chroniques littéraires·partenariat

Deadly Heaven

couvdeadlyheavenjpg

Bonjour tout le monde. J’espère que vous allez bien, et que, pour ceux qui sont en vacances, vous avez le temps de lire un peu et de profiter un peu. Pour ma part, j’enchaîne en ce moment les lectures, ce qui explique que vous ayez un article aujourd’hui, et j’ai de la chance car ce sont de bonnes lectures. D’ailleurs, je voulais vous présenter aujourd’hui une nouvelle sortie que j’ai eu le privilège de lire en avant-première. En effet, ce roman, dont je veux vous parler, je l’ai reçu dans le cadre d’un partenariat avec la maison d’édition TeenLips. Il s’agit d’un roman plutôt pour les adolescents, fantastique. Il a été écrit par Mauï Basquin et sort aujourd’hui, le 17 février. Voici son résumé :

« 1, 2, 3, je suis bientôt là…


4, 5, 6 pour t’écorcher vive…

7, 8, 9 ce n’est pas du bluff…

10, 11, 12, tu seras toute rouge. »

Heaven, hantée par ses cauchemars, entend cette chansonnette toutes les nuits.

Quelqu’un, quelque chose ne veut qu’elle.

Elle le sent, elle le sait.

Lorsque le sommeil s’en va, Heaven est une lycéenne comme les autres, toujours entourée de ses trois amis. La rencontre de Gabriel, jeune homme mystérieux au regard magnétique et à l’aura surnaturel, va bouleverser, malgré elle, son quotidien.

Quels ravages sera-t-elle prête à subir pour résoudre l’énigme de ses cauchemars ?

Et si tout cela avait un rapport avec l’arrivée de cet être énigmatique ?

Heaven est une jeune adolescente normale. Elle a deux parents aimants, qui vivent ensembles, et trois amis qu’elle adore. Elle semble donc être heureuse. Pourtant, depuis quelques semaines, un sombre cauchemar lui fait vivre un calvaire toutes les nuits. Elle se voit être poursuivie par un homme qui lui promet de venir la tuer en lui chantant une petite comptine enfantine. Chaque jour, Heaven affronte la journée en craignant la nuit et ses insomnies. Seulement, la rentrée des classes et son entrée en seconde ne voit pas la fin de son calvaire. Dans sa classe d’anglais, un jeune adolescent fait son entrée. Un jeune garçon qu’Heaven ne connaît pas et qui va l’attirer comme un aimant, malgré toute la répulsion qu’Heaven va aussi montrer à son encontre.

Ce qui m’a beaucoup plu dans ce roman, c’est l’alternance que nous avons entre les différents genres d’histoire. En effet, nous avons de l’horreur dans ce texte avec les rêves d’Heaven, qui sont vraiment très sombres, mais aussi un peu de romance avec l’arrivée de Gabriel dans sa vie, et enfin du fantastique un fois que ce dernier dévoile sa véritable nature. Et ce qui est intéressant, c’est que ces trois genres s’harmonisent parfaitement au sein de cette histoire. En fait, j’ai déjà lu des histoires fantastiques où se mêlaient ces trois genres, mais j’ai vraiment trouvé qu’ici cela se faisait tout seul, naturellement. L’horreur vient souligner le fantastique pour le mettre en valeur plus tard, pour préparer le terrain. Ce que j’ai trouvé original, c’est que d’habitude, nous avons d’abord le fantastique qui vient et qui entraine dans son sillage l’horreur pour les personnages, avec des situations terrifiantes. Ici, nous sommes plutôt dans l’inverse. Heaven connaît l’horreur avant même d’entrer dans une histoire fantastique, et cette histoire fantastique va lui permettre de comprendre ce qui la terrifie dans ses rêves. Je pourrais presque dire que le fantastique vient supprimer cette horreur, ou du moins y apporter un remède, car c’est bien dans le monde réel que ce situe ses peurs, du moins au débit. En tout cas, pour l’horreur ou les autres genres, ils sont très bien décrits et maîtrisés par l’auteure, car  les rêves d’Heaven pourraient nous faire dresser les cheveux sur la tête. C’est d’ailleurs ce qui m’a attiré dans cette histoire, cette présence de l’horreur dès le début, qui est bien présente. En tournant les pages du roman, on s’attend ainsi à ce qu’Heaven finisse par tomber sur celui qui veut lui faire du mal et que cela finisse dans un bain de sang.

