chroniques littéraires

Jumping, tome 1

IMG_20170704_124355.jpg

Bonjour tout le monde. J’espère que vous allez tous bien, et que vous ne perdez pas le moral avec ce temps couvert de début juillet. On se croirait réellement être en octobre. Heureusement, cela va s’améliorer dans la semaine. Enfin. En ce qui me concerne, je suis toujours plongée dans la rédaction de mon nouveau roman, dont je vous ai parlé dans mon dernier article sur le Camp Nanowrimo. J’en suis déjà à 8283 mots, ce qui prouve à quel point le challenge avance à un bon rythme.

Mais je ne vous écris pas cet article pour vous parler de mon nanowrimo. Aujourd’hui, j’ai eu envie de vous présenter un manga, l’un des derniers sur lequel j’ai craqué. En même temps, il y a des chevaux dedans, c’est-à-dire une très bonne raison pour moi de me plonger dans sa lecture. Et je peux déjà vous confier que je n’ai pas été déçue. Ce manga, c’est le premier tome d’une série qui s’intitule Jumping. Il est écris et dessiné par Asahi Tsutsui, et est publié par les éditions Akata. Le premier tome est sorti en juin 2017. Voici son résumé :

Depuis qu’elle a raté ses examens d’entrée à l’université, Ran vit enfermée chez elle, ne sachant plus quoi faire de sa vie. Heureusement, Sayuri, sa seule véritable amie, décide de l’embarquer de force à Aomori, région plus reculée du Japon, où elle fait ses études. Elle y fréquente notamment le club équestre, en parallèle de ses études. Au contact des membres du club d’équitation, mais aussi des chevaux, Ran va, malgré son manque d’assurance, retrouver goût à la vie !

On suit donc Ran, une jeune fille, qui a beaucoup de mal à l’école. Elle a beau travaillé dur, ses résultats ne sont jamais à la hauteur de ses espérances. Et voilà qu’elle rate en plus l’examen d’entrée à l’université. Depuis, elle reste enfermée chez ses parents, sans travail, devenant ainsi un « rebu » de la société japonaise. Ran va donc très mal. Heureusement, elle peut compter sur sa seule amie, Sayuri, pour la motiver à aller de l’avant. Celle-ci lui propose en effet de venir emménager chez elle, dans une région reculée du Japon. Là-bas, elle va l’initier à l’art équestre, puisque Sayuri est étudiante dans une université agricole en lien avec un centre équestre. Et étrangement, Ran va se lier avec Tsugaru, un cheval qui ne tolère plus qu’un humain le touche ou monte sur lui. Les deux exclus vont alors s’apprivoiser, et Ran va se faire de nouveaux amis qui vont la pousser à dépasser son échec universitaire.

Alors, on s’attache rapidement à Ran. C’est une jeune fille sensible qui a beaucoup de mal à trouver sa place dans la société japonaise, celle qui met les résultats au panthéon. Ran a beaucoup de difficultés à écrire, à apprendre. Elle a beau y mettre du sien, elle n’y arrive pas. Son échec universitaire la détruit. Elle ne sait plus quoi faire de sa vie, elle ne sait même plus si elle mérite d’être en vie. Elle est complètement déprimée. Elle a des peurs pour tout, ne serait-ce que pour quitter le domicile familial. Pourtant, elle accepte de prendre le risque de s’éloigner, de partir à la découverte d’un nouvel endroit, là où vit sa meilleure amie. Elle a tellement peu confiance en elle qu’elle a beaucoup de mal à accepter que les autres s’intéressent à elle. Cependant, elle va devoir accepter les autres pour avancer, et pouvoir être aidée. C’est intéressant de voir comment elle évolue au cours de ce premier tome. Même si les changements sont infimes, Ran prend tout de même beaucoup sur elle pour changer. Ainsi, elle accepte de monter à cheval alors qu’elle est terrorisée, de repasser les examens de l’université, d’avoir plusieurs personnes qui s’occupent d’elle pour les révisions, etc. Elle se confronte au regard des autres. J’ai aimé son personnage craintif et pourtant volontaire, son peu de confiance permet à beaucoup de personne de se retrouver en elle, sa peur de l’échec aussi. C’est une personne calme et généreux, qui accepte de se dépasser pour Tsugaru, le cheval qui se lie avec elle.

