chroniques littéraires·partenariat

Phitanie tome 1

nantes-20170105-00780

Bonjour le monde. J’espère que vous allez tous bien et que les tempêtes survenues ces derniers jours n’ont pas fait trop de dégâts par chez vous. Ici, en Pays-de-la-Loire, cela a été assez calme, pas de neige, juste un peu de vent et de pluie. Parfois, je déteste ma région et ma ville. J’aurais adoré voir quelques flocons tombés. Enfin, au moins on a aussi eu du soleil, c’est déjà ça et je suis contente.

Aujourd’hui, je vais vous présenter une nouvelle chronique littéraire. Je vais en effet vous présenter un roman que j’ai eu en service presse de la part de la maison d’édition avec laquelle je suis partenaire, Rebelle éditions. Je les remercie pour cette lecture que j’avais très envie de lire. J’attendais ce roman avec impatiente, déjà parce que la couverture est juste magnifique je trouve, et que le résumé me tentait beaucoup. Alors, il s’agit du roman Phitanie, L’autre Monde. C’est un tome 1, le premier d’une trilogie. C’est un roman fantastique, avec un monde parallèle. Son auteure est Tiphaine Croville et il est sorti fin d’année 2016. Voici son résumé :

Définie par son rôle d’orpheline, Héloïne, 18 ans, rêve d’évasion. Lorsqu’elle se retrouve propulsée en Phitanie, elle découvre un nouveau monde où magie et animaux extraordinaires cohabitent. Elle fait la rencontre d’êtres exceptionnels qui deviendront le centre de son nouvel univers. En Phitanie, Héloïne trouve enfin l’opportunité d’être elle-même. Mais la liberté a un prix et elle devra affronter des épreuves que jamais elle n’aurait cru devoir surmonter.

Notre héroïne s’appelle donc Héloïne et va sur ses 19 ans. C’est une orpheline, ses parents seraient morts dans un accident de voiture. Elle vit dans le Sud de la France, dans une famille d’accueil, où elle a bien du mal à trouver sa place. D’ailleurs, elle ne se sent bien qu’avec Quentin, le petit garçon qu’elle en dehors de l’école. Or, un soir, en rentrant chez elle, sa vie bascule. Alors qu’elle évite une voiture qui allait sur elle, elle tombe à l’eau, et se réveille dans un endroit qu’elle ne connaît pas. Là, un jeune homme, Arthus, lui apprend qu’elle est en Phitanie, un monde sous la surface. Il n’y a aucun moyen pour Héloïne de revenir chez elle. Elle doit donc apprendre à évoluer dans ce nouvel univers, où la magie est présente. Aux côtés d’Arthus, elle va apprendre à monter à dos de pégase et les lois de ce nouveau monde. Elle va aussi devoir apprendre à se battre, car Phitanie est en guerre, dans une guerre froide, où la Rébellion, dont fait partie Arthus, tente d’affaiblir le cruel roi Valdaraus, coupable de la mort de plusieurs innocents, dont les parents du nouvel ami d’Héloïne.

  • Mes parents aussi sont décédés quand j’étais jeune.

Héloïne leva les yeux, surprise.

  • Que leur est-il arrivé ?
  • Valdaraus les a tués.

Héloïne sursauta. Elle comprenait mieux la source de la haine qu’Arthus éprouvait à l’encontre du roi de Phitanie.

  • J’avais douze ans à l’époque. Valdaraus avait déjà commencé sa chasse au Donum et s’était mis à kidnapper les enfants dont les deux parents étaient des Moundi. Ils étaient plus susceptibles d’hériter d’un Donum et donc de meilleurs sujets pour ses expériences.

Héloïne déglutit.

  • Valdaraus a kidnappé ma petite sœur, Evaha, un soir où j’étais chez Emmaran. Mes parents ont été tués en voulant s’interposer.

La gorge d’Héloïne était nouée.

  • Oh ! Arthus…
  • Je n’ai jamais su ce que ma sœur était devenue. Je ne sais pas si elle a un don, s’il l’a tuée, si elle est à son service, si elle connaît mon existence.

Héloïne posa sa main sur celle de son ami. Elle partageait sa colère et son chagrin. Elle aiderait Arthus dans son combat.

