chroniques littéraires·partenariat

Blackwood

19510210_441652039547603_7106684893026642027_n

Bonjour les amis. J’espère que vous allez tous bien, et que vous n’avez pas trop chaud là où vous êtes. Ici, les températures sont encore montées, mais elles me donnent vraiment l’impression d’être en été et ça fait du bien. Ca donne envie d’aller à la mer. Mais aujourd’hui, je suis heureuse de vous retrouver pour une nouvelle chronique littéraire qui va vous faire voyager, non pas à la mer, mais dans les terres américaines. En effet, aujourd’hui, nous partons sur les traces du Bigfoot avec le roman Blackwood publié aux Editions Teens Lips, dont le blog est partenaire, et qui sort jeudi, soit le 20 juillet. Il s’agit d’une romance contemporaine écrite par Emerance Taylor. Je remercie les éditions Teens Lips de m’avoir fait découvrir cette nouveauté de leur catalogue. Voici le résumé de Blackwood :

Broken Arrow High School, juin 2014. Kaleigh est une adolescente pour qui les phénomènes étranges sont une véritable passion, à la limite de l’obsession. Alors quand Paul, jeune homme mystérieux de Davenport, Washington, évoque le Bigfoot en cours de biologie, la jeune fille se jette tête baissée dans un projet de road trip à destination du Mont Saint Helens, lieu qui, 90 ans auparavant, était au centre d’un terrible drame.
Cependant, elle qui pensait avoir le soutien infaillible de ses amis, se retrouve seule avec Paul et d’étranges vérités viennent progressivement semer le doute dans son esprit… Les mensonges, les secrets et les désillusions seront-ils plus forts que la relation qui lie ces deux adolescents ?

Dans cette histoire, nous suivons donc deux personnages qui vont alterner leurs points de vue, Kaleigh et Paul. Kaleigh est marquée par une affaire de famille, qui est la disparition de son grand-mère 90 ans plus tôt au Mont Saint Helens. Elle enquête depuis des années sur ce qu’il a pu se produire là-bas. Or, un jour, le nouveau de son collège évoque la légende du Bigfoot en cours de biologie. Le Mont Saint Helens est connu pour être un repaire de chasseurs de Bigfoot. Kaleigh voit là une occasion d’enquêter plus sur ce drame familial. Elle entraîne alors Paul dans un road trip pendant l’été dans cette région montagneuse. Cependant, ce voyage ne va pas être de tout repos, et certaines vérités ne sont pas bonnes à déterrer. Paul et Kaleigh vont l’apprendre à leurs dépens.

Alors, j’ai vraiment aimé l’idée de base de ce roman. Le fait de suivre deux adolescents tous justes majeurs qui partent ainsi à la chasse au Bigfoort est une idée originale. En fait, c’est mon premier roman qui évoque cette créature mythique, et j’étais donc très intéressée d’entendre plus parler d’elle. J’avais hâte de me plonger dans cette aventure. De plus, nous avons ici un mystère, la fameuse disparition de l’arrière-grand-père de Kaleigh, un mineur dans les années 1920, dont le groupe serait tombé sur le Bigfoot. Mais après l’attaque subie par cette équipe, non seulement cet arrière-grand-père aurait disparu, mais en plus plus personne dans son équipe ne parlait de lui, faisant comme s’il n’avait jamais été là. La famille de Kaleigh, ne sachant pas s’il était mort ou non, a donc été marquée par cette histoire. Nous avons donc la légende du Bigfoot mélangée à une enquête pour disparition, une vieille enquête datée de plus de 90 ans. Un scénario de base qui promet donc une grande aventure originale.

