chroniques littéraires·partenariat

Tout est une question de choix 2- Atteindre ce que l’on est

tout-est-une-question-tome2

Bonjour tout le monde. En ce mardi ensoleillé, je reviens vers vous pour vous parler du tome 2 d’un roman que j’avais lu en début d’année. Ce premier tome a du vous marquer puisqu’il s’agissait de mon premier coup de cœur de 2017. Je veux bien sûr parler du roman Tout est une question de choix 1- Etre ce que l’on attend, qui m’avait profondément marqué. Pour vous resituer, il s’agit d’une romance entre deux garçons, Vincent, qui arrive à l’université de Toulouse, en section art, et Tony, qui, sous le coup d’une sorte de coup de foudre, décide de jouer avec Vincent afin de le faire tomber amoureux de lui. Attention, si vous n’avez pas lu le tome 1 et que vous ne voulez pas vous faire spoiler, je vous déconseille de poursuivre la lecture de cette chronique. Dans ce 2e tome que je vais vous présenter aujourd’hui, nous suivons donc la suite des aventures de nos deux héros, que nous avions laissés perdus à la fin du tome 1, Tony partant pour le Canada et Vincent ayant compris qu’il l’aimait de tout son être, et cherchant donc à survivre à son absence. Ce tome 2 est sorti en novembre 2016 chez les éditions MxM Bookmark et a été écris, comme le tome 1, par Ness Ivanek. J’ai aussi lu ce roman en service presse, donc je remercie vraiment la maison d’édition pour cette belle découverte. Voici le résumé de ce tome 2, Tout est une question de choix – Atteindre ce que l’on est :

« Je t’ai fait découvrir ma façon de vivre, maintenant, je veux que tu me fasses découvrir la tienne. » Tony est parti. Alors que l’été débute, Vincent doit faire face et tenir bon malgré le manque lancinant que son absence lui cause. Une proposition d’exposition, un job d’été, la reprise des cours et de la natation, tout est bon pour se changer les idées, mais ses sentiments pour Tony sont trop profonds pour qu’il parvienne à l’oublier. Tous ses amis, les plus anciens comme les nouveaux, gravitent autour de lui mais sans réellement voir sa détresse et ne font que lui rappeler ce qui lui manque au quotidien. C’est seul que Vince doit faire de nouveaux choix, prendre les bonnes décisions et définir l’homme adulte qu’il est en train de devenir. Partagé entre ses sentiments et sa raison, il continue d’avancer en tentant de protéger son cœur meurtri, sans perdre sa capacité à aimer.

Dans ce 2e tome, Antonio s’est donc envolé pour le Canada, laissant Vincent triste et désemparé. Pourtant, le jeune homme se relève et tente d’oublier son chagrin en cherchant du travail à Carcassonne, dans la ville de ses parents où il a dû retourné pour l’été. Avant ce retour aux sources, grâce à sa professeur de dessin de la fac, ses dessins et ceux de Tony sont exposés lors d’une exposition à Toulouse. Il fait des rencontres lors du vernissage, un garçon qui le pousse à reprendre la natation, et il comprend que son père commence à avoir des doutes sur sa sexualité. Vincent sait que son père ne tolère pas les homosexuels, alors il cherche un moyen de cacher ce qu’il est. Et ce moyen arrive lors de ses recherches de boulot, par la présence de Laetitia, surnommée Tia, qu’il va faire passer pour sa petite-amie auprès de ses parents. Mais Vincent n’arrive pas à oublier Tony, et lorsque ce dernier l’appelle pour lui dire qu’il va mal, Vincent ne se le fait pas dire deux fois, il s’envole à son tour pour le rejoindre là-bas. Et il va alors tout faire pour le faire revenir en France, même si l’orgueil de Tony va lui donner du fil à retordre. Comment convaincre un garçon de rester avec soi alors que celui-ci est volage et évite toujours de s’attacher ? Telle va être la délicate mission de Vincent. Et tout serait nettement plus simple si Vincent était aussi capable de savoir vraiment ce qu’il veut.

