chroniques littéraires·service presse

Vestige tome 1

couvvestigestome1

Bonjour les amis. Alors, commence se passe cette nouvelle semaine ? Vous êtes en vacances, ou vous avez hâte d’y être ? J’avoue que j’ai la chance d’avoir les vacances scolaires, ce qui me permet de lire, d’être enfin un peu plus sur le blog, et aussi d’écrire. Mon nouveau projet avance un peu, ce dont je suis super contente. Mais aujourd’hui, je vous retrouve sur le blog non pour vous parler de mon prochain roman mais pour vous présenter un des romans que j’avais lu dans le cadre de mon week-end à lire. Oui, je ne suis pas très à jour dans mes chroniques, mais je vais enfin pouvoir vous parler de ce roman que j’ai lu dans le cadre d’un service presse ponctuel avec la maison d’édition Anyway Edition. Il n’y a pas à dire, j’aime beaucoup ce qu’ils font dans cette maison d’édition. La couverture est très belle et attire l’œil, et le texte est de qualité. J’avais déjà lu pour eux Les Originels, tome 1 et j’avais déjà fait ce constat.

Le livre dont je vais vous parler aujourd’hui est un premier tome d’une série qui s’appelle Vestige. Je ne sais pas encore combien de tomes sont prévus. Le premier tome s’appelle La Reine Oubliée. Il a été écrit par Rose Royl et est donc paru chez Anyway Edition en 2016. C’est un roman fantastique plutôt pour ados. Voici son résumé :

Cassie Prédier, 16 ans, sent que son monde a changé. Imperceptiblement. Inscrite depuis peu à l’Institut Privé du Sacre, Cassie découvre vite qu’elle évolue au sein des privilégiés et que parmi eux, se trouve une classe élitiste, l’inaccessible Classe A.

Alors pourquoi certains des élèves de cette classe – tels Salomé et le beau Evon – s’intéressent-ils à elle ? Qui est cette magnifique jeune femme que seule Cassie peut voir et avec qui elle se sent inextricablement liée ? Cassie sent que son monde va changer. Définitivement.

Et si vos désirs étaient des ordres ? Dans ce cas, prenez garde à vos souhaits…

Nous suivons donc une jeune adolescente, Cassie, qui est parfaitement normale et qui n’a donc rien d’extraordinaire. Enfin, tout ceci est vrai jusqu’à ce qu’elle survive à l’accident de voiture qui tue ses parents et qu’elle se découvre un don particulier, celui d’ordonner aux choses. Ainsi, avec les bons mots, elle peut ordonner ce qu’elle veut aux choses inanimées. Obligée de vivre avec sa tante qu’elle adore, et de déménager suite à la promotion de cette dernière en Bretagne, Cassie va entrer dans l’étrange collège privé de sa ville, un endroit où se trouve une classe élitiste, la fameuse classe A, qui se décline sur tous les niveaux scolaires, de la maternelle à la Terminale. Cette classe n’accepte jamais de nouveaux élèves, ceux qui y sont y sont depuis la maternelle. Ses élèves ne fréquentent pas les autres classes et se montrent arrogants et supérieurs. Mais Cassie va rapidement découvrir quel secret cache cette fameuse classe, car elle va être la première à en faire partie sans y être née, et elle va de même découvrir qu’elle n’est pas si ordinaire que cela, ainsi que le fait qu’une terrible machination est en train de se mettre en place. Cassie, avec ses nouveaux amis, va alors tout faire pour comprendre ce qui arrive, et surtout pourquoi, même si elle est dans la classe A, elle reste à part.

