chroniques littéraires

Le monde secret de Sombreterre

couvMondesecret

Bonjour à tous. Me revoici enfin de retour après des semaines assez difficiles dues à un week-end prolongé et mes examens. En effet, j’étais en mode révisions ces dernières semaines, et même si j’ai beaucoup lu et fini pas mal de livres, je n’ai pas pris le temps d’écrire pour le blog. Je tiens donc à m’en excuser, surtout que j’ai quand même pris du temps pour avancer un peu dans mon roman en cours, Changez de Vie. Mais me voilà enfin, pour vous parler de ma dernière lecture, qui s’avère être un petit roman jeunesse que j’ai piqué à ma collègue de la bibliothèque qui gère les achats jeunesse. J’espère d’ailleurs dans un prochain article vous présenter un peu comment fonctionne une bibliothèque et vous donner le bilan de mon année de stage. En attendant, je vais vous présenter ce roman fantastique publié chez Flammarion jeunesse cette année et écrit par Cassandra O’donnell, une auteure française qui est célèbre pour avoir écris Malenfer, une autre série pour la jeunesse. Voici le résumé de ce premier tome :

Orphelin, Victor n’est pas un garçon comme les autres. Il parle avec les fantômes et voit des choses que personne d’autre ne perçoit. Quand la jolie et captivante Alina fait irruption dans sa classe avec son horrible monstre invisible sur son épaule, le monde de Victor est bouleversé. Qui est-elle ? D’où lui viennent ses étranges et terribles pouvoirs ? Et surtout, pourquoi a-t-il l’impression de la connaître et qu’un lien ancien et magique les relie l’un à l’autre ?

L’histoire commence avec Alina, jeune fille d’une douzaine d’années, qui court dans les rues d’une grande ville, poursuivit par des Zombreurs. A ce moment-là de l’histoire, on ne sait pas encore ce dont il s’agit, seulement que ces êtres font terriblement peur à Alina qui n’a plus la force de se battre contre eux. On apprend en même temps que la jeune fille est à la recherche d’un garçon, qui serait un élu. Puis le récit s’enchaîne avec la présentation de Victor, jeune orphelin adopté par une gentille famille, qui va au collège, qui serait presque normal, s’il ne cessait de voir des fantômes, ces derniers n’arrêtant pas d’apparaître devant lui pour se plaindre de la vie ou lui raconter leurs secrets. Heureusement, alors qu’il pourrait se croire fou, Victor peut compter sur son meilleur ami, Lucas, qui, même s’il ne voit pas les esprits dont parlent Victor, le croit. Mais Victor a un plus gros problème que de voir les fantômes, des sortes d’ombres viennent se glisser dans sa chambre la nuit et lui font si peur que le jeune garçon dort à présent fermement attaché à sa lampe torche, n’hésitant pas à quitter sa maison en pleine nuit pour leurs échapper. Et en plus de cela, il doit trouver une cavalière pour le bal de Noël qui approche. A tout ceci s’ajoute alors Alina, qui fait son entrée dans la classe de Victor, et se fait immédiatement remarquer par ce dernier à cause de l’animal qu’elle tient sur son épaule, animal qui s’avère être invisible au commun des mortels. Victor, avec l’aide de son ami, va donc chercher à percer le secret d’Alina, et alors qu’une amitié va naître entre eux, les trois adolescents vont devoir sauver les êtres qui leur sont chers, car une menace se cache dans l’ombre.

Alors, au début, je craignais un peu que ce roman ne fasse trop jeunesse, surtout que c’est un petit roman, avec moins de 200 pages. En vérité, on est happé pas l’histoire dès le début. Il y a beaucoup d’action, mais pas seulement, puisqu’on suit les héros dans leurs vies quotidiennes, notamment au collèges. Ce roman a un aspect qui m’a fait penser un peu à Harry Potter, notamment à cause du collège qui est omniprésent. De plus, dans les trois personnages principaux, on retrouve les trois caractères des trois personnages principaux d’Harry Potter. Heureusement, ce n’est pas un élément rédhibitoire ou qui est essentiel. Ce n’est qu’une impression que j’ai eu à un certain moment de ma lecture. En tout cas, les trois personnages sont attachants et sympathiques. J’ai apprécié le fait que Victor soit un personnage mystérieux, qu’on ne sache pas d’où viennent ses pouvoirs, ni pourquoi il est en mesure de communiquer avec les fantômes. Ce que j’ai aussi aimé, c’est le fait que le jeune héro ne se prenne pas la tête, c’est-à-dire le fait qu’il ne chercher pas à tout prix à savoir d’où il vient, ni qui sont ses véritables parents. En fait, c’est un adolescent qui prend la vie comme elle vient, en aimant sa famille d’accueil comme la sienne, en parlant avec les fantômes qui viennent le voir sans chercher à savoir pourquoi lui a ce don et pas les autres. Même s’il essaye de se débarrasser de ces fantômes, il n’est pas agressif envers eux, il est même plutôt compatissant et cherche à les aider s’ils en ont besoin.