En fait, alors que le 1er tome se concentrait sur les réticences de Vincent à succomber à Tony, ici on a, pendant une partie du roman, l’inverse, c’est-à-dire Tony qui tente de repousser Vincent pour retrouver la vie insouciante qu’il avait avant de le rencontrer. Puis, on a aussi les doutes de Vincent qui occupe une autre partie du roman, avec toutes ses questions pour savoir si Tony est digne de confiance. Quand l’un fait un pas, l’autre recule de deux. D’ailleurs, encore une fois, c’est Vincent qui raconte l’histoire de son point de vue.

Alors, je précise maintenant que ce 2e tome n’a pas été un coup de cœur. Pourquoi ? Tout simplement parce que, même si l’histoire m’a transportée et que j’ai encore adoré la plume de l’auteur, il n’y avait plus la surprise apportée par le tome 1. J’ai trouvé ce tome 2e un peu plus prévisible, on se doute en effet que Vincent va finir par partir au Canada, et qu’il va enfin s’assumer en tant qu’homosexuel par rapport à ses parents. On attend d’ailleurs ceci tout au long du roman. Alors, je ne dis pas que la magie n’est pas au rendez-vous, parce que l’est, mais juste puisque c’est un 2e tome, il est plus compliqué de produire un coup de cœur. Et puis le 1er tome avait mis la barre tellement haute qu’il était compliqué de le surpasser. Mais ce 2e tome reste génial et je le conseille. Le jeu du chat et de la souris instauré dans le 1er tome continue d’une manière différente.

  • Vince ?

Entendre mon surnom dans sa bouche me fait frémir et je regrette que ça ait été aussi flagrant.

  • Tu ne viens pas m’accueillir ?

La question est ironique et renvoie au propre accueil qu’il m’a fait quand j’ai débarqué chez lui, à Montréal. Mais moi, ça ne me fait pas du tout rire. Bien au contraire.

  • Qu’est-ce que tu fous là ?

Jérémy tourne un regard surpris vers moi et j’en comprends tout à fait la raison. Ma voix est bizarre. Rauque, enrouée, comme si j’étais sur le point de fondre en larmes.

(…)

  • Comment ça ? Pourquoi ? j’insiste d’un ton moins larmoyant et plus déterminé.
  • Comment ça ? J’ai fais mes valises (…)

Cet enfoiré joue au plus malin et ça m’énerve. Je décide d’arrêter de vouloir lui arracher une réponse claire et de mettre fin à cette situation au plus vite.

  • Peu m’importe, t’as rien à foutre ici.

Ce que j’ai aimé dans ce 2e tome, c’est la manière dont évoluent les personnages par rapport au 1er tome. En effet, on découvre ici une faiblesse chez Tony, qui est Vincent. Lui qui joue tout le temps le désinvolte, le macho et le dragueur, se retrouver à appeler en pleine nuit Vincent pour être rassuré, pour entendre une voix amie. On découvre aussi son passé, et cela est super intéressant. J’ai adoré la fin, celle où Tony fait la surprise de sa vie à Vincent. On découvre aussi que Tony sait à présent ce qu’il veut faire de sa vie. Tout ce qui se passe dans le 1er et le 2e tome lui permet enfin de se poser et de réfléchir à son avenir.

N’obtenant pas de réponse à cette question, j’insiste après quelques secondes de silence.

  • Si tu m’appelles, c’est bien pour une raison, non ?
  • Je ne me sens pas très bien, m’avoue-t-il enfin.
  • Tu es malade ?
  • Non.
  • Alors qu’est-ce que tu veux dire ?
  • J’en sais rien…

A ma plus grande stupeur, sa voix se brise en fin de phrase et je me redresse sur mon lit pour m’assoir, les yeux écarquillés dans la semi-pénombre de ma chambre d’étudiant. Ce n’est pas possible ! Je suis en train d’halluciner ! Tony ne peut pas avoir l’air de pleurer au bout du fil !

Vincent aussi change et mûrit. Il avait déjà bien évolué dans le 1er tome, mais là il ose enfin s’affirmer. Bon, il y a toujours des moments où il doute, où il recule, où il se prend la tête par peur de souffrir, comme lorsque Tony revient en France, mais j’ai apprécié le fait qu’il dépasse tout de même ça pour enfin être lui-même. Certes, j’attendais beaucoup de la confrontation avec son père lorsqu’il découvre la vérité, et je pensais que cela viendrait plus tôt dans le récit, qu’il y aurait plus de cris, etc, et ce passage-là m’a un peu déçu, mais j’ai aimé tout de même la manière dont Vincent s’en sort. Ce passage reste un moment assez mignon. J’ai apprécié aussi la folie qu’il fait en se jetant dans un avion pour le Canada juste parce que Tony allait mal. Vincent n’hésite plus à prendre des risques. C’est super aussi de le voir repousser les avances d’un homme dont il sait pourtant qu’il pourrait le rendre heureux. Cet aspect conflictuel était intéressant à suivre parce qu’on se demande si Vincent va céder ou non, s’il va rester fidèle à Tony ou non.