Je vais d’abord vous parler d’Héloïne. C’est une jeune fille ordinaire, ou du moins qui pense l’être, marquée par des cauchemars horribles où elle voit ses parents mourir. Elle ne se sent pas à sa place là où elle se trouve, et attend le bac avec impatience pour enfin pouvoir quitter sa petite ville de campagne, une ville où elle est réduite à n’être qu’une orpheline. Elle regrette juste de laisser derrière elle le petit Quentin, qu’elle adore. Avec lui, Héloïne est à la fois une maman très maternelle et aimante, mais aussi une amie fidèle, une confidente. Héloïne aime ce rôle. Seulement, elle disparaît et se retrouve à Phitanie. Là-bas, la douce jeune fille qu’elle était dans notre monde se révèle être une fille pleine d’humour, avec une répartie mordante, une amie fidèle et loyale et une combattante hors paire, tant qu’il ne s’agit pas de combat à l’épée. Héloïne se découvre un don pour le vol à dos de pégase, et elle retrouve les sensations qu’elle avait lorsqu’elle pratiquait le tir à l’arc, un art qu’elle reprend dans ses entraînements avec la Rébellion. Elle se découvre aussi être capable d’amour lorsqu’elle tombe sous le charme d’un des amis d’Arthus. Héloïne a beaucoup de caractère, et on devine que son histoire personnelle est liée à celle de Phitanie, comme le démontre l’importante cérémonie pour les 19 ans de la jeune fille qui ne se déroule pas telle qu’elle aurait dû se passer.

D’un coup, la forêt pleine de vie et de couleur qu’ils avaient découverte un peu plus tôt refit surface. C’était comme une résurrection. Héloïne pouvait percevoir ce cœur végétal qui battait de nouveau, empreint d’un feu nouveau.

Ce feu…

Ce feu palpitait…

Et il était si fort, si intense par rapport à la première fois qu’Héloïne pouvait sentir sa chaleur.

Cette chaleur…. elle était douce… et dangereuse.

Le feu se fit de plus en plus oppressant, l’air devenait chaud, brûlant. Et pas seulement l’air. Le corps d’Héloïne tout entier s’enflammait. Le feu palpitait dans l’arbre. Le feu palpitait en elle. Une brûlure lui arracha un gémissement de douleur. Elle porta sa main à l’endroit qui la faisait souffrir. Elle n’en croyait pas ses yeux.

Qu’est-ce que c’est ?

Sa peau semblait avoir été entaillée par un fer chaud. La brûlure n’était pourtant pas ordinaire. Elle était propre, précise. On aurait dit que quelqu’un avait écrit quelque chose sur sa peau.

En fait, c’est assez facile de s’attacher à Héloïne. Elle est à la fois perdue mais courageuse, avide d’en apprendre plus sur Phitanie mais regrettant sa vie d’avant, heureuse de participer à une Rébellion mais aussi effrayée, amoureuse mais pleine de doute. Elle ressemble à beaucoup d’adolescentes perdues entre l’enfance et l’adulte, entre le fait d’avoir envie de se cacher et de profiter et l’envie de se battre. J’ai apprécié le fait qu’elle ne soit pas douée avec les armes blanches, cela donne l’impression qu’elle est vulnérable. Ce n’est pas une héroïne parfaite, elle a ses faiblesses. C’est intéressant de la voir prendre confiance en elle, en ses capacités, grâce notamment au fait qu’elle récupère vite un arc, objet avec lequel elle a déjà des affinités. Sa relation avec Emmeran est aussi intéressante, j’ai aimé la manière dont elle a évolué, même si j’ai trouvé cela un peu rapide.

Pour ce qui est de ses amis, ils ne sont hélas pas si détaillés que cela, même si on arrive à glaner quelques informations au fur et à mesure que l’histoire avance. On apprend ainsi qu’Arthus a beaucoup perdu par la faute du roi, et qu’il a envie de se venger. Emmeran est sur la même longueur d’onde. Pour les autres membres de la Rébellion, on ne sait pas trop ce qui les motive d’être là. J’aurais aimé en savoir plus sur la nouvelle amie d’Héloïne, Layia. J’ai eu parfois l’impression que certains personnes étaient peu étoffés, et j’avoue que j’aurais aimé en savoir plus, voir plus de scène avec eux.