Alors, il n’y a pas à dire, nous sommes bien dans du fantastique et l’auteure suit parfaitement les codes de ce genre avec une adolescente banale qui finalement se retrouve extraordinaire et, avec ses amis, parvient à mettre en lumière un complot qui se préparait, tout cela grâce à leur trop grande curiosité. Ce que j’ai aimé, c’est l’originalité du don de Cassie et de ses amis. En effet, ils ont tous le même dons, celui de la fameuse classe A, avec pour chacun quelques variances, qui leur vient de leurs parents. J’avoue avoir eu un peu de mal au début à bien comprendre comment ce don se transmettait sans que les personnages ne soient des réincarnations de grands personnages historiques, mais cela change de ce que l’on peut voir d’habitude en fantastique. Et le fait que ce don soit mêlé à l’Histoire est intéressant. J’espérais néanmoins que cet aspect-là soit plus présent, en apprendre plus sur l’Histoire de France et autre, et cela est peu négligé dans ce roman, mais ceci est fait pour laisser place à toute l’histoire de Cassie et ses aventures.

  • Bon, Cassie, commença-t-il en se tournant vers moi. Apparemment, tu ne le sais pas alors laisse-moi t’éclairer : tu es une héritière.

Une quoi ? Héritière ? J’étais reine ? (…)

  • Tu n’es pas reine, précisa-t-il. Tu n’as pas de trône qui t’attend pour gouverner dans un quelconque pays lointain. (…) On appelle héritier ou héritière les personnes comme toi et moi qui sont issus de familles ancestrales magiques. Des familles qui reçoivent depuis la nuit des temps les réincarnations des rois et des reines. (…) Tu as reçue en héritage la conscience et les souvenirs d’une reine. (…) Votre héritage doit être une reine peu connue et oubliée. Bref, tu tires tes pouvoirs de ta reine. Prononcer des ordres à notre magie est le seul moyen de l’exprimer.

J’ai trouvé qu’on s’attachait assez vite à Cassie. Elle est un personnage attachant, au début très perdue suite au décès de ses parents, mais elle parvient à reprendre peu à peu goût à la vie, notamment grâce à la découverte de son don qu’elle s’amuse à tester. Elle est par moment assez espiègle, débordant de joie, mais aussi par moment mélancolique, surtout quand elle pense à ses parents, ce qui est normal. J’ai apprécié sa curiosité, ainsi que son amitié fidèle qui la pousse à chercher à comprendre et à défendre ses amis. Elle est légèrement rebelle et elle ne se laisse pas démonter. Elle est capable de tenir tête aux autres, de se défendre. Comme toute adolescente, elle n’écoute pas et à tendance à n’en faire qu’à sa tête, ce qui peut lui être à la fois bénéfique et préjudiciable. J’ai apprécié sa force de caractère. A l’inverse, il y a des moments où elle m’a énervée, comme ce moment au début du roman, avant le déménagement, où elle considère que la France s’arrêt à Paris et qu’en « province », c’est horrible. J’avoue qu’à ce moment-là, tout mon capital sympathie pour elle s’est envolé. Heureusement, arrivée à Auray, l’attitude de Cassie change et elle s’ouvre aux autres. La relation qu’elle a avec sa tante est aussi intéressante, car on a vraiment le sentiment qu’elles ont une relation mère/fille normale, alors qu’elles ne sont ni l’une ni l’autre. La relation naissante qu’elle va développer avec Evon est aussi intéressante, car on la découvre amoureuse, mais aussi craintive face à ses sentiments. En fait, ce qui fait qu’on s’attache à Cassie, c’est qu’elle ressemble à bien des adolescentes, ce qui fait qu’on se retrouve en elle, dans ses choix et dans ses attitudes. Je pense que tout le monde peut se retrouver en elle.

J’ai aussi particulièrement adoré Salomé. Elle est pleine de vie et apporte un peu d’humour dans ce roman. Elle dit aussi tout ce qu’elle pense, en se moquant de se que les autres pensent. Sa franchise m’a beaucoup plu, ainsi que son intelligence. Elle sait très bien se servir de ses connaissances au bon moment. J’ai en plus été séduite par le jeu de séduction qu’elle joue avec …, même si elle refuse d’avouer la vérité. Son amitié avec Cassie est intéressante car elles sont plutôt opposées, Cassie étant la rebelle, celle qui affronte les dangers sans écouter les autres, qui fonce tête baissée, alors que Salomé est plus posée, plus réfléchie. J’ai trouvé qu’elles se complétaient très bien, même si elles feraient toutes les deux n’importe quoi par amitié, la preuve en est pour Salomé lorsqu’elle fréquente Cassie alors qu’elle ne fait pas encore partie de la classe A, ce qui lui vaut quelques moqueries de la part de ses camarades. Ce que j’ai aimé chez elle, c’es son bon fond.

