mes écrits·Mon monde

Lena

 

personnages-feminins-elfe-img

Cette semaine, j’ai eu envie de vous faire un article un peu particulier. J’ai eu envie de vous présenter l’un des personnages importants de mon roman. Cette présentation va sans doute vous surprendre parce que ce n’est pas une « présentation » classique, je ne vais pas détailler dans les moindres détails ce personnage. En vérité, je me servirai, dans un prochain article, d’un autre personnage, beaucoup plus important, pour vous montrer ce qu’est une fiche de personnage.

Ici, le personnage que j’ai envie de vous présenter n’apparaît pas dans mon roman, c’est un personnage de ma mythologie, donc de la genèse de mon histoire. C’est donc un personnage assez secondaire. Est-ce que ceci justifie le fait que je fasse pas de fiche de personnage pour vous le présenter? Je le pense. C’est un personnage dont je me suis surtout servie pour développer mes légendes et mes mythes, donc je ne trouve pas savoir ses goûts en matières d’alimentation ou autres servent à l’histoire. Je vais néanmoins tenter de vous le présenter de la manière la plus totale possible, à travers son histoire personnelle. Ici va donc vous être exposée la Légende de Lena.

Le contexte

Avant de vous parler de Lena, de cette jeune princesse dont je vais vous raconter la vie tragique aujourd’hui, je dois vous situer la période dans laquelle elle vit, et pour cela vous faire un rapide rappel sur son monde.

Lena naît sur l’Ile de Lyamsalaem. J’ai déjà évoqué cet univers dans mon premier article : mon-univers.

Elle naît à une époque très lointaine de celle que j’évoque dans mon récit. Il s’agit d’une époque où l’Ile n’est pas encore complète, c’est-à-dire qu’elle n’a pas encore tous les peuples qui vont la développer à sa portée. En effet, seuls les Elfes, les Fées et les Korrigans peuplent l’Ile. Nous sommes loin de la population qu’aura l’Ile au moment de mon récit, loin de la venue des Atlantes, des Hommes et des Nains.

Les parents de Lena sont deux personnes importantes de l’Ile : son père est le roi Domnin, le roi des Elfes et descendant des dieux; sa mère est Flora, princesse des Fées. Leur union n’est aucunement composée d’amour. Ces deux figures royales se sont épousés pour mettre fin à une terrible guerre entre les Fées et les Elfes qui a durée plusieurs longues années et à vu réduire les deux populations.

571640_474LJYFFB76VUTK46ZYIH5TDZFJXE5_531299093-small_H165226_L
Flora

Si je devais décrire Domnin, le père de Lena, je dirais que c’est un Elfe autoritaire, avide de pouvoir et ne supportant pas la désobéissance. Son épouse perd son goût de vivre à ses côtés, mais elle ne peut s’en aller sans déclencher une nouvelle guerre entre les deux peuples. Par conséquent, Lena ne va pas s’épanouir dans un univers d’amour, mais dans un château où demeure la haine et le ressentiment, le désespoir et la colère; sa mère agissant en public comme si elle était une poupée de cire modulable à volonté par son époux, et en privé comme si elle était un animal en captivité. Ni sa mère ni son père ne vont lui donner l’affection nécessaire réclamée par un enfant.

De l’union de Flora et Domnin naissent trois enfants, Lena, son frère jumeau Lenaïc, et Elia. Les deux aînés tiennent de leur père leurs pouvoirs d’Elfes, tandis que la troisième hérite des dons Féerique de sa mère. Lena est donc une Elfe à part entière, c’est-à-dire qu’elle a la vue perçante et l’ouïe acéré, mais sans dons magiques véritables. Sa seule capacité extraordinaire est sa faculté à parler aux animaux.

Avec le mariage de ses parents, une paix précaire s’installe sur le pays. Elle dure le temps que les enfants royaux grandissent. Mais, à l’âge de leur maturité, une menace oubliée refait surface. Le monde de Lyamsalaem entre à nouveau en guerre, cette fois contre un ennemi plus dangereux et beaucoup plus vicieux : les Vampires. Ce peuple aura droit à un approfondissement de ma part lors d’un prochain article parce que c’est un peuple mythologique avec une histoire particulière que j’ai inventé. Ce ne sont pas seulement les Vampires classiques des histoires d’horreur que j’évoque dans ce récit, mais un peuple particulier avec une genèse et une origine bien particulière.

Lenaïc, en tant qu’héritier du trône des Elfes et des Fées, mène l’une des batailles contre ses ennemis rusés, et il se fait massacrer avant toute son armée. Ceci va profondément marquer Lena. Sa mère va s’enfermer dans le chagrin et ne plus quitter sa chambre. Lena va se retrouver livrée à elle-même et elle va s’enfuir.