Or, en fait, j’ai eu pas mal de mal à accrocher à ce roman, à l’histoire. Certes, celle-ci a une bonne idée de base, le scénario promet une bonne lecture, mais ce n’est qu’un scénario. En vérité, j’ai eu l’impression que le roman n’était pas assez étoffé, que l’idée de base promise par le résumé n’était pas assez exploitée. En effet, j’ai eu l’impression de rester en surface pendant tout le roman, de ne pas rentrer au cœur des choses. A mon sens, il manque des choses pour qu’on rentre vraiment dans l’histoire. J’aurais aimé plus de détails sur le Bigfoot, sa légende, le Mont Saint Helens, ce qu’il s’est passé après la disparition de l’arrière-grand-père. Je m’attendais aussi à ce que le Bigfoot soit plus présent dans les conversations des deux amis, à ce qu’on sent vraiment qu’il parte sur les traces d’une créature imaginaire. En fait, j’ai eu l’impression que le livre se limitait au road-trip et aux secrets que se cachent leurs deux amis. J’aurais sans doute aimé me sentir plus dans le fantastique, dans l’imaginaire, ce que promettait le prologue racontant la disparition de l’arrière-grand-père de Kaleigh. De même, à mon avis, la fin est un peu bâclée, toute la tension du roman est évacuée en quelques phrases. Le dernier rebondissement de cette histoire est pour moins inadéquat avec ce que j’attendais, et j’ai été déçue. J’aurais souhaité qu’une telle fin soit plus amenée dans le récit, et non qu’elle tombe un peu comme un cheveu dans la soupe. Pour moi, la fin aurait dû être mieux préparée dans le récit, avec plus d’éléments au cours de ce dernier qui l’explique.

  • Mon arrière-grand-père, Monroe, était mineur au Mont saint Helens dans les années 20. Tout allait bien, lui et son équipe avaient même réussi à trouver un bon filon d’or qui pouvait leur rapporter gros. Mais du jour au lendemain, il a disparu, et ses collègues ont raconté à qui voulait bien l’entendre qu’ils avaient été victimes d’une attaque de Bigfoot, en omettant totalement l’existence de Monroe. Je veux d’une part savoir si le Bigfoot existe et d’autre part découvrir pourquoi sa disparition est restée ignorée. (…)

Tiens… Cette histoire de Bigfoot est loin de m’être étrangère.

  • J’en ai souvent entendu parler. C’est l’une des attaques de ce soi-disant animal la plus connue. (…)
  • Et tu n’as jamais rien entendu à propos d’un sixième home ? me demande-t-elle, pleine d’espoir.

Je soupire.

  • Non, jamais.

Il en va de même avec les deux personnages principaux. Là aussi, j’ai eu le sentiment de rester en surface, de ne pas creuse plus leurs personnalités. Il m’a manqué des détails essentiels à mon avis pour m’attacher à eux. Ainsi, on sait que la relation de Kaleigh est tendu avec ses parents, mais c’est tout. C’est la seule information qu’on a sur sa famille. Pour Paul, on sait juste que sa mère est partie avec ses frères, mais on ne sait pas pourquoi elle ne l’a pas emmené, lui aussi. Ce sont certes des détails, mais cela aide à façonner les personnages, à leur donner une crédibilité. On ne sait pas pourquoi Paul atterrit à Broken Arrow, ni pourquoi il ne se fait pas d’amis. Et entre Kaleigh et Paul, on tombe rapidement dans de la romance, peut-être trop rapidement. Ils se retrouvent rien que tous les deux trop vite dans l’histoire pour moi, ils ont à peine le temps de se connaître que déjà ils vont au bal de promo ensemble et partent en road trip. J’ai trouvé ça trop rapide.

  • On danse ? proposé-je en désignant la piste de danse improvisée sur laquelle plusieurs couples se défoulent déjà.

Elle accepte d’un sourire timide et, maladroitement, nous commençons à nous détendre vraiment.

La musique passe d’un rock endiablé à une mélodie plus douce et instinctivement, Kaleigh et moi nous mettons à danser un slow. Au début mal à l’aise, nous bougeons maladroitement, et je tiens ma cavalière à bout de bras. C’est finalement elle qui prend les devants et se rapproche progressivement de moi, m’autorisant à l’enlacer. Elle pose délicatement sa tête sur mon torse et, encouragée, je resserre mon étreinte. La chaleur de son corps contre le mien m’apaise et je commence même à penser que finalement, Broken Arrow n’est pas si mal.