Comme promis, deux jours plus tard, Salomé était venue me voir et m’avait généreusement donné tous les cours qui me manquaient. Depuis, nous parlions régulièrement, sous les yeux médusés de Julie, Anne et Sophie.

Ce que j’ai apprécié, c’est qu’il y a une pointe d’horreur dans ce texte. En effet, il se passe de drôle de choses autour de Cassie, des aventures qui lui feront se dresser les cheveux sur la tête. J’ai apprécié ces moments car ceux-ci permettent de mettre en danger l’héroïne, de changer un peu des moments plus « plats plats » qui concernent les cours et les histoires d’amour du lycée. Ce qui est intéressant, c’est qu’on bascule vraiment dans l’action, dans la peur. Ces moments pourraient seulement mettre la vie en danger de Cassie, mais ils ne se limitent pas à ça, ils font peur aussi bien aux personnages qu’au lecteur. J’ai aimé ce basculement ponctuel.

Le son d’un souffle rauque me parvint. Une respiration animale ou humaine, je ne saurais dire, mais qui me fit trembler jusqu’aux os. Paralysée, je ne bougeais plus d’un pouce, à l’affût du moindre bruit suspect. Une éternité, me sembla-t-il, se passa. Un autre craquement. Derrière moi. Et un second. Ils me cernaient.

  • Qu.. Qui est là ?

Des pupilles rouges sang percèrent la pénombre. Il n’y a pas de loup à Auray, me rassurai-je. Heureusement, ce n’en étaient pas.

Des chiens carnassiers s’approchèrent de moi, dévoilant pour la plupart leurs crocs jaunis. C’était les chiens les plus abominables que je n’ai jamais vus. Si sale. Leurs poiles étaient hirsutes et leurs regards étaient si assassins qu’il était évident qu’ils ne mangeaient pas à leur faim. Pour de l’humain, ils ont l’air prêts à faire une entorse à leur régime traditionnel.

Cette histoire se lit plutôt bien, on a envie de savoir la suite, d’abord d’où proviennent les pouvoirs de Cassie, les fameux rêves étranges qu’elle fait, puis qui est la reine dont elle est l’héritière, ainsi que ce qu’il est arrivé à …, agressée devant les yeux de Cassie. Tout est fait par l’auteure pour nous pousser à poursuivre notre lecture, à nous poser des questions qui trouvent quelques réponses dans la suite du texte. Le fait qu’il ait un peu de romance dans le texte entre Evon et Cassie n’est pas gênant, correspond aux personnages qui sont adolescents. C’est la même chose pour le fait qu’il y ait des rivalités entre Cassie et Pénélope, la star de la classe A. J’ai eu l’impression que l’auteure se mettait facilement à la place de ses personnages, ce qui donne à sa plume un effet de jeunesse par moment qui n’est pas désagréable, mais qui peut pour certains être perturbant et donner un effet de non maturité. On a parfois le sentiment en effet que l’auteure, dans son texte, a l’âge de son héroïne, qu’elle est aussi jeune. Mais ceci n’empêche pas que son écriture est fluide et très agréable. On passe un bon moment en lisant son histoire, on est emporté par ses mots.

Je vous conseille donc la lecture de ce roman si vous aimez les romans fantastiques mettant en scène des adolescents. Son originalité lui permet de se démarquer dans ce genre. Avec lui, vous passerez un bon moment avec les héritiers des différents rois et reines ayant marqués l’Histoire humaine afin de déjouer un sombre complot. Il y a des chances pour que je lise la suite avec intérêt.

Et vous ?

Quel est votre dernier roman lu de ce type ?

Il vous a plu ?

Que cherchez-vous dans ce type de genre ?

Quels sont les clichés que vous préféreriez éviter dans ce type de récit ?

Bonne semaine à tous 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s