Le monde des Humains

Je vais apporter ici une petite précision à l’histoire : les Elfes ne peuvent pas traverser la frontière des mondes. Seuls les Fées, les Korrigans et les Vampires possèdent cette faculté de voyager hors de l’Ile. Lors de l’apparition de l’univers et de sa découpe en différents mondes, quelques passages entre les dimensions subsistèrent. Le portail menant à Lyamsalaem avait notamment servi aux Fées lors de leur exode massif loin de leur terre détruite. Donc, le passage entre les mondes de Lyamsalaem est toujours ouvert. Il permet entre autre de passer de leur monde vers le notre, vers notre Terre.

Lena, désespérée par la mort de son frère et de l’état de son royaume, choisie l’exil. Elle marche pendant des jours dans son monde, avant de se retrouver traquée par une bande de Vampires  qui, bien qu’ils ne peuvent l’attaquer que la nuit, ont l’avantage sur elle.

La jeune Elfe, épuisée par cette chasse dont elle est la proie, réussie pourtant à atteindre le portail magique. Elle se retrouve ainsi téléportée dans notre Bretagne, à l’époque Celte. Très affaiblie, elle se fait recueillir par deux frères paysans, Louis et Esteban.

Louis observa la jeune femme devant lui. Elle paraissait avoir traversé des épreuves infernales où elle avait manqué d’y laisser la vie. Son visage, qui devait être si beau, était crasseux et décharné. Ses joues étaient creusés, signe qu’elle n’avait pas dû faire un véritable repas depuis un bon moment. Ses cheveux blonds comme les blés étaient remplis de terre et très emmêlés. Ses yeux aussi bleus que l’océan étaient terrifiés. Ils ne cessaient de faire des aller-retour entre le sentier par où elle était arrivée et eux, comme si elle cherchait à s’échapper.

Elle était apparue tout d’un coup, sans qu’aucun des deux frères ne sachent véritablement comment. Ils étaient sur le sentier avec leurs récolte à ramener, et soudain elle avait été devant eux, ses vêtements de princesse déchirés et tâchés de sang.

Louis se dit qu’elle devait être magnifique, cette femme si fragile qui se tenait devant lui. Elle devait être importante pour porter une telle tenue. Il n’avait encore jamais vu d’étoffe aussi parfaite, aussi bien travaillée. Mais ce n’était pas ce qu’il préférait regarder chez elle. Il émanait d’elle une chaleur et une beauté qu’il n’avait encore ressenti qu’en regardant le soleil. En vérité, c’était ce à quoi elle n’arrêtait pas de lui faire penser : elle brillait comme un astre tombé du ciel. Il était émerveillé par sa lumière. Il savait déjà qu’il pourrait mourir pour elle.

Lena va donc exercée une sorte de fascination sur Louis. Elle va choisir de rester avec les deux frères, dans leur petite maison proche de la forêt de Brocéliande. Dans cette petite demeure vit aussi Orwenn, l’épouse d’Esteban.

Lena reste dans cette demeure plusieurs mois. Ceci laisse le temps à Louis de devenir proche de la jeune femme aux oreilles en pointe. Ce petit détail physique va d’ailleurs donner lieu à un questionnement qui ne sera jamais satisfait par la princesse Elfe. Elle ne va donc jamais dire à Louis d’où elle vient ni ce qu’elle fuit, elle ne va donc pas lui expliquer qu’elle n’est pas humaine.

Lena finit par tomber sous le charme de Louis, et elle va tomber enceinte. Elle va donner naissance à une petite fille, mi-Elfe, mi-Humaine, qu’elle va nommer Perle. Ceci est important, Orwenn va donner naissance elle-aussi à une petite fille, le même jour, qu’elle va nommer Gwennaela.

Un jour, alors qu’elle est au marché avec son enfant, Lena voit arriver vers elle un jeune garçon d’une dizaine d’années environ. Il va se planter devant elle, ses yeux bleus dans ses yeux bleus à elle, et va lui dire ces mots :

– Ils sont à vos trousses votre Altesse. La guerre n’est pas finie et le seigneur noir attend avec impatience de vous retrouver. Il pense que votre enfant peut lui rendre son pouvoir perdu. Il vous veut toutes deux, et il se rapproche.

Lena va être terrifiée par cette annonce. En rentrant chez elle, elle sent déjà la mort marcher dans ses pas. Elle va alors demander à sa belle-soeur et à Esteban de prendre avec eux Perle et de partir au loin. Le couple, devant la gravité qu’ils sentent dans sa voix, vont lui obéir et partir très vite. Mais Louis va rester avec son épouse. Ils ne reverront pas leur enfant, les Vampires avaient retrouvé leurs traces.