De même, leurs caractères respectifs sont à peine esquissés. Ce que je retient du roman, c’est que Kaleigh est curieuse et rancunière, et que Paul est un cachotier qui dissimulé à Kaleigh, pendant le voyages, des éléments qui auraient pu se révéler déterminants pour la suite de l’aventure. Il ne le fait pas exprès, il considère juste que cela n’est pas du ressort de son amie. C’est peut-être ce qui me le rend plus sympathique que Kaleigh, qui m’a parfois agacée durant l’histoire avec des réactions peu mâtures. Elle râle pendant une partie du voyage après Paul, mais n’ose pas partir. Elle en veut à ses amis de ne pas être présent, mais en même temps elle est contente qu’ils ne soient pas là car sinon le voyage n’aura pas été le même. C’est une fille contradictoire qui devient vite casse-pied. C’est dommage, parce qu’avec l’abandon de ses amis, elle aurait dû pouvoir attirer de la sympathie, mais finalement, cet abandon qui était au début un drame, elle finit par le trouver sympa.

  • Tu sais, dit Kaleigh tout bas, il m’est arrivé au cours de ces derniers jours de me demander à quoi aurait ressemblé ce voyage si je l’avais fait avec la bande. (…)Et je me suis rendu compte qu’il aurait été beaucoup moins riche en émotions et en rebondissements. on aurait beaucoup ri, beaucoup mangé, mais dans le fond, je pense que j’aurai été déçue. Merci de rendre ce road trip incroyable, finit-elle.

Les personnages secondaires sont aussi peu exploités. Ainsi, on a les amis de Kaleigh qui sont présent au début du roman, amis avec qui elle part tous les été en road trip, et qui étrangement cet été ne veulent pas partir avec elle. En fait, j’ai eu l’impression qu’on se débarrassait d’eux assez vite, car puisqu’ils ne veulent pas venir, Kaleigh se dispute avec eux, et on ne les revoit qu’à la fin de l’histoire. Ils ne cherchent même pas à s’excuser, ils disparaissent juste de l’intrigue. C’est la même chose avec l’oncle Bobby de Paul. Il est là pour une scène, puis se volatilise. C’est embêtant pour le lecteur car on a le sentiment que les personnages secondaires ne dont que traverser cette histoire.

Cependant, malgré une histoire peu étoffée et des personnages à mon sens peu exploités, la plume de l’auteure est très agréable. On avance de chapitres en chapitres avec l’envie de savoir ce qu’il s’est passé au Mont Saint Helens 90 ans plus tôt, avec l’envie de voir le Bigfoot. Il y a une certaine tension dans le roman qui nous pousse à continuer la lecture malgré les défauts notés plus haut. On veut savoir comment cette histoire va se terminer, si les deux adolescents vont avoir leurs preuves de l’existence du Bigfoot et s’ils vont résoudre le mystère de la disparition de l’arrière-grand-père de Kaleigh. C’est ce que j’ai aimé dans cette histoire, tous ces rebondissements qui font qu’on attend avec hâte qu’ils atteignent la fin du voyage pour comprendre ce qu’il se passe. L’auteure gère très bien la montée de la tension qui nous gagne tout le long de la lecture.

En résumé, je ressors assez mitigée de cette lecture. Il y avait une bonne idée de base, un bon scénario, avec une jolie plume qui nous fait tourner les pages avec plaisir, mais trop de détails qui manquent, qui m’ont rendu cette histoire crédibles et attachantes. En vérité, cette histoire manque pour moi de profondeur. J’en suis désolée pour l’auteure et pour son travail accompli, mais il manque pour moi trop de choses pour que je conseille ce roman. Néanmoins, si vous aimé les road trips et les histoires d’amitié qui se changent en amour, vous passerez certainement un bon moment avec ce roman à chercher le Bigfoot. Après tout, ce n’est pas parce qu’il ne m’a convaincu qu’il en sera de même pour vous.

Et vous ?

Quelle est votre dernière lecture ?

Votre dernière déception ?

Pourquoi n’avez-vous pas accroché à tel ou tel roman ?

N’hésitez pas à commenter et à partager vos expériences 🙂

Bonne semaine à tous 😀

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s