cinéma et séries

Glacé – série – ép. 1 et 2

glacé.jpg

Bonjour tout le monde. J’espère que vous n’avez pas trop froid aujourd’hui. Ici ça va encore, même si j’avais que j’ai rajouté un pull en plus. Mais c’est l’hivers, alors ça fait du bien enfin du vrai froid, un hivers glacial. D’ailleurs, on va rester dans cette ambiance froide pour parler d’une série télévisée française diffusée depuis la semaine dernière par la chaîne M6. Pour ceux et celles qui n’ont pas la télévision, cette série est retrouvable sur le site de la chaîne. Cette série, c’est Glacé, adapté du roman du même nom de Bernard Miner sortie en 2011 chez les éditions XO/Pocket. L’adaptation est faite par Laurent Herbiet, avec Charles Berling, Julia Piaton, Nina Meurisse et Pascal Greggory dans les rôles principaux. Il y aura en tout 6 épisodes tous d’une cinquantaine de minutes. Voici le résumé du roman, qui est le premier tome des aventures de Martin Servaz, le héro :

Décembre 2008, dans une vallée encaissée des Pyrénées. Au petit matin, les ouvriers d’une centrale hydroélectrique découvrent le cadavre d’un cheval sans tête, accroché à la falaise glacée. Le même jour, une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée. Le commandant Servaz, 40 ans, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier cette enquête, la plus étrange de toute sa carrière. Pourquoi avoir tué ce cheval à 2 000 mètres d’altitude ? Serait-ce, pour Servaz, le début du cauchemar ? Une atmosphère oppressante, une intrigue tendue à l’extrême, une plongée implacable dans nos peurs les plus secrètes, ce premier roman est une révélation !

Alors, il faut savoir que je n’ai pas lu le roman de Bernard Minier. Je n’en n’ai pas encore eu le temps, même si l’histoire me plaît beaucoup. D’ailleurs, le roman n’est même pas encore dans ma pal. Je ne peux donc pas comparer le roman et la série pour le moment. Mais je peux déjà vous dire que la série semble plutôt correspondre à l’histoire du roman. On y suit donc le commandant Servaz, flic à Toulouse, qui se voit obligé de revenir dans la vallée où il devait vivre autrefois pour enquêter sur une bien étrange affaire : le corps d’un cheval, dépecé, sans tête, a été déposé en haut d’un téléphérique. Servaz doit alors faire équipe avec la capitaine Ziegler pour élucider ce crime, le cheval appartenant à un riche propriétaire de la raison et coûtant un bon prix. Au même moment, on suit une jeune psychologue, Diane, débarquée du Canada, prendre ses fonctions dans le grand centre psychologique de la région, un centre où est enfermé Julian Hirtmann, un dangereux tueur en série arrêté par Servaz des années plus tôt. Hirtmann est responsable de la mort d’environ six jeunes filles. On apprend d’ailleurs assez vite que Diane, la nouvelle psychologue qui insiste beaucoup pour le rencontre et s’occuper de son cas, s’appelle en vérité Hélène et serait la sœur d’une des victimes d’Hirtmann, une jeune adolescente dont le corps n’aurait jamais été retrouvé. Ce qu’elle veut, c’est savoir ce qu’il est arrivé à sa sœur. Au même moment, Hirtmann est relié au meurtre du cheval et donc à l’affaire de Servaz par un cheveu à lui se trouvant sur la tête du cheval retrouvée.

Alors, bien que je n’ai pas lu le roman, j’ai été assez intriguée par ce début d’histoire. Il y a donc de fortes chances pour que je regarde la suite de la série, puisque là seuls les deux premiers épisodes ont été diffusés, la suite ayant lieu ce soir, et même que je lise le roman. J’aime beaucoup le format de la série, six épisodes d’une cinquantaine de minutes. Ceci permet d’avoir le temps de poser l’ambiance, les personnages, l’histoire. C’est essentiel dans un polar. Cela permet en plus de profiter des paysages des Pyrénées, même si je pense que le réalisateur aurait pu en profiter beaucoup plus afin d’ajouter un peu plus de mystère et d’angoisse à l’image, dans le même style que Twin Peaks ou True Detective. J’ai en effet eu le sentiment qu’ici on jouait moins avec l’angoisse de la région, alors qu’il y a faire avec la montagne et le froid qui y règne. Ce point sera à surveiller dans les autres épisodes. Par contre, au début, lors de la première scène, je n’avais pas compris qu’il s’agissait d’un cheval dépecé. On ne voit rien, ce qui est à la fois assez bien car cela est une scène assez horrible, et en même temps décevant car on ne comprend pas ce qu’il se passe. En fait, je pensais que c’était un humain qui se trouvait en haut du téléphérique. Alors, je ne dis pas qu’il faut tout montrer, mais j’aurais aimé que cela soit clair dès le début, que ce soit visuel. Là, tout est fait pour cacher ce qu’on voit, mais on ne peut pas saisir toute l’horreur si c’est comme ça. Je comprends ce choix de la part  du réalisateur pour ne pas choquer les spectateurs, mais dans un polar, quand la mise en scène est aussi macabre, il faut essayer de la respecter. Enfin, c’est un détail qui m’a dérangé, mais peut-être que c’était compliqué à réaliser à cause du fait qu’on parle ici d’un animal et non d’un être humain qu’on peut maquiller à volonté.

Puisque j’en suis à parlé de la mise en scène, j’ai lu pas mal de critique sur internet à propos de la musique que certains trouvent omniprésente. Pour ma part, cela ne m’a pas dérangé, et je dois même dire que j’ai plutôt aimé. La musique est assez agréable à écouter. En plus, j’adore celle du générique.

J’ai beaucoup aimé Pascal Greggory dans le rôle d’Hirtmann. Il joue plutôt bien, et je le trouve assez effrayant dans son rôle de tueur psychopathe. On y croit facilement. A l’inverse, j’ai trouvé que les jeux d’acteurs des autres personnages étaient anecdotiques. Ils ne m’ont pas marqués et j’ai eu le sentiment que si on avait eu d’autres acteurs à leurs places, je ne m’en serais pas rendue compte. J’espère que cette impression va s’envoler avec le reste de la série. Pour le moment en tout cas, je ne les ai pas trouvés marquants et j’ai eu du mal à éprouver de l’empathie pour eux.

En tout cas, c’est un début de série prometteur qui donne envie d’en savoir plus. De plus, selon la rumeur, la série finira de manière différente que le roman. De quoi attiser notre curiosité.

Et vous ?

Vous avez regardé les premiers épisodes de cette série ?

Qu’en avez-vous pensé ?

Cela vous a-t-il donné envie de lire le roman ?

Bonne semaine à tous 🙂

Publicités

2 réflexions au sujet de « Glacé – série – ép. 1 et 2 »

    1. Je n’ai pas encore vu les autres épisodes puisque cela n’intéressait pas mon fiancé, donc j’attends encore pour mettre le replay ^^ c’est vrai que cette série est assez bien, mais j’attends voir encore car il y avait des petites choses qui me dérangeaient… Au moins, ça prouve qu’on est aussi capable de réaliser ce type de série ^^
      Merci de ton commentaire 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s