Un type sympa, qui n’a sans doute jamais fait de mal à personne volontairement et qui, je le sais, serait capable de s’adapter à mon rythme et de me chérir comme il se doit. Alors, est-ce vraiment sans espoir pour lui avec moi … ? Je ne sais plus. Mes réflexions, qui auraient dû m’éclairer sur ses sentiments, n’ont fait que me perturber un peu plus.

Le personnage de Tia apporte vraiment quelque chose de nouveau à l’histoire, un peu de fraîcheur. On ne peut qu’apprécier cette fille tout en couleur qui arrive dans la vie de Vincent et qui accepte rapidement de se faire passer pour sa petite-amie. Heureusement pour le jeune homme, elle le suit sur Toulouse pour rentrer à son tour à l’université, et va prendre la place de Tony dans son petit groupe. D’ailleurs, ceci entraînera quelques tensions qui permettront à Tony de découvrir ce qu’il veut réellement. J’ai aimé sa joie de vivre, et elle est toujours de bon conseil pour Vincent, jouant à la fois le rôle de la meilleure amie ou de la sœur. On s’attache facilement à elle, comme Vincent. Elle apporte un peu de piment dans l’histoire. Surtout, c’est une fille très originale qui n’a rien à envier aux garçons avec lesquels elle va se lier.

Nos regards se croisent et j’esquisse un sourire gêné avant de détourner les yeux. La jeune fille ne fait pas tant de manières et s’approche aussitôt de moi. Elle a ma taille, les cheveux noir de jais, les yeux d’un bleu troublant, la peau claire et un style très grunge. Outre son maquillage assez appuyé mais qui lui va bien, c’est surtout ses bottes aux bouts en fer qui attirent mon attention. Il fait tellement chaud que je me demande comment elle les supporte.

Elle porte ensuite une robe noire, joliment décolletée, qui lui arrive jusqu’au milieu des cuisses et dont la taille est marquée par une ceinture à clous. Boucles d’oreilles, bagues, bracelets, colliers, elle a l’air du genre à aimer les bijoux originaux, inédits et qui peuvent être qualifiés de « rock » ou carrément « gothiques ». Lorsqu’elle s’arrête devant moi, je remarque que ses cheveux noirs et raides qui lui arrivent sans doute au milieu du dos mais qu’elle a noué en un chignon lâche, ont les pointes rouges sang. Une fille sans doute très intéressante et qui plairait beaucoup aux colocs.

Encore une fois, il y a d’autres choses dans le roman dont je voudrais vous parler, comme ce qu’il se passe après que Tony revienne en France, mais que je suis obligée de passer sous silence pour ne pas vous spoiler. Alors, je n’ai qu’un conseil à vous donner, allez le lire, vous ne serez pas déçu.

Je dirais en conclusion que j’avais très hâte lire ce 2e tome après ma lecture du 1er, et que je n’ai pas été déçue. J’ai retrouvé avec joie ces personnages et la plume fluide de l’auteur, j’ai aimé la manière dont l’histoire a avancé et ce que les personnages deviennent. J’ai tremblé et douté avec eux avec plaisir. J’ai vraiment été immergée dans l’histoire. Certes, je mets un bémol sur le coming-out de Vincent vis-à-vis de ses parents qui pour moi s’est passé trop vite, sans trop de difficulté, mais c’est le seul point que je trouve un peu négatif. Sinon j’ai adoré cette histoire et je pense être capable de la relire dans l’ensemble avec le même plaisir dans quelques années. Je conseille encore sa lecture.

Et vous ?

Avez-vous déjà eu un coup de cœur pour un 2e tome après avoir adoré le 1er ?

Cela vous dérange-t-il d’avoir deux tomes dans une romance ?

Quel roman vous a marqué depuis le début de l’année ?

Bonne semaine à tous 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s