Il faut que je cache chaque partie de mon corps. Doigts de pied recroquevillés afin que rien ne dépasse, car sinon, c’est la mort assurée. Je me cramponne au mur comme s’il était mon dernier espoir. Comme s’il était la seule chose capable de me maintenir en vie. Respiration saccadée, cœur qui bat la chamade. Je sais que je ne dois pas bouger, que ma vie en dépend et pourtant, ma tête pivote lentement vers la droite comme si une force démoniaque m’y contraignait. Je ne contrôle plus mon corps, quelque chose m’oblige à le regarder.

Les poubelles industrielles font rempart entre l’être malsain et la jeune fille sans défense.

Il analyse chaque recoin. Il ne me trouve pas, mais il sait que je suis là. Ses traits se figent. Il esquisse un abominable rictus qui me glace le sang. Ses lèvres murmurent quelque chose dans un souffle. Il va me trouver. Soudain, ses yeux se ferment et ses narines bougent lentement, en rythme. Je plaque ma main sur ma bouche pour m’empêcher de crier lorsque je comprends ce qu’il est en train de faire. Il me sent. Il me cherche. J’ai peur, tout mon être tremble sans que je puisse me contrôler.

  • Je sais que tu es là.

Je me suis facilement attachée au personnage d’Heaven, en partie parce que c’est elle raconte l’histoire. Tout est de son point de vue, à la première personne. J’ai rapidement ressenti ses peurs, ses doutes vis à vis de Gabriel, j’ai aimé la manière dont elle lui résiste, et son amitié indéfectible pour ses trois amis. D’ailleurs, on sent rapidement que c’est une fille calme, posée, sur laquelle on peut compter. C’est le plus souvent vers elle que se tournent les autres afin d’avoir des conseils dans une situation difficile, comme sa meilleure amie lorsqu’elle lui demande des conseils pour attirer les regards d’un garçon. Certes, ce sont des problèmes d’adolescents, mais j’ai trouvé qu’Heaven donnait des conseils justes, qu’elle était très disponible malgré ses cauchemars et sa vie personnelle. J’ai trouvé qu’en plus c’était une fille très naturelle, qui ne se prenait pas la tête, qui savait à peu près ce qu’elle voulait, par exemple ne pas tomber amoureuse de Gabriel. En fait, elle est un peu l’adolescente que tout le monde voudrait être, avec des amis qui l’adorent, des parents avec qui elle n’est pas en guerre mais qui l’écoutent, un chiot qui la protège, et plutôt une bonne élève. Et un futur petit-ami qui est le plus beau garçon du lycée.

Il y a pourtant une chose qui m’a dérangée chez Heaven, elle est trop parfaite. Certes, elle fait des cauchemars terrifiants, et il y a une raison bien précise pour laquelle Gabriel s’intéresse à elle qui est assez terrible, mais à part ça, elle a tout ce qu’elle veut, et en tant que lectrice j’ai trouvé ça un peu trop gros par moment. Par exemple, ce n’est pas une chambre qu’elle a, c’est une suite, avec sa salle de bain et son dressing. D’accord, elle est fille unique, mais ceci n’empêche pas. Et il n’y a pas que cela. Elle mange avec tous ses amis tous les midis aux restaurants plutôt que de manger à la cantine, elle est bilingue, elle peut quand elle veut aller dormir chez sa meilleure amie ou partir en virée shopping, sortir, organiser une fête, etc. J’ai donc trouvé que parfois, elle avait la liberté, et du coup le comportement, d’une jeune femme de dix-huit ans, de terminale, alors qu’elle n’est que seconde. Personnellement, cela m’a un peu gênée. Mais peut-être, et c’est sans doute vrai, que des adolescentes de son âge peuvent avoir autant de liberté et d’argent. Comme je me suis attachée, et retrouvée, dans le personnage d’Heaven, j’ai comparé mon adolescence avec la sienne, et je me suis dit que j’étais loin d’avoir eu une telle adolescence.

  • Tu sais ce qu’il te faut pour te remonter le moral ?

