chroniques littéraires·partenariat

Troubles

Troubles.jpg

Bonjour tout le monde. J’espère que vous vous portez tous bien, et que vous avez pu vous recharger les batteries avec tout le soleil qu’on a eu ce week-end. On a vraiment l’impression d’être en été. Je ne sais pas pour vous, mais moi il me donne des envies de départ en vacances, de dépaysement. Et justement, c’est un peu ce qu’on va retrouver dans la chronique littéraire que je vous propose aujourd’hui, car l’histoire du roman que je vais vous présenter se situe en partie à Los Angeles, en plein soleil, sur la côte Californienne. En plus, il y a de la romance dans ce titre, il est donc parfait pour les vacances. Ce roman, c’est la dernière parution des éditions TeenLips, qui m’a été envoyé en service presse grâce au partenariat que j’ai avec cette maison d’édition. Il s’intitule Troubles et a été écrit par Magali Inguimbert. Il est sorti vendredi dernier. Voici son résumé :

 » Quand l’enfer a un goût de paradis… « 

Désemparée par le changement de comportement de sa fille, la mère de Jessie l’envoie chez son oncle et sa tante en Californie. À 2000 milles du domicile familial, elle a bon espoir qu’elle retrouve le droit chemin.

Cheveux rouges, piercings, attitude nonchalante et caractère sombre, la jeune fille de dix-sept ans n’est pas en pleine crise d’adolescence.

Non, Jessie ne se cache pas sous son allure gothique par caprice.

Mais les autres ne la comprennent pas.

Enfin, jusqu’à ce qu’elle fasse la rencontre d’Austin, un élève de son nouveau lycée.

Elle l’intrigue, il l’exaspère.

Son passé trouble la hante et Austin va tout tenter pour la sauver, mais parviendra-t-il à ramener la lumière dans son existence et sauver son âme ?

Nous suivons donc le personnage de Jessie, jeune fille perturbée et très mal dans sa peau, qui est obligée par sa mère, qui ne sait plus quoi faire avec elle, d’aller vivre avec son oncle et sa tante en Californie. Jessie se cache derrière un look gothique et une grande agressivité, elle ne dort pas sans somnifères, ne supporte pas qu’on la touche, mais refuse de parler de ce qui ne va pas. Au lycée, elle fait la connaissance d’Austin, un garçon de son âge, qui va tout faire pour faire valser sa carapace et découvrir son secret. A force de patience, Jessie va s’ouvrir un peu et revenir à la vie, grâce à Austin et à sa sœur, Abby, ainsi qu’à sa famille. Et peut-être même découvrira-t-elle qu’elle est encore capable d’aimer.

Alors, de prime abord, ce roman peut sembler assez sombre, parce que le personnage de Jessie est très sombre. C’est une jeune fille perdue, qui est dans l’autodestruction. Elle fait tout pour se cacher, pour que les autres ne viennent pas vers elle. Elle repousse même pas sa mère, avec qui elle n’a presque plus de contact, de discussion. C’est ce qui va la conduire chez son oncle et sa tante. Jessie porte un look noir, avec pleins de piercing. Elle ne supporte pas qu’on s’approche d’elle, elle voudrait même disparaître. D’ailleurs, elle se noie dans ses dessins morbides et dans la musique qu’elle écoute très fort, jusqu’à en avoir mal aux oreilles. Elle souhaite même mourir. On devine donc aisément l’épreuve à laquelle elle a confrontée, même si rien n’est dévoilé avant qu’elle n’en parle à Austin. Mais peu à peu, grâce à ce garçon, Jessie révèle la jeune fille qu’elle était autrefois, celle qui aimait chanter, qui croquait la vie à pleine dent. Grâce au personnage d’Austin, l’humour et la lumière vont entrer dans ce roman. Austin permet en effet de contrebalancer Jessie en la faisant rire, sourire, en la sortant de ses pensées morbides, en lui occupant l’esprit par des projets ambitieux. La relation ambigu qu’ils vont tout les deux entretenir permet à la jeune fille de se projeter à nouveau dans le futur, et même de renouer avec ses proches. Celle-ci est intéressante à suivre car elle est amicale dès le début, mais on sent déjà qu’elle basculera à un moment donné. Il faut juste que les deux personnages ouvrent les yeux, car cela paraît évident pour tout le monde qu’Austin et Jessie sont attirés l’un par l’autre. De cette manière, ce n’est pas vraiment une relation amicale qu’on va suivre tout au long du roman, mais plus la transformation de cette relation en relation amoureuse, sa construction en tant que telle. J’ai aimé le fait qu’Austin considère toute de suite Jessie comme une amie, malgré les réticences de celle-ci. Il fait comme si elle avait toujours été là, avec lui. Et surtout, il ne la lâche pas afin de comprendre ce qu’elle lui cache, afin de pouvoir l’aider. Il devine ce qu’elle cache dès le début.

  • J’ai pas envie d’en parler.
  • Pourtant, te livrer à un ami te ferait du bien.
  • Mais on n’est pas amis je te rappelle ! J’ai pas d’amis.
  • Je pourrais être le premier, non?

Je me relève alors sur mes deux coudes, pour qu’il ne puisse pas distinguer l’expression de surprise plaquée sur mon visage.

