sociaux. Cette pause m’a fait du bien. D’ici la fin de la semaine, vous aurez d’ailleurs un article bilan sur cette pause, un article qui sera plutôt dans la catégorie « humeur ». En attendant, puisque nous sommes le 1er août, je vais revenir sur le camps nanowrimo, qui m’a bien occupé pendant ce mois de juillet.

Alors, je vous avais présenté le camp nanowrimo, ainsi que mon projet pour cette nouvelle session, dans cet article : Camp nanowrimo juillet 2017. Pour cet été, je m’étais fixé un objectif de 50 000 mots. Puisque je ne travaillais pas, et que je ne partais pas en vacances, sauf la dernière semaine de juillet, je pensais cet objectif parfaitement réalisable. Voyons si je l’ai réussi :

Nanofin

Hier soir, lorsque j’ai éteints l’ordinateur, j’étais rendu à 56 105 mots. J’ai donc atteint mon objectif, et je l’ai même dépassé. En fait, j’ai normalement écris plus de mots que ne l’indique mon traitement de texte, tout simplement parce que j’ai écrit d’autres textes durant cette période, dont la fin de ma petite nouvelle Le Secret de la Montagne, dont je vous reparlerai sans doute bientôt puisqu’elle va paraître sur amazon avant la fin du mois. Mais ces mots en plus, qui ne correspondaient donc pas à mon projet de base, Danse!, je les ai retiré lorsque j’ai atteint l’objectif des 50 000 mots. Il y a donc environ 1 000 mots qui ont été supprimés de mon traitement de texte, afin que j’obtienne un texte cohérent, sans autre morceau de roman incorporé dedans.

Alors, qu’en est-il de mon projet ? Ai-je réussi à écrire un roman en un mois ? La réponse est malheureusement non. Même si j’ai eu du temps pour écrire, je n’ai pas écris tous les jours, ni beaucoup tous les jours. Je n’ai donc pas encore terminé Danse!, il va me falloir encore quelques semaines de travail. Mais à la fin août, il sera normalement terminé. Et d’ici la fin septembre, je pense que vous pourrez découvrir l’histoire d’Opaline et de sa fille Lisa, histoire que j’ai hâte de partager avec vous. J’ai mis beaucoup de moi dans cette nouvelle aventure. Elle a certes un peu évoluée depuis le résumé que je vous avais fourni dans le premier article, tout simplement parce que le personnage de Lisa a pris plus de place que je ne le pensais, parce qu’elle a entraîné dans son sillage plusieurs personnages, mais elle reste fidèle à l’idée que je me faisais de ce roman.

Je suis donc fière de moi. J’écris de plus de plus vite. Il m’a fallu plus de six mois pour écrire Changez de Vie, quatre mois pour Te Retrouver, et en un mois, j’ai dépassé la moitié de Danse! Je ne dis pas que tous mes projets avanceront aussi vite, beaucoup dépendent non seulement des recherches qu’il faut effectuer au préalable, avant de commencer la rédaction, d’autres de la projection qu’on doit faire pour créer son univers. J’ai fais plus de recherches pour ce nouveau roman que pour Te Retrouver. Néanmoins, il s’agit d’une romance, et je trouve, pour le moment, que c’est un genre assez simple à écrire. A part les recherches qu’il m’a fallut effectuer, je n’ai pas eu trop de mal à imaginer l’environnement de mes personnages, ni leurs caractères. Mais si je dois comparer avec un roman comme Eloïse, dont j’ai imaginé l’univers il y a plus de dix ans maintenant, (un article dessus devrait bientôt voir le jour sur le blog), la rédaction est plus compliquée pour ce dernier. Etant de la fantasy, je dois imaginer le monde entier, en plus de mes personnages. Pourtant, je vis avec l’histoire d’Eloïse depuis que j’ai douze ans. En tout cas, c’est super de voir un roman avancer aussi vite, même si j’espérais l’avoir déjà fini.

En résumé, je suis très contente de cette nouvelle édition du camps nanowrimo. Je suis heureuse d’avoir atteint mon objectif des 50 000 mots en un mot. Cela me rassure, et me montre que je suis capable d’écrire autant, en si peu de temps. Si jamais j’arrivais à faire de l’écriture mon métier, oui je rêve un peu, je pourrais donc écrire plusieurs livres en un an. Heureusement, car les idées se bousculent dans ma tête. Rien que la semaine dernière, deux nouvelles idées de polars ont fait leurs apparitions dans mon esprit. Je vais donc devoir écrire beaucoup. Bref, c’est une édition réussie. Mais je sais aussi que si j’ai réussis, c’est aussi parce que je ne travaillais pas cet été. Je crains que mon score ne soit bien bas si j’avais dû en plus faire autre chose durant mes journées. Je plains donc ceux qui n’ont pas pu se consacrer entièrement à leurs projets cet été.

Nanofin2

Et vous ?

Vous avez fait le nanowrimo cet été ?

Quel était votre objectif ?

Vous avez réussi ?

Quels sont vos conseils pour ceux qui voudraient le tenter en novembre ?

Bonne première semaine d’août à tous 😀

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s