Elle me regarde, joyeuse, elle connaît déjà la réponse, mais je ne peux m’empêcher de m’écrier :

  • Une soirée entre filles !

Elle hoche vivement la tête et nous appelons respectivement nos parents pour obtenir leur accord. C’est sans grande surprise qu’ils acceptent.

  • Mais avant, un relooking s’impose.

Elle glousse et hoche la tête. Nous prenons le bus jusqu’à Lille pour aller faire les magasins entre copines. Lorsque nous arrivons enfin sur la place, nous nous installons dans un bar pour planifier notre virée.

Pour le personnage de Gabriel, j’ai été étonnée qu’Heaven lui résiste autant, pour finalement lui tomber dans les bras. Mais il est vrai qu’il fait tout pour que cela arrive, allant presque jusqu’à la harceler. C’est d’ailleurs assez flippant, parce que qu’il ne la laisse pas tranquille, ce qui fait de lui un personnage au début un peu antipathique. J’ai d’ailleurs adoré la réaction du chiot d’Heaven lorsqu’elle le lui présente, montrant ainsi que l’animal sent qu’il est différent, ce qu’Heaven mettra plus de temps à comprendre. Au sujet de cette différence, je ne m’attendais pas à ce résultat. Enfin, j’avais bien compris que quelque chose clochait avec Gabriel, mais je ne m’attendais pas à ce qu’il soit ce qu’il est. J’avoue avoir été assez surprise, dans le bon sens. Après, ce qui m’a un peu dérangée, c’est qu’il renie assez vite ce qu’il est pour rester avec Heaven. Enfin, c’est ce qui va permettre à l’histoire de basculer dans l’horreur est de comprendre les cauchemars de la jeune fille.

  • Qu’est-ce que j’ai bien pu te faire pour que tu me détestes à ce point ?

Sa phrase reste sans réponse, j’essaie de réfléchir pour lui donner une raison recevable, mais je dois me rendre à l’évidence, il n’y en a aucune. L’antipathie que je ressens pour lui n’est pas valable, je n’ai aucun argument. Je reste de marbre et ne lui parle pas : comme à mon habitude, je l’ignore.

  • Heaven…

Il me fixe droit dans les yeux, l’air triste et fatigué. Je ne l’ai encore jamais vu comme ça.

J’ai été assez séduite par cette histoire, elle se lit bien, le style est très fluide même à certains moments on sent la jeunesse de l’auteur dans son écriture, ou du moins dans son style, on a envie de savoir la suite. La romance est très bien traitée, on se prend aux jeux des sentiments des deux personnages. J’avoue même avoir eu envie de retourner au lycée pour revivre ces moments si bien décrits par l’auteur. J’ai seulement noté un petit bémol dans le récit dans les dernières pages, où j’ai trouvé le retournement de la situation de Gabriel et d’Heaven un peu facile. Même si celui-ci est bien écrit et finalement assez cohérent, j’avoue que j’aurais voulu qu’Heaven se batte un peu plus et refuse son destin. Enfin, c’est ce que j’aurais préféré. Ceci n’empêche pas que je lirais la suite avec plaisir, car j’ai vraiment été happée par cette histoire, si bien que j’ai eu du mal à la lâcher.

En conclusion, je recommande ce titre qui m’a beaucoup plu, qui a même été pour moi un petit coup de cœur. J’ai passé un bon moment avec les personnages, dans l’histoire, même si je note un petit bémol pour la  fin.

Et vous ?

Quel est votre dernière romance lue ?

Vous aimez lire de la romance mêlée à d’autres genres ?

Pourquoi ? Qu’est-ce que cela vous apporte en plus ?

Bonne fin de semaine à tous 😀

Publicités

4 réflexions au sujet de « Deadly Heaven »

    1. C’est vrai que c’est parfois un peu mièvre les romances, elles découlent de bons sentiments qui parfois lassent. Ici l’avantage c’est l’horreur et le fantastique qui sont présents 🙂 Si jamais tu le lis, j’espère que tu aimeras 😉 ça te fera peut-être changer d’avis sur les romans ^^ En tout cas, je suis contente de t’avoir fait découvrir ce roman 🙂
      A bientôt 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s