  • Mais pourquoi tu y tiens tant ?

Dans un soupir, il se confie :

  • Je ne sais pas… Quand je t’ai vu dans ce magasin de disque, j’ai d’abord un peu flippé. Puis tu as levé les yeux et ma trouille a disparu sans que je sache trop  pourquoi d’ailleurs. Et puis, quand j’ai vu l’album que t’as choisi, j’ai rapidement deviné que cette apparence, ce genre que tu te donnes n’est qu’un mince bouclier en fin de compte. Quelle gothique écouterait du Maroon 5, sérieusement ,

Au niveau des personnages j’ai eu un gros coup de cœur pour celui d’Abby, la sœur d’Austin, qui, comme lui, ne s’arrête pas à l’apparence pourtant peu engageante de Jessie. Elle l’intègre même immédiatement dans son univers, comme si elle avait toujours été là. J’ai apprécié la prévenance dont fat preuve Abby envers Jessie, qu’elle n’hésite pas à pousser un peu par moment. Abby est une personne solaire, et j’ai aimé les remarques justes qu’elle peut faire, ainsi que son enthousiasme et la bienveillance dont elle fait preuve. Elle n’hésite d’ailleurs pas à donner un coup de main à son frère pour sortir Jessie de sa torpeur. De plus, son histoire est assez tragique, ce qui fait qu’on a envie de s’attacher à elle.

  • Bien, alors je vais te tirer les vers du nez. Tu n’as qu’à hocher la tête pour dire oui ou non.

Sans attendre mon accord, elle commence son interrogatoire.

  • C’est à cause d’un garçon ?

Je réponds par la négative.

Elle observe mes réactions, un vrai détecteur de mensonge.

  • De tes parents ?

Je réitère mon geste.

  • De ton animal de compagnie ?

Je fronce d’abord les sourcils devant une question aussi étrange, et continue de secouer la tête de droite à gauche.

  • Tu as appris que ton groupe préféré se séparait ?

Je tente de retenir un sourire, mais sa dernière tentative me fait échouer.

  • Tu as braqué une banque et ça fait des mois que le FBI te recherche, mais cette fois t’es cuite. Ils connaissent ta planque ?
  • Mais om vas-tu chercher tout ça ?

La musique est très présente dans ce roman, elle est même un fil conducteur, et un lien entre les personnages. C’est en effet grâce à elle que Jessie rencontre Austin, et grâce à elle qu’Austin peut réaliser son rêve, et Jessie de renouer avec sa famille. La musique devient même une manière de communiquer entre eux deux, une manière de faire passer des informations essentielles. C’est donc un roman qui donne envie d’aller en concert, d’écouter de la musique, les chansons qui sont mentionnées dans cette histoire.

  • Tiens d’ailleurs, en parlant de ça… J’ai quelque chose pour toi.

Son ton est nonchalant, mes yeux écarquillés. Il sort alors de son sac un album qui ressemble à ceux déjà rangés ici. Ma curiosité est piquée au vif. Il me le tend : il y est inscrit Maroon 5 – She will be loved. Je fixe le cadeau un instant avant de plonger mes yeux dans les siens.

  • J’espère simplement remplacer celle que tu écoutes sans arrêt par quelque chose, disons … de plus doux. C’est pas bon pour tes oreilles.

En fait, le seul bémol que j’ai trouvé à cette histoire est sans doute liée à son genre, celui de la romance. En effet, je l’ai trouvé assez prévisible. Je sais qu’il est compliqué de renouveler ce type d’histoire, de ne pas faire qu’il y ait un schéma prévisible qui en ressorte. Or, là, j’ai eu l’impression de deviner assez vite ce qui allait arriver à nos deux personnages. Déjà, l’histoire de Jessie est prévisible car on devine facilement ce qui lui es arrivé, ce qui fait qu’elle est dans cette boucle de destruction. Ensuite, on devine qu’Austin et Jessie vont se rapprocher, que la petite amie de ce dernier va être un obstacle, qu’ils vont reculer, se rapprocher fuir chacun de leur côté, etc. On devine aisément les enchaînements de l’histoire. C’est un peu ce qui m’a dérangé, car les seules surprises que j’ai eu, ce sont dans les surprises d’Austin, ses cadeaux pour Jessie, et dans le drame qui touche Abby.

Cependant, il ne s’agit que d’un léger défaut, à mon avis. Le roman se lit très bien, et la plume de l’auteure est agréable à suivre. On passe un bon moment dans ce roman qui respire l’optimisme et la joie de vivre. Il y a des super moment où on n’a qu’une envie, suivre les personnages. C’est un roman qu’on a du mal à lâcher. Je vous en conseille donc la lecture, surtout si vous aimez les romances, la musique, et l’humour. Cette histoire a tout ce qu’il faut pour avoir envie d’aimer et de s’amuser. Les personnages sont vraiment sympathiques, ils se dévoilent eux aussi peu à peu, on finit par s’attacher à eux. C’est aussi une belle histoire sur la reconstruction de soi.

Et vous ?

Cela vous arrive-t-il de trouver des romances « prévisibles » ?

Appréciez-vous, ou non, de deviner une histoire avant sa fin ?

Quelle est votre dernière romance lue ?

Bonne semaine à tous 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s