 J’ai apprécié mon voyage en Phitanie. C’est un monde bien maîtrisé par l’auteure, qui nous donne envie d’en apprendre plus sur lui, sur la manière dont il est apparu, ses origines, etc. J’ai aimé les descriptions qui nous sont données, ainsi que la manière dont vivent ces habitants, partagés entre la magie, pour ceux qui peuvent la pratiquer, et la vie de tous les jours guidée par cette magie. C’est un monde où on s’y sent plutôt bien.

Il poussa la porte et Héloïne eut le souffle coupé. Un sol rocailleux, parsemé de creux  dont la nature lui était peu familière se dessinait devant elle. Les pierres avaient une couleur rougeâtre, conférant au lieu une ambiance chaude, presque brûlante.

  • Il y a de la lave en fusion par-delà les roches. C’est cette lave qui donne à la lumière la couleur que tu peux observer.

De la lave par-delà les roches…

Pourtant, la température ne semblait pas si élevé, tout juste autour de vingt degrés, et le sol ne brûlait pas sous ses pieds.

  • Si de la lave nous entoure, comment se fait-il que la chaleur ne nous atteigne pas ?
  • Les Moundi se sont arrangés pour que ce ne soit pas le cas, répondit calmement Arthus.

(…)

Héloïne s’écarta de lui. Elle avait beau chercher, elle ne voyait pas aucun indice indiquant l’aspect « souterrain » de ce monde. Au-dessus de sa tête se trouvait un ciel nuageux et la roche s’étendait à perte de vue. Ce qui était tout aussi étonnant, était qu’Héloïne pouvait apercevoir de la végétation. Certes, pas celle qu’elle côtoyait à la surface, mais il lui semblait invraisemblable que quoi que ce soit puisse pousser dans pareil endroit. Suivant son instinct, elle s’élança vers un arbuste. Des petites choses lumineuses lévitaient autour du gros tronc orangé. On aurait dit des lucioles.

La plume de l’auteure se lit très bien, on avale les pages sans même sans rendre compte, les descriptions sont sympas, le livre est agréable à lireJe déplore simplement qu’il soit un peu court. En effet, encore une fois, je trouve que certains passages passent trop vite, il y pas mal d’ellipses dans l’apprentissage d’Héloïne, qui aurait pu servir à développer plus les personnages secondaires ou l’univers. Même si celui-ci est bien décrit, j’aurais voulu par moment que ce soit plus clair, qu’il y ait plus d’information car cela m’est arrivé d’être perdue. Peut-être qu’un glossaire à la fin, puisqu’il y a des mots inventés pour la cohérence de Phitanie, m’aurait aidé à mieux me repérer. En fait, j’ai eu par moment le sentiment qu’il me manque quelque chose au cours de ma lecture.

Néanmoins, malgré ces quelques petits points, je conseille ce roman, parce que j’ai vraiment passé un bon moment en le lisant, et que j’ai hâte de lire le deuxième tome afin de savoir comment la Rébellion va survivre à ce qu’il s’est passé à la fin du roman. Maintenant que le décor est planté, je pense que le deuxième tome sera plus centré sur l’action et la Rébellion, et je suis pressée de le lire. J’attends aussi pleins de révélations sur Héloïne et un affrontement avec Valdaraus. Bref, j’ai trouvé ce premier tome prometteur, même s’il a quelques défauts.

Et vous ?

Quelle est votre lecture du moment ?

Est-ce avec une lecture avec un ou plusieurs tomes ?

Bon dimanche à tous 🙂

Publicités

2 réflexions au sujet de « Phitanie tome 1 »

  1. Bonjour, j’ai égalent lu ce livre et je trouve votre chronique assez fidèle à mon ressenti. J’ai également lu le livre avec beaucoup de facilité. Il est vraiment très agréable. Concernant les personnages, je vous recommande d’aller sur le site de l’auteure, tiphainecroville.com. Elle a fait des petits spin off sur le passé de différents personnages secondaires. Ça devrait vous plaire ;0)

    J'aime

    1. Merci pour ce commentaire et pour l’adresse du site de l’auteure. je vais regarder ça avec plaisir pour patienter avant le tome 2^^ je suis aussi contente de savoir que ma chronique correspond à ton ressenti 😉 Bon week-end 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s