chroniques littéraires

Harry Potter et l’enfant maudit

nantes-20161014-00655

Bonjour tout le monde. Comme vous l’avez vu, l’article de mercredi a été déplacé à aujourd’hui. Maintenant, vous savez pourquoi, parce que c’est aujourd’hui que sort les dernières aventures du petit sorcier le plus connu au monde, un sorcier qui n’est plus petit, mais maintenant adulte et père de famille. En effet, aujourd’hui, je vais donc vous parler d’Harry Potter et l’enfant maudit, publié chez Gallimard, qui est la traduction de la pièce de théâtre du même nom. Alors, moi, je n’ai lu ce livre qu’en anglais, donc dans sa version originale. Je n’ai pas encore eu entre les mains sa version française. Pourquoi j’ai donc attendu aujourd’hui pour vous en parler, alors que j’aurai pu faire cet article depuis la sortie de la version originale ? Tout simplement  parce que maintenant que la version française est sortie, je peux enfin tout dire sur ce roman, sans avoir à dissimuler des choses ou faire des sous-entendus. Vous l’avez donc compris, je vais mettre des spoilers dans cet article. Certes, comme je parle de la vo, je ne vais pas mettre d’extrait pour illustrer mon propos, mais je vais néanmoins pouvoir vous parler de tout ce que j’ai ressenti ou penser en lisant ce roman, s’il peut être appelé un roman. En voici déjà le résumé :

Etre Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il est un employé surmené du ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus Severus, doit lutter avec le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu. Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.

Donc, comme je vous l’avais dit, nous retrouvons ici Harry Potter père de famille, toujours marié avec Ginny. Le début de la pièce commence à la fin du tome 7, dont elle reprend l’épilogue. Ainsi, comme dans le tome 7, nous nous retrouvons sur la voie 9 3/4, avec Harry et Ginny qui emmènent leurs enfants prendre le Poudlard Express en direction de l’école de Sorcellerie éponyme,. Albus Severus Potter y fait sa première rentrée. Nous avons donc la reprise du dialogue entre le petit garçon et son père sur la peur d’Albus de se retrouver à Serpentard.

J’arrête ici de résumer pour faire une digression. J’ai déjà évoquer sur le blog le fait que j’écrivais et étais une grande lectrice de fanfiction. Depuis la fin du tome 7, il y a presque une décennie, il y a beaucoup d’histoire qui sont parues sur internet sur Harry Potter, et notamment sur son fils Albus, qui est personnage au grand potentiel scénaristique. J’ai moi-même écris sur lui, il est un des personnage de la nouvelle génération que je préfère. J’ai donc eu pas mal d’a priori sur Albus, comme le fait qu’il ne pouvait pas aller dans une autre maison que Serpentard, qu’il ne pouvait pas ne pas être ami avec le fils du pire ennemi de son père, j’ai nommé Scorpius Malefoy, et que sa destinée serait particulière. C’était ce que j’attendais du livre. J’aurai été très déçu si cela n’avait pas été le cas. De la même manière, j’avais des a priori sur les autres personnages de la saga, comme Rose Weasley, sa cousine, et James Potter, le frère d’Albus, et aussi un peu sur Lily Potter, leur sœur. Or, bien que cette pièce de théâtre/roman reprenne une partie des idées qui étaient obligatoires pour moi, cela m’a aussi dérangé, parce que j’ai trouvé que l’histoire n’innovait pas, au sens où tout se passait comme cela avait déjà été écris sur internet. Cela peut sembler être contradictoire de critiquer le fait qu’une histoire suive ce qu’on avait imaginer, et pourtant, cela me semble cohérent car en fait, dans ce roman, je n’ai pas eu de surprise. C’est une petite première critique par rapport à ce livre.

Donc, on suit Albus à Poudlard, pendant une bonne partie de sa scolarité. Il est ami avec Scorpius, répartie à Serpentard, et en conflit avec son père parce qu’il lui reproche sa célébrité. Le jeune garçon grandi, on suppose que sa sœur entre à Poudlard, puisqu’il n’est jamais fait mention de Lily. On apprend qu’une rumeur circule sur Scorpius : son père aurait utiliser un retourneur de temps parce qu’il ne pouvait pas avoir d’enfant et aurait envoyé dans le temps sa femme pour qu’elle enfante de Voldemort, ce qui aurait fait de Scorpius l’enfant de Voldemort. D’ailleurs, Hermione, devenue ministre de la magie, décide de mener une enquête là-dessus et récupère dans une autre famille de sorcier ce qui serait un vrai retourneur de temps assez puissant pour effectuer ce voyage dans le passé. Bon, jusque là, ce n’est pas important, jusqu’à ce qu’arrive Delphi Digory. Elle est de la famille de Cédric, mort en héro dans le tome 4. Et à partir de là, l’histoire ne tourne plus qu’autour de cette mort. Parce que Cédric est décédé lors du Tournoi auquel participait Harry Potter et qu’il est mort à cause de lui, parce qu’Harry est Harry et qu’il ne servait pas à Voldemort. Donc, Albus finit par être convaincu que si Cédric est mort, c’est à cause de son père, et qu’il doit réparer cette injustice. Il se met donc en tête de récupérer le retourneur de temps capable d’effectuer un tel voyage dans le passé pour sauver Cédric. Et là, rien ne va se passer comme prévu.

