autoédition·Changez de Vie·mes écrits

Mon premier roman

Couverturefinale.png

Bonjour les amis. Vous avez dû remarquer, je n’ai pas été très présente ces derniers temps. Il y a eu un peu moins d’article sur le blog la semaine dernière. En effet, j’ai eu moins le temps d’écrire sur le blog, et de lire aussi. La faute à mon travail avec les enfants et les quelques virus qui traînent, et surtout parce que je mettais le point final à mon aventure avec mon roman Changez de Vie. Ceux qui suivent le blog depuis l’année dernière au moins ont beaucoup entendu parler de ce récit que j’ai écris, sur lequel je travaille depuis une année entière. Vous avez même pu en lire les premiers chapitres ici même, sur mon blog.

Cette histoire, j’ai commencé à l’écrire en septembre 2015, soit à la rentrée dernière. Pendant toute l’année scolaire, je l’ai travaillé dès que j’ai eu un peu de temps entre mon stage à la médiathèque et mes cours. Pendant l’été, avec le camps nanowrimo, j’ai pu inscrire le mot fin à cette histoire. A ce moment-là, le roman faisait 185 pages word et plus de 584 189 caractères.

Seulement, l’aventure ne s’arrêtait pas là. Mon roman est parti en correction, et il en y avait à faire, puis je l’ai envoyé à 5 bêta-lecteurs en septembre, qui m’ont fait des retours plus ou moins positifs sur mon texte. Je sais maintenant que ma manière d’écrire ne peut pas plaire à tout le monde. Heureusement, la majorité des retours ont été plutôt enthousiastes, ce qui m’a permis de me motiver encore plus.

Après le retour de mes lecteurs, il a fallu que je modifie un peu mon texte pour prendre en compte les remarques qui m’ont été faites. Ainsi, pour certains, certains moments de l’histoire avaient besoin d’être approfondis ou plus expliqués. J’ai intégré tout cela dans mon manuscrit. J’ai aussi corrigé toutes les fautes qui restaient, grâce à un super logiciel que je conseille, Antidote. Enfin, il a fallu que je me batte avec lui puisqu’il me rajoutait aussi des fautes par moment, ne comprenant pas l’ordre des mots de mes phrases, considérant que les sujets de mes verbes étaient autres. Mais il m’a été d’une grande aide.

Je me suis aussi occupée de faire la couverture. Cela a été assez compliqué, car j’avais du mal à imaginer  comment la faire, ce que je voulais dessus. Il fallait qu’on comprenne que c’était un roman, et non un guide de vie, que c’était une histoire plutôt sombre, mais que la couverture ne soit pas noire, et surtout qu’elle ne dévoile pas trop. Le titre est je trouve déjà assez évocateur par rapport au résumé. Je voulais aussi que ce soit une photo sur la couverture, et non pas un dessin qui convient mieux aux histoires fantastiques ou de SF. Je me suis longtemps demandée s’il fallait mettre la petite fille dessus, ou Alice. Créer la couverture est une étape importante. Je suis assez contente de celle que j’ai réussi à faire.

Et pour finir, toute la semaine dernière, j’ai relu une dernière fois mon manuscrit pour vérifier qu’il n’y avait plus de mot oublié, de fautes ou de mot à la place d’autre. Je sais qu’il doit sans doute en rester quelques unes, c’est compliqué d’avoir un texte parfait, la preuve en est que je trouve parfois des fautes dans les romans publiés que je lis, et que je suis loin d’être la reine de l’orthographe. Mais le texte est bon.

Ce week-end, j’ai donc envoyé mon roman à la maison d’édition, qui est surtout une plateforme d’autoédition, Librinova. C’est grâce à eux notamment que j’avais pu chroniquer le roman de Vera Seret sur le blog. Librinova fait de l’autoédition, mais propose de trouver un éditeur à ceux qui dépassent les 1 000 ventes. C’est à la fois un agent et une plateforme. Ainsi, c’est par leur biais que Carène Ponte a été découverte par Michel Laffon pour son roman Un Merci de Trop. Et il y a d’autres histoires prometteuses qui sont publiées chez eux.

Voilà, mon roman a été validé et il est en vente sur leur site. Pour le moment, il n’est qu’en ebook. Il faut en effet payer pour être édité chez eux, une somme qui permet la mise en vente sur toutes les autres plateformes, comme amazon, la fnac, cultura, apple, etc. Pour le moment, mon roman n’est que sur amazon, c’est un peu plus long pour les autres apparemment. Vous pouvez donc trouver mon roman sur Librinova et l’acheter au format que vous souhaitez (PDF, epub, mobi), ou sur amazon. Voici d’ailleurs le résumé de mon histoire, qui est un polar :

Alice pensait avoir une vie de rêve. Avec un mari formidable qui l’aime à la folie, deux filles qui grandissent et deviennent de merveilleuses adolescentes, un travail de romancière qu’elle adore, et une maison face à l’océan Pacifique, sur la côte californienne, elle pense vivre au paradis. Mais tout ça vole en éclats le jour où une petite fille est kidnappée de l’autre côté du pays, dans le Maine. Alice se retrouve mystérieusement liée à elle par sa fille cadette qui se met à faire de terribles cauchemars. Que cache véritablement cette disparition ? Alice va avoir besoin de toute l’aide fournie par le policier en charge de l’enquête pour découvrir la vérité, quitte à apprendre de sombres secrets sur elle-même et sur sa soi-disant vie parfaite, quitte à laisser des morts dans son sillage.

Si j’ai choisi l’autoédition plutôt qu’un éditeur traditionnel, c’est pour avoir la liberté sur mon texte, et échanger aussi le plus rapidement avec mes lecteurs. J’aime le fait que, dès l’histoire terminée et travaillée, corrigée, je peux la partager avec vous, au lieu d’attendre un verdict qui serait certainement négatif, les éditeurs croulant sous les demandes de publications. L’autoédition permet aujourd’hui d’avoir un poids dans le monde de l’édition. De plus, je perçois ainsi une plus grande partie des droits d’auteurs, ce qui n’est pas négligeable puisqu’une grande partie des auteurs ne parviennent pas à toucher 50 % de leurs droits dans l’édition dite classique. Mais je pourrais peut-être à un moment donné décider de montrer mon roman aux éditeurs. Je suis libre de ce que je fais grâce à l’autoédition.

Voilà, cette aventure est achevée, mon roman est terminé. Une autre aventure s’annonce, celle de sa promotion. Je vais devoir vendre mon livre, faire parler de lui autour de moi. je suis aussi excitée d’avoir les premiers retours.

Je vais maintenant pouvoir aussi m’occuper plus du blog, et m’atteler à l’écrire de mon deuxième projet, qui est déjà en cours de rédaction. Peut-être même que vous aurez bientôt une nouvelle histoire à lire sur le blog et wattpad.

Vous pouvez vous procurer Changez de Vie ici : Changez de vie

Et vous ?

Avez-vous déjà voulu écrire un roman ?

Avez-vous déjà fini une histoire, tentée de la publier ?

Vous lisez un peu des romans en autoéditions ? Pourquoi ?

Bonne semaine à tous et bonnes préparatifs de Noël 😉

Publicités

8 réflexions au sujet de « Mon premier roman »

  1. Olala j’aime savoir comment tu as travaillé dessus et comment tu t’es organisé pour l’auto édition. Cela me donne des idées 🙂 Merci beaucoup pour l’article j’espère que beaucoup de lecteurs sera au rendez-vous mais je ne me fait pas de soucis 🙂 Des bisous !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s