Alina, qui est le personnage dont on sait sans doute le plus de chose, d’où elle vient et ce qu’elle est, n’en reste pas moins un personnage énigmatique. On en saura certainement plus sur elle dans le second tome, mais c’est le personnage le plus mature de l’histoire. Elle porte un poids lourd sur les épaules et ne peut se permettre d’échouer dans sa tâche. On sent aussi que c’est parfois un personnage qui peut être torturé. Elle découvre l’adolescence et la vie sur Terre. Gérer ses émotions et ses réflexions ne sera pas de tout repos pour elle. Ce que j’ai adoré, c’est que c’est un personnage qui dit tout ce qu’elle pense, ceci entraine des situations assez cocasses.

Quand à Lucas, le dernier de la bande, je craignais qu’il ne finisse pas disparaître, par s’effacer dans la suite du récit, et à ma grande surprise, c’est au contraire un personnage qui s’affirme au fil de l’histoire. Il prend de l’ampleur, et fais preuve de courage alors qu’il est le seul de l’équipe à ne pas avoir de pouvoirs magiques.

Le reste de l’univers est très bien maîtrisé par l’auteure, il est magique et on y adhère rapidement. Le fait que les Zombreurs, personnages centraux dans l’histoire, soient des créatures mauvaises, est un plus pour l’histoire, ce qui fait presque basculer cette dernière dans l’horreur tellement ces monstres peuvent paraître effrayants. Ce sont des créatures qui vivent dans l’ombre, qui se nourrissent de l’obscurité et qui peuvent prendre possession des êtres humains en rentrant de leurs corps, les rendant à l’état de zombies. Ce qui explique leurs noms. Grâce à eux, on tremble au long de l’histoire pour les personnages principaux, qui mettent en danger leurs vies pour les combattre. On sait seulement que ces Zombreux cherchent à prendre possession de Victor, mais on n’en connaît pas encore la raison. Ceci sera certainement expliqué plus tard.

Vous l’avez donc compris,  c’est un bon roman jeunesse que je conseille. Cela a été une belle découverte. Il y a des dessins à l’intérieur, des illustrations de Jérémy Fleurie, qui permettent d’illustrer très bien le texte. Même si ces dessins ont des traits très mangas, ils s’adaptent bien à l’univers, permettant de montrer l’angoisse qui s’y cache, mais aussi l’innocence et la joie de vivre de ses personnages.

sombreterre.jpg

Je n’ai plus qu’une chose à dire, vivement le prochain. Même si ce roman n’est pas un coup de cœur, il n’en reste pas moins une très bonne lecture, à partir de 10 ans. Je pense que je lirai les autres romans de l’auteure.

Et Vous ?

Vous l’avez lu? Vous l’avez aimé?

Aimez-vous avoir des monstres effrayants dans les romans fantastiques?

Pensez-vous que cela soient essentiels d’effrayer un peu dans ce style de roman?

Les illustrations dans des romans jeunesses sont-elles importantes?

Bonne fête des mères à toutes les mamans, et bonne semaine à tous 🙂

Publicités

6 réflexions au sujet de « Le monde secret de Sombreterre »

  1. J’ai peur que ce soit malgré tout « trop » jeunesse pour moi, et trop court surtout… Peut-être au détour de la médiathèque, si je le croise un jour :). Les illustrations ont l’air très belles, c’est sympa d’en avoir quelques unes dans les livres, j’aimerais en croiser plus souvent même dans les romans pour un public plus âgé !

    J'aime

    1. Il faut le lire, si jamais tu en as l’occasion, si tu le trouves à la médiathèque 😉 C’est un roman assez sympa ^^ Tu as raison, les illustrations c’est chouette dans un livre on devrait aussi en trouver dans les livres « adultes » 🙂 peut-être un jour 😉

      J'aime

  2. J’aime beaucoup l’auteure (grâce à Rebecca Kean ^^) mais tout comme toi, j’avais peur que ce soit trop jeunesse. Mais vu ton avis, j’essaierai sûrement de l’emprunter pour voir si ça me correspond.

    J'aime

    1. N’hésites pas à le lire, le côté jeunesse est assez léger. Ca fait plus comme relire les premiers Harry Potter, qui sont aussi assez jeunesses 😉 Les personnages ne sont pas trop enfantins, donc ça passe bien 🙂 Je n’ai encore rien lu d’autres de l’auteur, il va falloir que je me trouve d’autres de ses romans 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s