Et là, on touche au gros point sensible, à mon avis, de cette histoire, c’est son scénario. Pour moi, tous les retourneurs de temps ont été détruits dans le tome 5. Je veux bien, à la rigueur, qu’il en reste un, mais il est dit dans le tome 3, lorsqu’Hermione en utilise un, qu’on ne peut pas remonter dans le temps aussi loin. Il est impossible de revenir dans le temps des années plus tôt. Alors pour moi il est impossible qu’Albus et Scorpius remontent le temps aussi loin, plus de vingt ans en arrière, pour aller sauver Cédric Digory du sort funeste qu’il l’attend. Et j’ai du mal aussi à concevoir que la mort de ce dernier puisse ensuite changer carrément le cours de la guerre. Selon moi, si un tel objet avait existé, il aurait été utiliser plus tôt dans l’histoire, par exemple pour faire revenir Voldemort après que Harry l’ait vaincu quand il était bébé, ou pour réécrire d’autres événements de la saga, pas juste maintenant. Je n’ai pas trouvé cela crédible par rapport à tous ce qu’on sait sur les personnages comme Lucius Malefoy qui aurait tout fait pour faire revenir son maître plus tôt dans la saga.

Venons-en à présent à parler des personnages. Comme je l’ai dit plus haut, Albus est en conflit avec son père et sa célébrité. Pour lui, son père n’est pas un héro de guerre, c’est juste son père. Il ne comprend pas pourquoi les gens l’adulent, et surtout, il ne veut pas comprendre. Il est en colère dès qu’on parle de son père. En, à cause de ça, Albus en devint un personnage insupportable. Sincèrement, moi qui adore ce personnage, il m’a énervé ici. A cause de sa colère, il ne prend que des mauvaises décisions, et n’hésite pas à entrainer dans son délire son meilleur ami.

Au contraire, le personnage de Scorpius m’a beaucoup plu. Il est drôle, très sympathique, et agréable à suivre. Malgré le fait qu’il accepte toutes les idées farfelues d’Albus, il veut faire le bien autour de lui, et surtout faire une croix sur le passé. C’est un personnage qui se révèle au fil de l’histoire.

Pour Delphi, qui devient le troisième membre du trio, je l’ai détesté. Et la révélation qui arrive sur elle ne m’a pas du tout convaincue. Je me suis demandé si les auteurs n’avaient pas pété les plombs en écrivant son histoire. Pour moi, l’histoire de son personnage, ses parents, n’est pas crédible. Cela va à l’encontre de tout ce qu’on sait sur les Harry Potter. Je n’arrive pas à comprendre comment Voldemort aurait pu avoir une fille, même si c’est avec Bellatrix Lestrange. Ce personnage est incapable de sentiment ou de rapprochement avec quelqu’un. Comment aurait-il pu se reproduire ? A moins que Bellatrix l’ait drogué….

Il y a néanmoins quelques passages dans le temps que j’ai adoré, comme le fait qu’on revoit Severus Rogue qui aide Scorpius, ou le moment où les deux amis se retrouvent face à la maison de Lily et James Potter qui sont encore vivants. C’était plaisant d’imaginer toutes les aventures vécues par les deux compères qui modifient le temps à leur guise pour voir les effets que cela fait, quelques changements apportent telles conséquences sur leur avenir. Et c’était super de croiser des personnages morts au cours de cette histoire.

Beaucoup de personnes sur internet ont voulu faire le parallèle entre ce roman et la sortie du dernier film de Star Wars, l’épisode 7, sous prétexte que les deux univers faisaient revenir des anciens personnages dans une nouvelle histoire, de faire grandir et vieillir les personnages principaux pour se servir de leurs enfants dans une nouvelle histoire. Je pense que le parallèle s’arrête là, et qu’on peut peut-être juste dire que cela n’a été fait que dans le but de s’enrichir. Parce qu’à mon avis, la franchise Star Wars a réussi son retour, à renouveler son univers grâce à un vrai scénario, ce qui n’est pas le cas pour Harry Potter. Bien que j’ai pris plaisir à lire ce roman, pour moi il reste anecdotique, et j’ai lu des fanfictions plus intéressantes et surtout plus crédibles que ce soi-disant épisode 8. Je n’ai pas réussi à lire ce roman en le prenant au sérieux, à le considérer comme faisant partie de la franchise Harry Potter. Vous savez cependant que je ne suis pas objective avec Harry Potter, puisque le tome 7 m’a aussi énormément déçu. il reste cependant un livre à lire, qui peut apporter de beaux moments en faisant vivre la saga.

En définitive, malgré un attrait intéressant et une volonté de faire rêver à nouveau les fans, je pense que ce roman n’atteint pas son but, et qu’il est pour moi qu’une fanfiction intéressante mais pas assez crédible qui a réussie à être publiée. J’ai été déçue par ce livre, même si je suis contente d’avoir eu le droit d’avoir un nouvel Harry Potter inédit entre les mains

Et vous ?

Vous l’avez lu ?

En français, en anglais ?

Qu’en avez-vous pensé ?

Vous avez retrouvé la même magie dedans ?

Il vous a convaincu ?

N’hésitez pas à me faire part de vos avis, je serais contente de savoir qu’à vous, il vous à plu 🙂

Publicités

3 réflexions au sujet de « Harry Potter et l’enfant maudit »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s