IMG_20170704_130805.jpg

Le personnage de Sayuri est super aussi. Elle est en effet pleine de vie, d’enthousiasme. Elle est toujours de bonne humeur, jamais fatiguée. Elle est très généreuse car elle demande à Ran de la suivre chez elle. Elle veut tout faire pour qu’elle aille mieux, pour qu’elle trouve sa voix. En cela, c’est une merveilleuse amie. Elle va d’ailleurs pousser ses autres amis à se joindre à elle pour aider Ran. C’est un vrai chef plein de bonne volonté. Elle a aussi beaucoup d’humour, ce qui contraste avec le personnage de Ran beaucoup plus renfermé et sombre. Elle permet justement de contrebalancer l’aspect négatif qui ressort de Ran.

Hinagata est le vrai propriétaire de Tsugaru. Il va évidemment mal prendre le fait que son cheval préfère passer du temps avec Ran plutôt qu’avec lui. Ceci fait qu’il devient jaloux du fait qu’elle puisse le caresser et pas lui. Néanmoins, il ne donne pas l’impression d’en vouloir à la jeune fille, même s’il ne va pas cesser de battre le chaud et le froid avec elle. D’ailleurs, Ran ne sait jamais sur quel pied danser avec lui. Il peut être sympa avec elle, mais aussi très froid. On a aussi du mal à savoir ce qu’il pense. C’est un personnage très complexe, qui je pense va se dévoiler de plus en plus dans la série, jusqu’à peut-être devenir un ami proche de Ran. Il ne fait plus de concours depuis un moment. Je pense que Ran va aussi le pousser à se dépasser. Et peut-être permettre à ce que ce très bon cavalier renoue avec sa monture.

IMG_20170704_124551

Il y a aussi plusieurs personnages secondaires dont il est un peu compliqué de tous se souvenir. C’est peut-être l’un des défauts que j’ai repéré pour ce tome 1. J’ai néanmoins adoré la conversation qu’a Ran à la fin avec Chiyoko, la sœur de l’un des membres du centre équestre. C’est une conversation censée, qui pousse Ran dans ses retranchements et lui rappelle que la vie ne se résume pas qu’à l’échec, mais que ce dernier est parfois nécessaire pour continuer à avancer. C’est une belle discussion pleine de positivisme.

IMG_20170704_124424

Les dessins sont très beaux, les chevaux sont bien dessinés et la vie au centre est à mon sens bien retranscrites. Sachant que les chevaux font partie des animaux les plus compliqués à dessiner, je tire donc mon chapeau à l’auteur qui, en plus de parler d’un sujet important, le fait d’une manière très sympa, agréable à l’œil.

L’histoire de ce manga est très intéressante car elle met en évidence l’un des problèmes de la société japonaise : tous ces enfants qui échouent aux concours d’université estiment qu’ils n’ont plus d’avenir. La seule solution que pensait avoir Ran était de rester enfermée chez ses parents, mais elle avait tord. La vie ne se résume pas à cet échec, malgré ce que semble penser une partie de la société. En fait, cet échec va certainement permettre à Ran d’évoluer d’une bien meilleure façon que si elle avait été à la fac. Dans nos sociétés modernes qui mettent à la plus haute place l’école et les résultats scolaires, je trouve ça particulièrement intéressant de rappeler que la vie ne se résume pas à cela, que la passion, les émotions, comptent aussi. Si Ran peut approcher Tsugaru, c’est sans doute parce que le cheval se retrouve en elle, qu’il a sentit qu’elle avait besoin de lui. Ce n’est donc pas parce qu’elle a raté son examen qu’elle ne sert plus à rien. Dans la vie, il y a toujours quelqu’un qui a besoin de nous, peut importe qu’il s’agisse d’un animal ou un être humain. Ce manga rappelle donc cela, et cela est important de se souvenir d’un point aussi essentiel.

En résumé, je vous conseille donc ce roman, qui est très positif. Certes, ce n’est pour le moment que le premier tome et il faut voir de quelle manière la série va évoluer, mais je sens qu’elle est très prometteuse. J’ai donc hâte de savoir de quelle façon va évoluer Ran, ainsi que sa relation avec Hinagata, et avec Tsugaru.

Et vous ?

Aimez-vous les histoires avec des animaux ?

Avec des marginaux qui évoluent grâce à des animaux ?

Quelle est votre dernière lecture, coup de cœur, en manga ?

Bonne semaine à tous 😉

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s