Lorsqu’Esteban et Orwenn vont revenir chez eux, ils vont tomber sur un véritable carnage. Aveuglé par la colère, Esteban va alors réunir les hommes du village et ils vont tenter de retrouver leurs ennemis. Esteban va même rencontrer le petit garçon qui avait prévenu Lena. Ce dernier va lui avouer que Lena venait d’un autre monde, et que la guerre se trouve aux portes du leur. Domnin, le père de Lena, a céder aux Vampires et doit leur fournir de la nourriture, les Humains. Si Esteban veut sauver son monde, il doit prendre l’épée offerte par le jeune garçon et trouver Elia, la soeur Fée de Lena. Ce n’est qu’ainsi qu’il pourra protéger son peuple. Esteban va donc se retrouver propulsé chevalier et protecteur de la race Humaine. Il va poser le pied sur Lyamsalaem et il va y rester.

La fin de la guerre

La guerre entre les Humains, les Elfes et les Vampires va durer près d’une vingtaine d’années. A la fin, ce sont les Humains qui vont avoir le dessus et ils vont gagner le droit de venir s’installer à Lyamsalaem. Tout ceci fait partie de l’histoire de Perle parce que c’est elle qui va finir par mener cette guerre. C’est Perle qui va fonder un nouvel ordre dans la société Féerique et Elfique. Elle va aussi repousser pour un temps les Forces du Mal.

Je pourrai dès à présent vous conter sa légende, mais je dois reconnaître que cette partie de l’histoire ne me satisfait pas encore vraiment. Je l’ai écrite il y a très longtemps et je dois me défaire de certaines inspirations que j’avais prises à l’époque et qui sont bien trop présentes dans le texte d’origine.

Pourquoi l’histoire de Lena?

Si j’ai voulu vous raconter cette légende plutôt qu’une autre, c’était pour vous expliquer la manière dont les Hommes se sont imposés sur Lyamsalaem alors qu’ils n’en n’étaient pas originaires. En vérité, tout est partie de Lena. Si elle ne s’était pas installée en Bretagne et si elle n’était pas tomber amoureuse d’un Humain, jamais les autres peuples des autres mondes ne se seraient intéressés à eux. Quand à ces derniers, ils n’auraient pas découvert un autre monde et leur société n’aurait pas été celle que je vais décrire dans mon récit.

L’histoire de Lena est aussi importante dans mon roman parce qu’elle porte en elle les prémisses de ce que je vais raconter. Comme le dit l’enfant à Lena, « le seigneur noir pense que Perle peut lui rendre ses pouvoirs perdus ». Ceci est la trame de mon histoire. Certes, mon roman ne raconte pas l’histoire de Perle, mais celle d’une autre jeune fille poursuivie par le même seigneur noir. Le terme de « seigneur noir » évoque assez les méchants de différents romans comme Le Seigneur des Anneaux ou Harry Potter. Ici, c’est surtout pour désigner l’homme qui dirige les Vampires et qui a fait plier Domnin. Il s’agit du « grand méchant » de l’histoire, dont je ne vous révélerais pas le nom maintenant. Le seigneur noir est donc celui qui tire les ficelles. Il est à la recherche de « ses pouvoirs perdus », c’est-à-dire qu’il veut retrouver sa puissance d’autrefois. Il veut se venger de ceux qui lui ont fait du tort, les Dieux, sont qui ont crées l’univers. Il veut donc voler les pouvoirs de Perle et de mon héroïne pour accomplir ce besoin de vengeance. Pourquoi Perle? Parce qu’elle est la première enfant né à la fois Humaine et Elfe, et parce qu’elle a dans son sang l’héritage des Fées. Perle a d’immenses pouvoirs magiques hérités de ses ancêtres, et qu’elle peut donc permettre à notre seigneur noir d’atteindre son but. Encore faut-il qu’il arrive à la convaincre de le faire, ce qui risquerait de détruire l’univers tout entier. Perle est donc celle qui va permettre enfin de lier le peuple des Elfes et des Fées derrière une cause commune : la chute du mage noir et de ses serviteurs. Dans les serviteurs du seigneur noir nous retrouvons alors Domnin, qui s’est allier avec lui et qui a donné l’ordre aux Vampires de tuer sa fille pour récupérer son enfant. Perle va donc se retrouver confrontée à son grand-père et à la menace de voir son monde disparaître.

Perle
Perle

Enfin, le dernier point important de cette histoire est la présentation de l’un des personnages qui va être très important dans mon récit, il s’agit de cet enfant qui avertit Lena. Cet enfant devenu plus âgé est un personnage de nos légendes bretonnes et celtes. N’oublions pas que le village de Louis et d’Esteban se trouve en Bretagne, près de Brocéliande. Vous l’avez donc devinez, cet enfant est le futur grand Merlin, et pour l’épée donnée à Esteban, il s’agit de celle qui sera portée fièrement par un grand roi dans le futur.

excalibur

Et vous?

Pensez-vous que la mythologie de votre histoire est aussi importante que cette histoire? Vous êtes-vous déjà lancé dans l’écriture de légendes? Que pensez-vous de celle-ci? Est-ce dangereux de reprendre certaines légendes à son propre compte?

Publicités

2 réflexions au sujet de « Lena »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s